Connexion  •  M’enregistrer

ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 121  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 10 Oct 2009, 08:39

Bonjour,
Il y a un bouquin qui, à l'aune de mes modestes moyens d'analyse, constitue un bon départ pour décortiquer la situation en AFN: "l'Afrique du Nord dans la guerre-1939/1945" de Christine LEVISSE-TOUZE.
j'y trouve ceci:
-Pour Darlan, le transport de 40 000 hommes par mois est un maximum. Il faut 100 000 tonnes au minimum pour assurer le transport d'une division avec son équipement.(perso: le tonnage existe mais il est dispersé à travers le monde, voire confisqué par les américains: Normandie)
-Le 12 juin De Gaulle avait demandé à l'amirauté d'étudier le transport de 900 000 hommes et de 100 000 tonnes de matériel à partir de Bordeaux pour Casa dans un délai de 45 jours. Reynaud convoque Darlan qui arrive le 15 à Bordeaux. Le délai n'est plus de 45 jours mais de 10 jours?? Darlan propose d'embarqué immédiatement 30 000 hommes, les bateaux sont prêts....Mais personne ne sait où sont les hommes qui doivent rejoindre l'AFN.
-Dans l'urgence De Gaulle avait sollicité l'aide des Anglais...Trop tard ils sont occupés à préparer la défense de leur iles.
...A suivre
Pierre
Dernière édition par Pierre.S le 11 Oct 2009, 08:25, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 122  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 10 Oct 2009, 12:39

L’opération "Aerial" a permis l’embarquement de 191 870 soldats britanniques, français, polonais, tchèques et belges, du 15 au 25 juin 1940. A cela, il faut ajouter environ 50000 civils. Beaucoup de navires appartenant à la Royale Navy et la marine marchande ont participé à cette opération. Voici une liste non-exhaustive de ces navires : Queen Emma, Ettric, Otranto, Glenlea, Alderpool, Lady of Mann, Arandora Star, Holmside, HMS Berkeley, HMS Arethusa, HMS Fraser, HMS Galatea, HMS Calcutta et HMS Oracle.

Sachant qu'un cargo de l'époque jauge environ 10 000 tonnes, Il aurait donc fallu 10 navires pour transporter 18 000 hommes, soit un navire pour 1 800 hommes (effectifs d'un régiment d'infanterie).

Darlan lui-même indique à Reynaud, le 15 juin 1940, qu'il dispose de 10 transports dans le port de Bordeaux pouvant transporter 30 000 hommes, soit 3 000 hommes par transport. Il faut en déduire qu'il s'agissait de paquebots, comme le Massilia, ou encore de cargos jaugeant 20 000 tonnes.

De Gaulle avait prévu de transporter 870 000 hommes en 45 jours (cf. Benoist-Méchin). La marine marchande française comportait 670 navires en 1939, dont 451 cargos.

Darlan a écrit aussi que "leur transport aurait nécessité 200 navires de commerce". Et il ajoute que ces navires n'étaient même pas disponibles dans les ports métropolitains non-occupés et en AFN. Mais il n'a jamais dit combien étaient disponibles à cette date...

Combien étaient sur le point de rallier nos ports ? Sur 45 jours, il n'est pas douteux que l'Amirauté pouvait rassembler ces 200 navires, aidée au besoin par les Anglais.


Reynaud agit et dit n'importe quoi... Le 15 juin, il sait qu'il est en sursis et ne croit pas lui-même à la poursuite de la lutte en AFN. Il convoque Darlan pour donner satisfaction à de Gaulle, au cas où : déjà, il songe à l'image qu'il va laisser dans l'Histoire, plutôt qu'à l'action qu'il pourrait encore exercer...

PS : je n'ai pas de réponse de Pierre S sur les citations tronquées ou inexactes qu'il m'attribue de manière erronée ! :shock:


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 123  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 10 Oct 2009, 14:10

Bruno Roy-Henry a écrit:Mais, voyons, Pierre : quel est votre problème ? :shock:

Je suis d'ailleurs aussi BRH. :mrgreen:

Le 25ème RTS qui s'oppose à une PzD le 19 juin ? C'est une uchronie, développement littéraire d'un what-if historique... D'ailleurs, Lyon n'a été occupée le 19 juin, que parce qu'elle a été déclarée "ville ouverte". Ce que n'avait pas prévu le général Olry et ce qui a désorganisé toute la défense des arrières de l'armée des Alpes ! Donc, même chose pour le Primauguet qui a été détruit en novembre 42 dans la réalité, mais qui suit nécessairement un autre destin dans la fiction...

Maintenant, si c'est une critique à mon encontre, voyons de près :

"Le 19 juin 1940, un régiment de tirailleurs sénégalais bloque quasiment seul l'avance d'une PzD qui veut s'emparer de Lyon."

Merci d'indiquer qui évoque le 20 juin ? :shock: Pas moi, en tout cas.

Mais, n'est ce pas la vérité ? Le tata sénégalais bloque la SS Totenkopf sur la rive droite de la Saône. De plus, il est attaqué par le régiment Gross Deutschland (rattaché à la 10ème PzD). La 4ème Pzd est passée par la rive-gauche. Et là, les défenseurs avaient décampé.

Ps: pour l'histoire des passeports, je ne vois pas où pourrait se situer la rancune ? :roll:


La citation n'est pas très loin, juste quelques fils plus haut....mais c'est une erreur minime que j'ai juste un peu exploité....

Attention à ne pas confondre une demande d'étude avec la réalisation du transport de 900 000 hommes et de leur matériel légers et lourds en 45 jours: personne n'a prétendu que c'était possible.
De plus il y a un autre point d'achoppement mis en avant par Noguès: sur place il peut accueillir à peine plus de 100 000 hommes dans des conditions juste précaires.
Pas de ravitaillement,pas d'hébergement, pas de carburant au-delà de 2 ou 3 mois et pas de ressources sur place, pas de, pas de, pas de.....etc
L'évacuation de Dunkerque n'a concerné que les hommes pas le matériel, mais nous l'avons déjà dit.
Pour une rotation vers Casa ou Alger, à Dunkerque, plusieurs étaient possibles, ce qui augmente considérablement le tonnage disponible.

De Gaulle est en Angleterre le 14 juin pour tenter de ficeller un plan d'évacuation avec l'aide des anglais, Donitz est à Lorient le 23, trop court!!!...

Peut-être fallait-il y penser avant et préparer l'Empire à une telle éventualité mais un état colonialiste ne peut pas envisager de donner les moyens de développement à ses colonies cela reviendrait à se tirer une balle dans le pied, c'est ainsi et en juin 40,c'est trop tard pour pleurer.

Un exemple concret:le 19 mai les 84 et 85 éme DIA embarque à Bizerte pour la Métropole, commencé fin mai le transfert de ces deux divisions, des 20e et 12e RTT et d'un bataillon de chars D1 s'achève le 17 juin....dans l'urgence et sans risque pendant la traversée.

Maintenant il est évident que pour de preux chevaliers, le combat peut-être poursuivit en AFN: les questions sont pour combien de temps, à quel prix, et avec quelles conséquences pour l'avenir de la reconquête de l'Europe ???

C'est certain aussi que cela aurait permis de soulager la Grande Bretagne tout comme à Dunkerque...Au prix du sang des frenchies...On peut comprendre que Churchill soutenait le projet.(jai mis mon casque... :D ) et la guerre aurait pris une autre tournure, mais laquelle??
En Mai-Juin 40,Il n'y a pas beaucoup d'atout pour étayer la thèse de la poursuite des combats en AFN sauf à refaire l'histoire sur plusieurs années en arrière.
A+,
Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 124  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 10 Oct 2009, 20:49

PIERRE.S a écrit:Attention à ne pas confondre une demande d'étude avec la réalisation du transport de 900 000 hommes et de leur matériel légers et lourds en 45 jours: personne n'a prétendu que c'était possible.


Mais si. Darlan lui-même le dit : à condition de rassembler 200 navires. Même s'il ajoute que ce nombre n'est pas, au jour du 15 juin 1940, dans les ports français. Mettons à part la question du matériel lourd qui est spéciale.

De plus il y a un autre point d'achoppement mis en avant par Noguès: sur place il peut accueillir à peine plus de 100 000 hommes dans des conditions juste précaires.
Pas de ravitaillement,pas d'hébergement, pas de carburant au-delà de 2 ou 3 mois et pas de ressources sur place, pas de, pas de, pas de.....etc


Noguès qui rit, Noguès qui pleure... Noguès est le type même du faux témoin. D'abord, il refuse l'armistice, ne comprend pas, tempête, assure que l'AFN peut se défendre et puis, ensuite, il se dégonfle. Donc, il convient de nuancer : peu de ravitaillement, pas de carburant au-delà de 3 mois et ? Pas de ressources ! Mince alors, et on nous a affirmé pourtant que la France occupée n'aurait pas pu tenir sans l'Empire... C'est ballot, hein ? :mrgreen:

De Gaulle est en Angleterre le 14 juin pour tenter de ficeller un plan d'évacuation avec l'aide des anglais, Donitz est à Lorient le 23, trop court!!!...


Il n'est jamais trop tard pour bien faire. Ce n'est pas Dönitz qui est à Lorient le 23 juin, c'est la 5ème Pz...

Peut-être fallait-il y penser avant et préparer l'Empire à une telle éventualité mais un état colonialiste ne peut pas envisager de donner les moyens de développement à ses colonies cela reviendrait à se tirer une balle dans le pied, c'est ainsi et en juin 40,c'est trop tard pour pleurer.


C'est votre opinion.

Un exemple concret:le 19 mai les 84 et 85 éme DIA embarque à Bizerte pour la Métropole, commencé fin mai le transfert de ces deux divisions, des 20e et 12e RTT et d'un bataillon de chars D1 s'achève le 17 juin....dans l'urgence et sans risque pendant la traversée.


Je ne sais pas d'où vous sortez ça... Ce que je sais, c'est que la 84ème et 85ème DI sont en ligne derrière la Seine, le 10 juin, que le bataillon de chars D1 se bat à Suippes le 11 juin... Peut-être que quelques élements administratifs traînaient encore à Marseille, le 17 juin ? Raisonnement rejeté.

Maintenant il est évident que pour de preux chevaliers, le combat peut-être poursuivit en AFN: les questions sont pour combien de temps, à quel prix, et avec quelles conséquences pour l'avenir de la reconquête de l'Europe ???


Combien de temps ? Jusque à la victoire. A quel prix ? Moins cher que le coût de l'occupation allemande. Quelles conséquences ? Une place à part entière pour la France dns le camp des vainqueurs... Quel est le contraire du preux chevalier ? :lol:

C'est certain aussi que cela aurait permis de soulager la Grande Bretagne tout comme à Dunkerque...Au prix du sang des frenchies...On peut comprendre que Churchill soutenait le projet.(jai mis mon casque... :D ) et la guerre aurait pris une autre tournure, mais laquelle??
En Mai-Juin 40,Il n'y a pas beaucoup d'atout pour étayer la thèse de la poursuite des combats en AFN sauf à refaire l'histoire sur plusieurs années en arrière.


Ah, je vois que je ne suis pas le seul anglophobe du forum... :sweet:


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 125  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 11 Oct 2009, 07:21

Bonjour,

Je ne cite pas BRH, pour ne pas charger inutilement le serveur....

Pour valider la thèse faisons une coupe sombre!! laissons le matériel lourd....Trop facile!!!! C'est vrai que cela fait d'une pierre deux coups: il n'y a plus besoin de maintenir ce matériel en état, les Allemands s'en chargeront et nos preux chevaliers et les mécanos rendu disponibles (...décidément très courageux) iront se battre avec des sagaies et des lances-pierres....

Tous le reste est à l'avenant:
-Rejet des arguments d'un revers de main méprisant, ironie......
-Donitz est à Lorient avant la signature de l'armistice le 23 juin...C'est un fait!!
-L'AFN est totalement dépendante de la Métropole pour les produits manufacturés et réservoir de matières premières: ce n'est pas une opinion, c'est un fait!!!...
-Pour les 84e et 85e DIA: voir avec Lévisse-Touzé...
-Que des certitudes quand à la victoire et ça à fin Juin....Surréaliste!!!!...L'espoir de victoire est encore très embryonnaire même chez le futur allié déjà très occupé à défendre son ile.....Déterminer si le combat peut se poursuivre en AFN consiste à analyser, si possible avec rigueur, une situation objective non pas à écrire un roman...

Je commence à croire, qu'a vos yeux, penser que poursuivre la lutte en AFN est difficile, voire impossible, constitue un délit d'opinion...Je ne dissimule pas d'opinions pétainistes, je suis même convaincu que la lutte pouvait se poursuivre, mais sous une forme non-conventionnelle plus proche de la guérilla, avec mise à l'abri des moyens qui auraient échappés au désastre....Nos moyens militaires terrestres sont démantelés...C'est un fait!! et la marine en dehors de quelques unités de Fusiliers ne peut pas se battre dans le désert. Les mules, chameaux ou chevaux sont plus difficiles à approvisionner en eau que les blindés en carburant (en supposant qu'il y en ai suffisement).

Si après l'armistice, les nouveaux tenants du pourvoir et leurs sbires (j'y inclu Noguès) ont choisis la voie de la collaboration et de la repression des mouvements d'opposition, c'est une autre affaire. Nous n'y sommes pas encore à la période qui nous interesse!!!

:evil: :evil: Quand à la dernière remarque sur mon anglophobie supposée, je la considère comme une insulte et en d'autres temps je vous aurais invité à me rejoindre sur le pré à l'aube...Moi aussi je peux être romantique!!

A-

Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 126  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 11 Oct 2009, 10:03

PIERRE.S a écrit:Pour valider la thèse faisons une coupe sombre!! laissons le matériel lourd....Trop facile!!!! C'est vrai que cela fait d'une pierre deux coups: il n'y a plus besoin de maintenir ce matériel en état, les Allemands s'en chargeront et nos preux chevaliers et les mécanos rendu disponibles (...décidément très courageux) iront se battre avec des sagaies et des lances-pierres....


Allons, c'est inutile de forcer sur votre côté "gueux mécréant". C'est un forum où l'on échange des infos, des points de vue. Inutile de se prendre la tête ! :cheers:

Mettre de côté le matériel lourd, ne signifie pas le laisser. Je dis simplement que je n'examine pas cette question, parce que c'est trop long et que je n'ai pas de doc sous la main. Mais, en effet, nous avons des points de comparaison, comme l'embarquement des 84ème et des 85ème DI qui sont bien au combat le 10 juin. Pas d'observation sur ce point ? Qui donc a prétendu que le 17 juin, des éléments en étaient encore à débarquer ? Un point à éclaircir donc... Il y a aussi le corps expéditionnaire pour Narvik. A voir dans le détail.

Tous le reste est à l'avenant:
-Rejet des arguments d'un revers de main méprisant, ironie......
-Donitz est à Lorient avant la signature de l'armistice le 23 juin...C'est un fait!!


L'armistice est signé le 22 juin. ça, c'est un fait. Merci de donner la source concernant la présence de l'amiral Dönitz à Lorient le 23 juin !

-L'AFN est totalement dépendante de la Métropole pour les produits manufacturés et réservoir de matières premières: ce n'est pas une opinion, c'est un fait!!!...


Oui, mais pas pour les ressources alimentaires. quant aux matières premières, tout ce qui vient de l'Afrique et des mers revient forcément à l'AFN, en cas de poursuite de la lutte
Et pour ce qui est du pétrole, nous sommes entièrement dépendants des Anglo-Saxons. Par conséquent, la lutte ne se conçoit pas sans la collaboration et la complicité des USA qui ne veulent surtout pas de l'Axe en AFN... Pour les produits manufacturés, où est le problème ? Il vaut mieux dépenser 400 millions de francs par jour à oeuvrer pour la victoire qu'à financer l'effort de guerre allemand : c'est la somme que l'on va payer pendant quatre ans au titre des frais d'occupation !

-Pour les 84e et 85e DIA: voir avec Lévisse-Touzé...


C'est tout vu ! Ou alors, vous avez mal interprété ces propos.

-Que des certitudes quand à la victoire et ça à fin Juin....Surréaliste!!!!...L'espoir de victoire est encore très embryonnaire même chez le futur allié déjà très occupé à défendre son ile.....Déterminer si le combat peut se poursuivre en AFN consiste à analyser, si possible avec rigueur, une situation objective non pas à écrire un roman...


Le roman a déjà été écrit : voir ci-dessus "l'appel du 17 juin" ! :D
Il mentionne d'ailleurs la conquête de la Lybie en octobre-novembre 1940 par deux attaques concertées : une à partir de la ligne Mareth et l'autre en cyrénaïque, menée par le général O'Connor (avec 2 mois d'avance par rapport à la réalité historique pour celle-ci).

Je commence à croire, qu'a vos yeux, penser que poursuivre la lutte en AFN est difficile, voire impossible, constitue un délit d'opinion...Je ne dissimule pas d'opinions pétainistes, je suis même convaincu que la lutte pouvait se poursuivre, mais sous une forme non-conventionnelle plus proche de la guérilla, avec mise à l'abri des moyens qui auraient échappés au désastre....


Un délit d'opinion ? N'exagérons pas, tout de même... :!: Sinon, merci de développer comment la lutte aurait pu se poursuivre sous forme de guérilla et où se situe votre mise à l'abri des moyens (lesquels ?).

Nos moyens militaires terrestres sont démantelés...C'est un fait!! et la marine en dehors de quelques unités de Fusiliers ne peut pas se battre dans le désert. Les mules, chameaux ou chevaux sont plus difficiles à approvisionner en eau que les blindés en carburant (en supposant qu'il y en ai suffisement).


L'armé des Alpes résiste. C'est un fait. elle dispose des réserves logistiques prévues pour six divisions, soit munitions légères, et obus pour plusieurs mois. C'est un fait !

Si après l'armistice, les nouveaux tenants du pourvoir et leurs sbires (j'y inclu Noguès) ont choisis la voie de la collaboration et de la repression des mouvements d'opposition, c'est une autre affaire. Nous n'y sommes pas encore à la période qui nous interesse!!!


Noguès retourne sa veste, il faut donc se méfier de ce qu'il rapporte ultérieurement. Après avoir envisagé de rester dans la guerre aux côtés des Anglais, il se radoucit quand on lui assure qu'on a besoin de lui au Maroc. :roll:

Quand à la dernière remarque sur mon anglophobie supposée, je la considère comme une insulte et en d'autres temps je vous aurais invité à me rejoindre sur le pré à l'aube...Moi aussi je peux être romantique!!


Dans ma bouche, "anglophobe" est un compliment. Mais vous n'êtes pas obligé d'y souscrire. Seriez-vous "breton" ? Avec les bretons, un coup sur deux, le courant ne passe pas... Normal, je suis charentais ! :mrgreen:


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 127  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 11 Oct 2009, 13:27

Concernant la poursuite des hostilités en AFN, j'aurais tendance à dire que nous avons largement fait le tour de la question. Inutile de se perdre encore d'avantage dans des calculs plus ou moins précis et futiles qui ne feront que renforcer nos positions respectives.

Puisque nous sommes sur Et si PETAIN n'avait pas cédé, il serait peut être intéressant de poursuivre soit sur les décisions ultérieures de PETAIN (efficacité de ses mesures de contournement des conditions d'armistice ...) ou sur le jeu de DE GAULLE été 1940 ?

Préférez vous ouvrir un fil spécifique sur ces questions ?
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7298
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 128  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 11 Oct 2009, 17:04

Le débat n'est pas terminé : nous attendons l'intervention de Daniel... :D

Sinon, je crois qu'il faut ouvrir des fils spécifiques.


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 129  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 11 Oct 2009, 17:33

PIERRE.S a écrit:
Peut-être fallait-il y penser avant et préparer l'Empire à une telle éventualité mais un état colonialiste ne peut pas envisager de donner les moyens de développement à ses colonies cela reviendrait à se tirer une balle dans le pied, c'est ainsi et en juin 40,c'est trop tard pour pleurer.

Pierre


Il y a juste un truc qui me chagrine dans cette remarque. Cà sent furieusement les thèses anticolonialistes post-conflit, donc hors sujet à l'époque. En 1940, L'Empire Français est ce qu'il est, point-barre. Son organisation militaire n'est effectivement pas conçue pour l'exportation éventuelle d'un conflit européen, en termes géographiques. C'est d'ailleurs ce qu'avait prouvé la Der des Ders, qui, sur le territoire africain, s'était limitée à des engagements de petites unités, constituées en majorités d'autochtones. Il ne faut jamais oublier que l'Armée se fonde sur l'expérience passée pour établir sa stratégie. L'Empire Colonial, depuis 1870, était considéré comme source d'approvisionnement en hommes. On avait , certes, établi des défenses locales en cas d'une éventuelle tentative d'invasion mais aucune stratégie n'envisageait le repli d'une armée métropolitaine sur le territoire de l'Empire. Hypothèse inacceptable à l'Etat-Major, surtout quand il se considère comme le Vainqueur de 14-18 et que tout le monde regarde l'Armée Française comme la première force militaire mondiale.

Il n'y avait aucune approche sectaire (méfiance du colonial vis-à-vis du colonisé) dans la démarche, juste que ce n'était pas prévu au programme.


 

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: ET si Pétain n'avait pas cédé ?

Nouveau message Post Numéro: 130  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 11 Oct 2009, 18:52

Audie Murphy a écrit:
Le Général De Gaulle croyait-il vraiment à la possibilité de continuer le combat en AFN ou n'était-ce pas plutôt un discours patriotique pour tenter d'attirer les Français à sa cause ? Et premièrement en a-t-il réellement parlé sérieusement ? Et si oui, Churchill a réagi de quelle façon ?


De belle façon !
Vers le 28 juin apparaît, dans la foulée du plan "Catapult" qui va donner Mers el-Kébir, un "Catapult 2" rebaptisé promptement "Susan" sans doute pour ne pas créer de confusion. Il s'agit tout bonnement d'un débarquement anglo-gaulliste au Maroc dans les jours qui viennent ! Les militaires soulèvent toutes sortes d'objections, devant lesquelles Churchill finit par s'incliner. Le mérite historique de Susan n'est-il pas d'avoir rendu Catapult possible, en quelque sorte par comparaison, en poussant les chefs militaires à agréer ce qui leur paraissait plus réaliste et plus urgent ? Toujours est-il que Winston n'en souffle mot dans ses mémoires... sauf en annexe, où comme un cheveu sur la soupe il publie une lettre du 3 juillet à Halifax :
Je ne puis me faire à l’idée de laisser un grand nombre de Français influents et partisans du gouvernement Pétain, libres de mener chez nous une propagande active tant dans les cercles officiels que dans les milieux français, propagande dirigée contre l’ensemble de la politique d’aide au général de Gaulle que nous avons adoptée publiquement et sérieusement. Il est d’intérêt vital, à mon avis, d’essayer de constituer un gouvernement français au Maroc pour essayer d’obtenir le contrôle du Jean-Bart ainsi que de certains autres navires, et d’y commencer une campagne avec une base sur l’Atlantique. Le principe a été chaleureusement accueilli par le cabinet et, les détails techniques mis à part, il me serait extrêmement pénible d’en venir à signer son abandon. Cela équivaudrait à nous cantonner dans cette défensive négative qui s’est, depuis si longtemps, avérée désastreuse pour nos intérêts.


Quant à de Gaulle, lui aussi bien discret, il apparaît en ces termes dans le journal de Cadogan (premier sous-secrétaire du Foreign Office) à la date du 28 juin :
Il semble qu’on ait discuté d’un débarquement anglo-français à Casablanca –ce qui est une des rares bonnes idées écloses ces derniers temps.
De Gaulle venu voir Halifax cet après-midi en ma présence. Je ne suis toujours pas impressionné. Mais son thème principal était sensé : « J’ai à continuer le combat sur un sol français (l’Afrique du Nord). Si j’y vais maintenant, je serai arrêté et « supprimé » (en français). Laissez-moi lever une « troupe » ici et alors je débarquerai. » Il y a peut-être du bon là-dedans. De toute façon c’est le seul espoir –je n’en vois pas d’autre.


Ce fut peut-être la seule rencontre entre de Gaulle et Halifax, et elle ne manque pas de sel !
Dernière édition par François Delpla le 12 Oct 2009, 10:11, édité 1 fois.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5909
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a moins d’une minute
par: iffig 
    dans:  GMC gazogène ? 
il y a 7 minutes
par: brehon 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
il y a 18 minutes
par: alain adam 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
il y a 21 minutes
par: alain adam 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 43 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 19:46
par: kfranc01 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 19:44
par: Patrick.Fleuridas 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 19:21
par: brehon 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Aujourd’hui, 19:03
par: Andrée Balagué 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 18:43
par: P. Vian 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aldebert, thucydide et 21 invités


Scroll