Connexion  •  M’enregistrer

personnalite : Joachim PEIPER

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

personnalite : Joachim PEIPER

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de larry  Nouveau message 27 Fév 2004, 16:06

Colonel SS a trente ans, Joachim, dit Jochen, Peiper fut sans doute un des soldats les plus brillants de l armee allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale.
I sera decore de la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chene et epees. Sa bravoure et sa science militaire sont indeniables, mais il a ete implique dans deux sales affaires, celle de Bove, en Italie, et celle de Malmedy, en Belgique, qui lui valurent a Nuremberg d etre classe parmi les criminels de guerre et lourdement condamne.
Cette redoutable reputation a sans nul doute provoque son assassinat plus de trente ans apres els faits qui lui avaient ete reproches, et dont il n est pas certain qu il fut aussi coupable que l avaient a l epoque pretendu ses accusateurs.
La carriere militaire de Joachim Peiper, ne le 30 janvier 1915 a Berlin-Wilmersdorf et fils d un officier de carriere, commence en 1934.
Il se porte volontaire a vingt et un ans, pour servir dans la Leibstandarte SS Adolf Hitler, la garde personelle du nouveau chancelier. Il ne quittera plus cette unite.
Eleve officier a l ecole de Brunswick, il retourne dans la garde comme chef de section avant d etre, en 1938 et 1939, officier d ordonnance a l etat major personnel de Heinrich Himmler, le maitre de l ordre noir SS.
Joachim Peiper est tout a fait representatif de cette jeune generation qui, tout en restant dans le cadre theorique du parti national-socialiste, va participer a la Seconde Guerre mondial a la tete des troupes d assaut sans doute les plus redoutees : les Waffen SS.
Commandant de compagnie, puis chef d un bataillon d infanterie motorisee et blindee, il participe a toutes les campagnes et termine la guerre a l Ouest avec les croix de fer de 2e et 1er classe.
Le 3 mars 1943, lors de la terrible bataille hivernale de Kharkov, le Sturmbannführer Peiper recoit la croix de chevalier de la croix de fer.
Il va alors quitter l infanterie pour les chars et prendre par la suite la tete du regiment de chars de la Leibstandarte, qui regroupe un bataillon de Panzer IV et un bataillon de Panzer V, les redoutables Panther armes d un canon de 75.
Au debut de l annee 1944, il est decore des feuilles de chene pour ses actions sur le front de l Est. Nomme Obersturmbannführer, c est a dire lieutenant colonel SS, Peiper participe ensuite a la bataille de Normandie, a l offensive des Ardennes et aux combats de Hongrie.
Son nom deviendra tristement celebre apres la guerre, quand on accusera ses hommes d avoir massacre des prisonniers americains pres de Malmedy.
Captures peu auparavant par l avant-garde de la colonne Peiper, ces malheureux avaient ete rassembles dans un champ. Tenterent ils de reprendre les armes ou tout simplement de s enfuir? En tout cas, ils furent abattus de quelques rafales de mitrailleuses par des equipages de blindes arrives peu apres.
L ancien colonel SS sera condamne a mort a Dachau, mais sa peine fut commue en prison a vie, ce qui ne l empecha pas d etre libere au bout d une douzaine d annees de captivite a la fin de 1956. Les nombreuses irregularites du proces n etaient pas pour rien dans cette relative indulgence des americains. D ailleurs Peiper n etait pas sur les lieux du massacre et il n est pas prouve qu il ait donne l ordre de ne pas faire de prisonniers.
Quand aux represailles exercees contre les italiens lors de la guerre des partisans, elles ont provoque sa condamnation, mais pas son extradition.
A partir de 1956, Joachim Peiper vit a Stuggart. On ne saura jamais exactement pourquoi, en 1970, il vient s installer en France, a Traves, en Haute Saone.
Une demi douzaine d annees plus tard, des inconnus mettent le feu a sa maison et l ancien chef du regiment de chars de la Leibstandarte trouve la mort dans l incendie, dans la nuit du 13 au 14 juillet 1976, apres une tres violente campagne de presse menee contre lui dans les colonnes du journal communiste « L’ Humanite ».
Le gouvernement francais, qui n ignorait rein de son passe, lui avait pourtant accorde un permis de sejour, et tout sera fait pour que l affaire Peiper soit vite oubliee.


 

Voir le Blog de larry : cliquez ici


Retourner vers FRONT OUEST ET GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 20 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Bataille du Garigliano 
il y a 55 minutes
par: Aldebert 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 18:42
par: Lusi 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Aujourd’hui, 18:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Aujourd’hui, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 12:47
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 12:44
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Coup de force japonais de Langson, 22 septembre 1940 
Aujourd’hui, 11:47
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Aujourd’hui, 11:24
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aldebert, Facebook [BOT] et 17 invités


Scroll