Connexion  •  M’enregistrer

80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE


Le Forum Monde en Guerre va commémorer le 80e anniversaire de la seconde guerre mondiale.

Pour ce faire, des fils de discussions seront mis en ligne ici dans cette rubrique selon une chronologie historique.
Les articles seront proposés de mars 2019 en rapport à mars 1939 et ainsi de suite jusqu'en 2025 pour 1945.
Les sujets commémoratifs seront identifiés par le logo « 80e ».
Nous attendons une forte participation de votre part pendant les 6 années de ce voyage mémoriel.

Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 111  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 09 Mai 2019, 15:41

::Merci:: ::Merci:: Georges!!!!
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 73187
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 112  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 09 Mai 2019, 16:17

Je ne m'étais pas attardé sur cet aspect de la carrière de Blaskowitz en rédigeant mon livre sur le Troisième Reich (Perrin, 2014). Or il complète et corrobore ce que j'écrivais au sujet de son suicide :

Les « unités à tête de mort » déployées en Pologne sont l’un
des deux embryons de forces armées SS couvés dans les années
d’avant guerre. Il regroupe les SS qui encadrent les camps de
concentration : ils s’y forment à la lutte contre l’ennemi intérieur
; quoi de plus naturel que d’aller, à la première occasion,
mener hors des frontières des actions du même ordre ? Cette
SS-TV (Totenkopf-Verbände – formations à tête de mort34) a
pour pendant une troupe encasernée « à disposition » (Verfügungstruppe
ou SS-VT).

Ironie de l’histoire, le premier général
de la Wehrmacht qui suggère la réunion de formations SS en
divisions militaires s’appelle Johannes Blaskowitz (1883‑1948) ;
or il a acquis, dans les années d’après guerre, la réputation d’un
humaniste35, pour avoir protesté contre les exactions des SS en
Pologne. Devenu commandant en chef des forces d’occupation
le 20 octobre 1939, il envoie à Hitler, via Brauchitsch, deux
mémoires sur les crimes des SS, écrivant notamment en janvier
1940 ce jugement abrupt : « L’attitude des troupes envers les
SS et la police oscille entre le dégoût et la haine. Chaque soldat
a la nausée face à ces crimes commis contre les Polonais par
des citoyens du Reich et des représentants du gouvernement. »
La réaction du destinataire n’est certes pas enthousiaste, mais
n’a pas la brutalité qu’on attendrait d’un dictateur. D’après le
journal du major Engel, l’un de ses Adjutanten36, Hitler met
en doute les capacités de Blaskowitz et conclut qu’il serait
plus à sa place dans l’Armée du salut. Cependant, le général
conserve son poste jusqu’à l’offensive contre la France. Il est
alors nommé, le 14 mai 1940, sur le front de l’Ouest, dans des
zones calmes, et ne renouera avec le combat qu’en 1944, après
le débarquement de Normandie. Il exerce alors brillamment
des missions défensives, en France puis en Hollande (il est
l’un des vainqueurs de la bataille d’Arnhem, principal coup
d’arrêt à l’offensive des Alliés après le débarquement). Ayant
transmis sans heurt son commandement à un général américain
le 5 mai 1945, il part en captivité et son procès se présente
comme une formalité, mais il se suicide à la veille des débats, le
5 février 1948, en se jetant du haut d’une terrasse de la prison
de Nuremberg. Il avait été le seul des grands commandants de
l’armée allemande au début de la guerre à ne pas être nommé
maréchal.

Ce parcours démontre non seulement le courage et l’abnégation
d’un chrétien qui compromettait sa carrière pour rester
en accord avec sa conscience, mais le talent avec lequel Hitler
exploitait de telles compétences. Il aimait mieux marginaliser
un tel serviteur que de s’en débarrasser complètement. Il lui
retirait bien volontiers les travaux les plus salissants pour les
confier à de plus fanatiques ou à de moins scrupuleux, tout en le
compromettant, puisque les atrocités étaient commises dans son
ressort de responsabilité, tant en Pologne au début de la guerre
qu’en France à la fin. C’est ainsi que le massacre d’Oradour-sur-
Glane, le 10 juin 1944, est commis par la division SS Das Reich
du général Lammerding, dans la région où Blaskowitz exerce
l’autorité militaire et prescrit, contre les résistants, des mesures
impitoyables. Si sa correspondance n’a pas livré les raisons de
son suicide, il est à craindre qu’il se soit jugé sévèrement, et puni
pour sa complicité. Il valait mieux s’appeler Lammerding pour
mourir dans son lit37. Il est des hommes qui ne s’en laissent pas
conter, fût-ce
par eux-mêmes38.
______________________________________________
34. Précisons que ce macabre insigne n’a rien d’une spécialité nazie, puisqu’il
date du règne de Frédéric II : outre une propension assumée au meurtre, il marque le
souci d’enraciner le nazisme dans les traditions allemandes de conquête et d’expansion.

35. Cf. par exemple Leleu (Jean-Luc),
La Waffen-SS,
Paris, Perrin, 2007, p. 21.

36. Cf. Kotze (Hildegard von), Heeresadjutant bei Hitler 1938‑1943. Aufzeichnungen
des Majors Gerhardt Engel (Assistant de Hitler pour l’armée de terre 1938‑1943.
Les notes du major Gerhardt Engel), Stuttgart, Deutsche Verlags-Anstalt,
1974, entrée du 18 novembre 1939.

37. A Düsseldorf en 1971, après avoir dirigé une entreprise de transport routier
en faisant peindre son nom en grosses lettres sur les véhicules, dans une Allemagne
de l’Ouest qui avait ignoré les demandes d’extradition de la France.

38. Cf. Evans (Richard), op. cit., t. 3, p. 42‑43 ; Rees (Laurence), op. cit.,
p. 262‑272.

================================================================

Le début des aventures de Blaskovitz hors des frontières de 1937 éclaire encore mieux sa fin que la Pologne et Oradour réunis : Hitler lui avait mis le doigt dans l'engrenage du crime et de l'oppression des nationalités étrangères en lui imposant cette mission, plutôt que de la confier à quelque galonné fanatiquement nazi comme Reichenau, par exemple.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6227
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 113  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 09 Mai 2019, 16:21

François Delpla a écrit:
Alcide NITRYK a écrit: l'invasion combinée. découlant du Pacte germano-soviétique.



Pas exactement.

Ribbentrop n'avait pas prévenu Staline d'une agression quasi-immédiate contre la Pologne, dont il ignorait lui-même le projet. Le Russe s'attendait à une période compliquée et avait pris ses assurances, pour que l'Allemagne ne franchît pas une certaine ligne. Mais lorsque Ribbentrop, peu après l'agression, le prie d'occuper sa part, il se fait tirer l'oreille et n'obéit qu'au dernier moment, le 17, lorsque les Allemands sont au seuil de ladite part.

C'est pourquoi l'expression "quatrième partage de la Pologne" (ou votre variante d'"invasion combinée") n'est pas historique mais idéologique, car elle reflète un parti pris. Plus grave encore, elle fait bon marché de l'habileté de Hitler pour diviser et déconsidérer.


Je ne pensais pas déclencher un tel orage sémantique. "Coordination des mouvements de troupes allemandes et soviétiques lors de l’invasion de
la Pologne"
, cela vous convient-il ?
Que les Soviets aient attendu 2 semaines pour prendre leur part du butin ne change rien à l'affaire. Les sbires du NKVD arrivant sur les pas des militaires, avec leurs listes de Polonais à arrêter et/ou éliminer me fait penser à un minimum de préparation. On ne peut que constater que Staline fut toujours prudent. Voir son attaque contre le Japon en 1945, alors que ce pays était à genoux. Aucune idéologie là-dedans.
Les dsipositions des Protocoles secrets concernant l'éventelle résistance des Polonais impliquait la conquête (libération, si vous préférez) de la Pologne orientale dévolue lors du Pacte.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1320
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 114  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 09 Mai 2019, 17:16


(Blaskowitz, suite)

Remarquons aussi l’utilisation, dans le même esprit, du général List, futur commandant des troupes faisant face à la ligne Maginot lors de l’invasion de la France, qui dirige pour l’heure depuis Brno celle de la Moravie, de concert avec un Joseph Bürckel au palmarès de bourreau déjà fourni, de la Sarre à l’Autriche en attendant l’épuration ethnique de la Moselle.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6227
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 115  Nouveau message de orpo57  Nouveau message 09 Mai 2019, 17:50

François Delpla a écrit,
Je ne m'étais pas attardé sur cet aspect de la carrière de Blaskowitz en rédigeant mon livre sur le Troisième Reich (Perrin, 2014). Or il complète et corrobore ce que j'écrivais au sujet de son suicide :

Les « unités à tête de mort » déployées en Pologne sont l’un
des deux embryons de forces armées SS couvés dans les années
d’avant guerre. Il regroupe les SS qui encadrent les camps de
concentration : ils s’y forment à la lutte contre l’ennemi intérieur
; quoi de plus naturel que d’aller, à la première occasion,
mener hors des frontières des actions du même ordre ? Cette
SS-TV (Totenkopf-Verbände – formations à tête de mort34) a
pour pendant une troupe encasernée « à disposition » (Verfügungstruppe
ou SS-VT).



précisions :

- unités Totenkopf
Les Totenkopfverbande sont les bataillons de garde des camps de concentration.
Les Totenkopfstandarten sont des régiments armés créées à partir de membres des totenkopfverbandes et de volontaires. Ils sont chargés du maintien de l'ordre sur les arrières du front. Ils vont servir pendant l'Anschluss, l'occupation des Sudètes et de la Bohême Moravie. Ils vont servir en Pologne et dans plusieurs pays occupés (Hollande, Norvège...). ils commettront des exactions contre les populations civiles. En 1941 ils sont intégrés dans la Waffen-SS comme régiments d'infanterie.
Les verfügungstruppen sont des unités de volontaires militarisés formés en régiments et encasernés. ils ont été créés en 1934. Ils seront subordonnés à la Wehrmacht en Autriche et en Tchécoslovaquie. A la déclaration de la guerre, ils seront considérés comme la 4e branche de la Wehrmacht (rebaptisés Waffen-SS en 1940) .




Il exerce alors brillamment
des missions défensives, en France puis en Hollande (il est
l’un des vainqueurs de la bataille d’Arnhem, principal coup
d’arrêt à l’offensive des Alliés après le débarquement).

Le vainqueur d'Arnhem est le Generalfeldmarschall Model Cdt du Groupe d'Armee B pas le général Blaskowitz


C’est ainsi que le massacre d’Oradour-sur-
Glane, le 10 juin 1944, est commis par la division SS Das Reich
du général Lammerding, dans la région où Blaskowitz exerce
l’autorité militaire et prescrit, contre les résistants, des mesures
impitoyables. Si sa correspondance n’a pas livré les raisons de
son suicide, il est à craindre qu’il se soit jugé sévèrement, et puni
pour sa complicité. Il valait mieux s’appeler Lammerding pour
mourir dans son lit37.

Oradour juin 1944.
La Division Das Reich était une unité de réserve opérationnelle rattachée à la 19.Armee (General von Sodenstern) qui dépendait du HG G commandé par von Blaskowitz qui coordonnait les 1. Armee et 19. Armee. [b]C'est l'OKH et non le HG G qui a décidé en juin 1944 que la D.R. devait être déployée dans la région Limousin dans des opérations contre les maquis.

les opérations anti-partisans dans le sud ouest relevaient du Kommandant des Heeresgebiet Südfrankreich avec les Feldkommantur/Verbindungsstab qui employait des unités mixtes Sipo SD, Ordnungspolizei, Wehrmacht.

l'ouvrage de Peter Leib Kriegsführung und Partisanenbekämpfung in Frankreich 1943/1944 est la référence sur le sujet.
Georges

Une information non partagée est une information perdue

vétéran
vétéran

 
Messages: 827
Inscription: 06 Avr 2007, 19:35
Région: lorraine
Pays: france

Voir le Blog de orpo57 : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 116  Nouveau message de orpo57  Nouveau message 09 Mai 2019, 18:05

François Delpla a écrit:(Blaskowitz, suite)

Remarquons aussi l’utilisation, dans le même esprit, du général List, futur commandant des troupes faisant face à la ligne Maginot lors de l’invasion de la France, qui dirige pour l’heure depuis Brno celle de la Moravie, de concert avec un Joseph Bürckel au palmarès de bourreau déjà fourni, de la Sarre à l’Autriche en attendant l’épuration ethnique de la Moselle.


Précision : C'est le Generaloberst von Leeb qui commandait le Heeresgruppe C face à la Ligne Maginot avec la 1.Armee (von Witzleben) sur le secteur couvrant la Lorraine et la 7.Armee (Dollmann) sur le secteur couvrant l'Alsace.
Georges

Une information non partagée est une information perdue

vétéran
vétéran

 
Messages: 827
Inscription: 06 Avr 2007, 19:35
Région: lorraine
Pays: france

Voir le Blog de orpo57 : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 117  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 09 Mai 2019, 18:23


Il fallait la précision mais retournons à la Tchécoslovaquie et à mars-avril 1939, voulez-vous????
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 73187
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 118  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 09 Mai 2019, 20:53

Prosper Vandenbroucke a écrit:
Il fallait la précision mais retournons à la Tchécoslovaquie et à mars-avril 1939, voulez-vous????

Prosper, dans ce type de conflit, il faut bien pouvoir évoquer la suite, voire l'enchaînement des événements. Nous avons l'avantage sur les protagonistes de cette époque, de connaître la fin.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1320
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 119  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 09 Mai 2019, 21:26

Alcide NITRYK a écrit:
Prosper Vandenbroucke a écrit:
Il fallait la précision mais retournons à la Tchécoslovaquie et à mars-avril 1939, voulez-vous????

Prosper, dans ce type de conflit, il faut bien pouvoir évoquer la suite, voire l'enchaînement des événements. Nous avons l'avantage sur les protagonistes de cette époque, de connaître la fin.


Sans aucune doute Alcide, seulement nous sommes ici dans la rubrique dédié au 80° anniversaire, donc, ce qui s'est déroulé après l'invasion de la Tchécoslovaquie sera abordé par après.
Bien amicalement
Prosper ;) ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 73187
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: 80° ANNIVERSAIRE - MARS 1939 - L'INVASION DE LA TCHECOSLOVAQUIE

Nouveau message Post Numéro: 120  Nouveau message de orpo57  Nouveau message 09 Mai 2019, 23:11


Le Dr Walther Stahlecker a participé à l'invasion de la tchécoslovaquie à la tête de l'Einsatzgruppe II de la SIPO SD en Moravie.
C'est un juriste qui est entré dans la fonction publique du Wurtemberg en 1928 après avoir passé les examens d'état de la haute fonction publique (Referendar-Examen puis Assessor-Examen). Il a rejoint la police politique du Wurtemberg en mai 1933. il en prendra la direction l'année suivante. il est SS depuis 1932 (73 031) et entre au SD en décembre 1933. Une carrière rapide au sein de la Gestapo. Chef de la Gestapo pour la Silésie, il dirige l' Einsatzgruppe Wien au sein du SD-Hauptamt en mars 1933. En mai de la même année il chef du SD inspecteur de la Sicherheitspolizei pour toute l'Autriche.
Dès septembre 1938, il organise un commando en vu de l’invasion de la Moravie qui prend le nom de Haupteinsatzstabes Brünn de la Geheimen Staatspolizei.
Trois mois après l'occupation de la Bohême Moravie après avoir mis en place le service de renseignement de la SS en Moravie, il devient Commandant de la SIPO et du SD pour le protectorat de Bohême Moravie. En septembre 1939, 8 000 juifs de Märisch-Ostrau et Brünn sont "déplacés en Galicie". il avait précédemment travaillé avec Eichmann à Vienne qui mettait en place le bureau d'immigration juive. il partira en avril 1940 en Norvège pour prendre diriger l'Einsatzgruppe Norwegen de la SIPO SD. il devient commandant de la SIPO SD ainsi que référent politique du Commissaire du Reich Terboven.
En novembre 1940 il est nommé au Ministère des Affaires étrangères comme chef du bureau III de l'Informationabteilung qui fonctionne comme un service de renseignement.
Son expertise en matière de répression, l'amène en mai 1941 à rejoindre l'équipe des commandants de groupe d'extermination à l'Est qui se forme à l'école de police des frontières de Pretzsch. A partir De juin 1941 il dirige l'Einsatzgruppe A derrière le Groupe d'Armée Nord dans les pays baltes . Son parcours sanglant : 133 346 juifs liquidés en Lithuanie et dans le secteur de Minsk. En février 1942 ses rapports font état de 240 410 morts dont 218 050 juifs. Il est pressenti pour devenir HSSPF quand il est tué à son QG à Krasnogwardeisk par des partisans. Heydrich lui organise'ra des funerailles officielles de Prague le 26 mars 1942.
Georges

Une information non partagée est une information perdue

vétéran
vétéran

 
Messages: 827
Inscription: 06 Avr 2007, 19:35
Région: lorraine
Pays: france

Voir le Blog de orpo57 : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers 80° ANNIVERSAIRE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  L’empereur Hirohito a été empêché d’exprimer ses remords pour la guerre. 
il y a 4 minutes
par: Signal Corps 
    dans:  Le massacre d'Oradour sur Glane 
il y a 17 minutes
par: Gretsch 
    dans:  Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE 
il y a 27 minutes
par: coyote 
    dans:  la seule (pour l'instant...) Campagne 1939-40 
il y a 59 minutes
par: Belchasse 
    dans:  le vrai faux char Romilly, premier char a entrer dans Paris 
Aujourd’hui, 07:41
par: JOUSSOT 
    dans:  avant mai 1940 
Aujourd’hui, 00:53
par: thucydide 
    dans:  OPÉRATION COBRA 1944 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Hier, 21:28
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Hier, 21:20
par: François 
    dans:  D-Day:histoires mémorables du Débarquement et de la bataille de Normandie 
Hier, 20:56
par: Soxton 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll
cron