Connexion  •  M’enregistrer

La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

François Delpla, Historien habilité, traite de divers thèmes sur la seconde guerre mondiale en interview vidéo.
Venez discuter sur les thèmes abordés avec l'auteur.
MODÉRATEUR: Equipe ADMINS/MODOS

Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 41  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 17 Juil 2015, 19:44

alias marduk a écrit:Enfin les choix économiques et notamment la création d’un ministère des munitions séparé des autorités militaires ( il est confié à Todt ) visant à obtenir un rendement maximum à l’automne 1941 montre bien que Hitler à ce moment ( octobre/novembre 1939 ) ne croit pas encore à une guerre courte

Pour autant , Alias marduk , si je ne m'abuse , l'Allemagne n'est pas encore en "économie de guerre" en 1939/1940 , et entre en guerre avec de très faibles réserves d'or & crédits ( et une nation tres affaiblie par la crise de 29 ) , face a des nations qui ont beaucoup plus de potentiels , comme la France .
Quoi qu'il en soit , je suis ok avec ton argument sur lequel les plans de fabrication d'armement visaient une guerre longue , et par exemple le niveau de stock des munitions parle a lui seul .

Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2695
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 42  Nouveau message de alias marduk  Nouveau message 17 Juil 2015, 20:02

L'économie de guerre en Allemagne fait l'objet d'ouvrages de très bonnes qualités : Tooze "le salaire de la destruction", Germany and the second world war volumes V ( 2 volumes ) et Overy ( War and Economy in the Third Reich ) qui sont tous d'accord sur le fait que la production de guerre de masse démarre tardivement mais qui différent quant aux causes mais effectivement en 1939/1940, la production d'armes ( sauf pour les munitions ) est faible y compris face à la France et la Grande Bretagne

Le créneau optimum que vous indiquez plus haut me semble tout à fait exact :
- attaquer plus tôt aurait posé le problème de la météo ( et d'autres difficultés )
- attaquer plus tard aurait vu des alliés mieux armés ( un peu comme un an plus tard en URSS )

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 458
Inscription: 24 Avr 2015, 19:07
Région: picardie
Pays: france

Voir le Blog de alias marduk : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 43  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 17 Juil 2015, 20:42

Pour etre plus precis , a ceux qui connaissent la campagne de France , les effets d'une attente jusqu'a , disons octobre 40 , auraient été , dans le domaine mécanisé/blindé :
- la 1st armoured, aurait été dotée , en plus de Matilda II a titre complet pour deux bataillons , de B1bis pour au moins un de ses bataillons
- 4 DCR auraient été opérationnelles dans les armées Françaises, ainsi que 4 DLM , une DLM de plus en formation , et des modifications structurelles sur les DCR en cours . Par ailleurs, l'infanterie des DCR aurait été dotée progressivement de matériel blindé chenillé .
- une DCR polonaise aurait été opérationnelle ( probablement d'un type nouveau au début , mixte Renault/Hotchkiss ) , et une armée polonaise organisée , sur base de deux corps de deux divisions , que cette division devait appuyer
- les forces blindées d'infanterie auraient commencé a recevoir des chars dotés de 37 "long" , et on peut estimer que chaque commandant de compagnie , puis de section aurait eu ce matériel , que cela soit sur char Renault ou Hotchkiss . De fait , les bataillons encore sur FT auraient été modernisés petit a petit avec les matériels rendus disponibles .
- certains BIC ( un quart ? ) seraient passés en bataillon de manoeuvre afin de devenir bataillons de combat a réception de matériel neuf sorti d'usine , donc disponibilité rapide de 3 bataillons de char supplémentaires

Il n'y aurait eu rien d'equivalent dans l'armée Allemande, avec une stagnation a 10 PzD , et un remplacement , simplement , des chars d'entrainement Panzer I et II , par des chars de combat et d'accompagnement ( Pz III et IV ) , en fonction des sorties de fabrication . Probable disparition des Panzer 35(t) de la 6e PzD ... au profit d'un réarmement par des Pz 38(t) , et renvoi de ces chars dans des unités motorisées a titre d'appui , par sections de 5 chars ( de mémoire il en existait une dans la Totenkopf en mai 40 ) . Le stug III n'ayant pas fait ses preuves en mai 40 , on ne peut pas dire s'il aurait été reconduit ou pas , mais on peut imaginer qu'une batterie aurait été crée tout de meme au sein de chaque division motorisée .

Bref, tout ceci n'est que supputations ...

Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2695
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 44  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 19 Juil 2015, 04:35

alain adam a écrit:De mémoire, le plan d'invasion du sud de la France , en vue de prendre de vitesse un départ ou un sabordement de la flotte a été crée juste après Mers El Kebir , donc fin 40 .
( Pour les plus grosses unités , un appareillage se compte en dizaines d'heures a l’époque , et les forces allemandes se trouvent a environ 350 km de Toulon , donc une intervention puissante est possible en moins d'une demi journée )
Fin 1942 , le "jeu" est déjà fait en méditerranée , et des navires de plus d'un coté ou de l'autre n'auraient strictement rien changé , dans le cadre de combats de haute mer .
Par contre, nombre de petites unités pouvaient s’avérer utiles aux Italiens comme aux Allemands, tout comme les sous marins présents , qui sont facilement réutilisables .
Enfin , s'il n’était pas possible de les faire naviguer et combattre , les plus grosses unités pouvaient servir d'artillerie côtière , pour prévenir un débarquement ultérieur dans la zone de Toulon/Marseille .
En ce qui concerne l’hypothèse d'un ralliement aux Alliés , l'histoire nous montre que très peu d'unités s'y sont tentées , mais cela n'a rien d'anormal en cette période ( n'oublions pas que c’était de la haute trahison , dont la sanction était la mort ) . C'est en effet un peu plus tard que les ralliements aux FFL ont connu une réelle augmentation ( avec un premier cap déjà prononcé lors des événements de Bir Hakeim ) , avec les effets induits par l'invasion de la zone sud de la France , et l'apparition d'uniformes "vert de gris" un peu partout . Mais ça , forcément , ça s'est passé après les événements de Toulon ...
Ceci dit , si la crainte de voir passer les navires aux alliés n’était pas justifiée ( on peut spéculer sur les intentions des Amiraux Français durant des heures, je ne considère que les faits historiques : la royale ne voulait ni se rendre a l'axe , ni se "corrompre" vis a vis du gouvernement Français ) , beaucoup de marins Français des forces de Toulon ont été emprisonnées suite a l'intervention des forces motorisées et blindées Allemandes ce qui les mettait définitivement hors jeu jusqu’à la fin de la guerre .
Seule force restée a peu pres intacte suite a l'Armistice , la Flotte Française était donc démembrée suite aux evenements de Toulon , de Mers el Kebir , et aux immobilisations de navires effectuées dans les ports sous dominion Britannique . Vichy ne disposait que d'une armée Fantoche en métropole ( par volonté des Allemands & Italiens) , et les forces d'Afrique allaient bien vite rejoindre les Alliés ( le sort des troupes au Levant étant déjà scéllé ) . L'allemagne ne pouvait donc procéder qu'a une chose : l'invasion de la zone libre , afin de sécuriser ce front sud tout en ayant la main mise sur différents arsenaux , établissements et stocks , qui étaient encore d'une importance stratégique . Plus tard, on commença a construire des bunkers ... dont certains sont encore visibles de nos jours .


quelle diversion par rapport au sujet ! j'ouvre de ce pas un fil spécifique.

Pour rester dans le sujet, il s'agissait de contribuer à démontrer, par un exemple analogique, que dès 1939 (et bien avant), Hitler proclame devant les plus hauts gradés des intentions qui ne sont pas les siennes, sans pour autant éprouver une "méfiance paranoïaque" envers eux.
Il ordonne bel et bien de prendre intacte la flotte, avec un mode d'emploi détaillé tendant à paralyser toute réaction, alors qu'il sait bien que rien ne peut empêcher les commandants de couler les navires en cas de menace de capture, qu'ils en ont l'ordre depuis 1940 et que, si on coupe leurs communications avec les autorités de la base, c'est une raison de plus de passer à l'acte. Hitler, qui a un grand intérêt à la disparition des navires et peu à attendre de leur capture, a un intérêt subsidiaire à paraître avoir voulu s'en emparer : celui de recréer, à Vichy, l'idée qu'on sert à quelque chose, qu'on est encore capable de réflexes patriotiques et de résistance ! voire un sentiment de victoire dans l'abaissement le plus complet !!
Pour cela, il est utile de stimuler les hommes en leur chantant que ces navires seraient précieux pour abréger la guerre.
Peut-on considérer que ta non-réponse sur ce point vaut approbation ?


PS.- " juste après Mers El Kebir , donc fin 40 ." : lapsus, je suppose ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 6264
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 45  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 19 Juil 2015, 06:05

alias marduk a écrit:
Les documents sont secrets ( à l’époque ) et cohérents avec les objectifs déclarés par Hitler ( voir ci-dessous ) et de plus correspondent aux choix économiques ( voir sur ce point Frieser ou Tooze ) du Fuhrer

On peut bien sur faire une analyse critique et serrée de ces ordres et découvrir un mensonge mais encore faut’il le faire et s’appuyer sur des documents et non pas sur le fait que ça ne cadre pas avec votre théorie

Par ailleurs, dire que Hitler ment est insuffisant : il faut au minimum ( outre prouver le mensonge ) savoir pourquoi il ment à son premier ou second cercle de conseillers

A l’automne 1939, Hitler ne vise qu’à atteindre un objectif partiel : obtenir à la fois un glacis protecteur contre l’aviation britannique et des bases dans le nord e la France et la Belgique d’où engager une guerre aéro-navale contre la Grande Bretagne

Ses 2 grandes craintes dans ce cadre sont :
a) Le risque que les renforcements alliés ( et notamment britanniques ) soient supérieurs au siens
b) Et surtout le risque de voir l’armée franco-britannique s’installer sur le canal Albert à la faveur du mauvais temps ( cf KOELTZ sur ce point ) avant même que l’armée allemande ne puisse réagir

Le caractère contraignant de la météo est « prouvé» par les ordres raccourcissant le délai de mise en œuvre de l’offensive allemande afin de pouvoir au mieux profiter d’une fenêtre météo favorable.

Enfin les choix économiques et notamment la création d’un ministère des munitions séparé des autorités militaires ( il est confié à Todt ) visant à obtenir un rendement maximum à l’automne 1941 montre bien que Hitler à ce moment ( octobre/novembre 1939 ) ne croit pas encore à une guerre courte


Le livre de Frieser, acceptable pour la période des combats (sauf sur les relations entre les divers échelons allemands de commandement), est nul sur tout ce qui précède. Du moins l'ai-je tranquillement démontré dans Histomag portailv2/download/download-1+histomag-44-n-65-mai-juin-2010.php sans être démenti.

Tooze a fait de belles percées scientifiques sur l'histoire économique du Reich en général et le couple Hitler-Schacht en particulier. Il pulvérise notamment l'idée, encore florissante à l'époque de son livre (2007), que Hitler vivait au jour le jour et s'est retrouvé en guerre sans l'avoir voulu. Mais il est moins bon, à mon avis, quand il déduit de la part relativement faible accordée aux chars dans les crédits, par rapport notamment aux munitions, que Hitler a tardé à concevoir un Blitzkrieg. Je développerai si nécessaire.

Tu prends beaucoup trop au premier degré la directive du 9 octobre, que j'analyse longuement dans mon Troisième Reich (p. 321-325) : on sort à peine de la campagne de Pologne, et du rejet par Chamberlain des propositions de paix du 6 octobre (provocatrices et appelant un refus). Hitler doit retourner les esprits vers l'ouest, et il ne leur parle pas d'emblée de ce qu'il a en tête depuis Mein Kampf : écraser la France d'un coup sec pour contraindre l'Angleterre à lui ficher la paix pendant 1000 ans sur le continent. Il ménage doublement les transitions : en envisageant des opérations limitées, et en désignant l'Angleterre comme la principale puissance à vaincre.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6264
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 46  Nouveau message de alias marduk  Nouveau message 19 Juil 2015, 21:46

François Delpla a écrit:Le livre de Frieser, acceptable pour la période des combats (sauf sur les relations entre les divers échelons allemands de commandement), est nul sur tout ce qui précède.


Le livre de Frieser est très bon pour tout ce qui touche à l'armée allemande et au conflit vu du côté allemand

Il est moins bon pour ce qui touche aux armées alliés ( surestimées à mon sens dans son analyse ) mais ça n'est pas son domaine d'expertise et sa description de l'évolution de la planification allemande à l'ouest est moins bonne que celle de Koeltz mais bien supérieure à la votre ( développée dans le chapitre 9 de "la ruse nazie" )

François Delpla a écrit:Du moins l'ai-je tranquillement démontré dans Histomag portailv2/download/download-1+histomag-44-n-65-mai-juin-2010.php sans être démenti.


Je ne vois pas dans l'article que vous citez la moindre démonstration des "erreurs" de Frieser.

Sinon je me permet de vous signaler une erreur dans l'article : KH Frieser est surtout célèbre pour son livre "le mythe de la guerre éclair" et pour sa participation ( auteur principal ) à "Das Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg: Die Ostfront 1943/44. Der Krieg im Osten und an den Nebenfronten, Volume 8"
C'est à dire la couverture du conflit germano-soviétique pour les années 1943/1944 de la monumentale série "L'Allemagne et la seconde guerre mondiale"

François Delpla a écrit:Tooze a fait de belles percées scientifiques sur l'histoire économique du Reich en général et le couple Hitler-Schacht en particulier. Il pulvérise notamment l'idée, encore florissante à l'époque de son livre (2007), que Hitler vivait au jour le jour et s'est retrouvé en guerre sans l'avoir voulu. Mais il est moins bon, à mon avis, quand il déduit de la part relativement faible accordée aux chars dans les crédits, par rapport notamment aux munitions, que Hitler a tardé à concevoir un Blitzkrieg. Je développerai si nécessaire.


Je suis curieux de lire ça

François Delpla a écrit:Tu prends beaucoup trop au premier degré la directive du 9 octobre, que j'analyse longuement dans mon Troisième Reich (p. 321-325) : on sort à peine de la campagne de Pologne, et du rejet par Chamberlain des propositions de paix du 6 octobre (provocatrices et appelant un refus). Hitler doit retourner les esprits vers l'ouest, et il ne leur parle pas d'emblée de ce qu'il a en tête depuis Mein Kampf : écraser la France d'un coup sec pour contraindre l'Angleterre à lui ficher la paix pendant 1000 ans sur le continent. Il ménage doublement les transitions : en envisageant des opérations limitées, et en désignant l'Angleterre comme la principale puissance à vaincre.


Non en fait je prends en compte l'ensemble des directives 6 à 9 signées par Hitler, les choix industriels du Reich et la description précise de la chronologie telle qu'est apparaît chez Frieser et surtout chez Koeltz

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 458
Inscription: 24 Avr 2015, 19:07
Région: picardie
Pays: france

Voir le Blog de alias marduk : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 47  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 20 Juil 2015, 06:15

C'est un peu court, jeune homme !
Comme toujours, je suis heureux de lire une première remarque critique sur un texte de moi, même et surtout si je l'ai longtemps attendue, et je suppose que les lecteurs d'Histomag partageront ma joie.

Tout d'abord il conviendrait de ne pas déformer ceci :

L’historien militaire Karl-Heinz Frieser est connu hors
d’Allemagne
, et fréquemment encensé, pour un seul
livre, déjà assez ancien :
Blitzkrieg-Legende
(1995),
traduit en français en 2003 sous le titre
Le Mythe de la
guerre-éclair
.


Je n'ignore point le travail de Frieser sur la guerre à l'Est et on devrait pouvoir retrouver quelques écrits où je déplore qu'il ait abordé l'autre front sans un bagage suffisant.

Ensuite, peut-on dire que "tout ce qui touche" à une armée est convenablement traité quand son commandement, tant par le pouvoir politique que par ses propres chefs, est présenté de façon schématique et souvent erronée ? Quand cette armée entreprend une guerre conforme à un manifeste publié quinze ans plus tôt par le futur chef, et de l'Etat, et d'elle-même, et que l'auteur n'en dit rien ?

Dans le message auquel tu es censé répondre je ne parle d'ailleurs pas d'"erreurs" mais de nullité : c'est plus adéquat pour rendre compte d'un ouvrage qui néglige des pans entiers de son propre sujet.

Quant à Tooze, ouille, à quoi me suis-je engagé ?! Heureusement je n'ai pas précisé de délai ! Je me contenterai donc pour l'instant d'une remarque.

Dire que les chars représentent 8% des dépenses d'armement, les armes classiques et leurs munitions beaucoup plus, et en déduire que Hitler avait à l'esprit autre chose qu'un coup d'assommoir rapide contre la France, c'est précisément ne pas voir l'essentiel : la capacité de cet homme à rassembler sur un secteur, au meilleur moment, une force capable d'obtenir la décision, alors que l'ennemi l'attend partout et nulle part.

Pour l'analyse des directives, ta propre réponse confirme que tu en fais une lecture au premier degré ou, autrement dit, à deux dimensions, en ignorant celle du temps.

Hitler doit à la fois convaincre ses généraux qu'il est temps et qu'ils ont les moyens de reprendre le match de 1918 (donc qu'ils se battent tout autant contre l'Angleterre que contre la France), et leur mettre le doigt dans un engrenage qui débouche sur l'anéantissement de la seule puissance française. Pour cela, il fait mine de ne vouloir conquérir dans un premier temps que le Benelux et un bout limité de France, et de le faire pour disposer de bases contre l'Angleterre.

Toute autre lecture rabat le Troisième Reich et sa guerre sur le Deuxième et la sienne. Je veux bien, moi, mais à condition qu'on me dise ce que Hitler veut en engageant cette guerre.

Pour Frieser c'est simple : il ne l'engage pas ! Il s'imaginait qu'on allait encore , après la Tchécoslovaquie, le laisser occcuper la Pologne.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6264
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 48  Nouveau message de alias marduk  Nouveau message 27 Juil 2015, 22:16

Je vais répondre un peu en désordre mais bon :

En ce qui concerne Frieser et le rôle de Hitler: il n'ignore pas le rôle de celui-ci mais se refuse ( comme beaucoup ) à considérer que Hitler a tout prévu 10 coups à l'avance
Pour être clair et donner ici ma propre conception ( qui rejoint celle de Frieser ), Hitler s'est planté en attaquant la Pologne en pensant que le conflit serait limité et qu'il pourrait ainsi ensuite son programme de réarmement programmé pour 1942/1943 pour l'armée de terre et l'aviation et 1945 ( au plus tôt mais de façon irréaliste ) pour la marine
Vous citez Mein Kampf mais Hitler a aussi écrit un ouvrage dédié à la politique étrangère ( sorti en France sous "l'expansion du 3iè reich" ) qui prévoit de s'allier à la Pologne et non de la conquérir ( dans mes souvenirs d'une lecture datant de 15 ans )

Frieser s'inscrit dans cette optique et le prouve clairement dans son chapitre 2 montrant le degré d'impréparation du Reich à la guerre ( qui lui sera fatal au final ) , montrant que le blitzkrieg n'existe pas encore à l'échelle opérative et montrant très clairement que les programmes d'armements élaborés à al va-vite durant l'automne 1939 sont conçus pour autre chose qu'une guerre éclair au printemps
Il montre à la fois que les priorités vont à autre chose que les armes de la blitzkrieg ( blindés et stuka ) en privilégiant par ordre de priorité :
a) les moyens de production et les munitions
b) les sous-marins et le junker 88 ( qui ne peut être déployé dans ses versions matures ( A4 et A5 ) avant 1941
c) les blindés

Dans cette optique, les travaux de Tooze vont dans le sens des idées de Frieser qui sont aussi confirmées par les recherches ( j'allais dire récentes mais en fait datant de 20 ans pour mes lectures sur ce point ) sur la Luftwaffe et l'art opératif allemand durant la 2iè GM

Autre pont majeur de sa démonstration ( page 42 ), il montre que l'effort d'armement doit réellement progressé à partir d'octobre 1940 pour atteindre son maximum à l'automne 1941

Dans ces conditions, bien difficile de continuer à défendre que l'armée allemande prévoyait à l'échelle stratégique une guerre éclair assumée pour le printemps 1940

Si on parle de blitzkrieg, il n'y a en fait qu'une seule opération qui mérite ce nom : c'est Barbarossa en 1941 où effectivement le schéma de production correspond au schéma classique

Et on pourrait en rajouter : c'est toujours à l'automne 1939 qu'est lancé le programme de bombardier moyen "B" qui prévoit dans son cahier des charges de pouvoir bombarder n'importe quel point des iles britanniques à partir de bases françaises ou norvégiennes ( JR Smith "German Aircraft of the second world war" ) avec une entrée en service prévue pour 1942 au plus tôt.........

Quant à la capacité de Hitler à rassembler sur un secteur, au meilleur moment une force capable d'obtenir la décision, ça ne correspond absolument au style militaire de Hitler en URSS où le dictateur se montre brouillon, impatient et tend au contraire à disperser ses efforts
Pour l'occasion, ça ressemble plus aux idées d'un Halder ou d'un Heusinger en 1941 qu'à celles d'un Hitler

Ma réflexion quant à la stratégie Hitlérienne durant l'automne 1939 est basé sur les sources écrites et orales publiées ou recensées et reprends ici l'analyse de Koeltz dans son ouvrage ("Comment s'est joué notre destin" )
Je n'ai pas l'impression que la votre soit basé sur autre chose que la certitude de l'infaillibilité du Fuehrer à cette époque

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 458
Inscription: 24 Avr 2015, 19:07
Région: picardie
Pays: france

Voir le Blog de alias marduk : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 49  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 28 Juil 2015, 08:40

Désolé d'interrompre ce dialogue, mais -quitte à énerver- je plussoie sur les affirmations de François concernant Hitler : il est évident qu'il a prévu l'entrée en guerre de l'Angleterre et de la France, tout en faisant croire à son entourage qu'il a fait son possible pour l'éviter. C'est l'objet de la mission "Dalherus"... Naturellement, cette guerre n'était possible qu'avec l'accord et la complicité de l'URSS : de toute manière, l'occupation de toute la Pologne par la Heer aurait dépassé ses capacités de 1939.

La Wehrmacht n'avait évidemment pas programmé une blitzkrieg pour le printemps 1940. Hitler, oui !


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: La préparation de la guerre contre la France par François Delpla

Nouveau message Post Numéro: 50  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 29 Juil 2015, 03:20

Bruno Roy-Henry a écrit:Désolé d'interrompre ce dialogue, mais -quitte à énerver- je plussoie sur les affjirmations
La Wehrmacht n'avait évidemment pas programmé une blitzkrieg pour le printemps 1940. Hitler, oui !

Message bref cause smartphone indocile

Faire histoire = presenter une thèse

Si Hitler ne veut pas guerre, que veut-il et comment le prouver ?

Si pas dix coups d'avance, combien?

Quelques-uns de reyard peut-être ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 6264
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES VIDEOS DE FRANCOIS DELPLA




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Hier, 23:51
par: kfranc01 
    dans:  Le duc de Kent, sa mort mystérieuse 
Hier, 23:18
par: alfa1965 
    dans:  John C. Woods, l'exécuteur de Nuremberg 
Hier, 23:06
par: pierma 
    dans:  Destruction de la force Z Britannique 
Hier, 22:32
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
Hier, 22:22
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  75ème anniversaire des débuts des combats pour la 1ère libération de Haguenau (67) 
Hier, 21:26
par: Doughboy1944 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Hier, 20:21
par: François 
    dans:  J'ai sans doute compris (?) 
Hier, 17:36
par: JARDIN DAVID 
    dans:  quel regiment ? 
Hier, 17:35
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Un régiment de réserve en 1940 
Hier, 15:48
par: 270e RI 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll