Connexion  •  M’enregistrer

Saint Nazaire

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 15 Juin 2004, 21:22

Yves a écrit:Merci encore pour ces multiples précisions...
Hilarion, cela veut-il dire que la forme joubert était tellement endommagée qu'elle n'a pu être remise en état de fonctionnement avant 1947, ou bien les allemands ont laissé tomber tout initiative de la remettre en état sachant qu'elle n'accueillerait jamais le Tirpitz ?



Les allemands n'ont pas réussi à la remettre en fonction avant la libération ils ont effectué de gros travaux dedans mais... pas assez de temps
Imagine les dégats causés d'une part par l'explosion du Campbeltown et l'entrée de l'eau à une folle vitesse dans la forme.
De plus des français ont participé à cette opérations ce sont les ML 192 et ML 262 (Source Igor Geiller )


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 16 Juin 2004, 11:32

Salut ,

Au sujet des victimes civiles ,les Allemands se vengeront sur des innocents . La population française ne sera pas épargnée . Il est toutefois certain que des résistants , ignorant sans doute le côté " raid " de Chariot et ayant cru peut-être à un débarquement , étape de la Libération , ont tiré sur les occupants . 16 personnes meurent dans les combats , 1500 autres sont arrêtées .

Amicalement

Bye :wink:


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Re: Saint Nazaire

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de brehon  Nouveau message 19 Sep 2011, 12:09

Bonjour,
Je remonte ce vieux fil pour cette info:
David Yates va réaliser un film qui s'intitulera Saint-Nazaire.
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLoc ... filDMA.Htm
Fichiers joints
Chariot-1.jpg
Chariot-1.jpg (209.8 Kio) Vu 1825 fois
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7277
Inscription: 14 Déc 2009, 16:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Saint Nazaire

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de marty50  Nouveau message 20 Sep 2011, 18:51

J'ai été devancé de quelques heures ::pipo:: ::respect::

viewforum.php?f=102

::elu boulet::


 

Voir le Blog de marty50 : cliquez ici


Re: Saint Nazaire

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Camille François  Nouveau message 21 Sep 2011, 14:36

Dans le livre consacré à la poche sud de Saint-Nazaire, j'ai relaté l'histoire de l'Opération Chariot.La voici:
Opération Chariot (28 mars 1942)

Saint-Nazaire.
Il est minuit vingt-cinq, ce 28 mars, lorsque les sirènes mugissent.
Une alerte. Une de plus.
La plupart des Nazairiens descendent dans les caves et les abris. De leur côté, les Allemands se mettent à couvert aussi, dans les abris qui leur sont réservés.
Cinq avions de la R.A.F. se font très vite entendre, survolant la ville à basse altitude. La Flak allemande riposte aussitôt avec violence. Canons anti-aériens et mitrailleuses crachent leur feu dans un ciel éclairé par de puissants faisceaux lumineux.

— Tiens ! Ils tournent en rond mais ne lancent pas de bombes !
Et chacun de se faire la même remarque. Alors ce sont des avions de reconnaissance sans doute ; ce n’est pas la première fois qu’ils viennent tourner ainsi, quoique d’habitude, cela dure moins longtemps.
Une heure plus tard, la D.C.A. faiblit. La fin de l’alerte va sonner, on se prépare à quitter les abris. C’est alors qu’un vacarme assourdissant retentit : éclats d’obus, crépitement de mitrailleuses, coups de fusils. Mais que se passe-t-il ?… Un parachutage ?… Des bruits, des murmures commencent à circuler :
— On se bat dans les rues, sur les quais !
— Les Allemands courent en tous sens !
— Des destroyers anglais se dirigent vers l’entrée « nord » !
Le téléphone ne marche plus, les fils sont coupés.
— Des troupes anglaises sont signalées dans les chantiers !
Des estafettes qui vont et viennent, apportent d’autres nouvelles :
— Les Allemands sont complètement débordés !

De deux heures à trois heures trente, on se bat toujours. Les gens, terrés dans les abris, ne peuvent en sortir. A quatre heures, l’adjoint au maire s’entend annoncer :
— Il y a un Débarquement !
Nantes est alertée. Quelques Nazairiens, courageux, se glissent dehors.
Mais enfin que se passe-t-il ?
Outre qu’elle est une des plus importantes bases navales de la Côte Atlantique, Saint-Nazaire possède une cale sèche : la forme-écluse Joubert, joignant le bassin de Penhoët à la Loire.
Longue de trois cent cinquante mètres, large de quarante-six, pouvant recevoir un cuirassé de trente-cinq mille tonnes, elle est fermée à chaque extrémité par une porte roulante, haute de quinze mètres et large de six.

L’arrivée du « Tirpitz » dans la forme-écluse, mettrait en danger le sort du ravitaillement et du matériel américain en cas d’un débarquement. C’est pourquoi le Bureau des Opérations Combinées du Grand État-major Impérial Britannique, décide un coup de main, dont l’objectif principal est la mise hors service de la forme-écluse.
Créé au tout début de la guerre, le service spécial des Opérations Combinées est baptisé « Commandos ». A partir du 17 octobre 1941, le capitaine Lord Louis Mountbatten en prend la tête en qualité de Commandant en chef.
Dès 1940, ces Commandos effectuent quelques missions, notamment près de Boulogne-sur-Mer et contre Guernesey, puis en 1941, en Campanie italienne, contre les îles Lofoten, contre le Spitzberg et en Norvège. Mais, en ce 28 mars 1942, le Commando Britannique a rendez-vous à Saint-Nazaire. L’Opération Chariot vient de commencer.

Placées sous le commandement du lieutenant-colonel Newman, les forces navales se composent d’un vieux destroyer américain le Campbeltown, commandé par le Capitaine de corvette Beattie ; d’une canonnière à moteur, commandée par le Lieutenant de vaisseau Curtis ; d’une vedette lance-torpilles et de seize vedettes à moteur, dont douze chargées des hommes du Commando et quatre des torpilles.

Le 26 mars, la flottille quitte l’Angleterre et prend la direction de la Rochelle pour tromper l’ennemi. Le 27 au soir, elle remonte vers le nord-est.
A minuit, Saint-Nazaire est là, droit devant…
Occupés par l’alerte, les Allemands ne remarquent pas ces sombres navires. Un guetteur pourtant finit par repérer « des tâches noires qui cherchent à rentrer ». Il les interroge de son télégraphe optique :
— Vedette rapide lui répondent-elles.
Bien que rassuré, l’Allemand envoie tout de même un faisceau lumineux pour confirmation. L’arrière du navire apparaît alors en pleine lumière, ainsi que… « L’Union Jack » qui flotte au vent !
— Les Anglais ! Les Anglais !
L’alerte est aussitôt donnée, branle-bas de combat à tous les postes de D.C.A. C’est à partir de ce moment que les Nazairiens, dans les abris, entendent un vacarme assourdissant.

Entre les Britanniques et les Allemands commence un véritable feu d’enfer, tandis que le destroyer, la proue renforcée et certaines parties du pont fortement blindées, continue sa route, franchit le filet anti-sous-marin qui protège l’entrée de la forme-écluse et éperonne, à pleine vitesse, la porte roulante.
Le but de la mission est atteint.
Pendant ce temps, dans la rade, les vedettes et la canonnière continuent le combat tout en cherchant à débarquer des troupes. Mais les vedettes en bois, équipées de réserves de carburant sautent ou brûlent sur une mer en feu. Cependant, certaines réussissent à aborder et débarquent les hommes du Commando. De son côté, la canonnière continue à tirer, mais prise sous le feu d’une batterie située sur le toit de la base sous-marine, doit très vite, sur l’ordre du commandant Ryder, se replier. A terre, le Lieutenant-colonel Newman et ses hommes se glissent silencieusement dans les rues cernées par les Allemands qui hurlent :
— Les Anglais ont débarqué !

A présent, les objectifs à atteindre sont de détruire les postes de manœuvre amont et aval des portes, et la station de pompage. Le tableau électrique est démoli, le poste aval totalement saccagé. Trois hommes sont tués au moment où ils s’apprêtent à faire sauter la porte « nord » de la forme-écluse.
A l’entrée « sud » du port, des équipes de destructions sont également en place. Quant à l’entrée « est », la vedette lance-torpilles y projette des engins à retardement.

Trois heures du matin. Les équipes anglaises survivantes se regroupent sur le port dans le Vieux Môle. Les unes ont accompli leur mission, les autres ne l’ont pu, rencontrant une trop forte résistance ennemie.
A présent que faire ? D’un côté, la mer, de l’autre la ville infestée d’Allemands. Newman donne l’ordre : se fondre dans la nuit et essayer de traverser la ville pour gagner la campagne et rejoindre l’Angleterre par ses propres moyens.
Si les assaillants disparaissent dans le noir, les germains de leur côté se ressaisissent : par petits groupes, ils parcourent les rues, descendent dans les caves et les abris en hurlant :
— Tommies ! Tommies !
Les civils sont sortis rudement à l’air libre.
Cinq heures. Un petit groupe anglais essaie de pénétrer dans la base sous-marine. Impossible, les portes sont bien gardées. Dans la ville les Allemands fouillent partout, regardent dans les armoires et sous les lits.

Six heures. Quelques rares coups de feu espacés. Tandis que les derniers civils sortent des caves, l’ennemi rigole :
— Tommies alles kaput !
La population est triste et déçue.

Six heures trente. La B.B.C. annonce :
— Un coup de main sur Saint-Nazaire a été réussi, les buts ont été atteints !

Dès huit heures trente, les rues se remplissent de curieux. On discute, on cherche une explication à cette nuit terrible. Beaucoup se pressent sur le port, au bord de la forme-écluse, côtoient les Allemands pour voir le Campbeltown. Finalement il n’a fait que peu de dégâts à la porte. Sous la rudesse du choc, son avant s’est soulevé hors de l’eau et s’est posé sur la porte elle-même. L’arrière est affaissé, le destroyer est maté, l’avant en l’air.
Les Allemands considèrent le vieux destroyer d’un œil suspect :
— Que signifie ce « éperonnage » ?
L’interrogatoire de deux Anglais faits prisonniers ne leur apporte qu’une réponse :
— Pas de danger !
Quarante officiers et experts allemands se décident :
— Alors, vous venir avec nous. On va visiter…

A onze quarante-cinq, les cinq tonnes de cheddite contenues dans la cale du Campbeltown explosent dans un vacarme effroyable, pulvérisant toute vie humaine qui se trouve à bord et au voisinage, faisant à peu près quatre cents victimes. Il ne reste plus rien des officiers et experts allemands, ni des deux prisonniers anglais. Des débris humains sont éparpillés sur plus de deux kilomètres.

Cette fois, la porte de l’écluse est arrachée et la station de pompage totalement détruite. Par l’énorme brèche ouverte dans la porte, l’eau s’engouffre en une vague gigantesque dans la forme, projetant le vieux destroyer éventré jusqu’au milieu du bassin du « Normandie ». Deux grands navires qui s’y trouvent en réparations se heurtent, puis sous la poussée des flots vont frapper contre la porte amont, lui occasionnant d’énormes dégâts.

Le 30 mars, à seize heures, alors que l’on va procéder aux obsèques des victimes du raid, une violente explosion ébranle la ville : c’est la première des torpilles à retardement qui saute, soixante heures après avoir été placée devant la porte du bassin, à l’entrée « est » du port.
Cette nouvelle attaque déclenche la fureur des Allemands qui se retournent contre la population civile, tirant sur tout ce qui bouge. Au matin du 31 mars, on compte seize tués et vingt-six blessés.

Les pertes, côté britannique, s’élèvent à une cinquantaine de tués dans les combats de rues, une soixantaine de prisonniers, parmi lesquels le Lieutenant commandant le Campbeltown, et près de deux cents noyés, soldats et marins, dont on retrouvera les corps à Mindin, Pornichet et jusqu’à La Bernerie et La Turballe.
Côté allemand, elles se montent à une quarantaine de tués dans les combats de rues, à une cinquantaine sur le Campbeltown, et à une vingtaine dans les échauffourées du lundi, soit en tout une centaine de morts. S’ajoutent à cela les quatre cents morts tués au cours de l’explosion du destroyer.

Le Commando Britannique sur Saint-Nazaire a réussi sa mission. Le « Tirpitz » ne viendra jamais trouver refuge dans la forme-écluse Joubert.


 

Voir le Blog de Camille François : cliquez ici


Re: Saint Nazaire

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Patrick.Fleuridas  Nouveau message 18 Déc 2016, 20:05

Bonsoir à tous,

Je reprends le sujet pour apporter quelques informations supplémentaires et rectifier quelques propos.

Le paquebot Normandie n'a pas été construit dans la grande cale, mais en arrière un peu plus vers l'Est, sur l'ancien plan incliné construit pour les hydravions, à l'époque où de gros espoirs, déçus, furent fondés sur ce mode de transport. c'est aussi sur cette cale de construction, en fait un grand plan incliné, que fut construit le France. Par contre le Normandie fut achevé dans la grande cale, aujourd'hui forme Joubert, pendant plusieurs mois.

Pour l'accueil éventuel du Tirpitz, les anglais étaient mal renseigné puisque ce dernier, toujours en travaux d'achèvement en Norvège, n'était donc pas dans la possibilité de rejoindre l'atlantique. Le grand problème reste sa consommation de fuel lourd, produit rare à l'époque. Lors de l'opération « sportpallast » contre des convois alliés, un seul cargo est coulé et la confrontation avec la flotte Britannique n’a pas eu lieu. Les deux flottes ont joué au chat et à la souris dans la mer de Norvège et celle de Barents. Mais plus de 8100 tonnes de carburant ont été consommées et il faudra près de trois mois à la Kriegsmarine pour reconstituer son stock... Depuis la disparition du Bismarck en mai 1941, Hitler ne croit plus dans la flotte de surface allemande, le "bébé" de Raeder. D'ailleurs fin 1942, il donne l'ordre de désarmer les grands navires et d'installer l'armement sur le mur de l'atlantique. Raeder démissionne en janvier 1943, remplacé par Doenitz, partisan de l'arme sous-marine.

Les allemands avaient prévu de remettre en service la forme Joubert. Pour preuve la mise sous béton de la station de pompage ainsi qu'un abri pour protéger la porte-caisson. Ces deux importants bunkers seront détruits dès la fin de la guerre. Sur le document ci-dessous, la forme Joubert en 1944 avec en premier plan l'épave du destroyer Campbeltown, et en arrière le caisson déformé. On voit ensuite le bunker des pompes avec ses cinq ouvertures, puis celle de l'abri pour la porte-caisson. Les personnages sur le quai donne l'échelle. En arrière-plan, l'écluse protégée et sa cloche 40P8, unique en France, avec ses 142 tonnes d'acier...
Forme Joubert_1944.jpg
Forme Joubert_1944.jpg (1.36 Mio) Vu 401 fois
MURALIS SACER DOTIBUS

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2193
Inscription: 29 Avr 2009, 20:17
Localisation: Guérande
Région: Pays de la Loire
Pays: France

Voir le Blog de Patrick.Fleuridas : cliquez ici


Re: Saint Nazaire

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Patrick.Fleuridas  Nouveau message 19 Déc 2016, 19:10

Bonsoir à tous,

Pour illustrer une dernière fois la construction du Normandie avant de revenir au sujet, ce document (Ouest-France) où j-ai précisé l'emplacement de la cale de construction et la forme Joubert. Au premier plan le Normandie, achevé, va bientôt quitter Saint-Nazaire.

Patrick

il-y-81-ans-normandie-quittait-saint-nazaire_détails.jpg
il-y-81-ans-normandie-quittait-saint-nazaire_détails.jpg (121.23 Kio) Vu 318 fois
MURALIS SACER DOTIBUS

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2193
Inscription: 29 Avr 2009, 20:17
Localisation: Guérande
Région: Pays de la Loire
Pays: France

Voir le Blog de Patrick.Fleuridas : cliquez ici


Re: Saint Nazaire

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Patrick.Fleuridas  Nouveau message 26 Déc 2016, 12:18

Bonjour à tous,

Pas vraiment en relation directe avec le sujet, mais tout de même cette photo extraite d'un film de l'INA tourné à l'été 1945 à Saint-Nazaire. Nous sommes sur le remblai de la ville, "see promenade" pour les allemands. Toutes les maisons sont bien sûr évacuées et des murs anti-chars barrent les rues menant au front de mer, comme on le voir à droite de la photo. Mais on s’aperçoit aussi que la base des maison est doublée d'un mur de moellons.
Autre vue, celle du monument commémoratif du débarquement des forces américaines à Saint-Nazaire en 1917. La statue en bronze sera récupérée par les allemands qui feront sauter en partie le soubassement du monument. A noter les barbelés et piquets dont il restait la trace dans le parapet avant de récents travaux d'aménagement.

Front de mer Naz_INA_2.jpg
Front de mer Naz_INA_2.jpg (43.78 Kio) Vu 118 fois


Nazaire_monument USA_1945_INA.jpg
Nazaire_monument USA_1945_INA.jpg (20.2 Kio) Vu 118 fois
MURALIS SACER DOTIBUS

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2193
Inscription: 29 Avr 2009, 20:17
Localisation: Guérande
Région: Pays de la Loire
Pays: France

Voir le Blog de Patrick.Fleuridas : cliquez ici


Précédente

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
il y a 1 minute
par: Eric Denis 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens 
il y a 34 minutes
par: betacam 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 46 minutes
par: Didier 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 12:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  266 Infanterie Division 
Aujourd’hui, 11:50
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 11:35
par: Aldebert 
    dans:  Troupes coloniales avant 1939. 
Aujourd’hui, 11:34
par: Belchasse 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Aujourd’hui, 02:00
par: Signal Corps 
    dans:  Uniformes Finlandais 
Aujourd’hui, 00:37
par: iffig 
    dans:  Hitler 
Hier, 23:41
par: thucydide 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: ambiorix 1310, betacam, Dog Red, Eric Denis, Margont, pierma, Semrush, thucydide et 24 invités


Scroll