Connexion  •  M’enregistrer

3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 161  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 14 Sep 2009, 15:48

Sur cette période je suis en pleine lecture de Jean MONTIGNY "Le complot contre la paix" paru en 1966. Dans les premières pages, l'analyse n'est pas très différente de celle de François sur HITLER...la médiocrité de nos dirigeants comprise.
Mais je devrais terminer avant d'en dire quoi que ce soit !
PS: je sais, MONTIGNY n'est pas un historien académique.
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7302
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 162  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Sep 2009, 16:04

c'est surtout un vichyste de la tendance Laval !

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 163  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 14 Sep 2009, 17:04

François Delpla a écrit:d'accord, Eric, mais il faudrait tenir compte, au moins de temps à autre, du fait que j'essaye de débrouiller cela non pas avec un pifomètre, mais au moyen d'un dépistage de la logique de son comportement.


Je dois m'incliner, vous prenez les grands moyens pour tout décortiquer !
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 164  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 14 Sep 2009, 19:46

Oui François DELPLA, je le confesse, je suis tombé sur tout un rayon du même tonneau dans une boutique (ISORNI, HERVE, MONTIGNY, JEANTET, LAURENT ...., et j'ai trié et obtenu un prix de gros ! Par contre, une fois posée la famille de pensée de ce genre d'auteur, je ne vois pas d'inconvénient à en décortiquer le raisonnement. Et celui ci ne me semblait pas nécessairement daté. De plus j'ai signalé la réserve.
Ce n'est pas une faute j'espère ?
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7302
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 165  Nouveau message de betacam  Nouveau message 22 Sep 2009, 13:32

bonjour,

une émission radiophonique sur " canal académie " ( hérodote ).

http://www.canalacademie.com/Le-Mythe-de-la-guerre-eclair-La.html

vétéran
vétéran

 
Messages: 2296
Inscription: 09 Mar 2006, 16:44
Localisation: Rueil-malmaison 92500
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de betacam : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 166  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 22 Sep 2009, 14:47

Bonjour,
François Delpla a écrit:c'est surtout un vichyste de la tendance Laval !

Un petit brin de pedagogie vulgarisatrice a ce niveau ne ferait pas de mal, Francois.
N'oublies pas que la quasi-totalite des membres de ce forum n'ont pas lu ce Monsieur, moi en tete, et que l'attitude "Je connais, j'ai lu" sans autre forme de proces ne fait que retrecir le nombre de membres capables de suivre ce fil.

Ma demande pourrait egalement s'appliquer a Tietie, mais pour des raisons qui me sont propres et que certains vont tres rapidement qualifier de sales, j'ai plus d'espoir en tes qualites pedagogiques qu'en celles d'un membre plus preoccuppe par l'etalage de sa "science" que par l'edification des membres de base de ce forum, et dont je fais partie.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 167  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 22 Sep 2009, 14:52

+1 ;)
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5908
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: OISE

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 168  Nouveau message de clayroger  Nouveau message 22 Sep 2009, 16:48

Je me permets de relancer le débat, qui à mon sens, n'est pas clos. Le sera-t-il d'ailleurs un jour ?
Je m'excuse d'abord auprès des lecteurs pour l'extrême longueur de ce post, mais le sujet supporte très mal le lapidaire, auquel hélas, nous sommes souvent contraints. J'ai fait de mon mieux, mais c'est très long.
Il n'est pas possible de synthétiser certaines phases de ce récit.

J'ai suivi le lien qui menait au site de F. Delpla. Je n'y ai rien trouvé de probant, notamment aucun article sur le sujet qui nous occupe, hormis un éditorial sans référence aucune.
Peut-être ai-je mal cherché ?
Je ne lui en veut pas, j'ai passé quelques moments joyeux, surtout à la lecture de quelques monuments de naïve audace, comme a dit, dans son plus célèbre article, un romancier insuffisamment célébré.
Ce fut plaisant.

Mais passons aux choses sérieuses.
Après réflexion, il me semble indispensable de revoir la question initiale car telle qu'elle est formulée dans le titre du fil, puis abordée par nous, elle apparaît ambigüe.

Il me semblent donc meilleur :
3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre avec la France et l'Angleterre ?
ou
3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à déclencher la Seconde guerre mondiale ?

1 - La guerre contre la Pologne
Il apparaît clairement qu'Hitler a absolument voulu et décidé un conflit armé avec la Pologne.
Débuté le 1er septembre, après avoir été reporté une fois le 26 août, tout concorde dans le fait que le Führer est bien l'instigateur du conflit. Il ne peut désormais exister aucun doute.

Il est vrai que l'hypothèse selon laquelle Hitler avait prévu à l'avance l'agression contre la Pologne pour septembre 1939 est probable.
Peut-être la décision date-t-elle de début 1939. Les témoignages sont assez concordants entre Halder, les diplomaties britannique, polonaise, française, les témoignages de Dahlerus et de Schmidt.

Mais le risque de repartir dans une guerre sur deux fronts opposés, ainsi que les incertitudes pesant sur l'alliance avec Mussolini ont sans doute retardé la décision.

D'autre part, il apparaît absolument certain que Hitler s'est joué de l'ensemble des témoins de ces journées fatidiques, y compris dans son propre camp (Ribbentrop, Goering, Goebels, etc.)
Il a feint à coup sûr une volonté pacifique du règlement de la crise polonaise qu'en définitive il n'a jamais eue.
Il a mystifié la diplomatie européenne jusqu'au dernier moment, mettons jusqu'au 28-29 août 1939.
Les britanniques ne prenant conscience de l'entourloupe qu'à ce moment là.

Il est incontestable de la même manière que Hitler a joué une comédie pacifiste qui a trompé non seulement ses adversaires européens, mais aussi son peuple et ses propres complices jusqu'à Goering.
D'ailleurs, même si la connaissance des relations entre Hitler et Goering a beaucoup progressé, ce cas d'espèce mériterait d'être creusé.

Ainsi, Hitler avait la volonté claire nette et précise de rayer la Pologne de la carte du monde, depuis longtemps et par les moyens armés.
Et rien ne l'eût fait changer d'avis.
L'explication de F. Delpla est donc parfaitement cohérente avec une agression allemande limitée à la Pologne.


2 - L'entrée en guerre contre la France et la Grande Bretagne.

Pour autant, Hitler a-t-il voulu, prévu, imaginé que cette invasion de la Pologne déclencherait un conflit armé avec la France et surtout l'Angleterre. C'est la thèse de F. Delpla.
En d'autres termes, Hitler a-t-il été sincèrement surpris d'apprendre les déclarations de guerre franco-allemandes ? Ou a-t-il feint la surprise, certain qu'il était que ses propres actions amèneraient les démocraties à s'engager sur la voie belliciste ?
C'est bien ici que réside le débat en fait.

Si on suit M. Delpla, comme Hitler a prévu depuis longtemps l'agression contre la Pologne, il en va de même pour ce qui concerne le déclenchement de la Seconde guerre mondiale.
Pourquoi en effet s'arrêter en si bon chemin ? Et pourquoi ne pas aller jusqu'au bout de l'idée ?
En somme la Pologne n'aurait été qu'un prétexte pour plonger les démocraties occidentales dans la guerre, et même, en faire les agresseurs.

Il convient d'abord de comprendre qu'Hitler n'a probablement pas agi de la même manière avec tout le monde, et ainsi distinguer l'attitude de Hitler vis à vis de la France de celle qu'il a eue vis à vis de la Grande Bretagne. Car il apparaît bien que ces deux puissances n'ont pas le même statut à ses yeux.

a) La France
Les témoignages concordent sur le mépris qu'affichait Hitler en regard de la classe politique française. Il voyait la démocratie française comme une dégénérescence et les politiques français comme des mous du bulbe, des inoffensifs, des faibles.
Ses discours sur la certitude que les masses pacifistes hexagonales pèseraient lourdement sur la représentation nationale en faveur de la paix, alliée à la doctrine défensive française, l'avaient persuadé que la France ne prendrait JAMAIS l'initiative du conflit. Et ici, on parle bien d'une initiative politique, et pas militaire.

Je crois qu'il est important de dire à ce stade qu'il ne s'agit pas pour Hitler d'un coup de Poker. Il ne joue pas quand il affirme que la France ne fera rien d'hostile.
Il en est certain en fait, il sait dans son esprit que cela ne peut pas être tout simplement.
Cela fait partie des certitudes du Führer, qu'il affirme péremptoirement à son entourage.

Il avait été fortement encouragé dans cette certitude lors des renoncements français faisant suite au réarmement allemand, à la conscription et à la réoccupation de la Rhénanie. Et depuis, il chantait sur tous les tons que la France, sauf agression allemande, ne déclarerait jamais la guerre.

Cela dit, il avait apparemment conscience d'un risque pris vis à vis de la France, si on en croit Halder et d'autres témoins, et l'acceptait tout en considérant bien la France comme un ennemi qu'un jour ou l'autre, il faudrait combattre.
Donc pour Hitler en août 39, la France est un ennemi qui ne bougera pas par faiblesse politique.

b) La Grande Bretagne
L'Angleterre n'a pas le même statut que la France pour Hitler.
C'est une monarchie, certes parlementaire, donc dans son esprit, affaiblie.
Mais c'est surtout un état frère, génétiquement, racialement, avec qui Hitler doit pouvoir s'entendre.
Et il se plaint amèrement de ces cousins d'outre Manche avec qui il ne peut faire aucun arrangement.
Il ne craint pas les politiques britanniques, à l'exception notable de Churchill, qu'il méprise cependant un petit peu moins que les Français.
C'est ici que réside la logique d'Hitler. Si les Juifs ne sont rien, et les slaves des sous-hommes juste bons à réduire en esclavage, les Anglais, de race germanique, sont eux, des alliés naturels, qu'il est de ce fait contre nature de combattre.
Ce sont bien là des idéaux nazis, hitlériens, très présents dans Mein Kampf.
Et Hitler croyait à tout cela et y a cru jusqu'au dernier jour de sa vie (lire son illustratif testament politique).

De ce fait, tous les témoignages concordent, surtout ceux de la période 1938-1939, pour montrer que Hitler cherchait ainsi un arrangement avec la Grande-Bretagne. On ne peut pas expliquer autrement les diverses mains tendues du Führer et de sa diplomatie, parfaitement inutiles dans la perspective du déclenchement conscient du second conflit mondial.
Notons que la notion d'arrangement dans l'esprit d'Hitler contient à la fois l'idée d'écarter l'Angleterre du rang de ses adversaires et diviser le front de ses ennemis.
Hitler paraît avoir vécu l'engagement des hostilités contre les Anglais comme un coup, vécu par son entourage comme un drame qu'il fallait absolument corriger.

Et on ne peut pas expliquer autrement la fuite rocambolesque de Rudolf Hess en mai 1941 en Grande Bretagne, que comme une ultime tentative de négociation avec les anglais, sous la pression directe ou plus vraisemblablement indirecte d'Hitler.

Donc la Grande Bretagne aux yeux Hitler a un statut distinct de la France, du fait de sa nature d'allié racial naturel.

3 - Les points qui font obstacle à la thèse de F. Delpla
Rappelons le, M. Delpla affirme que non content d'avoir programmé une agression contre la Pologne depuis longtemps (mais on ne sait pas depuis quand), Hitler aurait décidé concurremment du début de la Seconde guerre mondiale.
Donc tous les comportements du Führer seraient feints, y compris sa surprise le 3 septembre 1939 en apprenant les déclarations de guerre franco-anglaises devant un cercle restreint de très proches.
Ces affirmations sont issues majoritairement d'un raisonnement sans références, qui se borne à réfuter les témoignages directs sans contre-parties.
Ce raisonnement se heurte donc à une réalité que je vais essayer de décrire.

Le pacte germano soviétique et ses conséquences
a) inversement des conditions d'entrée en guerre de l'Allemagne : sécurité à l'est.
b) Division des alliés
c) Pression sur la Grande Bretagne
d) Conséquences économiques

L'annulation de l'attaque du 26 août 1939
Le 25 août 1939, Hitler annule en catastrophe l'attaque contre la Pologne qui devait être engagée le lendemain.
En effet, le même jour, l'Italie prévient qu'elle ne s'engagera pas avec Hitler dans ce conflit armé.

Par ailleurs, la Grande Bretagne signe un pacte d'assistance avec la Pologne.
Si donc, Hitler se fiche bien de la paix et a décidé d'entrer en guerre contre l'alliance franco-anglaise, pourquoi cet arrêt ?
Pourquoi aussi explique-t-il à Goering que c'est pour se donner un peu de temps afin de neutraliser les velléités bellicistes britanniques ? Quelle pourrait être l'autre raison à cet arrêt ?

M. Delpla donne (rapidement en une quizaine de lignes, p. 295 de sa biographie) une explication un peu spécieuse dans sa biographie consacrée à Hitler, celle d'un message donné à la Wehrmacht, devant led très récent pacte d'assistance anglo-polonais.
Mais le report lui même des opérations en Pologne à quelques heures de son début (une décision très grave) est quand même contradictoire avec la thèse supposée par F. Delpla, celle d'un Hitler ultra-comédien. D'autant que ce report ne connaît aucune publicité, hormis le cercle très restreint des très proches d'Hitler.

Comment donc concilier un Hitler menteur devant tout le monde, qui veut en fait la guerre avec l'Angleterre, et un Hitler qui annule une agression préméditée et soigneusement préparée ?
Qu'est ce qui lui a pris ce jour là ?


La journée du 3 septembre 1939 et ses conséquences
La journée du 3 septembre 1939, la déclaration de guerre Anglaise et française, est unanimement décrite comme un choc pour Hitler et l'ensemble des dignitaires impliqués dans les négociations.
Comme on l'a vu, tout cela ne repose pas que sur l'unique témoignage de Schmidt, le traducteur officiel, mais sur tout un ensemble d'événements et de témoignages, dont l'annonce de la déclaration de guerre de la Grande Bretagne à la France n'est que la conclusion.
Comment en effet expliquer logiquement l'ensemble des faits préalables à la déclaration de guerre si on affirme que Hitler n'a fait que jouer la comédie et qu'en fait, il a recherché depuis le début la guerre avec la France et l'Angleterre dès 1939 ?

Encore plus illustratives sont les conséquences du 3 septembre, qu'il faut bien un moment ou un autre, expliquer sans contradictions avec les faits.

1) L'une des conséquences évidentes de l'entrée en guerre des puissances franco-anglaises, c'est le limogeage dans les faits de Ribbentrop. Dans la forme, il restera le chef de la diplomatie nazie jusqu'à la fin de la guerre.
Il est pourtant évident que Ribbentrop, adversaire déclaré de Goering, voit sa carrière stoppée à partir de ce moment fatidique.
Et l'explication, peut-être naïve qui vient à l'esprit, c'est la perte de confiance d'Hitler en son chef de la diplomatie allemande, du fait justement de l'erreur d'appréciation liée à l'entrée en guerre de la Grande Bretagne.
La ligne de Ribbentrop a été en effet constante, lui qui se piquait de maîtriser la psychologie politique anglaise, s'est cette fois là, lourdement trompé. Et Hitler avec lui.
L'éviction de Ribbentrop ressemble à n'en pas douter à la punition à une vengeance d'Hitler contre son ministre, en qui il avait peut-être fait trop confiance.
Et à ce titre, on peut se demander audacieusement si en fin de compte, Ribbentrop n'a pas manipulé Hitler, ce qu'il ne lui a jamais pardonné ?

2)La seconde conséquence, peut-être la plus frappante d'entre toutes, c'est la perte confiance que subit le dictateur à partir de ce moment. De très nombreux témoins ont exprimé en effet sinon le choc, en tout cas la surprise, de voir Hitler pour la première fois, contredit par les faits.
Goering, Goebels, Himmler, Halder, Speer, plus tout un ensemble de témoins secondaires ont unanimement marqué ce jour comme celui du début de l'affaiblissement de l'image d'homme infaillible que s'était forgé Hitler.
On voit quand même très mal comment le Führer, présenté par la propagande comme l'homme providentiel, celui de tous les succès obtenus sans effusion de sang, et ayant gagné de ce fait une aura extraordinaire, comment cet homme là eût cherché ainsi l'échec, le désaveu public ?
Après avoir affirmé sur tous les tons à son entourage, à son armée, à son peuple, que ses exigences face à la Pologne n'entraînerait pas de second conflit mondial, on l'imagine mal faire tout pour la déclencher (ce qu'il a bien fait en réalité) et paraître en définitive pour un piètre politique.
Il y avait mille manières d'expliquer l'entrée en guerre mondiale de l'Allemagne avant le 3 septembre. L'imagination des nazis est sans limite. Sa propagande saura trouver les mots sans problèmes après coup.
Alors pourquoi avoir ainsi menti ?


En conclusion, de véritables obstacles se dressent devant la thèse de F. Delpla, dans laquelle Hitler a tout décidé depuis le début, depuis Mein Kampf, et a menti à absolument tout le monde pour faire comme si il était la victime de la politique internationale anti-allemande.

Il apparaît plutôt comme un chef d'état racialiste qui a vraiment cru que jamais plus la Grande Bretagne ne se battrait contre l'Allemagne, ce qui l'a amené au défi ultime, qu'en définitive, les Alliés ont relevé.





Références utilisées :
Dahlerus, The Last Attempt, Hutchinson, 1948
Delpla, Hitler, Grasset, 1999, particulièrement pp 265-300
Halder, The Halder War Diary 1939-1942, Presidio Press, 1988
Irving, Goering, le complice d'Hitler, Albin Michel, 1991, 2 vol, particulièrement Vol 1 pp 269-286
Kershaw, Hitler, Flammarion, 1999-2000, 2 vol, particulièrement la première partie du second volume.
Kershaw, Le mythe Hitler, Champs Histoire, 2008, particulièrement pp 153-186
Shirer, Le Troisième Reich, Stock, 1961, 2 vol, particulièrement vol 1 pp 492-662
Speer, Au coeur du Troisième Reich, Fayard, 1971, particulièrement pp 230-248
Steinert, Hitler, Fayard, 1991, particulièrement pp. 314-390


 

Voir le Blog de clayroger : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 169  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 22 Sep 2009, 21:03

Post très intéressant. Mais pourquoi diable alors Hitler est-il si irrité par le désir de Chamberlain et Daladier de sauver la paix lors des accords de Munich ? Il me semble que c'est Shirer qui relatait cette attitude de Hitler devant la mollesse des dirigeants occidentaux qui l'avaient empêcher de faire "sa" guerre. Peut-être alors Hitler ne voyait pas d'inconvénient à entrer en guerre avec Chamberlain à la tête du pays, mais répugnait à le faire avec Churchill en poste ?
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: 3 septembre 1939 : Hitler s'attendait-il à la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 170  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 22 Sep 2009, 22:00

Je pense que cette irritation, en 1938, n'était qu'une comédie.


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a moins d’une minute
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 2 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Uniformes des Forces armée britanniques 
il y a 3 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 17 minutes
par: kfranc01 
    dans:  le cuirassé Courbet 
Aujourd’hui, 16:55
par: P. Vian 
    dans:  La baraque des prêtres: Dachau,1938-1945 
Aujourd’hui, 14:30
par: alfa1965 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Aujourd’hui, 13:52
par: RoCo 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Aujourd’hui, 12:52
par: pierma 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 12:47
par: carcajou 
    dans:  Le Camp de Drancy: seuil de l'enfer juif 
Aujourd’hui, 12:29
par: carcajou 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités


Scroll