Connexion  •  M’enregistrer

Marguerite MONINO, agent de liaison de Joseph Epstein

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Marguerite MONINO, agent de liaison de Joseph Epstein

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de SOLEDAD  Nouveau message 18 Nov 2009, 20:22

Article paru dans l' Humanité, en 2004

Elle était une figure exemplaire du XXe siècle, modeste et magnifique de fermeté intellectuelle, belle et droite, fidèle et souvent révoltée.

Ceux qui côtoyèrent jadis la librairie du PCF, rue Racine, se souviennent évidemment de Marguerite MONINO-ORLIANGES, cette " vieille dame " que rien ne surprenait et que certains, emportés et inspirés par une onde d'amitié quasi filiale, surnommaient parfois " deuxième maman " ou " ma tante ".

Comme un symbole. Comme une préface à une vie sans soumission. Il y a quelques jours, notre Marguerite s'en est allée, dans sa 98e année, le corps paisible.

Née en 1905, petite soeur en quelque sorte du journal fondé par Jean Jaurès un an plus tôt, elle eut le destin de ces femmes qui croisèrent l'Histoire en essayant, autant que possible, avec courage et douleurs, de la dominer.

Adhérente du PCF dès 1924, reçue à l'École des arts décoratifs et instruite au marxisme par Charles Rappoport, elle entre chez Gallimard en 1930 avec le " titre " de responsable du cabinet de lecture - l'amour éperdu des lettres ne la quittera plus.

Lorsqu'elle croise, quatre ans plus tard, son futur mari, le fils d'aristocrate désargenté Juan, l'engagement fusionne avec l'amour.

D'abord la guerre d'Espagne, où l'homme, officier dans l'armée républicaine, sert en Andalousie. Marguerite s'engage elle aussi et encadre le Secours rouge international auprès des brigadistes français.

Juan arrêté, il n'échappe à ses geôliers fascistes et nazis qu'en 1943.

Il retourne à Paris où Marguerite, depuis longtemps déjà, joue un rôle actif dans la Résistance comme agent de liaison où elle aide un certain Joseph Epstein, fusillé au Mont-Valérien.

Après la Libération, la passion littéraire la rattrape et ne la quittera plus, autant à la CGT qu'auprès des communistes.
Dès 1950, elle participe activement aux " batailles du livre " lancées par Elsa Triolet. Les bibliothèques fleurissent et sa cour rayonne.
Cette " passeuse de savoir " conseille, lit à haute voix, apprend, transmet, n'hésitant jamais à égratigner son " Parti " quand elle le juge nécessaire.
En 1980, elle perd Juan, l'homme de sa vie. Et en 1994, son fils José, l'autre homme de sa vie.
Grâce à elle, des générations entières de jeunes, communistes ou pas, ont découvert des auteurs et appris l'histoire dans les livres ", se souvient un ami. Dans ses cinquième et sixième arrondissements de Paris qu'elle aimait tant, son ombre belliqueuse et rêveuse continue de flotter.
À la terrasse des cafés, ne vous étonnez donc pas si les pages de vos livres tournent plus vite que prévu…

Elle était ma grand-mère, toute-puissante et invivable, mais une grande dame...
Ce Joseph Epstein n'a jamais livré sous la torture le nom de ma grand-mère qui lui doit la vie.
Cet homme avait l'étoffe d'un héros...


 

Voir le Blog de SOLEDAD : cliquez ici


Re: Marguerite MONINO, agent de liaison de Joseph Epstein

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Judex  Nouveau message 19 Nov 2009, 00:34

Colonel Jean Epstein (Gilles) commandant en chef des FTPF de la région parisienne, fusillé le 11 avril 1944. N° matricule 81948 dans les Brigades Internationales.
"jamais dans l'histoire des conflits humains une dette aussi grande n'a été contractée par tant d'hommes envers si peu"
Winston Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Re: Marguerite MONINO, agent de liaison de Joseph Epstein

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de titounetdu27  Nouveau message 19 Nov 2009, 21:39

Très belle histoire dont je risquerai d'utiliser dans la suite de mon cursus universitaire .

Amicalement ,Fabien .


 

Voir le Blog de titounetdu27 : cliquez ici


Re: Marguerite MONINO, agent de liaison de Joseph Epstein

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de SOLEDAD  Nouveau message 20 Nov 2009, 22:38

Je viens de recevoir avec une immense émotion, le livre de Pascal Convert: « Joseph Epstein-Bon pour la légende-Lettre au fils », qui m’a été offert par Georges Duffau-Epstein, son fils.
Je découvre dans ce bel ouvrage et pour la 1ère fois, ces photos d’elle, et sa participation…


Image

A Madrid en 1938 et Marguerite Monino (à droite) et la Bibliothèque du Combattant, pendant la guerre d’Espagne

[font=Arial Black]Un climat de guerre était présent en France depuis la guerre d’Espagne. Les images de Guernica, Nankin, de l’invasion de la Tchécoslovaquie, de la chute de Madrid projetées aux Actualités dans les cinémas préparaient l’opinion française à l’inéluctable. Dans les écoles, dès le 6 mai 1939, le « Petit Guide de la Défense Passive » devient la lecture quotidienne des enfants.
Ta mère (Paula Epstein) va jouer à cette époque un rôle essentiel dans la préservation du réseau qui gravitait autour de ton père. Ce réseau sera le centre névralgique qui permettra à ton père de reprendre son activité en 1940.

Une nouvelle figure, celle de Marguerite Monino, vient d’y apparaitre : « C’est par le biais de Paula Epstein, femme de Joseph Epstein, et d’un couple, les Wolikow que Marguerite Monino reprend contact avec le P.C.F. et la C.G.T. en 1940 puis est amenée à participer à la Résistance avec un groupe de communistes.
Celui-ci, essentiellement composé de militants polonais immigrés, fondé sur des relations d’interconnaissance anciennes, comprend Paula Epstein, les Wolikow, George Mercader (frère de Ramon Mercader) et sa compagne Germaine Frère.
Dans ce groupe datant d’avant guerre, se trouvent également Joseph Minc et Frana Tollet, épouse d’André Tollet » (Yasmine Siblot publié in « La mémoire entravée, une trajectoire de libraire et de communiste sous tension : Marguerite Monino »)

Marguerite Monino est une femme qui a une trajectoire hors du commun : adhérente à la S.F.I.C dès 1924, membre des Brigades Internationales durant la guerre d’Espagne, agent de liaison de ton père en 1942-43, représentante du C.D.L.P. (centre de diffusion de la presse et du livre, entreprise du P.C.F.), elle a été proche de toutes les structures de l’appareil dirigeant. Libraire, elle a fréquenté des intellectuels et artistes communistes tels que George Rappoport, André Gide, Roger Vailland.
En 1930, responsable du cabinet de lecture chez Gallimard, elle se lie d’amitié avec une de ses employées, Germaine Frère, qu’elle fait adhérer au P.C. et qui deviendra la seconde épouse de Georges Mercader. Ton père aurait pu rencontrer Marguerite Monino durant la guerre d’Espagne.
En 1936, à la veille de la guerre civile, elle avait rejoint à Madrid Juan Monino, jeune aristocrate espagnol désargenté devenu permanent du P.C. et l’avait épousé. Dans la capitale, elle avait retrouvé un ami de longue date de sa famille, Ettore Quaglierini, surnommé Pablo Bono, ou le Grand Pierre.
Comme Octave Rabaté, il avait été chargé par l’Internationale Communiste de travailler auprès du Parti Communiste espagnol et en direction des P.C. d’ Amérique Latine. Devenu l’un des dirigeants du 5e régiment de Madrid, Ettore l’introduit auprès de Luigi Longo (Gallo), commissaire général inspecteur des Brigades Internationales qui lui « donne pour tâche de créer des bibliothèques » et des journaux muraux pour les combattants.
Marguerite Monino avait ainsi en charge la diffusion de la « biblioteca del combatiente ». Elle se déplaçait dans une camionnette, véritable bibliothèque ambulante calquée sur le modèle des ciné-trains, sur différents Fronts Républicains (blessée –éclat d’obus à la tête- à Madrid en 1937, elle continuera son activité).
C’est en compagnie de Mathilde Péri (sœur de Gabriel Péri) et de Pauline Marty que Marguerite Monino, enceinte de quelques semaines, avait pris à Valence le dernier bateau qui rapatriait Brigadistes et Républicains espagnols vers la France.
En décembre 1939, elle allait donner naissance à son premier fils, José (mon père). Alors qu’elle était inscrite auparavant au P.C. espagnol, ta mère et les Wolikow la mettront en contact avec le P.C.F. ( p 166 à 169)
Contactée en juin 1940 à Paris par Denise Ginolin, agent de liaison de Maurice Tréand pour organiser la reparution du quotidien « L’Humanité » sous le prétexte que la presse communiste serait protégée par le Pacte germano-soviétique, Marguerite Monino n’eut qu’un geste : elle la gifla.
Marguerite Monino comme Charles Tillon eurent la même réaction de rejet absolu d’un « arrangement » avec l’occupant. (p 179)

« J’avais entre temps été pressentie par Joseph Epstein qui m’a demandé si j’acceptais de devenir la boite aux lettres de l’ambassade de l’U.R.S.S.Il m’a employé dans son secteur de travail » (note manuscrite de Marguerite Monino) p 203

Totalement isolés, les Béranger (financeur des opérations de F.T.P) n’avaient pu retrouver le contact avec ton père qu’en se souvenant qu’ il leur avait parlé d’ « une recrue formidable, Marguerite ». Elle travaillait au rayon librairie du BHV. Ayant appris son arrestation par elle, Daniel Béranger ira le voir à Fresnes et ton père saisira cette opportunité pour le charger d’organiser son évasion …C’est un autre de ses camarades qui réussira à s’évader, grâce à lui (p 271)[/font]


 

Voir le Blog de SOLEDAD : cliquez ici


Re: Marguerite MONINO, agent de liaison de Joseph Epstein

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Judex  Nouveau message 21 Nov 2009, 10:24

Passionant ! Le texte parle de Joseph Minc, il s'agit du pére d'Alain Minc qui appartenait à la MOI. Bref lorsque on dit que "les chiens ne font pas toujours des chats" on peut parfois se tromper :D
"jamais dans l'histoire des conflits humains une dette aussi grande n'a été contractée par tant d'hommes envers si peu"
Winston Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1428
Inscription: 15 Juil 2007, 10:33
Localisation: Clermont-Ferrand
Région: Pays de volcans
Pays: France

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Re: Marguerite MONINO, agent de liaison de Joseph Epstein

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de SOLEDAD  Nouveau message 21 Nov 2009, 15:55

Elle a fait don de beaucoup de notes manuscrites, de documents, de photos, au Musée de la Résistance en région parisienne où elle se rendait très souvent


 

Voir le Blog de SOLEDAD : cliquez ici



Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  La véritable histoire de l'Orchestre rouge 
il y a 1 minute
par: Rob1 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 2 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 13 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 16 minutes
par: dominord 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
Aujourd’hui, 12:59
par: Alfred 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la situation désespérée de l’Allemagne 
Aujourd’hui, 12:18
par: Aldebert 
    dans:  Il y a aujourd'hui 73 ans............ 
Aujourd’hui, 11:49
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  GMC gazogène ? 
Aujourd’hui, 11:46
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 11:32
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 11:17
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Alfred, Google Master et 15 invités


Scroll