Connexion  •  M’enregistrer

Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Oct 2009, 06:52

J'admire beaucoup Daniel Laurent mais bon, je ne vais pas toujours dire la même chose que lui !

Alors je vais essayer d'avancer un peu.

Qu'est-ce que l'histoire quand ce n'est pas une carrière de cailloux pour les frondes des militants fanatiques ? C'est avant tout un exercice destiné à montrer que ce qui est arrivé n'était pas fatal, et a pour advenir supplanté des possibles, parfois bien près de se matérialiser.

Il y a ainsi un possible dont on ne parle jamais : celui d'un retournement de Staline vers l'Occident en juin 40, pour rééquilibrer une balance qui avait trop penché vers Hitler. Mais si, rappelez-vous : les communistes français offrent de participer à la défense de Paris s'il est défendu, on sonde Moscou par des politiciens français qui ont gardé le contact...

Dans mon travail sur Mers el-Kébir je suis ainsi tombé sur une archive londonienne, émanant de l'entourage de Churchill, montrant que le cabinet britannique met à l'étude l'achat d'armes en URSS, visiblement consentante... et ce sont les militaires anglais, une fois de plus, qui freinent Churchill, en dénigrant la camelote, voyez la guerre de Finlande etc. Référence : Prem 7/1 (dossiers sensibles traités par Desmond Morton; date : 15 juin).

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 14 Oct 2009, 07:33

Bonjour,

C'est antérieur au sujet, mais je pense intéressant, de traiter dans ce sujet les rapprochements qui auraient pu être faits ; par exemples :

Une lettre datée du 11 juillet 1938 et adressée par le général Gamelin[sup](1)[/sup] à Edouard Daladier[sup](2)[/sup] nous explique pourquoi les autorités françaises jugèrent bon d'interrompre les négociations : "(cette offre) paraissait tout d'abord ne présenter que des avantages au
point de vue du développement de notre aviation, puisqu'elle permettait d'obtenir rapidement les avions qui nous font défaut et de réaliser une certaine unité dans l'armement des formations aériennes russes et françaises, unité qui offrirait de sérieux avantages si nous étions amenés à combattre du même côté dans un prochain conflit. Mais il résulte des renseignements fournis par le Département de l'Air que celui-ci a renoncé à l'achat d'une série d'avions du type I-16 (sic), en raison des performances trop faibles de cet avion. Par suite, ce département n'envisage plus, actuellement, de céder les prototypes français. Cette décision aurait été portée à la connaissance des autorités soviétiques par notre Attaché de l'Air à Moscou chargé en outre de leur demander quels appareils à performances plus élevées pourraient éventuellement être construits en série pour l'Armée de l'Air française. Au cas où les propositions soviétiques paraîtraient intéressantes, le Département de l'Air se proposerait de reprendre l'étude de la collaboration franco-soviétique sur les bases envisagées précédemment"
. La France choisit en fait d'acheter ses avions aux Etats-Unis, pays qui lui paraissait être un partenaire plus sûr.

(1) Chef d'état-major général de la Défense Nationale
(2) Président du Conseil, Ministre de la Défense Nationale et de la Guerre
Source = Les avions français en URSS - 1921-41 (2ème partie), article de V. Kotelnikov, V.Kulikov et Christophe Cony, paru dans la revue "Avions" N°105

Parmi certains "sifflements" de mes oreilles (et à l'époque j'aurais du les noter !!!),
je crois me rappeler avoir lu qu'une version améliorée du prototype de chasseur Polikarpov I-17, le Ts.K.B.-43 avait été développée dans le but d'une coopération éventuelle entre la France et l'URSS d'alors, la France fournissant les moteurs et l'URSS la cellule de l'avion ...
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7720
Inscription: 04 Déc 2006, 13:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 14 Oct 2009, 08:44

Bruno Roy-Henry a écrit:......
Si on relie cet aveu aux indications de Tillon, il me semble que les consignes de sabotage émanant du PCF sont incontestables. Comment aurait-il pu en être autrement, puisque la consigne était de "faire la guerre à la guerre impérialiste" !


Peut-être serait-il plus constructif de donner des sources vers des informations sur des actes de sabotage avérés et ayant influencé le déroulement des opérations de façon sensible.
Une intention, une consigne de sabatoge n'est pas un sabotage!!


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 14 Oct 2009, 09:15

Serait-ce que vous ne savez pas lire ?

Reproduisons, alors...

Jacques Robineau a écrit:Cette action de sabotage ne se limita pas aux avions FARMAN. On découvrait de la limagne métallique dans les filtres à huile moteur (LEO 45), des tiges métalliques dans les boîtiers des commandes des gouvernes d'empennage (AMIOT 351), des mauvais calage des distributeurs d'allumage moteur (MORANE 406), des bouteilles d'oxygènes deffectueuses sur des avions de chasse (MB 152, MS406, D-520), ect.

En dehors du secteur aéronautique, elle s'étendait à de nombreuses usines et poudreries de la région parisienne et de province. Les rapports de l'autorité militaire signalent les formes les plus variées de sabotage : chars de combats aux tourelles bloquées et installations électriques déteriorées, réservoirs de carburant, déréglage des engins de contrôle, casemate des régios fortifiées, fusée d'obus et de balles perforantes en pleine bataille de France.

Voir à ce sujet le Journal Officiel : débats, séance du 18 juillet 1946 page 2683.


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de Richelieu  Nouveau message 14 Oct 2009, 10:11

Ce n'est plus la mème periode,mais pensez a la guerre en Indo et en AFN
,belle constance dans la continuité.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4614
Inscription: 16 Mai 2009, 18:48
Localisation: Cote d'Emeraude

Voir le Blog de Richelieu : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Signal  Nouveau message 14 Oct 2009, 10:46

Ca n'a pas empêché les armées de fonctionner malgré tout... Comme les sabotages des déportés n'ont pas empêché le fonctionnement de la machine de guerre nazie !

Le principal tort du PC de 36 à 39 est d'avoir refusé d'entrer officiellement dans la guerre d'Espagne, je ne vois rien d'autre. Après 39 il est dans une position intenable : interdit en France et lié avec un pays quasiement allié avec l'ennemi. Vous avouerez que ce n'est pas évident...
Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie _ Confucius.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1979
Inscription: 22 Oct 2008, 21:48
Localisation: Obernai (Bas-Rhin)

Voir le Blog de Signal : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 14 Oct 2009, 11:09

Attention aussi de ne pas mélanger actes de sabotage et "simples" malfaçons: il est évident dans les actes "de sabotage" cités qu'il peut s'agir de simples malfaçons qu'un service de contrôle déficient aurait laissé passer.

Dans les circonstances de la guerre, les ouvriers, embauchés et hâtivement formés, ne sont pas toujours à la hauteur. S'il est évident pour un mécano qu'une bouteille d'oxygène défectueuses est grave, ça ne l'est pas pour l'ouvrière que l'on a débauché de sa cuisine pour venir à l'usine prendre un bout de tôle, le placer dans une machine, appuyer sur une manette et placer le résultat dans une caisse.

Les contrôleurs sont débordés, entre contrôle d'une production qui explose et formation du nouveau personnel.

Un vrai acte de sabotage doit être caractérisé: une pointe d'aiguille placée entre deux fils dans un câble, qui fait court-circuit par moments. ça passe le contrôle, mais pourrit la vie aux utilisateurs.

Du sable, de la limaille dans un moteur? N'est-ce pas simplement un mauvais lavage des pièces? Une tourelle qui ne tourne pas: Un mauvais lot de roulements, pas vérifiés? Un trou pas percé: un oubli?
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Inscription: 13 Oct 2009, 16:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 14 Oct 2009, 11:14

La dissolution du Pc découle de son refus de condamner le Pacte germano-soviétique. Bien pire, le PC ne condamne pas non plus l'entrée des Soviétiques en Pologne, le 17 septembre 1940, ce qui a pour effet d'anéantir tout espoir militaire chez les Polonais.

On ne peut donc pas reprocher cette décision à Daladier qui -pour une fois- s'est montré ferme. Sans doute son entourage se compromet avec des individus favorables à une paix de compromis avec Hitler. Ce qui conduira à la crise du 20 mars 1940 et à l'investiture de Reynaud le 22...


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 14 Oct 2009, 11:29

Chef Chaudart a écrit:Attention aussi de ne pas mélanger actes de sabotage et "simples" malfaçons: il est évident dans les actes "de sabotage" cités qu'il peut s'agir de simples malfaçons qu'un service de contrôle déficient aurait laissé passer.


Je le sais bien. D'ailleurs, Crémieux-Brilhac passe le plus clair de son temps à démonter les accusations de sabotage. Il ne retient que les faits avérés, patents, en étroites relations avec des membres du PC. Il écarte donc tous les faits qui peuvent être considérés comme des malfaçons...

Admettons... De plus, il écarte les faits de sabotage liés à la crispation des relations humaines : vengeances d'un mari jaloux, d'un ouvrier maltraité, d'une ouvrière mécontente, etc. Mais là encore, il n'est pas toujours facile de discerner le poids de la propagande communiste.

Il y a un gros dossier toujours en souffrance : celui des usines de Toulouse-Blagnac où étaient montés les Dewoitine 520. Des accusations ont été lancées contre les responsables de la CGT à l'époque. Les sabotages n'ont jamais pu être prouvés. Mais la production a été ridicule au cours de la drôle de guerre. Au 10 mai, seuls 2 groupes avaient pu être équipés. A partir du 20 mai, les difficultés semblent aplannies : la production remonte en flêche. 3 autres groupes seront équipés du D. 520 avant le 10 juin...

De manière moins nette, les courbes suivent les mêmes évolutions dans les autres usines pour les autres appareils. Curieux tout de même. On ne peut donc pas écarter une certaine mauvaise volonté de la part des ouvriers, d'autant que le climat change indiscutablement après le 20 mai.


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: Sabotages communistes en 1940 : mythe ou réalité ?

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 14 Oct 2009, 11:53

Interessant, vos remarques sur Toulouse.

J'en étais resté sur:

Les causes de cette dramatique défaillance de la production ont été multiples ; mise en place tardive de l’outillage, retards du motoriste et des équipementiers, mauvaise volonté de la S.N.C.A.M. à ouvrir des chaînes de production ailleurs qu’à Toulouse, refus de faire travailler de nouveaux sous-traitants. De plus la mise en production se fit avant que les derniers défauts de l’appareil n’aient été corrigés, dont celui du refroidissement du moteur. En attendant la solution définitive de ce problème, les 200 premiers appareils n’ont pas été déclarés comme « bons de guerre » et ils ont du être remis à niveau ultérieurement.


Plus généralement, la production industrielle aéronautique souffre de bien des maux en 39: départ tardif des fabrications, méthodes surranées, surtout chez les équipementiers, appareils inadaptés à la fabrication en grande série, comme le MS406, mobilisation intempestive de spécialistes au front que l'on est obligés de libérer ensuite... et j'en passe.

Bon courage dans votre tâche...
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 773
Inscription: 13 Oct 2009, 16:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 1 minute
par: Marc_91 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
il y a 2 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  la marine Française en 1939-1945 
il y a 54 minutes
par: P. Vian 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 57 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 18:35
par: kfranc01 
    dans:  uniformes marine française 1939-1940 
Aujourd’hui, 18:31
par: P. Vian 
    dans:  Maurice Juncker 
Aujourd’hui, 18:26
par: virlo-junk 
    dans:  On annonce un livre sur les uniformes de la marine française 
Aujourd’hui, 18:20
par: brehon 
    dans:  Joyeuses fêtes à vous toutes et tous 
Aujourd’hui, 18:07
par: Gaston 
    dans:  Le sous-marin Le Héros 
Aujourd’hui, 17:41
par: P. Vian 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Dewez, Mat02, thucydide et 25 invités


Scroll