Connexion  •  M’enregistrer

Le bombardement de Dresde.

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Le bombardement de Dresde.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de tietie007  Nouveau message 29 Juin 2007, 10:34

Du 13 au 14 février 1945, les alliés vont bombarder la ville de Dresde.

Dans la nuit du 13, une première vague de 244 Lancaster puis une deuxième de 529 Lancaster vont mettre la ville allemande en feu. Le lendemain, 311 B-17 vont finir le travail.



http://www.secondeguerre.net/articles/evenements/ou/45/ev_bombardementdresde.html

http://avions.legendaires.free.fr/lancaster.php



Image

Quelle est la génèse de ce bombardement ? Qui a donné l'ordre de raser la ville allemande ?

Source : Yves Durand, Histoire de la seconde guerre mondiale, éditions complexe, 1997, p278 -282, et 39-45, une guerre inconnue, de Paul-Marie de la Gorce, Flammarion 1995, chapitre 18.

Le bombardement des populations civiles est une stratégie anglaise, initié par le fameux général Arthur Harris, alors que les américains, privilégiaient le bombardement des infrastructures industrielles et des réseaux de transport !


Yves Durand affirme :

Dès le 8 juillet 1941, Churchill écrira : "Il y a une chose qui démontera Hitler : c'est une attaque massive de bombardiers lourds sur le territoire nazi."
Au début 42, le nouveau chef du Bomber Command, Arthur Harris, en plein accord avec Churchill, lance un plan de bombardement par zones, visant les principales villes allemandes. Le conseiller scientifique de Churchill en la matière, Cherwell, préconise le pilonnage systématique des 58 plus grandes villes allemandes pour déloger, en 15 mois, les habitants et briser le courage des populations. Il s'agit donc bien de frapper, en priorité, le moral allemand et les populations civiles. Le chef de l'armée de l'air britannique, Portal, écrit :
"Il est clair que les nouvelles cibles seront les secteurs d'habitation".
Première visée dans la nuit du 28 au 29 mars 1942, Lübeck. En avril, ce sera Rostock, le 30 mai, 1 000 avions déversent sur Cologne des tonnes de bombes explosives et incendiaires, en juin ce sera au tour de Brême. Au total, 60 villes allemandes sont désignées comme cibles.
Aux opérations britanniques, s'ajoutent celles de l'US Air Force. La VIIIe Air Force installée en Angleterre, et la XIIe Air Force depuis ses bases d'Italie, attaquent aussi le territoire dominé par le Reich. Toutefois, le commandement américain concentre d'abord exclusivement ses opérations sur des des objectifs de production ou de transport militaires.
Un programme américain de bombardements stratégiques est élaboré par l'Air War plan Division que dirige le général Arnold. Ce plan désigné sous le nom d'AWPD-2 prévoit d'attaquer d'abord les bases et chantiers de construction de sous-marins, puis les transports, les centrales électriques, les raffineries et usines de pétrole synthétique, les fabriques d'aluminium, de caoutchoux synthétique, les constructions aéronautiques. Les attaques terroristes des villes (prévues au plan APWD-1) ne figurent plus dans l' APWD-2 !! L'objectif, théorisé vers la même date par Seversky dans son ouvrage Through Air Power, semble être d'opérer dans l'infrastructure industrielle de l'Allemagne.


Paul Marie de la Gorce précise :

Churchill tranchera en faveur du chef du Bomber Command, le général Harris. Si en 1941, avec les bimoteurs Manchester, Hampden et Blenheim, la RAF était limité dans ses possibilités de bombardement, la mise en service du quadrimoteur Stirling dans le courant 41 et surtout Halifax, permirent d'intensifier les bombardements. Cette année là, 100 000 tonnes de bombes seulement furent lancées sur l'Allemagne, avec une précision très médiocre.
L'aviation de bombardement bénéficiait de 40% de l'effort d'armement de la Grande Bretagne et ce choix ne serait pas révisé. Le bombardement et la destruction des villes allemandes allait être le nouvel objectif.
L'optimisme des chefs britanniques et surtout de Harris était à son comble. Ce calcul fut pour beaucoup dans l'acharnement de Churchill et de Brooke à s'opposer à un débarquement en France en 1943. (On reparlera de ce fameux débarquement en 1944, pour contrer les soviétiques ...)

Conclusion :

Le bombardement stratégique des populations civiles, c'est à dire le bombardement de terreur, est une stratégie anglaise et non américaine.

Sur le bombardement de Dresde proprement dit : (source, La grande histoire de la seconde guerre mondiale, de Pierre Montagnon, éditions Pygamlion 1999, p.439)

Un premier point est sûr. Churchill ne veut pas arriver à Yalta les mains vides. Il a besoin de montrer à ses partenaires soviétiques sa propre force.
L'idée d'une action d'envergure contre une ville autre que Berlin est l'air depuis longtemps. Le 1er août 1944, le maréchal Portal a présenté un mémoire approuvé par le Premier Ministre :

" Une dévastation immense pourrait être produite si l'attaque toute entière était concentrée sur une seule ville importante autre que Berlin; l'effet serait grand si la ville n'avait été jusque là relativement peu touchée."

Cette suggestion ressort en janvier 45. Les militaires alliés reparlent du projet et retiennent le principe d'une attaque "Thunderclap", sa réalisation era confiée au Bomber Command du maréchal Harris et à la 8e Air Force. Pressés d'agir avant Yalta, Harris tranche. Dresde sera le Carthage du prochain "Thunderclap" !

Conclusion :

Ce sont bien les anglais et le maréchal Harris qui ont choisi l'objectif Dresde, les américains, dans ce cas particulier, ont fait du suivisme.
Le bombardement de Dresde a été fait pour impressionner Staline avant Yalta. Mais il s'inscrit, aussi, dans la stratégie de bombardement terreur initiée par les anglais dès 1941. En ce sens, le bombardement de Dresde était déjà inscrit dès 41 dans la stratégie britannique, il faut accéléré par la situation diplomatique de l'avant-Yalta.


 

Voir le Blog de tietie007 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Borovic  Nouveau message 29 Juin 2007, 11:25

Bonjour,

..... Le bombardement de Dresde, en février 1945 (35 000 morts civils) n'était absolument pas justifié. Un pur acte de propagande. A cette date, "la messe était dite" et à Yalta, pas grand chose aurait pu impressionner Staline, sinon une charge nucléaire sur Minsk ou Smolensk ( Patton, Maczek)!
..... Cette date du 1er aôut 1944, dans votre exposé, est capitale, c'est celle du premier jour de l'insurrection de Varsovie . Ce jour là, les alliées ont adoubé la conduite de la guerre à l'Est. Pourquoi :
- Les alliées (front ouest) étaient à la traîne. Le plan Joukov, Rokossovski prévoyait l'assistance à AK, la prise de Varsovie fin août (ils en avaient les moyens), le franchissement de l'Oder fin septembre et la prise de Berlin pour Noël 1944. Une seconde guerre mondiale raccourcie de 5 mois avec une Allemagne entièrement "rouge". Pour empêcher ce scénario, Roosevelt et Churchill lancèrent l'insurrection en soutenant Staline (qui refusa le plan de ses généraux) dans son "Stop and Go" devant Varsovie de deux mois : prix : 250 000 morts varsoviens, des milliers d'exécutions jusqu'en 1956 et un armistice le 8 mai 1945. Les français d'Alger informés, (mal ou bien ?? rôle lamentable de Garreau) n'ont pas levé le petit doigt.

Alors, ce bombardement massif ! aucune raison valable. (sans compter que la ville de Dresde, géographiquement, est "hors jeu" question avancée des troupes)

Cordialement !

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 382
Inscription: 18 Sep 2006, 18:36
Localisation: Varsovie

Voir le Blog de Borovic : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Clem***  Nouveau message 29 Juin 2007, 19:01

Bonjour,

Et oui Dresde, "la Florence de l'Elbe", réduite en cendre par les alliés, la ville brûla pendant sept jours et sept nuits, avec des températures en son centre de 600 à 1000 degrés, on retrouva de cadavres fondus d'autres fut retrouvés en cendres fines au fond des caves... 70% des victimes furent asphyxie les autres furent brûlés.
Ces détails aussi pénibles soient-ils sont la réalité au même titres que les atrocités nazis, ces derniers d'ailleurs s'empressèrent de récuperer ce drame pour leur propagande, une idées de Goebbels. Ce bombardement est d'ailleurs le cheval de bataille des néo-nazis qui parlent "d'holocauste" allemand...
Je pense que la principale responsabilités revient à Churchill (j'ai honte de ma signature) mais les américains ne peuvent se justifier de ce massacre par du simple suivisme.
Surtout que le bombardement aérien est devenu leur stratégie militaire, dont ils se vantent en disant que les bombardements leurs ont épargnés de nombreux soldats.
Maintenant c'est vrai aussi que Churchill préconisé le bombardement sur la population pour détacher le peuple du Führer...

Salut
Clem*** :D


 

Voir le Blog de Clem*** : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Murdock  Nouveau message 29 Juin 2007, 22:48

A mon avis, la volonté de Churchill et des britanniques de frapper les villes allemandes viennent de la bataille d'Angleterre en réaction du bombardement par erreur d'une ville anglaise car au début de la bataille d'Angleterre, les ordres sont clairs pour les pilotes allemands : ne pas frapper les villes anglaises.

Comme quoi une erreur de navigation et un bombardement hasardeux peut avoir des conséquences importantes.


 

Voir le Blog de Murdock : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 29 Juin 2007, 23:41

Sauf erreur de ma part, il y a une discussion de plusieurs pages sur le sujet ...

vétéran
vétéran

 
Messages: 580
Inscription: 15 Jan 2005, 23:01
Localisation: Alsace

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Clem***  Nouveau message 04 Juil 2007, 13:16

Je pense que l'on doit qu'en même s'en souvenir, au même titre que des batailles plus glorieuses...

Clem*** :|


 

Voir le Blog de Clem*** : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de St Ex  Nouveau message 06 Juil 2007, 16:10

Pareil que Nardu, mci aux modos de remettre à sa place sinon on va re-annoner les mêmes choses.

St Ex


 

Voir le Blog de St Ex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 13 Juil 2007, 16:13

La « Florence de l’Elbe » ? Certes, le surnom est mérité : sa splendeur baroque fait de Dresde l’une des plus belles villes d’Allemagne. Théâtres, musées, églises accentuent sa domination culturelle, d’autant qu’en 1945, la ville saxonne est encore globalement intacte après six années de guerre. La rumeur circulera parmi la population qu’un accord secret a été conclu avec les Britanniques : la Royal Air Force s’abstiendra de bombarder Dresde tant que la Luftwaffe épargnera les villes culturelles anglaises .

Cette terre de culture est également gangrenée par le nazisme. « Dresde est une perle, a proclamé Adolf Hitler le 30 mai 1934 au cours d’une visite à grands renforts de parades tapageuses. Et le National-Socialisme va lui donner un nouvel arrangement ». La ville fait partie des « principales forteresses du régime » : durement frappée par le chômage , elle s’est offerte au NSDAP et l’opposition y a été balayée. Sous la direction du « Mussolini de Saxe », le Gauleiter Martin Mutschmann – un nazi de la première heure, brutal et corrompu –, elle y a vu s’échelonner les différentes étapes de l’ascension hitlérienne, des autodafés à l’épuration des milieux anti-nazis, de la liquidation des chefs S.A. le 30 juin 1934 au cours de la Nuit des Longs Couteaux aux persécutions antisémites. Le comble de l’horreur sera atteint le 9 novembre 1938 – la tristement célèbre « Nuit de Cristal », pogrom de masse organisé par le gouvernement contre les Juifs d’Allemagne. Les logements et magasins juifs ont été attaqués, saccagés. L’un des bâtiments les plus célèbres de la cité, la séculaire synagogue conçue par l’architecte Gottfried Semper, a été incendié, ce qui fera dire à l’un des hiérarques locaux que « le symbole de l’ennemi héréditaire de notre race a finalement été détruit ». 151 Juifs ont de même été arrêtés, déportés à Buchenwald, la communauté juive devant supporter les frais des dégâts. Et la population « aryenne » assistera à ces méfaits sans broncher, de même qu’à l’heure des déportations des six mille Juifs habitant la ville… Ne resteront sur place que quelques Juifs conjoints d’Allemands classés « aryens », dont le célèbre intellectuel Victor Klemperer, et qui ne seront finalement sauvés de la déportation que grâce au raid du 14 février 1945.

Une légende de l’après-guerre, encore prégnante de nos jours, veut que Dresde ait été une cité dépourvue d’intérêt militaire. Rien de plus faux. Avec le déclenchement de la guerre mondiale, la ville saxonne, de par son réseau de communications et de transport, constitue le centre de gravité du Groupe d’Armées Sud chargé d’envahir la Pologne méridionale. L’industrie de guerre s’y développe de manière assez conséquente, sur les bases offertes par les manufactures de produits de luxe et autres biens de consommation : instruments de précision optique de la firme Zeiss-Ikon, appareils de communications de la société Radio-Mende, outillage aéronautique, masques à gaz, cigarettes… Une main d’œuvre étrangère, de même que des déportés juifs, a été réquisitionnée à cet effet. Mais parce que les Alliés veulent longtemps se concentrer sur des objectifs moins lointains et plus « intéressants », et bien que considérée par eux comme une « cible industrielle importante », Dresde est longtemps épargnée par leurs forces aériennes . En conséquence, la ville sera particulièrement mal défendue : les neuf batteries anti-aériennes positionnées alentours iront renforcer les autres zones industrielles à l’automne 1944, ne laissant sur place que des batteries légères ou… en papier mâché , le tout dépourvu de projecteurs. L’inexpérience des servants, pour la plupart issus des Jeunesses Hitlériennes, est criante. Enfin, les abris anti-aériens font défaut, et ceux qui existent ne sont pas toujours adaptés aux exigences de la défense civile, conséquence d’une gestion calamiteuse des ressources publiques par la direction nationale-socialiste. Dresde a beau avoir été décrétée « forteresse » par le régime hitlérien pour parer à la menace russe, aucune mesure concrète n’a été prise.

Ces faits ne sont pas connus des Alliés, qui croient avoir affaire à une ville disposant d’un périmètre défensif digne de ce nom. Leurs intentions sont moins de porter atteinte à son potentiel industriel que de la détruire : la désorganisation des voies de communications qui s’ensuivra privera le Front de l’Est de renforts et enlisera la retraite allemande, noyée dans une masse accrue de réfugiés. Il n’y a là nulle intention génocidaire, simplement une cynique mise en pratique des leçons de la guerre totale. Une combinaison de facteurs est intervenue dans le mécanisme décisionnel : surestimation du potentiel militaire allemand après la mauvaise surprise des Ardennes, souci d’appuyer l’Armée rouge, volonté de certains généraux de renouer avec le bombardement de terreur par le biais du tapis de bombes. Il n’est pas exclu non plus que Churchill ait effectivement cherché à faire étalage de la puissance militaire occidentale à l’instant des accords de Yalta…
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Pacificelectric  Nouveau message 13 Juil 2007, 18:21

A l'examen d'une carte ferroviaire de l'Allemagne l'importance de Dresde est moins évidente que par exemple celle de Leipzig ou de Berlin. Si j'en crois Wikipedia le sort de Dresde était déjà scellé lors de la conférence de Yalta. Initialement les cibles privilégiées dans l'optique d'une désorganisation des transferts de troupe notamment les divisions fraîches en provenance de Norvège étaient Berlin et Leipzig mais Dresde a été ajoutée au cas où les Allemands transféreraient le trafic ferroviaire sur Dresde justement en cas d'opérations contre Berlin et Leipzig, et le général Antonov, chef d'état major adjoint des forces soviétiques entérina ce choix.

Des notes de briefing de la RAF auraient exprimé le désir du Bomber Command de démontrer son savoir-faire aux soviétiques, mais ces notes sont sujettes à interprétation, une de ces interprétations étant même la démonstration des capacités d'attaque massive et lointaine en prévision de la Guerre Froide.

ll est à noter que le tonnage de bombes déversé est inférieur à bien d'autres bombardements, le résultat spectaculaire n'étant dû qu'à la conjonction de facteurs "favorables": maisons en bois contiguës, incurie du Gauleiter Mutschmann qui comme le rappelle justement Nicolas Bernard n'avait rien fait pour préparer Dresde à ce genre d'attaque.

Le pouvoir nazi utilisa le bombardement à des fins de propagande, mais renonça à son idée initiale d'en profiter pour s'affranchir de la Convention de Genève, comme y avaient initialement songé Joseph Goebbels et Robert Ley.

Maintenant, le bombardement de Dresde est-il un crime de guerre? C'est ce que considère Günter Grass, entre autres mais le débat reste ouvert. Bien entendu les Alliés ont des arguments opposés, notamment le fait que les moyens employés n'étaient pas disproportionnés, que la décision de bombarder avait été prise selon les principes habituels, selon la chaîne de commandement normale et l'objectif était essentiellement militaire. Pour plus de détails:

http://en.wikipedia.org/wiki/Bombing_of ... rld_War_II


 

Voir le Blog de Pacificelectric : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Mac givré  Nouveau message 13 Juil 2007, 20:47

on peut trouver des explications à ce raid, mais jamais on ne trouvera d'excuse


 

Voir le Blog de Mac givré : cliquez ici


Suivante

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 40 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 52 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 54 minutes
par: iffig 
    dans:  Bataille du Garigliano 
Aujourd’hui, 22:47
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 22:20
par: pierma 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Aujourd’hui, 21:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Aujourd’hui, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Aujourd’hui, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 12:47
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aldebert, Facebook [BOT], manudread, thucydide, Yandex [BOT] et 16 invités


Scroll