Connexion  •  M’enregistrer

Dernière missive d'un soldat de la Cambe

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Dernière missive d'un soldat de la Cambe

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 14 Sep 2010, 19:10

Mon frère Willibald, mon bon camarade.



Je voudrais ici évoquer la trop courte vie de mon regretté frère Willlibald, mon aîné d’un an. Nous avons eu ensemble une enfance heureuse malgré les gros soucis de cette époque. Notre père était au chômage de 1930 à 1935. Les allocations de chômage ne suffisaient pas à satisfaire les besoins de la famille. Pour améliorer notre existence notre père entreprit de se lancer dans une petite exploitation agricole. Nous, les enfants l’avons beaucoup aidé. Mon frère et moi avions en charge les travaux des champs, des prés et l’entretien du bétail. L’entente entre nous était toujours excellente.


En août 1941, la date des 18 ½ ans de Willibald, arriva. Il fut convoqué pour effectuer son service armé dans la Luftwaffe (Armée de l’air). Il fut affecté à Eger dans les Sudètes (Cheb en Tchéquie entre Bayruth et Karls bad). Il fallait se dire au revoir pour une période indéterminée. Dans sa lettre du 3 septembre 1941 il nous fait part de ses soucis pour notre famille. Il m’écrit « beaucoup de choses ont changé depuis mon départ » Je veux bien le croire et « toi aussi tu devras t’accommoder de choses différentes, mais ce n’est pas grave, aide bien notre père afin qu’il puisse joindre les deux bouts. A mon retour ce sera à moi de prendre le relais avec une immense joie. Pour l’instant je dois faire mon devoir. Je voudrais aussi, cher frère, te faire cette recommandation ; Ayez une bonne entente et soyez unis car il n’y a rien de plus beau. .Cela fera la joie du père et contribuera au bon rétablissement de notre mère. En conclusion, j’espère que tu m’as compris. Maintenant c’est toi qui es l’aîné et je te souhaite tout le meilleur pour ce qui viendra . »


Après une première formation militaire, il a été affecté dans différentes casernes de la région de Berlin. Il a rejoint ensuite avec son unité le front de Russie. Dans ses lettres que j’ai presque toutes conservées, il raconte ses péripéties sur les fronts sud et centre. Il explique qu’il a eu beaucoup de chance en échappant à l’encerclement de Stalingrad. Il nous conte les situations dangereuses auxquelles il a été confronté mais aussi il nous parle de la rigueur du froid l’hiver, la chaleur excessive l’été. Situation difficile pour lui et tous ses camarades sur le front de l’Est mais aussi pour toutes les familles qui craignaient pour leurs vies.


Pour moi, tout comme mon frère, je fus appelé en octobre 1942 à l’âge de 18 ans. Ma formation initiale se déroula à Wetzlar dans une unité des transmissions jusqu’en avril1943. Willibald, qui se faisait toujours du souci pour moi, a été très heureux d’apprendre que mon unité, après quelques mois en opérations en Russie, Orel et Koursk, (avril à août 1943) avait été transférée en septembre 1943 en France. (Wie Gott in Frankreich leben! - Heureux comme dieu en France ! ) 1


Vers la fin de 1943, Willibald me fait savoir dans plusieurs de ses lettres qu’une prochaine modification se profile en ce qui concerne sa spécialisation militaire. En décembre 1943 il m’informe qu’il est muté dans les parachutistes. Le 19 décembre je lui écris la lettre suivante « J’ai reçu ta lettre du 6 décembre 1943 avec grand plaisir. Et je t’en remercie. Tu imagines comme je respire enfin après 5 semaines sans nouvelles de toi. Finalement je comprends maintenant ce que tu voulais dire par changement, il s’agit de ta formation de parachutiste. Mes meilleurs vœux t’accompagneront toujours. Tu m’écris que tu peux obtenir une permission. Si c’est possible, envoie moi un télégramme, pour faciliter l’obtention de celle que je poserai. Nous aurons le temps de nous parler plus intimement. Je crois que nous avons beaucoup de choses à nous raconter.. Ce serait magnifique de nous retrouver après si longtemps. Quelle joie ce serait. ! croisons les doigts. »


Le 31 décembre 1943, il obtint une permission bien méritée. Le télégramme qu’il m’envoya me permis d’obtenir la mienne. Ainsi avons-nous eu la chance de nous retrouver après une si longue période de séparation. Nous avons pu aussi nous régaler de plein de bonnes choses, nous avons été gâtés par notre famille.

Le moment arriva où il fallut de nouveau quitter notre pays et rejoindre chacun son unité, lui vers un régiment de parachutistes en France et moi vers mon régiment près de Paris. Les adieux furent très pénibles à cause de l’incertitude des jours à venir et à cause des opérations de guerre en général.

Depuis la date de ces retrouvailles nous ne devions plus jamais nous revoir. Il m’écrivait régulièrement et me racontait ses peines, ses problèmes, ses souffrances physiques durant sa formation dans une compagnie « 7,5cm-Panzerjäger » (chasseurs de chars) en Bretagne et à l’école de sauts de Lyon.

Le 6 juin 1944 marque la date du débarquement des Alliés. L’unité de Willibald est placée sur le front de Normandie. Ce fut pour lui, une situation très difficile comparativement à moi qui participait aussi aux opérations mais à l’arrière. La présence de l’aviation de chasse et de bombardement alliée était un danger permanent. Ainsi mon frère Willibald m’écrivait dans sa dernière lettre du 10 juillet 1944. « je ne t’ai pas écrit depuis longtemps. Nous sommes dans une situation désespérée. Depuis trois semaines je suis en opération dans une unité d’infanterie près de Saint Lo. Je n’ai jamais vécu un tel enfer. Je remercierai dieu à genoux s’il réussit à me sortir de là sain et sauf. Une telle pluie de bombes et d’obus, presque jour et nuit, c’est indescriptible.! On peut à peine sortir la tête du trou. Nous n’avons aucun appui de notre aviation, de nos Panzers. ou de notre artillerie. C’est tout simplement horrible et nos pertes..! Je suis heureux que tu ne doives pas subir cela. Nous pouvons espérer de nous revoir chez nous, si dieu le veut. J’espère qu’il exhaussera ma prière. J’ai confiance en lui. Et maintenant mon cher frère, reçois les affectueuses pensées de ton frère Willibald. Au revoir chez nous. (Auf Wiedersehen in der heimat)».


C’est terrible même aujourd’hui, pour moi son frère, d’imaginer les conditions dans lesquelles se sont déroulés les derniers instants de sa vie. Lui qui n’avait que 21 ans. Il avait la vie devant lui , il était talentueux, sportif, bon lithographe. Il aurait pu faire d’excellentes choses. Qu’aurait pu être sa vie par rapport à ce qu’elle a été dans la réalité ?


Après une longue et pénible période d’incertitude, mes parents obtinrent en août 1946 l’information officielle comme quoi leur fils Willibald était tombé en juillet 1944 près de Saint Lo. La petite lueur d’espoir qu’ils avaient su conserver, croire au retour de leur fils, s’est brusquement éteinte. Deux mois plus tard je reçu l’information de son décès par lettre de ma mère car j’étais alors en captivité en France. Bien que j’avais imaginé le pire je fus immensément peiné. Je réalisais soudainement combien mon bon frère me manquait et combien il laissait un grand vide quand je fus libéré en janvier 1948 après presque trois ans de captivité dont deux ans passés dans une section de déminage. Après cinq années de guerre et de captivité et trois ans passés loin de ma famille, finalement me revoici, très heureux, de retour chez moi.


Sur la fiche de prière à l’attention des participant au requiem, (Sterbebild) de Willibald il est écrit, « Nul ne montre un plus grand amour que celui qui donne sa vie pour ses amis » Cette phrase décrit parfaitement sa philosophie de la vie, son soutien qu’il apporta à ses camarades. Je ne l’oublierai jamais, je ne le peux pas. ! Je vais souvent me recueillir sur sa tombe au cimetière militaire allemand de la Cambe, si bien entretenu. Il est là, il a trouvé sa dernière demeure avec 21000 de ses camarades.



Hanau avril 2010

Josef Schnabel.



( 1 ) - Citation ajoutée que ne mentionne pas Josef
Fichiers joints
willi Schnabel.jpg
willi Schnabel.jpg (83.13 Kio) Vu 1170 fois
Dernière édition par Aldebert le 17 Sep 2010, 10:48, édité 3 fois.
blog/Aldebert/

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ! ». Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2901
Inscription: 22 Jan 2010, 19:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


Re: Dernière missive d'un soldat de la Cambe

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 14 Sep 2010, 19:12

Cimetière militaire allemand de la Cambe Normandie.
Fichiers joints
La Cambe.jpg
La Cambe.jpg (213.74 Kio) Vu 1169 fois
blog/Aldebert/

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ! ». Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2901
Inscription: 22 Jan 2010, 19:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


Re: Dernière missive d'un soldat de la Cambe

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 14 Sep 2010, 19:13

Tombe de Willibald Schnabel
Fichiers joints
Willibald Schnabel 10.jpg
Willibald Schnabel 10.jpg (238.87 Kio) Vu 1168 fois
blog/Aldebert/

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ! ». Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2901
Inscription: 22 Jan 2010, 19:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


Re: Dernière missive d'un soldat de la Cambe

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Richelieu  Nouveau message 14 Sep 2010, 22:33

Mourir un 14 Juillet! le sort est bien cruel.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4614
Inscription: 16 Mai 2009, 18:48
Localisation: Cote d'Emeraude

Voir le Blog de Richelieu : cliquez ici



Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 2 minutes
par: brehon 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 42 minutes
par: Marc_91 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
il y a 49 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 54 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Aujourd’hui, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 20:42
par: dynamo 
    dans:  Bataille du Garigliano 
Aujourd’hui, 20:35
par: fanacyr 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Aujourd’hui, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 12:47
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aldebert, Facebook [BOT], manudread, thucydide et 19 invités


Scroll