Connexion  •  M’enregistrer

Le dépôt d'essence de Stavelot.

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: Le dépôt d'ssence de Stavelot.

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Stevenot Gilbert  Nouveau message 14 Sep 2007, 22:23

Daniel Laurent a écrit:Bonjour,
H Rogister a écrit:Je détiens cette information d'un rapport que je possède et qui date de 1946. Dans cet interrogatoire de Peiper et à la question de savoir s'il avait connaissance de ce dépôt d'essence, il réponds négativement.

Je ne suis absolument pas competent sur le sujet de la bataille des Ardennes, mais une petite question :

Pensez-vous que les reponses d'un nazi invetere comme Peiper a des questions qui lui sont posées après la guerre, alors qu'il est prisonnier, soient fiables ?

Je meurs d'envie de dire que, s'il a dit non, c'est que c'est oui.


Mais bien sûr s'il a dit non, c'était pour faire bonne figure, un vaincu va-t-il avouer avoir raté un objectif aussi important ! Mais je suis certain que les Allemands étaient à court d'essence, et que ce point stratégique, avait un double but, s'en emparer et en priver les américains. Et pourquoi Peiper venant de Stoumont se trouvait-il à Stavelot les 18 & 19 décembre et c'est bien le 19 décembre son Kampfgruppe était situé sur la carte tout prés du dépôt, le jour de la mise a feu partielle du dépôt.Il arrivait peut-être un peu tard, mais n'était pas loin! Et il ne faut pas oublier qu'il avait était soupçonnné d'être au massacre de Baugnez, ce qui a été démenti par la suite.Il ne fallait pas faire trop de rapprochemnt entre ces deux points importants. J'ai connu un témoin directet qui m'a confirmé que des tanks se sont trouvés devant le mur de feu. Et ces tanks n'ont jamais été identifiés. !! Il vit toujours à Waterloo je pense. Et puis Bradley démontre que par la quantité des stocks ,que cette essence était importante au moment où il était lui- même en manque. Voilà un point sur lequel je ne suis longuement penché. Bien amicalement Daniel.
Dernière édition par Stevenot Gilbert le 15 Sep 2007, 09:27, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de Stevenot Gilbert : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Stevenot Gilbert  Nouveau message 14 Sep 2007, 22:52

[quote="Prosper Vandenbroucke"]Bonsoir Gilbert et henri,
Rassurez-moi, vous parlé bien du dépôt situé au niveau de la route de Ster ?
Amicalement.
_____________________________________________________________

Quelques précisions que je retrouve dans mes notes, sur "le dépôt d'esence de Stavelot". réf: Intérêt général info daté de 2OO7.
_____________________________________________________________

Je résume. Ce n'est que le 17 déc que les Div Panz SS de Dietrich se sont mises en branle dans l'intention de contourner Liège. La colonne de tête du goupe de Peiper a progressé vers la Meuse presque sans opposition. Elle devait s'emparer d'un pont à Huy.Sur sa route elle a massacré à la mitrailleuse plusieurs groupes de prisonniers et des civils belges....
A Malmédy un goupe de prisonniers massacrés par le groupe Peiper....Il est dans la nuit dans lse faubourgs de Stavelot et il n'a pas songé à s'emparer d'un pont d'une imortance vitale, ni d'un important dépôt d'essence, situé un peu plus au Nord et qui contient plus de 12.000.OOO litres d'essence, CHIFFRE QUE DONNE bRADLEY .....
Le 18 décembre quand le groupe Peiper à voulu s'emparer du fameux dépôt, il a été tenu en échec par une muraille de carburant en flamme. Le 19 Peiper est à Stoumont et est à court d'essence,et ce n'était pas la première fois.
Les Photos de Bradley, de Patton et de Vandenberg sont reproduites dans ce reportage.Et eux ont touours té préoccupés par les manque de carburant.
Il y a des contradictions dans ce rapport. Peiper a massacré des prisonniers à deux reprises, Henri dit que non !!
Peiper n'a pensé au dépôt le 17, est tombé en panne et s'est souvenu du carburant, se rend au dépôt en flamme.
Et le 19 il est de nouveau à court d'essence à Stoumont. C'est assez ténébreux tout cela, mais a voir sa tronche, de SS dans l'âme et dans ses trippes, ce devait être un assassin. Hitler l'avait choisi, car il connaisait l'homme.
J'ai vécu pendant plus de deux dans cette région, que j'ai parvourue de long en large, où chaque ville et village à son monument où sont inscrits tous ceux qui enrôlés de force sont morts en Russie. CDLT.


 

Voir le Blog de Stevenot Gilbert : cliquez ici


Re: Le dépôt d'ssence de Stavelot.

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 17 Sep 2007, 14:45

Stevenot Gilbert a écrit: Et pourquoi Peiper venant de Stoumont se trouvait-il à Stavelot les 18 & 19 décembre et c'est bien le 19 décembre son Kampfgruppe était situé sur la carte tout prés du dépôt, le jour de la mise a feu partielle du dépôt.Il arrivait peut-être un peu tard, mais n'était pas loin! . J'ai connu un témoin directet qui m'a confirmé que des tanks se sont trouvés devant le mur de feu. Et ces tanks n'ont jamais été identifiés. !!


L'attaque de Stavelot par les troupes de Peiper débute le 18 décembre vers 6 heures du matin par l'infiltration de ses troupes d'infanterie en direction du pont de Stavelot.
Pour garder ce pont, il n'y a que la compagnie "A" du 526th Armored Infantry Battalion et le 1er peloton du 825th Tank Destroyer. C'est troupes US sont arrivées à Stavelot vers 3 heures du matin et dressent des positions défensives de part et d'autre du pont.

Vers 8 heures du matin, les blindés de Peiper se dirigent vers le pont de Stavelot. Ils sont stoppés un certain temps car le premier blindé a été touché par un tir de bazooka.

Après avoir retiré ce blindé de la route, les véhicules allemands poursuivent l'attaque et traversent le pont sont trop de problèmes. Après le passage du pont, ils se dirigent vers la rue Neuve et sans s'arrêter, se dirigent vers le haut de la ville pour plonger à grande vitesse vers le village de Trois-Ponts et ses ponts sur l'Amblève et la Salm. Objectif de grande importance pour Peiper car la capture de ces deux ponts lui permettrait de se diriger vers Werbomont et la Meuse. Les deux ponts sauteront au nez et à la barbe des Allemands et c'est pour cette raison qu'il tournera à droite en direction de La Gleize)

Les troupes allemandes continuent à défiler dans Stavelot mais Peiper ne laisse pas de troupes pour garder ce pont en cas d'attaque américaine. Il n'envoi pas non plus de troupes ni véhicules vers le dépôt d'essence qui se trouve sur la route Stavelot-Francorchamps. (Il a toujours déclaré qu'il n'avait jamais eu connaissance de ce dépôt)

Pendant que Peiper se dirige en direction de Trois-Ponts, c'est la débandade dans les troupes US. Il faut s'occuper du dépôt d'essence.
Les Américains entendent le roulement sourd des chars et le cliquetis des chenilles dans la ville(mais cela ne veut pas dire que les blindés allemands se dirigent vers le dépôt.)

Vers 8:30 le lieutenant Detroz embarque ses hommes dans un GMC et le véhicule se dirige vers le dépôt. Un certain temps s'écoule puis le Capitaine Mitchell (526th AIB) donne l'ordre au lieutenant Detroz de mettre le feu au dépôt. Des Américains participeront aussi à l'allumage de ce gigantesque incendie.

Aucunes troupes allemandes ne viendra vers le dépôt d'essence.
Vers midi, les fantassins du 117th Infantry régiment sont débarqués sur la vieille route de Francorchamps, à l'arrière du dépôt. Ils traverseront celui-ci en position de combat par attaquer Stavelot. L'officier qui commande le 117th (j'ai oublié son nom) donnera alors l'ordre d'éteindre l'incendie et d'évacuer le dépôt. Ce travail commencera le 18 au début de l'après-midi et se poursuivra sans relâche jusqu'à ce que le dernier Jerrican soit chargé. Ce travail fut effectué par la 3814th Quartermaster Gas Supply Company.

La présence de véhicules allemands devant un mur de feu au dépôt d'essence est une légende entretenue par quelques hommes du 5e Bataillon de Fusiliers Belges et quelques GI's du 526th Armored Infantry Battalion.

Peiper n'est jamais revenu à Stavelot. C'est lorsqu'il se trouvait à Stoumont qu'il a donné des ordres pour recapturer la ville de Stavelot car il avait besoin du pont pour le passage de son ravitaillement.

Ses blindés sont revenus jusqu'à l'entrée de Stavelot (côté Trois-Ponts) mais ne sont jamais parvenus à rentrer dans la ville pour accomplir la mission qu'ils avaient reçu de Peiper.
L'infanterie s'infiltrait dans les faubourgs de la ville mais les attaques étaient chaque fois repoussées par les hommes du 117th Infantry Regiment. C'est le 19 décembre que débuterons les massacres les plus importants à Stavelot (Maison Legaye) ainsi que dans les hameaux environnants de Ster Renarmont et Parfondruy.

Amicalement


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 17 Sep 2007, 14:57

Stevenot Gilbert a écrit:Il y a des contradictions dans ce rapport. Peiper a massacré des prisonniers à deux reprises, Henri dit que non !!
Peiper n'a pensé au dépôt le 17, est tombé en panne et s'est souvenu du carburant, se rend au dépôt en flamme.
Et le 19 il est de nouveau à court d'essence à Stoumont.
J'ai vécu pendant plus de deux dans cette région, que j'ai parvourue de long en large.


Cher Gilbert, je n'ai jamais dis que Peiper n'avait pas massacré des prisonniers à deux reprises. J'ai connaissance de plusieurs massacres dont je possède une documentation bien détaillée et il y a deux massacres dont à ce jour je n'ai pas encore trouvé une documentation aux Archives américaines.

Je reviens encore sur le dépôt: C'est le 18 et non le 17 que Peiper attaque Stavelot et c'est le 18 dans la matinée que le feu est mis à une partie de ce dépôt.

Pour ce qui est de connaître Stavelot, je peux aussi dire que je connais très bien cette ville car mon épouse est Stavelotaine et nous allons avoir 40 ans de mariage ce qui veut dire que je connais Stavelot depuis 43 ans et que nous y avons encore de la famille qui a vécu l'offensive des Ardennes, car ils sont restés à Stavelot pendant la Bataille.

Amicalement


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Jérémie  Nouveau message 18 Sep 2007, 19:22

Juste une parenthèse :
J'ai cru comprendre que l'essence des Alliés n'étaient pas la même que celle utilisées par les Allemands (différents indice d'Octane).

Donc dans l'hypothèse que ce dépôt fut capturé par les Allemands, on peut penser que les moteurs de leur engins n'auraient pas apprécier cet essence et que la médiocre fiabilité de leur panzers aurait été encore plus mauvaise.

Donc est-ce que l'on peut dire que c'est un objectif "empoisonné"?
L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien.
George Patton

Second Lieutenant
Second Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 140
Inscription: 31 Oct 2005, 16:00
Localisation: Nogent Sur Seine (10)

Voir le Blog de Jérémie : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 18 Sep 2007, 19:39

En effet, l'indice d'octane n'était pas le même mais cela n'a pas empêché les hommes de Peiper de capturer plus ou moins 227.000 litres d'essence à Bullange et de remplir les réservoirs de leurs véhicules afin de poursuivre la route assignée en direction de la Meuse.

Bien entendu quelques véhicules sont tombés en panne mais je n'ai jamais trouvé de chiffres sur le pourcentage des pertes dues à ce problème.

A+


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Jérémie  Nouveau message 18 Sep 2007, 19:48

ok merci
L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien.
George Patton

Second Lieutenant
Second Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 140
Inscription: 31 Oct 2005, 16:00
Localisation: Nogent Sur Seine (10)

Voir le Blog de Jérémie : cliquez ici


L'essence des uns et des autres

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Stevenot Gilbert  Nouveau message 18 Sep 2007, 21:47

Jérémie a écrit:Juste une parenthèse :
J'ai cru comprendre que l'essence des Alliés n'étaient pas la même que celle utilisées par les Allemands (différents indice d'Octane).

Donc dans l'hypothèse que ce dépôt fut capturé par les Allemands, on peut penser que les moteurs de leur engins n'auraient pas apprécier cet essence et que la médiocre fiabilité de leur panzers aurait été encore plus mauvaise.

Donc est-ce que l'on peut dire que c'est un objectif "empoisonné"?


[marq=right]

Bonsoir Gérémie et Henri,

L'essence des américains était plus riche en octane et provenait du raffinage des puits de pétrole, tandis que les Allemands fabiquaient de l'essence synthétique a base de biocarburants, les "producteurs" se trouvaient dans les camps de concentation, dans les usines chimiques à base de charbon, et de charbon de bois traités, de betteraves, cultivées ,de pommes de terre, surtout dans les pays conquis. L'usine la plus importante était Blechhammer.
Pas loin de mon village, j'allais souvent à Avioth, où des étendues à perte de vue de champs de pomme de terre, servait à la production d'essence.
Pour les Allemands l'emploi des stocks dont ils ont pu s'emparer, à Bullange, cette esence s'adaptait à leurs moteurs et augmentait même la puissance, mais il devait survenir des problèmes parce que "l'avoine était trop forte pour les chevaux vapeurs." A contriari les Américains ont connu des problèmes lors de la pénurie en Lorraine. Ils avaient capturé de gros stocks a Commercy et les tanks connaissaient de graves avaries. On a encore parlé de celà, à Bastogne concernant le livre du général Irzyk, "Gasoline for Patton" et son copain le général Leach, tous deux commandants de bataillon de tanks, respectvement Lt Col et Capitaine . Les tanks étaient parfois boussillés après peu de temps, ou charognaient..
Pour l'essence de Bullange, c'était une manne céleste, mais si Peiper a rencontré des pépins, faut-il savoir s'ils ne demandait pas trop à ses blindés.


 

Voir le Blog de Stevenot Gilbert : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Litjiboy  Nouveau message 04 Nov 2007, 10:58

Au sujet de la prise de Stavelot, est-il correct que Peiper s'est arrêté environ une douzaine d'heures à La Vaulx-Richard au lieu d'entrer directement dans Stavelot? Etait-ce pour permettre à son unité de se rassembler (elle s'étirait sur 10 km de long à ce moment-là) ou pour une autre raison? si oui, laquelle? S'agit-il tout bêtement d'une erreur stratégique de sa part?

De plus, cette remarque sur la qualité de l'essence m'interpelle. Si ce que j'ai lu est exact, Peiper s'est quand même emparé d'un dépôt d'essence à Bullange. En quoi cet essence diffère-t-il de celui de Stavelot?


 

Voir le Blog de Litjiboy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 04 Nov 2007, 13:27

En effet, Peiper s'est arrêté à La Vaulx-Richard une douzaine d'heures. Il y a au moins deux raisons à cela:
1) Il devait permettre à ses unités, echelonnée sur plusieurs kilomètres, de se regrouper avant l'attaque du pont de Stavelot.

2) Il pensait aussi que la ville était occupée par les troupes américaines, et il pouvait apercevoir un trafic important dans la ville. En réalité, c'était des troupes de la 7e Division Blindée, détournées de Malmedy, qui via Stavelot et Trois-Ponts se rendaient à Saint-Vith.
Il y a d'ailleurs eu des tirs entre une unité de la 7e Blindée, le 203e AAA Bn, et les troupes de Peiper.

Au sujet de l'essence, comme je l'ai écrit précédement, l'indice d'octane n'était pas le même, ce qui n'a pas empêché les hommes de Peiper de s'emparer d'un dépôt à Bullange et de faire le plein de ses véhicules.
L'essence était la même à Bullange qu'à Stavelot. Dans certains rapports de Peiper, il signale quelques problèmes avec l'essence américaine. Donc ce n'est pas une légende.

Amicalement


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 22 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 26 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 20:53
par: P. Vian 
    dans:  transmission électrique / chars 
Aujourd’hui, 20:39
par: alain adam 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Aujourd’hui, 20:29
par: alain adam 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 19:16
par: kfranc01 
    dans:  BATAILLE DU DNIEPR jITOMIR FIN DECEMBRE 1943 
Aujourd’hui, 19:12
par: Loïc Charpentier 
    dans:  1935 le traité germano britannique 
Aujourd’hui, 18:38
par: alain adam 
    dans:  Prisonniers de guerre allemands: France 1944-1949 (Les) 
Aujourd’hui, 18:25
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Aujourd’hui, 17:47
par: pierma 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités


Scroll