Page 2 sur 4

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 08 Sep 2019, 23:33
de Prosper Vandenbroucke
massassi1 a écrit:Une percée de la ligne Siegfried était-elle possible en septembre 1939 ?

A mon avis oui, seulement, la volonté française d'avancer plus loin en territoire allemand existait-elle???
Je ne le pense pas!!!!!!!
Et pourtant, mais je cite de mémoire.
Le long de toute la frontière , 85 divisions françaises faisaient face à 34 divisions ennemies, seulement les Français n'étaient généralement pas en faveur d'une nouvelle guerre et le moral des troupes était très bas. (Il y eu bien entendu des cas de bravoure)
Le Haut Commandement français n'était pas à la hauteur pour mener une guerre offensive et les civils français n'étaient guère comblés par la perspective d'une autre guerre si près de la France.
Bien que les travaux de la ligne Siegfried n''étaient pas terminés, cette ligne représentait quand même un sérieux obstacle, et en 1939 l'armée française n'avait pas à sa disposition les moyens que les Alliés possédaient en 1944 pour franchir le mur de l'Atlantique.
Bien amicalement
Prosper ;) ;)

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 09 Sep 2019, 02:27
de Loïc
...le soi-disant bas moral de l'Armée Française répété à l'envi...

non pas du tout

c'est un anachronisme pour l'objet de ce fil, ce cliché éculé est concomitant à la longue période hivernale, un des hivers les plus durs du siècle

le moral était BON, les soldats étaient confiants et l'esprit qui prédominait était d'en finir avec Hitler et de régler définitivement le problème avec la valse exaspérante des mobilisations et démobilisations depuis plusieurs mois

relire à ce sujet, entre-autres, François Cochet Les soldats de la « drôle de guerre » septembre 1939-mai 1940
" Drôle de guerre " (...) un vrai combat pour le moral des troupes. François Cochet raconte une vie qui devient chaque jour plus difficile. L'ennui mène son travail de sape, la désobéissance gagne et la chaîne de commandement s'effrite : c'est la " dépression d'hiver ". Jeux de cartes, alcoolisme deviennent le lot commun. Sur la ligne Maginot, les soldats attendent. Cependant, l'industrie de guerre tourne à plein régime, la France s'arme et les militaires se font ouvriers : ils manient la pelle, la pioche, coulent parfois du ciment pour construire des fortifications et protéger la frontière. L'auteur relate avec finesse une période complexe de la Seconde Guerre mondiale, loin des stéréotypes qu'en a gardés la mémoire collective : les Français ne sont pas partis au front à reculons, mais forts du devoir à accomplir et décidés à en finir une fois pour toutes avec l'Allemand. La débâcle de 1940 n'était pas inéluctable.

et aussi ici
https://journals.openedition.org/questi ... ation/5750

il n'y a pas 85 Divisions le long de la frontière face à 34 pauvres petites divisions teutonnes puisque l'Armée Française aligne alors 72 Divisions dans toute la Métropole (il y'a aussi des Secteurs Fortifiés)
35 font vraiment face à l'Allemagne dans les 3e 4e 5e Armée en incluant 3 de la 8e Armée
21 derrière la Belgique
11 dans le sud-est face à l'Italie
4 en Ile-de-France, Bretagne et Pyrénées

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 09 Sep 2019, 09:34
de Jumbo
Est-ce que l'<em français a fixé un objectif aux troupes lors du déclenchement de cette "offensive"? Si oui lequel et a-t-il été atteint avant de sonner le rappel?

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 09 Sep 2019, 11:55
de Prosper Vandenbroucke
Bonjour Loïc,
Pour le nombre de divisions j'ai pu me planter car je n'ai pas les même connaissances que toi à ce sujet, quant au moral bien bas, j'ai ajouté:
(Il y eu bien entendu des cas de bravoure)

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 09 Sep 2019, 13:42
de fanacyr
Dans mes vieux souvenirs de lecture cette attaque était nommée offensive Forêt de Warndt

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939

Nouveau messagePosté: 09 Sep 2019, 16:44
de Dog Red
D'après ce blog https://chroniques-seconde-guerre-mondi ... e-la-sarre

L'attaque de la Sarre répond à une convention datant de 1936 pour soulager la Pologne en cas d'attaque allemande.

Si l'envoi de bombardiers en Pologne avait été un temps évoqué, l'idée n'avait pas été retenue.
GAMELIN ne semblait pas favorable à l'attaque, entamant inutilement les troupes françaises pour une bataille perdue d'avance par la Pologne.

Le poids de l'opinion publique est évoqué pour mener une opération limitée au no man's land entre Ligne Maginot et Westwall.
Limitée dans l'espace et dans le temps, GAMELIN voulant éviter un retour offensif une fois achevée la campagne de Pologne.
Militairement, l'opération a pour objectif la résorption des saillants de la Warnrdt et de Blies.

Le 9 septembre voit des combats d'infanterie et la traversée de la Sarre à Welferding suivie le 10 par une contre-attaque allemande contre le village de d'Apach (repris au soir par les Français).
Le soir du 12 septembre, plusieurs villages allemands sont aux mains des Français.

GAMELIN fait stopper l'attaque, approuvé par le Conseil suprême de guerre allié réunit pour la première fois à Abbeville avec tout le gratin allié : DALADIER, CHAMBERLAIN, l'amiral CHATFIELD et le général IMSAY.

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 09 Sep 2019, 20:59
de alain adam
Jumbo a écrit:Est-ce que l'<em français a fixé un objectif aux troupes lors du déclenchement de cette "offensive"? Si oui lequel et a-t-il été atteint avant de sonner le rappel?


J'ai justement relu récemment un texte d'archives sur ce sujet. Il y est clairement dit que l'objectif n'est que de fixer des troupes allemandes sur le front ouest afin de soulager la Pologne, pas d'envahir ou de percer le front allemand.

Alain

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 08 Oct 2019, 15:05
de Hussard ailé
"Mais, au-delà du fait que les raisons de tenir l'ouest de la Pologne ne manquaient pas"
Effectivement, il s'agissait pour le haut commandement polonais de ne pas donner aux Allemands la possibilité d'opérer un coup de main facile sur les régions convoitées, principalement dans le corridor de Dantzig.
LE QG PL était bien conscient qu'en y enfermant l'armée "Pomorze", il risquait l'annihilation de celle-ci.
De la même manière, il a déployé ses armées sur les frontières silésiennes pour protéger cette riche région minière et industrielle (armée "Krakow").

Par contre, ces "frontières" étaient quand même partiellement protégées. Quelques réseaux de Bunkers avaient pu être construits. D'accord, ce n'était pas la ligne Maginot ou Siegfried, mais les divisions déployées pouvaient au moins s'appuyer en partie sur "quelque chose". C'est lorsque ces positions ont été abandonnées (parfois prématurément, je risquerais même de dire: trop souvent prématurément) que le désastre s'est amplifié: la retraite a permis à la mobilité des troupes allemandes d'ajouter aux supériorités techniques et numériques, détruisant une à une les armées polonaises en repli vers la Vistule.

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 08 Oct 2019, 15:22
de Dog Red
Là où il y en avait et où elles étaient tenues, les fortifications ont effectivement gêné les Allemands. Quoi qu'un manque d'artillerie et d'aviation polonaises semble avoir bien aidé la réduction des positions les mieux tenues.

J'ai souvent lu dans les années '80 que s'établir à l'ouest de la Vistule avait joué contre les Polonais…
...mais ils n'avaient pas le choix, le potentiel industriel et humain étant, je crois me souvenir, dans ces provinces occidentales.

Re: 80° ANNIVERSAIRE - 7 SEPTEMBRE 1939 - LES FRANCAIS ATTAQUENT LA SARRE

Nouveau messagePosté: 08 Oct 2019, 15:31
de Hussard ailé
Tout à fait, le potentiel économique et humain réside à l'ouest de la Vistule.
A l'est, vous n'avez guère - surtout à cette époque - que des champs, et une densité de population en chute libre.
Et, cerise sur le gâteau, des minorités ethniques importantes - ukrainiens et biélorusses, travaillés par des revendications identitaires violentes, surtout pour ces premiers.

Effectivement, le manque d'aviation a joué, je pense toutefois que l'artillerie a su tenir son rang pendant la campagne, même si elle combattait à 1 contre 2 (mais que dire de l'aviation qui combattait à 1 contre 8...).

Ce qui a beaucoup joué, à mon sens, c'est les déficiences dans la chaîne de commandement, notamment en terme de transmission des informations. Certaines unités se sont retirées croyant être encerclées alors qu'elles ne l'étaient pas... D'autres ont combattu jusqu'à se rendre compte à un moment que l'ennemi était sur leurs arrières...