Connexion  •  M’enregistrer

SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Cette rubrique renferme tout ce qui concerne le front ouest du conflit, y compris la bataille des Ardennes ainsi que les sujets communs à tous les fronts tels, les enfants et les femmes dans la guerre, les services secrets, espionnage...
MODÉRATEUR: gherla

Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 01 Oct 2020, 22:52

Lusi a écrit:Comme toujours, je suis un aimable amateur, donc pas sur la tête.


Le forum n'est rien sans ses aimables amateurs. :D
C'est donc un plaisir de répondre à tes interrogations et commenter tes avis.
Et range ton casque, tu sais que je ne frappe pas à la tête :roll: vu nos différences de gabarits je pencherais plutôt pour les parties... molles ! :mrgreen:


Lusi a écrit:Déjà, pour moi il y a un point qui est une difficulté de commandement. Une grande armée composée de plusieurs nationalités (avec le commandement qui va avec, les susceptibilités, …).
N’était-il pas plus logique d’octroyer un front à chaque « nationalité », US et Britanniques (au sens très larges y compris Polonais, …, bref ceux qui combattaient avec eux depuis le début).
La Normandie aux US et l’Italie aux Britanniques.
Ce qui avait l’avantage de sûrement plaire au fumeur de Havane, lui qui voulait se diriger vers le ventre de l’Europe.
Les troupes existaient, il y avait des divisions US en Italie.


C'est globalement ce qu'il s'est passé JP. Les Américains veulent débarquer en Europe dès 1943 (STALINE aussi... même déjà en 1942). Mais c'est trop tôt, les moyens manquent.
Le fumeur de cigares (c'étaient des Havanes ?) ne jure que par la Méditerranée, pré carré britannique. Ce théâtre sera un excellent terrain d'entraînement pour les Américains (PATTON, BRADLEY, des unités emblématiques comme la 1st ID ou la 82nd Airborne, les 2nd et 3rd Armored et j'en passe seront en pointe en Normandie).

Pour débarquer en France, il faut une masse critique de divisions. Les Américains seuls ne l'ont pas encore. Les Anglais non plus évidemment. Il faut donc qu'ils s'unissent en ajoutant les Canadiens pour faire le compte.
Et puis c'est impossible sans les Anglais. Ils attendent ça depuis Dunkerque !

Lusi a écrit:Monty ? Comme déjà dit, je l’aurais plus vu en Italie, je pense que son côté méticuleux, j’avance doooooooooouuuuuuuuuuuuucccceeeeeeemmmmmmmmmmmennnnnnnnnnnt), aurai convenu sur ce front au terrain difficile.
Et lui en big boss sur le front ouest, vu son caractère, je pense qu’il aurait pris une balle dans le dos de la part d’un subordonné (j’ai glissé, chef).


Mais Monty combat en Italie JP ! Tu n'est visiblement pas le seul à y avoir pensé. ;)
Dans un rôle secondaire aux tréfonds de la botte. Tu imagines comme il prend son pied !

Et tu sais ce qui le repêche ? Indirectement c'est EISENHOWER que les Américains "imposent" à la tête d'Overlord (je te renvoie à mon post n°19 EDIT tu l'as lu).
Résultat : il faut un Anglais à la tête des forces terrestres. C'est donnant-donnant, les commandements sont paritaires entre Américains et Anglais. BROOKE remet son chouchou en selle, Monty quitte l'Italie pour le futur théâtre européen.

Quant à la lenteur de MONTGOMERY... ...oui et non.
Je te renvoie à la carte de situation au 1er septembre 1944 postée en introduction à ce fil. Le XXX Corps d'HORROCKS est en pointe comme les Américains, entrera dans Tournai sur les talons du XIX US Corps, le lendemain 3 septembre il est à Bruxelles et le 4 à Anvers et la frontière hollandaise (certes profitant du robinet d'essence ouvert) ; le VII US Corps n'est qu'à Charleroi à ce moment-là.

Lusi a écrit:Patton ? Un bon général (baffes mis à part), mais je ne le vois pas à ce niveau. Je ne le vois pas du tout diriger un front, ça ne ressemble pas au personnage. J’ai lu plusieurs fois « c’est un cavalier ». Après la percée en Normandie, la cavalcade, c’était un rôle parfait pour lui. Un commandement de la taille de ce front, ce n’était pas pour lui.


Tu es dur. Aveuglé par le personnage ?
PATTON s'appuie sur une solide équipe et le sens de l'anticipation (là réside sa manoeuvre à 90° Sarre/Bastogne évoquée dans un post précédent).
C'est un général pétri d'histoire militaire. Je ne crois pas qu'il aurait été moins bon que BRADLEY.
Personnellement, je crois que s'il avait été écouté il aurait refermé la poche de Falaise. Mais c'est un autre sujet.

Lusi a écrit:Alors qui ? Mc Arthur est occupé ailleurs. Existe-t-il dans l’armée US un ou des généraux de cette trempe ?


Tu sembles avoir confiance au jugement de MAC ARTHUR.
EISENHOWER a été à sont état-major durant toutes les années '30... et MAC dit de lui : "Lors de la prochaine guerre, il devrait être directement placé au sommet." :D

Lusi a écrit:Les alliés ne sous estiment-ils pas non plus les allemandes en retraite ?
En retraitant de toute la France, ils récupèrent les troupes et diminuent le front à couvrir et raccourcissent les lignes de réapprovisionnement. Pour les alliés, c’est le contraire. Ils s’étalent, s’éloignent des sources d’approvisionnements, …).


Je pense
(je vois au passage que tu es un adepte de CLAUSEWITZ et de son principe des lignes intérieures :cheers: et c'est tout à fait ça ; les lignes allemandes se raccourcissent au fur et à mesure que celles des Alliés se tendent... ...à se rompre).

Plusieurs états-majors se voient à Berlin avant Noël, alors que les Allemands ne cessent de leur filer entre les doigts (Falaise, la Senne, Mons).

Je me demande si EISENHOWER qui prend le commandement des forces terrestres au 1er septembre ne se dit pas qu'il est grand temps d'apparaître au balcon avant la fin...
Qu'en penses-tu ? ::dubitatif::

EDIT : cesse de ramener EISENHOWER à un simple rôle de logisticien. Il est un organisateur hors-pair, un patron de multinationale (un président des superpuissance :mrgreen: ). Il n'a pas besoin d'être un général de terrain, ses subalternes font ce job. Mais avant Market-Garden, il décide... ...de ne pas décider. On en reparler, il se fait tard
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12852
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de pierma  Nouveau message 01 Oct 2020, 23:43

Laisser l'armée anglaise + canadienne + polonaise, etc... se coincer en Italie ?

On y avait assez piétiné...

Le but d'Overlord est d'attaquer l'Allemagne au coeur. La France est le seul objectif qui le permette, on doit donc y débarquer un maximum de forces. Impossible, et pas question de laisser les armées du Commonwealth & associés sur la touche...

vétéran
vétéran

 
Messages: 1608
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 02 Oct 2020, 16:58

Jumbo a écrit:Ce qui m'échappe c'est comment Ike a pu se faire enfumer par Monty sur l'affaire Market garden qui est quand même une des plus belle déculottée de cette fin de guerre.


La première décade de septembre est essentielle et il y a "enfumage" à plusieurs niveaux.

Le 2 septembre, BRADLEY invite Ike, tout nouveau Commandant en chef des forces terrestres, pour une conférence à 4 (Ike/BRADLEY/PATTON/HODGES).
. PATTON dresse un bilan de la situation qui lui est favorable (quitte à enfumer le patron) ;
. BRADLEY embraie pour réclamer l'essence nécessaire pour que la 3rd Army reprenne sa poussée Sarre/Mannheim/Francfort (là est son plan) ;
. EISENHOWER privilégie une bataille décisive à l'ouest du Rhin sur une base logistique solide.

Finalement il laisse du mou à ses subordonnés :
. PATTON est autorisé à mener une "attaque de diversion" en direction de Francfort ;
. HODGES et PATTON se partageront l'essence disponible ;
. le V US Corps (Armée HODGES) comblera le trou (au prorata de l'essence disponible) qui se creuse entre HODGES et PATTON dans le massif ardennais (Belgique/Grand-Duché de Luxembourg).
. la capture de Brest est prioritaire au reste.
Conclusion : le 12th Army Groupe étire ses lignes d'Aachen à La Lorraine au détriment de la concentration des forces.

Le 3 septembre, à Amiens, MONTGOMERY, DEMPSEY (2nd British Army), BRADLEY et HODGES se rencontrent (Ike est absent car souffrant !)
. Monty propose d'engager des moyens aéroportés dans la région de Liège pour faciliter la poussée de HODGES vers Aachen ; BRADLEY refuse et Monty en déduit (correctement) que BRADLEY veut favoriser la poussée vers Francfort ;
La réunion s'achève sans qu'aucune coordination entre Américains et Britanniques ne soit décidée.

Selon Nicolas AUBIN (La course au Rhin, dont je conseille vivement la lecture ! Quasiment obligatoire :D ), Monty en ressort isolé dans "le cul de sac" des Flandres.

Pour en sortir, du cul de sac, Monty ne voit que 2 options :
1. dès le 4 septembre il réitère à EISENHOWER sa demande de commander les forces au nord de l'Ardenne ce qui lui ouvrirait la porte de l'Allemagne par Aachen (Ike a déjà refusé deux fois ces propositions de mise sous commandement anglais de divisions US consécutives à la perte du commandement de Monty sur les forces terrestres) ;
2. l'axe Aachen/Köln lui échappant, Monty imagine un franchissement du Rhin (avec l'aide de la 1st Airborne Division et de la brigade polonaise) par la Hollande vers Wesel (Allemagne)... voire Arnhem ; en franchissant le Rhin le premier il pourra redescendre vers le sud et envelopper la Ruhr.
Le prestige d'une victoire décisive britannique face au grand frère américain motive également son initiative.

De la sorte il "enfume" effectivement Ike en ne respectant pas les directives de l'Américain :
1. sécuriser Anvers (ce que Monty néglige dès lors qu'il croit gagner en enveloppant la Ruhr à court terme) ;
2. établir une brèche dans le Westwall face à la Ruhr (Monty va contourner l'obstacle par la Hollande) ;
3. prendre la Ruhr (par un enveloppement et pas par le chemin le plus court/le plus ardu).

La fumée se dissipe le 10 septembre lorsque EISENHOWER vient voir MONTGOMERY à Bruxelles.
Le plan est ambitieux et complexe mais séduit Ike.
Qui ne le serait pas ?
MONTGOMERY propose tout simplement d'achever la guerre en septembre (dans l'euphorie qui est encore celle du commandement allié à ce moment).

Je pense que Ike se laisse d'autant plus enfumer qu'il na pas, personnellement, de plan clair pour finir la guerre à ce moment-là. Il laisse faire ses subordonnés attendant la meilleure des occasions.
Il faut se rappeler qu'Overlord prévoit d'être sur la Seine le 6 septembre (J+90) ouvrant une nouvelle phase, posée, le temps de constituer des réserves logistiques pour un nouveau bond, phasé lui aussi.
Après Falaise, la poursuite contraint les Alliés à une improvisation permanente. A mon humble avis, le changement de commandant en chef des forces terrestres au 1er septembre est dommageable non pas faute de compétences chez EISENHOWER mais par ce que le moment ne s'y prête pas.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12852
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 02 Oct 2020, 18:38

Bonsoir Dan,
Très belle analyse d'un sujet très intéressant, je vais quand même me permettre d'ajouter ceci:

Le problème de ravitaillement des Alliés, causé par les longues lignes de ravitaillement toujours en cours depuis les plages normandes, ne permet pas de rester à l'offensive sur tous les fronts. Montgomery a affirmé qu'il pourrait mettre fin à la guerre en 1944. Tout ce dont il avait besoin était la priorité et les fournitures. Avec cela, il forcerait une percée, prendrait les ponts sur les rivières hollandaises et traverserait à les plaines allemandes vers Berlin avec son 21e groupe d'armées. Mettre fin à la guerre en 1944 aurait pu sauver beaucoup de vies, tant pour les soldats que pour les civils et les prisonniers des camps de concentration. En outre, de nombreuses villes, maisons et bâtiments publics seraient épargnés par la destruction. Au début, Eisenhower n'a pas répondu aux demandes de Monty, mais il céda plus tard à ses plans qui conduiraient finalement à l' opération Market Garden .
La coopération alliée était maintenant vraiment sous forte pression. Bradley, Patton et le général Jacob Devers ont eu du mal à accepter que Montgomery ait la priorité et que les Américains devaient jouer le second rôle, alors qu'ils étaient la plus grande force alliée occidentale. Encore une fois, Eisenhower a dû faire face principalement aux relations fragiles entre ses subordonnés. Contrairement à la Normandie, cette fois, il n'a pas veillé à ce que la coopération entre eux se déroule sans heurts. Lors des conférences de presse, les reproches nécessaires ont été distribués entre eux et cela a également déclenché la discussion sur la position d'Eisenhower. Cette fois, les Britanniques ont également reçu le soutien du côté américain, y compris de Patton. Le Général Douglas MacArthur a défendu Eisenhower, l'appelant ‘’le meilleur soldat que j'aie jamais eu’’, faisant référence à l'ancien poste d'officier d'état-major d'Ike sous lui.
Malgré les avertissements de Bradley sur le risque d'échec de Market Garden, cette opération se déroule en septembre 1944. Eisenhower, cependant, a exigé que Montgomery remplace Berlin par Arnhem comme destination finale, mais conquiert d'abord Anvers, ce qui pourrait quelque peu résoudre le problème de l'offre. Market Garden se terminerait par un échec, et Bradley l'appelait ‘’la plus grande erreur tactique d'Eisenhower’’. Les Américains espéraient qu'Eisenhower leur donnerait désormais plus de priorité, mais cela ne s'est pas produit. L'attention d'Ike était maintenant tournée vers Anvers, ce qui a de nouveau déplacé l'attention vers le secteur britannique. À la fin du mois de septembre, Eisenhower a également perdu ses pouvoirs temporaires sur l'armée de l'air qu'il avait obtenu avant le jour J et l'évasion.
Montgomery a également fait une nouvelle tentative au début d'octobre pour prendre le commandement suprême. Il a informé le général Marshall qu'Eisenhower n'était pas la bonne personne au bon endroit. Il cherchait trop de compromis, quelque chose qui convenait mieux aux fonctions politiques que le commandant en chef allié. Montgomery a estimé que l'exécution de sa tâche par Eisenhower n'était pas satisfaisante et s'est présenté comme la personne désignée pour le poste. Marshall et Eisenhower étaient furieux et Ike dit à Montgomery qu'il devrait être plus préoccupé par la prise d'Anvers.
Les conditions au sein du camp allié n'étaient pas très bonnes pendant l'été et l'automne 1944. Celles-ci ne seraient vraiment mises à l'épreuve qu'en hiver, ce qui a dû coûter beaucoup d'énergie et des maux de tête à Eisenhower. Lors de l’offensive des Ardennes, une fois encore, les Britanniques ont accusé les Américains d'être naïfs dans leur stratégie d’un large front, qui était due à la faible défense du secteur ardennais. Néanmoins, Eisenhower a refusé de changer substantiellement sa tactique, bien qu'il ait lui-même indiqué qu'il accorderait plus d'attention à la défense d’un large front à l'avenir, au lieu de trop se pencher sur l'aspect offensif de cette stratégie. La décision d'Eisenhower d'envoyer immédiatement les 82e et 101e divisions aéroportées dans les Ardennes et plus tard les 7e et 10e divisions blindées s'est avérée être la bonne. Là où Bradley, Hodges et Montgomery, par exemple, étaient moins susceptibles de voir la gravité de la situation, Eisenhower l'a fait.
Les forces de Bradley avaient été séparées par la percée allemande et Eisenhower a décidé de placer les 1ère et 9ème armées américaines sous Montgomery, ce qui était très difficile pour Bradley. Il a vécu cela comme ‘’une gifle au visage’’. Il l'a accusé Eisenhower de d’accorder trop du côté des Britanniques et trop peu de celui de ses propres compatriotes. Patton partageait le point de vue de Bradley. Les relations entre les différents généraux s'étaient à nouveau détériorées. La crise a finalement été évitée par une manœuvre audacieuse et exceptionnelle de Patton et de sa 3e armée, qui ont tourné de 180 degrés et ont avancé vers Bastogne en quatre jours.
À la suite de l' offensive des Ardennes , la relation entre Eisenhower et Marshall s'était quelque peu détériorée. Marshall avait exigé une fin rapide de la guerre en Europe, ce qu'Eisenhower n'avait pas réussi à accomplir. Désormais, Marshall était responsable devant le gouvernement américain.
Ike voulait maintenant mettre fin rapidement à la guerre et conquérir la région de la Ruhr au printemps 1945. Montgomery n'était pas d'accord et voulait d'abord purifier complètement la rive ouest du Rhin. Eisenhower a indiqué que Monty ferait mieux de garder un profil bas pendant les derniers mois de la guerre. Ike a décidé que la 9e armée resterait sous commandement britannique, ce qui a mis Bradley en colère: ‘’Les Américains se battent et meurent en Europe. Nous avons 61 divisions, tandis que les Britanniques ont 15 divisions sous-équipées. Pourquoi devons-nous continuer à donner et à redonner?’’ Bradley à même menacé de démissionner, mais Eisenhower a indiqué que personne n'en bénéficierait, ce dont Bradley s'est rendu compte par la suite.

Bien amicalement
Prosper ;) ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 81339
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de pierma  Nouveau message 02 Oct 2020, 21:28

ça va vous paraître baroque, mais en lisant les deux interventions précédentes, je ne peux m'empêcher de penser à Von Moltke laissant l'initiative à ses chefs d'armée à la veille de la bataille de la Marne. Ce que Georges Blond titre :"Une certaine anarchie au sommet".

Je comprends que ike soit tenté par Market Garden : le saut était séduisant et le rétablissement de la Wehrmacht ne sautait pas encore aux yeux.

Par la suite, il y a un impondérable que Ike ne pouvait pas imaginer : le fait que Hitler joue un va-tout insensé dans les Ardennes avec tout ce qu'il peut regrouper, alors que la logique aurait voulu qu'il le fasse sur le front russe. Mais Hitler faisait le rêve grandiose de jeter l'armée anglaise à la mer, rêve qui n'avait aucun sens à l'est compte-tenu du rapport de forces établi par les Russes.

Les Alliés se font donc surprendre le pantalon sur les chevilles,et c'est là que le manque de coordination à l'ouest leur éclate à la figure. Et ça, c'est bien Ike qui en porte la responsabilité, même si l'offensive allemande était totalement imprévisible.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1608
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de pascal GUERIN  Nouveau message 02 Oct 2020, 22:01


Sergeant Major
Sergeant Major

 
Messages: 83
Inscription: 21 Sep 2020, 20:50
Région: Loire Atlantique
Pays: France

Voir le Blog de pascal GUERIN : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 02 Oct 2020, 22:51

pierma a écrit:Je comprends que ike soit tenté par Market Garden : le saut était séduisant et le rétablissement de la Wehrmacht ne sautait pas encore aux yeux.


Très séduisant.
Le 10, Monty lui offre un gain à court-terme alors que PATTON et HODGES ont perdu leur élan.
Et économe du sang américain. Je me demande s'il y a pensé...

pierma a écrit:Par la suite, il y a un impondérable que Ike ne pouvait pas imaginer : le fait que Hitler joue un va-tout insensé dans les Ardennes


Pas tout à fait. Les Américains savent qu'il y a une masse de manoeuvre mécanisée quelque part au sud de Cologne. Une réserve qui sera engagée lorsqu'ils perceront. C'est pour cette manœuvre que PATTON a un corps d'armée en réserve prêt à monter plein nord. Au cas où. C'est celui-là qu'il engagera vers Bastogne en 3 jours.
Mais ce qui surgit de l'Eiffel le 16 décembre au matin c'est tout autre chose.

pierma a écrit:Et ça, c'est bien Ike qui en porte la responsabilité, même si l'offensive allemande était totalement imprévisible.


Non.
Ike est responsable de l'improvisation de l'automne 44, en laissant la bride à ses subordonnés (il reste beaucoup de matière à développer derrière Market-Garden).

La faiblesse de la 1st Army en Ardenne est imputable à HODGES qui s'obstine dans une bataille d'attrition stérile à travers la forêt de Hürtgen et qui fait le jeu des Allemands.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12852
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de pascal GUERIN  Nouveau message 03 Oct 2020, 09:22

pascal GUERIN a écrit:La bataille d'Arnhem : https://www.youtube.com/watch?v=Jv-vN97OO3I

•••
" Juste une question : dans quel camp êtes vous? " (Le "stratège" et le Général Stanislaw Sosabowski commandant des divisions Polonaises , joué par Gene Hackman) https://www.youtube.com/watch?v=7RqJGoFljIA

Sergeant Major
Sergeant Major

 
Messages: 83
Inscription: 21 Sep 2020, 20:50
Région: Loire Atlantique
Pays: France

Voir le Blog de pascal GUERIN : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 03 Oct 2020, 09:45

Bonjour Pascal.

J'adore Gene HACKMAN et particulièrement dans le rôle de SOSABOWSKI mais "Un pont trop loin" reste une œuvre de fiction, interprétation des faits tels qu'ils étaient connus il y a 50 ans et interprétés par les scénaristes, dialoguistes et le réalisateur, voire l'acteur lui-même.

Il faut s'en détacher afin d'éviter la surinterprétation des faits.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12852
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: SEPTEMBRE 1944 - STRATEGIE DES MONTY, BRADLEY, PATTON ET CIE

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de pierma  Nouveau message 03 Oct 2020, 13:28

pierma a écrit:Et ça, c'est bien Ike qui en porte la responsabilité, même si l'offensive allemande était totalement imprévisible.


Dog Red a écrit:Non.
Ike est responsable de l'improvisation de l'automne 44, en laissant la bride à ses subordonnés (il reste beaucoup de matière à développer derrière Market-Garden).

Certes, mais l'offensive des Ardennes va tomber au milieu de troupes un peu éparpillées sur plusieurs directions. Donc on peut reprocher à Ike d'avoir "laissé courir". D'autant plus qu'il savait, tu le dis, que des nuages s'accumulaient à Cologne. (En même temps c'est l'ampleur de l'offensive qui a surpris tout le monde. Seul Patton semble avoir eu un réflexe de couverture éventuelle, si je te suis bien...)

La faiblesse de la 1st Army en Ardenne est imputable à HODGES qui s'obstine dans une bataille d'attrition stérile à travers la forêt de Hürtgen et qui fait le jeu des Allemands.

ça pour moi c'est le cauchemar de trop, dans cette gabegie. Ils y ont laissé 30 000 hommes, sauf erreur, dans un affrontement de type "Verdun en forêt".

Daniel, tu as vraiment bien fait d'ouvrir ce fil, il est passionnant. ::Merci::

vétéran
vétéran

 
Messages: 1608
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE FRONT OUEST ET LA GUERRE TOTALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
il y a 9 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La Relation DE Gaulle/Churchill 
il y a 39 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  [DU 30 sept au 31 octobre 2020] et dans le cadre du 80°anniv: Le Ghetto de Varsovie 
il y a 55 minutes
par: champ de blé 
    dans:  Incorporation au Streifkorps Südfrankreich/Div.Brandenbourg 
Aujourd’hui, 15:50
par: Vaurias 
    dans:  245e Bie FTA 16 a Mauguis (Herault) 
Aujourd’hui, 15:46
par: brehon 
    dans:  Libération du Stalag IIIA Lückenwalde 
Aujourd’hui, 15:27
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Regiment Infanterie Chars Marine du Levant 
Aujourd’hui, 14:47
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
Aujourd’hui, 14:35
par: iffig 
    dans:  MESSERSCHMITT 109 .G.6 SLOVAQUE kit 1/72 AZmodel. 
Aujourd’hui, 12:22
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 12:03
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: cloclo, Jumbo, Majestic-12, pierma et 42 invités


Scroll