Connexion  •  M’enregistrer

Osttruppen dans les ardennes

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Osttruppen dans les ardennes

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de timewalker  Nouveau message 04 Mar 2007, 20:08

bonjour,

y avait il des unités d'Ostruppen (ou partiellement composées d'Osttruppen ) dans les forces allemandes de la bataille des ardennes ?

j'ai lu que la 352nd DI , après la Nomandie et la Hollande s'y trouvait dans le secteur sud et que dans ses rangs on trouvait de nombreux russes... mais pas plus détails sur ses éventuels engagements ...

merci d'avance ...


 

Voir le Blog de timewalker : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 05 Mar 2007, 00:48

Voila ce que j'ai trouvé jusqu'à présent.
La 352e division d'infanterie d'origine a été détruite en Normandie durant l'été et la 352 division qui nait le 21 septembre 44 n'a rien de commun avec elle: elle résulte du simple changement de nom de la 581e division qui était en formation à la frontière du Danemark à Flensburg.
Les remplaçants proviennent principalement de la Kriegsmarine qui posséde très peu d'expérience au combat.
Après une période d'entraînement qui se termine à la mi-novembre, la division est déplacée dans la zone de Bitburg afin de compléter son organisation. A la fin du mois elle prend en charge une partie du West Wall entre Vianden et Ecternach.

A +


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 05 Mar 2007, 11:54

Bonjour,

J'ai posé la même question à quelques amis et voici déjà quelques réponses mais qui n'ont pas toute un rapport direct avec la question:

1) Dans la 277 Volksgrenadier Division il y avait des soldats d'origine de l'europe de l'est qui ne comprenaient pas l'allemand.

2)Je crois que la 352.Volksgrenadier Division faisait partie de la 7.Armee de Brandenberger. Elle a été engagée dans le secteur Sud et a notamment combattu à Merzig. Je sais que, comme beaucoup d'unité de VGD, elle comportait beaucoup de très jeunes recrues, mais pour ce qui concerne les osttruppen, je ne sais pas (mais je suis en train de me renseigner).

3)Tout ce que se sais, est que dans les rangs de la 352. VGD , il y avaient des "Volksdeutsche" de Pologne et de Roumanie. Une autre division allemande aurait eu des pioniers russes mais je ne sais plus laquelle.

4)En ce qui concerne les Oostruppen, (P.O.A = Russkaaia Osvoditelnaia Armiia = Armée russe de libération, le R, en caractère cyrillique s'écrivant P)- Je ne sais que ce qui suit: "Début septembre 44, un groupe de ces soldats était en position dans le cimetière de Dison pour accueillir les Américains (venant de Petit-Rechain) - Ils ont rapidement pris la fuite et, le 7 deux de ceux-ci se sont présentés dans deux fermes d'Andrimont en manifestant leur intention de se rendre. Ils ont passé la nuit dans un fenil et le lendemain (le 8 ) ont repris la route en direction de le l'Allemagne. Au couvent -(école des filles à Andrimont, proche de cette ferme) se trouvait un groupe de résistants qui ont été témoins de leur manège. Deux d'entre eux les ont "pris en charge" à leur sortie et, dans une ruelle proche du cimetière, les ont abattus en se servant du fusil d'un des "Allemands" - Un est mort sur le coup, le 2e mortellement blessé.Les 2 corps ont été abandonnés sur place et, on ne sait toujours pas par qui, les autorités allemandes ont été informées de la découverte des corps. Résultat: des représailles 6 hommes fusillés et 5 ou 6 fermes incendiées. Le lendemain, les Américains faisaient leur entrée dans le village.
Conclusion: en septembre 44, il y avait bien des POA "dans le coin" mais, nous sommes encore loin de la Bataille des Ardennes. !

(A suivre, j'espère)


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Emmanuel  Nouveau message 05 Mar 2007, 12:10

Bonjour
pour compléter Mr Rogister, voici ce que j'ai trouvé dans un Steel masters sur la bataille des Ardennes :
"Au petit matin du 16 décembre 1944, la 352. Volks-Grenadier-Division, rattachée au LXXXV. korps de la 7. Armee, fait partie de la première vague d'assaut de l'opération "Wacht am Rhein" lancée par Hitler, et l'attaque à travers l'Eifel vers Luxembourg, dans la zone sud de l'offensive.
La 7.Armee est très faiblement dotée, car elle ne constitue que la couverture du flanc gauche de l'attaque. Elle ne comprend, par exemple aucun bataillon, ni division blindés. La 352. VGD est formée à Flensburg en sepembre 44 à partir des éléments survivants de la 352. Infanterie-Division, sévèrement étrillée en Normandie face aux Américains, et de la 581.VGD. Les nouveaux personnels sont issus en grande partie de la luftwaffe et surtout de la kriegsmarine, et si l'unité comprend environ 13000 hommes au début de l'attaque, surtout au sein des Grenadier-Regimenten 914, 915 et 916, ils sont de valeur combattante très inégale.
Le Panzer-Jäger-Abteilung 352 (également appelé StuG.Abteilung352) est équipé de 14 Hetzer perçus en novembre 44 mais seulement six à dix engins sont disponibles le 16 décembre. Les grenadiers reçoivent en grand nombre des sturmgewehr 44 et gewehr 43, d'excellentes armes de combat dont peu hélas savent se servir convenablement. En novembre, la division est déclarée prête pour le combat, même si son commandant, l'Oberst Schmidt, souligne le manque d'entraînement et d'expérience du combat de ses hommes, ainsi que le manque de sous-officiers (75% de la dotation théorique) et de matériel lourd (30% des Hetzers ne sont pas disponibles).
L'objectif de la 352 VGD est de capturer les points de passage sur la Sûre à Diekirch et Ettelbrück, puis de pousser vers le sud tout en protégeant le flanc des autres unités attaquants. Les compagnies d'assaut des 915. et 9
16. Regimenten franchissent la rivière Our entre le 16 et le 18 décembre, sur des ponts plus ou moins improvisés car le matériel est rare, construits près de Gentingen et Ammeldingen. L'un des ponts utilise même en guise de tablier toutes les portes de granges du village voisin. La division pousuit son attaque vers Ettelbrück, Bettendorf, Bastendorf et Diekirch, qui est capturé sans combat le 20 décembre. La résistance américaine se durcit jusqu'à Pratz et au delà de la rivière Sûre, et la division est stoppée dans son élan le 23 décembre, surtout par amnque d'artillerie et de matériel lourd, qui n'arrivent pas à franchir l'Our sur les ponts peu solides et attaqués par les chasseurs-bombardiers.
La pression de l'aviation alliée à partir du 25 décembre entrave tous les mouvements, le ravitaillement en munitions ne parvient plus aux prmières lignes, mais le front est relativement calme. Les combats précédents ont cependant considérablement réduit la capacité offensive de al division, qui ne peut plus être considérée que comme un gros Kampfgruppe. Le 18 janvier 45, sous couvert d'un épais brouillard, la 5th US Infantry Division contre-attaque autour de Diekirch, réduit les poches de résistance, et repousse la 352.VGD qui se retrouve sur ses bases de départ le 22 janvier.
En espérant avoir pu apporter quelques infos.
A+ :cheers:


 

Voir le Blog de Emmanuel : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 05 Mar 2007, 15:16

Voici une réponse trouvée sur Internet:
Composition de la 352nd ID au 1er mars 1944. Désolé c'est en anglais

Manpower Goals of the 352ID, 'Type 44 Division':

333 Officers 50% were without combat experience
70 army officials administrators
2,164 NCOs a 30% shortfall reduced this to about 1,465
9,650 men mostly 17 year-old recruits
1,455 'Hilfswillige' Russian 'Volunteers' in non-combat support roles

Amicalement


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de H Rogister  Nouveau message 06 Mar 2007, 09:11

Et bien voici encore une réponse à cette question.
Merci à Christian de m'avoir fait parvenir ce texte:

Unités d’infanterie de la Wehrmacht ayant combattu dans le Sud des Ardennes.
La formation de ces unités est extrêmement complexe et on ne détecte pas l’introduction d’unités étrangères.
352. Infanterie Division
Cette division a été constituée en octobre-novembre 1943 avec des éléments provenant des 268.I.D. et 321.I.D. Elle a la garde de la côte du Calvados entre Bayeux et Carentan. Elle subit de plein fouet le débarquement allié.
En août, la division est tellement affaiblie qu’elle est provisoirement intégrée dans la 2.Pz.D.
A la fin de ce mois, elle est retirée du front et est constituée au Schleswig-Holstein en Volksgrenadier-Division . Elle combattra ensuite dans l’Eifel, dans le Sud des Ardennes et puis sur le Rhin au Sud de Remagen, etc ….
La 268.I.D. est constituée en 1939. En juin 1940, elle combat en Sarre et en France.
En juin 1941 elle participe à l’opération Barbarossa.
Au cours de l’été 1943, elle subit de lourdes pertes après l’opération « Citadelle ».
En novembre 1943, elle est répartie entre différentes autres unités dont la 352. I.D.
La 321.I.D. formée fin 1940 est affectée en France en avril 1941. En décembre 1942, elle part sur le front de l’Est. Elle y est décimée en octobre 1943.
En décembre 1943, elle est dissoute et certains de ses éléments sont versés pour former la 352.I.D. à Saint-Lô.
276.VGD
Une première 276.I.D. est levée en juin 1940. Composée de soldats âgés, elle ne quitte pas l’Allemagne et est dissoute après la défaite française.
En novembre 1943, une seconde 276.I.D. est formée et est stationnée dans le Sud-Ouest de la France. A mi-juin 1944, elle est envoyée sur le front de Normandie, où en août, elle est pratiquement anéantie dans la poche de Falaise.
En septembre 1944, en Prusse Orientale, elle est constituée en VGD. En décembre 1944, elle revient sur le front de l’Ouest pour participer à la Bataille des Ardennes. Elle combat dans le Nord du Luxembourg pour ensuite s’opposer à l’avance des américains vers le Rhin et est écrasée au Sud de Remagen
212.VGD.
La 212.I.D. est constituée en août 1939 en Bavière. Elle participe ensuite aux campagnes de Pologne et de France.
En octobre 1941, elle est envoyée sur le front de l’Est dans le Groupe d’Armée « Nord ». Très éprouvée durant l’été 1944, elle renvoyée en Pologne et y est transformée en VGD .Elle comprend alors de nombreuses recrues âgées provenant de Haute Bavière.
En décembre 1944, elle combat sur le front de l’Ouest à Trèves et Echternach. Elle y subi de lourdes pertes et en février 1945, elle est écrasée par la 3e Armée lors de la Bataille de la Ligne Siegfried.
79.VGB.
La 79.I.D. formée en août 1939, elle combat en Alsace et dans les Vosges en mai-juin 1940.
En juin 1941, elle combat sur le front de l’Est dans le Groupe d’Armée « Sud ». Elle sera anéantie à Stalingrad au début 1943.
Une seconde 79.I.D. est constituée en mars 1943 en URSS. Elle combat au Sud du front de l’Est et en août 1944, elle se retrouve isolée par la défection de la Roumanie. Elle est complètement anéantie.
En octobre 1944 en Pologne, une troisième 79.ID devient la 79.VGD. Dès le mois de décembre 1944, elle est envoyée avec la moitié de ses effectifs théoriques dans les Ardennes. Elle combat au Luxembourg et sur la Moselle.
26.VGD.
La 26.I.D. est constituée le 1er avril 1936 à Cologne. Elle ne participe pas à la campagne de Pologne mais bien à celle de France.
En juin 1941, elle commence la campagne de l’Est et y subit en décembre la contre-offensive d’hiver de l’Armée Rouge. Elle mène ensuite divers combats défensifs dans le secteur du Groupe d’Armée « Centre ».
En septembre 1944, elle est retirée du front et en Pologne devient la 26.VGD. Ses effectifs sont complétés par des éléments de la Kriegsmarine, de la Luftwaffe et des recrues de Westphalie et de Rhénanie. En novembre 1944, elle est envoyée au Luxembourg et prend part au siège de Bastogne. Ensuite elle se replie dans l’Eifel jusqu’au Rhin.
Après 1943, constitution d’unités pour la Wehrmacht et la Waffen SS
L’année 1943, constitue un tournant majeur dans l’histoire des forces armées allemandes. Après les grandes défaites sur le front de l’Est et en Méditerranée, la Wehrmacht subit une profonde mutation. Les effectifs ont connu une forte augmentation et les forces armées doivent être essentiellement sur la défensive.
Le recrutement de nouvelles unités laisse à désirer en raison de nombreux réservistes âgés et d’hommes mal remis de blessures ou de maladies. De plus des divisions d’infanterie sont renforcées par des unités de marche de la Luftwaffe ou de la Kriegsmarine.
Dès 1941, l’ Ostheer, l’armée de l’Est, recrute des auxiliaires russes plus ou moins volontaires. Au début, ces Hiwiss (diminutif de Hilfs Willigen) sont utilisés comme hommes de peines, mais ne portent pas d’uniforme mais un simple brassard. Ces Hiwiss finissent par s’intégrer dans des compagnies de sécurité dans la lutte contre les partisans. Ces unités finissent par être affectées organiquement à de nombreuses grandes unités. Au nombre de 300.000, ils sont toujours encadrés par des officiers et même des sous-officiers allemands.
Tout en refusant la création d’une armée nationale, l’Ostheer et la Waffen SS ont également procédé au recrutement de plusieurs dizaines de milliers de volontaires en Ukraine. Ils répartis en bataillons isolés toujours sous commandement allemand. Avec les revers à l’Est de 1943 ils sont versés dans des unités de l’armée dans les Balkans ou en France, ou encore intégrés dans des brigades de la Waffen SS.
Dans les unités de la Wehrmacht, il est très difficile de savoir s’il y avait ou non des bataillons intégrés de volontaires russes ou ukrainiens.

Constitution d’unités de Waffen SS avec des étrangers.
Après le désastre de Stalingrad, au début 1943, sont engagés dans les unités Waffen SS :
1) 400.000 Reichsdeutsche (Allemands, Autrichiens, Sudètes, Alsaciens, Lorrains Luxembourgeois, Tyroliens du Sud)
2) 300.000 Volksdeutsche (Allemands de Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Banat yougoslave, Pologne et Lituanie)
3) 123.300 Nordiques (Hollandais, Flamands, Lettons, Estoniens, Norvégiens, Danois, Finlandais, Suédois)
4) 29.800 Occidentaux (Français, Italiens, Wallons, Suisses, Britanniques)
5) 88.000 Centraux et Balkaniques (Hongrois, Roumains, Albanais, Grecs) + Slaves (Bosniaques, Slovènes, Tchèques, Serbes, Bulgares)
6) 128.000 Autres Slaves et Asiates (Ukrainiens, Cosaques, Russes, Turkmènes, Biélorusses, Tatars, Indiens, Géorgiens, Arméniens, Uzbecks, Kirgiz) dont 30.000 Ukrainiens, 30.000 Cosaques, 18.000 Russes, 10.000 Biélorusses
J’ai trouvé deux divisions Waffen SS qui portent le nom de Russe.
29.Waffen-Grenadier-Division der SS(russische Nr.1) 3.300 h. qui se bat sur le front de l’Est.
30.Waffen-Grenadier-Division der SS(russische Nr.2) 5.000 h. qui se bat en Prusse Orientale et en Alsace.
Je n’ai pu retrouver des bataillons russes,biélorusses, ukrainiens ou cosaques dans les unités SS qui se sont battus dans les Ardennes. C'est-à-dire
1.SS-Panzer-Division « Leibstanarte SS Adolf Hitler »
2.SS-Panzer-Division « Das Reich »
9.SS-Panzer-Division „Hohenstaufen“
12.SS-Panzer-Division „Hitlerjugend“

P.S. On sait qu’il y a eu des « déserteurs » de l’armée Vlassov qui ont travaillé avec la Résistance dans les Ardennes. Mais c’est une autre histoire.

A+
Dernière édition par H Rogister le 09 Mar 2007, 16:55, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de H Rogister : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de timewalker  Nouveau message 09 Mar 2007, 14:14

merci pour vos recherches et ces informations ...


 

Voir le Blog de timewalker : cliquez ici



Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 9 minutes
par: Jumbo 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 05 JANVIER 
il y a 16 minutes
par: Jumbo 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 07:19
par: Gaston 
    dans:  Testament de Hitler : Sur l'Espagne et Gibraltar 
Aujourd’hui, 01:24
par: Manu 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 00:55
par: alain adam 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 00:54
par: P. Vian 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 00:48
par: P. Vian 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la colonisation 
Aujourd’hui, 00:28
par: Manu 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la situation désespérée de l’Allemagne 
Aujourd’hui, 00:19
par: Manu 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:08
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll