Page 1 sur 1

80° anniversaire - 15 mars 1939 - Karl-Hermann Frank, le futur bourreau

Nouveau messagePosté: 14 Mar 2019, 07:45
de François Delpla



J'ai eu le malheur de tomber, dans les documents de Nuremberg, sur ce bout d'article signé de Frank et paru dans Böhmen und Mähren (Bohême-Moravie), le périodique officiel du protecteur de Bohême-Moravie, numéro de mars 1941, page 79 :

« Un peuple et un État moderne sont aujourd’hui inconcevables sans troupes politiques. C’est à elles qu’incombe la tâche particulière de constituer l’avant-garde de la volonté politique et de garantir son unité. Ceci est particulièrement vrai en ce qui concerne les groupes ethniques allemands qui résident à l’étranger. Ainsi, le parti allemand des Sudètes avait autrefois organisé lui aussi une troupe politique, la “Milice Volontaire de Protection”, en allemand “Freiwilliger Selbstschutz”, FS en abrégé. Ces troupes étaient entraînées suivant les principes des SS, pour autant que ces principes aient pu à ce moment être appliqués dans le pays. Elles avaient en particulier pour tâche de protéger leur sol, le cas échéant et d’une manière active. Elles y réussirent d’ailleurs parfaitement la première fois où pendant la crise de l’automne 1938, elles durent assurer la protection de la patrie les armes à la main.

« Après l’annexion du Pays des Sudètes, la tâche des FS fut surtout confiée aux organisations d’étudiants allemands qui constituaient des troupes militaires cohérentes à Prague et à Brno, à côté des communautés allemandes isolées qui subsistaient dans la seconde République. Ceci s’explique par le fait que de nombreux étudiants actifs des Sudètes étaient déjà membres des SS. Les organisations d’étudiants furent alors mises à l’épreuve, en même temps que les autres éléments allemands, pendant la crise du mois de mars 1939…

« Aux premières heures de la matinée du 15 mars 1939, quand on eut annoncé officiellement la pénétration prévue des troupes allemandes, les Allemands durent, dans certaines localités, faire en sorte que tout se passât dans le calme, soit en prenant en charge les fonctions de la Police de Brno, soit en prenant des instructions auprès des chefs de la Police. Dans certains bureaux tchécoslovaques, depuis les premières heures du matin, on brûlait des archives importantes et le contenu des dossiers politiques. Il fallait donc intervenir là aussi, afin d’empêcher des destructions absurdes. La valeur reconnue à ces mesures diverses et étendues par les autorités allemandes compétentes est confirmée par le fait que, dès le 15 mars et les jours suivants, beaucoup de ces hommes furent admis dans les SS en reconnaissance de leurs services, soit par le Reichsführer SS lui-même, soit par le Gruppenführer Heydrich. Les exploits et les activités de ces hommes furent reconnus comme ayant été accomplis dans l’intérêt des SS.

« Immédiatement après l’arrivée des divisions SS accompagnant les premières colonnes de l’armée allemande et leur entrée en fonction dans le domaine qui leur était assigné, ces hommes se placèrent immédiatement à leur disposition et devinrent des collaborateurs et des auxiliaires précieux. »

Il n'en faut pas plus pour qu'on se retrouve aimablement prié d'aider le forum à "faire plus ample connaissance" avec Karl-Hermann Frank".

Il faudrait d'abord que je le fasse moi-même.

Wiki nous dit que ce natif de Carlsbad (en 1898) avait d'abord ouvert une librairie nationaliste dans les Sudètes avant de rejoindre la direction du parti de Konrad Henlein en 1935 et de se faire élire député. La fiche est très succincte sur l'avant-Munich, alors que le texte ci-dessus suggère qu'il était déjà un SS infiltré auprès de Henlein, bien avant l'invasion.

Je note aussi que sa pendaison en public à Prague, le 22 mai 1946, soit près d'un an avant le second "coup de Prague" qui donne tout le pouvoir au parti communiste, n'est pas à l'honneur du nouveau régime, toutes tendances confondues.

Re: 80° anniversaire - 15 mars 1939 - Karl-Hermann Frank, le futur bourreau

Nouveau messagePosté: 14 Mar 2019, 08:48
de JARDIN DAVID
Je ne comprends pas la note conclusive de François. Qu'est-ce qui est critiquable ?
JD

Re: 80° anniversaire - 15 mars 1939 - Karl-Hermann Frank, le futur bourreau

Nouveau messagePosté: 14 Mar 2019, 09:16
de François Delpla

même Daladier, qui n'était pas un foudre de progressisme, avait supprimé les exécutions publiques en 1939.

Re: 80° anniversaire - 15 mars 1939 - Karl-Hermann Frank, le futur bourreau

Nouveau messagePosté: 14 Mar 2019, 13:33
de Prosper Vandenbroucke

Bonjour et merci pour ta contribution François,
Il est quand même à noter que K. H. Frank, membre important du parti Nazi, haut gradé de la SS et de la police, était également un proche d’Himmler, qu’il fut le successeur d’Heydrich à la tête du protectorat de Bohême-Moravie, dont il finira ministre d’Etat. A ne pas oublier non plus, est le fait que Frank joua un rôle important dans l’organisation du massacre de la population des villages de Lidice et de Ležáky.
https://www.pinterest.com/pin/388717011564219894/
https://criminocorpus.org/fr/bibliotheque/doc/2438/
Bien amicalement
Prosper ;) ;)

Re: 80° anniversaire - 15 mars 1939 - Karl-Hermann Frank, le futur bourreau

Nouveau messagePosté: 14 Mar 2019, 19:15
de Gerard LAIB

Bonjour François,

Où a tu trouvé les archives de Nuremberg en France?
Gérard

Re: 80° anniversaire - 15 mars 1939 - Karl-Hermann Frank, le futur bourreau

Nouveau messagePosté: 14 Mar 2019, 19:33
de François Delpla

Re: 80° anniversaire - 15 mars 1939 - Karl-Hermann Frank, le futur bourreau

Nouveau messagePosté: 14 Mar 2019, 19:39
de Gerard LAIB
merci Francois

Re: 80° anniversaire - 15 mars 1939 - Karl-Hermann Frank, le futur bourreau

Nouveau messagePosté: 02 Avr 2019, 14:47
de orpo57

Karl-Hermann Frank est un des dirigeants les plus puissanst et en même temps le plus méconnu (hormis en tchécoslovaquie) des Sudètes et de Bohême Moravie.
Né le 24 janvier 1898 à Karlsbad en Bohême. Fils d'un instituteur. Il s'est engagé très tôt comme chef du Groupe local du mouvement de jeunesse "Wandervogel" d'origine allemande teinté de nationalisme et d'antisémiitisme en 1912 alors qu'il était lycéen au Gymnasium de Karlsbad. Bachelier en 1916, il se porte volontaire pour servir dans l'österreischichen Infanterie-Regiment n° 73 de Prague. Il est réformé en raison d'une cécité accidentelle et partielle. Il étudie le droit 4 semestres à l'Université allemande de Prague (non diplômé). il est diplômé de l'Académie de Commerce de Prague en 1918. De 1919 à 1920 il fait partie du corps franc allemand "Schlesischen Grenzschutz Hulstschin" en Silésie.
De 1919 à 1923 il sera membre du DNSAP la branche Sudète du parti national socialiste.
A partir de 1921, il travaille dans une bibliothèque puis va se former aux métiers du livre aux Edtions Matthes à Leipzig en Saxe. Il s'installe comme libraire à Elbogen près de Karlsabd de 1925 à 1932 puis à Karlsbad même. Sa librairie "Egerlandhaus für Buch und Kunst" assure en parallèle la diffusion de la propagande national socialiste.
En 1933, il entre au Sudetendeutsche Heimatfront (SHF) dont il fonde la section locale de Karlsbad et dont il devient en 1934 membre du comité directeur au siège à Eger comme responsable de l'organisation et de la .
il est rédacteur en chef de l'hebdo "Rundschau".
En 1935, il est un des membres fondateurs du Sudeten Deutsche Partei (N° 18) avec Henlein. Responsable de la propagande et de l'organisation du SDP
il est élu député SDP au parlement tchèque pour la circonscription de Karlsbad en 1935 . Il sera chef chef du groupe SDP de 1935 à 1938.
Il devient officiellement vice président du SDP et adjoint de Konrad Henlein en 1937.
Pendant la crise des Sudètes il est chef adjoint du Corps Franc des Sudètes.
Après l'annexion des Sudètes en octobre 1938 il est adjoint du Commissaire du Reich pour les Sudètes (Henlein) jusqu'en mars 1939.
Il devient membre du NSDAP le 1.11.1938 (6 600 002) et trois jour plus tard devient Gauleiter adjoint du gau nouvellement créé "Sudetenland".
il entre le même jour à la SS (310 460) rattaché administrativement à l'état-major du Reichsführer-SS Himmler.
Elu au Reichstag comme député de la nouvelle circonscription des Sudètes.
Après l'invasion de la Bohême-Moravie, il prend une nouvelle dimension hors du giron de Henlein comme Secrétaire d'Etat auprès du Protecteur du Reich de Bohême et Moravie à compter du 18 mars 1939 .
En fait, il dirige l'ensemble de l'administration allemande dans le protectorat (administration centrale et territoriale).
A partir d'avril 1939, il est Stellvertreter des Reichsprotektor Constantin von Neurath (adjoint)
le 27/9/1941 il cède le titre de stellvertreter à Reinhard Heydrich qui va officier aux côtés de von Neurath jusqu'à sa mort le 27/5/1942 puis à Kurt Daluege jusqu'au 20.08.1943.
Le 28 avril 1939 Himmler le nomme Höherer SS- und Polizeiführer du Protectorat sans toutefois le nommer général de police. (il a rang de Secrétaire d'Etat)
Situation inédite, il rend compte de son action comme chef de l'administration allemande à von Neurath et comme chef des SS et de la Police à Himmler.
SS-Brigadeführer de l'Allgemeine-SS en 1938, SS-Gruppenführer en 1939 il porte les insignes (sans le grade) de Generalleutnant der Polizei à partir de 1942, promu SS-Obergruppenführer en juin 1943 il portera les insignes de General der Polizei.
En mai 1942, il s'implique dans la traque des résistants tchèques qui ont tué Heydrich : il sera présent lors de l'action contre l'église St Cyrille et Méthode où ils sont retranchés. Une répression sauvage suivra dont la partie la plus visible a été la destruction du village de Lidice.
1943 marque l'apogée de sa carrière.
le 20.08.1943, le Ministre de l'intérieur du Reich Wilhelm Frick est nommé Protecteur du Reich en remplacement de von Neurath mais il doit céder tous ses pouvoirs exécutifs au profit de K.H. Frank qui est nommé
"Deutscher Staatsminister für Böhmen und Mähren" avec un rang équivalent à celui d'un Ministre du Reich. Il est payé directement par la Chancellerie du Reich.
Il a le contrôle total sur l'administration et la police allemande.
En mars 1944, Himmler le nomme chef du nouveau SS-Oberabschnitt Böhmen und Mähren qui regroupe l'Allgemeine-SS de Bohème Moravie et des Sudètes. En parallèle ses compétences comme HSSPF sont élargies au Reichsgau Sudetenland.
Avec effet au 1 juillet 1944, il est nommé General der Waffen-SS und der Polizei en plus de son grade dans l'Allgemeine-SS. (Himmler est alors Ministre de l'intérieur du Reich).
En mai 1945 il s'enfuit de Prague pour la Bavière. il est fait prisonnier par les américains. Emprisonné à Londres il est livré aux autorités tchèques pour être jugé. en 1946.
il est condamné à mort le 28 avril 1946 et pendu à la prison de Pankratz le 22 mai 1946.

Singulier parcours pour ce travailleur acharné qui a cru un temps succéder à von Neurath en 1941. Il a su rebondir comme n° 3 avec Heydrich qui l'appréciait pour ses qualités organisationnelles. Il a repris espoir avec le protecteur adjoint Daluege qui, affaibli par la maladie, lui a laissé les coudées franches. Ses espoirs de devenir Protecteur ont été douchés quand Frick a été nommé en remplacement de von Neurath en 1943. (Frick avait été remplacé par Himmler comme Ministre de l'intérieur du Reich).
Hitler avait besoin d'avoir une personnalité pour diriger nominalement le Protectorat. En même temps Hitler avait besoin de K.H. Frank pour administrer le protectorat. il a été élevé au rang de ministre allemand avec tous les pouvoirs exécutifs en Bohême Moravie.

(sources : Personal Akten K.H. Frank, Die Generale der Waffen-SS und der Polizei Schulz Zinke Band 1 pages 333 - 338)