Connexion  •  M’enregistrer

Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 18 Mai 2013, 22:38

http://www.flickr.com/photos/cristinina ... /lightbox/
Guglielmo Sandri né Wilhelm Schrefler, né dans le Süd-Tyrol (Alto-Adige) participe à la guerre d'Espagne comme officier du Regio Esercito du CTV. Il prendra de nombreux clichés : celui-ci est assez évocateur :
Fichiers joints
Legionari 1.jpg
Legionari 1.jpg (31.89 Kio) Vu 2341 fois
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7569
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 19 Mai 2013, 09:11

un peu le Robert Capa de la Guerre d'Espagne .... ????

J'espère pas, ce que je ne savais pas et que wiki fourre-tout nous dit sur lui (Robert Capa):

La guerre d’Espagne : Capa faussaire ?
En août 1936, il part avec sa compagne couvrir la Guerre civile espagnole aux côtés de troupes républicaines, pour les magazines Vu et Regard.
En Espagne, il devient un fervent anti-fasciste mais sa seule arme reste son appareil photo. Il va même jusqu’à monter certaines photos de toutes pièces, notamment une improbable victoire des forces républicaines.
Mais c’est avec une photographie qu’il atteint une grande renommée à l’origine du mythe Capa. Intitulée Mort d’un soldat républicain : elle représente un soldat des forces républicaines, en chemise blanche, s’effondrant après avoir été touché par une balle. Cette photo symbolise la guerre d’Espagne et restera gravée dans la mémoire collective. Néanmoins, à partir de 1970, une polémique sur l’authenticité de la photo naîtra. Une enquête permettra toutefois de découvrir l’identité du soldat : le militant anarchiste Federico Borrell Garcia qui a bien été tué le 5 septembre 1936, le jour où Capa a pris la photo ; la polémique s'arrêtera un temps. Mais elle reprendra de plus belle quelques décennies plus tard. En effet, le journal catalan El Periodico9 affirme en juillet 2009, clichés comparatifs à l’appui, que la photo n’a pas été prise près de Cerro Muriano, mais près de la localité d’Espejo à 50 kilomètres, endroit où il n’y avait pas de combats à la date de la prise de vue. Un argument supplémentaire à l'appui de la thèse de la fraude vient de ce que Capa a pris deux photos de soldats républicains différents à cet endroit (une des deux photos étant devenue plus célèbre que l'autre) : aux yeux de certains, la chute de deux soldats exactement au même point devant un appareil se trouvant dans la même position constituerait un hasard difficilement crédible.
Alors que Robert Capa est de retour à Paris, Gerda Taro est écrasée accidentellement par un char républicain en Espagne lors des combats de la bataille de Brunete. Elle décède le 26 juillet 1937 et, jusqu’à la fin de sa vie, Capa aimera à dire que Gerda et lui étaient unis par le mariage.
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9857
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de brehon  Nouveau message 19 Mai 2013, 10:31

Bonjour,

fbonnus a écrit:J'espère pas, ce que je ne savais pas et que wiki fourre-tout nous dit sur lui (Robert Capa):

Cette info, vraie ou fausse, je ne sais pas, était connue bien avant que wiki existe.

Robert Doisneau a bien avoué très tard, contraint et forcé, que le baiser de l'Hôtel de Ville était une photo posée avec des modèles et non pas celle d'inconnus prise sur le vif.
Si certains, pensant faire du fric, n'avaient pas prétendu se reconnaître, nous en serions toujours à la version romantique.
Alors, la photo de Cappa une mise en scène, rien d'impossible.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9131
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de fredhongrie  Nouveau message 19 Mai 2013, 18:02

Capa, dont le nom signifie "requin" en hongrois ( son pays d'origine) est un redoutable manipulateur, vendant, à prix d'or, des photos pas toujours instantanées mais faisant payer des droits d'utilisation astronomiques, perpètués, même de nos jours, par ses héritiers.... 8)
BZOO
Fred

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 544
Inscription: 12 Jan 2013, 21:38
Région: paris
Pays: france

Voir le Blog de fredhongrie : cliquez ici


Re: Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 19 Mai 2013, 19:48

Tu as raison Capa = requin -se prononce tsapa, je n'y avais pas pensé ! :D
ALEX
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7569
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 20 Mai 2013, 13:03

Les moyens d'informations et de communications actuels permettent de mettre à jour et de faire connaître au plus grand nombre les vérités, et c'est très bien !
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9857
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de fredhongrie  Nouveau message 20 Mai 2013, 15:29

Je suis loin d'être un fervent de Capa ( le requin) surtout après m'être frotté à son organisation commerciale car ayant eu la bêtise d'utiliser son nom sur un forum, pour un photographe totalement imaginaire, sur un site de jeu d'histoire ...
Pour en savoir plus sur Robert Capa, né Endre Ernő Friedmann :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Capa
BZOO
Fred

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 544
Inscription: 12 Jan 2013, 21:38
Région: paris
Pays: france

Voir le Blog de fredhongrie : cliquez ici


Re: Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Felipe del Rio  Nouveau message 29 Mai 2013, 18:00

Bonjour,

Le souvenir de la guerre d'un soldat italien a été oublié dans une boîte située dans le caniveau, à la poubelle, dans un village italien du Tyrol. Il a été trouvé par hasard en 1992 dans Vitipeno, une municipalité de la frontière avec l'Autriche, et contenant 4000 photos. Quelqu'un avait passé une guerre prennant des photos de tout ce qu'il voyait. Les Archives provinciaux Bolzano ont acheté le matériel et a commencé à enquêter. C'était la guerre civile espagnole et Mussolini envoya des troupes pour soutenir Franco. En fait, c'était la meilleure et la plus complète documentation photographique qui existe sur l'intervention italienne. Cependant, l'identité du photographe était un mystère.

Image
On purrait entituler: "Le petit sergent artilleur"

La recherche a duré des années, le travail de détective qui à la fin a reconstitué l'histoire de ces photos. Une centaine seulement vont s’exposer dans l’Institut Cervantes à Rome, à Piazza Navona. Ouvre l’exposition l'image montrant un personnage énigmatique, habillé commme un corsaire avec un crâne sur le béret, en regardant droit dans la caméra. Lui, il est l'auteur, Guglielmo Sandri, lieutenant du Corpo Truppe Volontari (TTV italien). Ce n'était pas facile à trouver. Ce n'était pas un photographe officiel, puisqu'il n’y avait aucune trace dans les fichiers, de sorte que les photos restés inédits. La passion personnelle faite.


Une vie mouvementée


Après avoir identifié le régiment par des images, la 2ème división Littorio, un officier vétéran se souvenait d'un officier qui était toujours caméra à la main. Il parlait l'allemand et il a agi comme interprète avec les soldats nazis. En regardant le livre officiel il a donné son nom, Guglielmo Sandri. Cependant, dans les documents officiels ne s'affiche pas. Jusqu'à ce que je découvre un manuscrite avec un autre nom différent, Wilhelm Schrefler. C'était la même personne. Sandri / Schrefler né dans le Tyrol autrichien qui est "donné" à l' Italie après la Première Guerre mondiale. Schrefler rebaptisé en 1935 d'après les lois fascistes qui ont forcé "italianiser” les noms et il a choisi le nom d'un coureur de motocyclisme, champion à l'époque, célèbre pour avoir remporté le mythique Milan-Tarente, de 1283 km avec sa Guzzi 500.

Image
Giuglielmo Sandri/Wilhelm Schrefler

Sandri a combattu en Ethiopie en 1935. Il est retourné puis, en 1937, il part pour l'Espagne. En théorie volontaire, mais on ne sait pas réelment des 76.000 légionaires italiens combien étaient réellement volontaires. Sandri a passé deux ans et demi errant autour de la péninsule. Mais il n'était pas un professionnel, mais il avait une détermination particulière pour documenter ce qu'il a vu. Sur les photos, il semble que se tenait au milieu de l’avance de la guerre pour pousser le bouton dans la tranchée.

Sur le front
La division Sandri de est allée directement à la bataille de Guadalajara. Ses premières images montrent la célèbre défaite italienne. Le brouillard, le froid, la boue, les marches interminables à travers la steppe de la Castille. Les Italiens ont souffert 400 tués et 1.800 blessés. Sandri a ensuite couru et il est entré à Bilbao et à Cantabria. Dans l'exposition, il n'ya qu'une seule photo, qui montre l'Arenal (le pont à Bilbao) . Andrea Di Michele, chercheur des Archives de Bolzano qui a identifié le photographe et a classé les images, a expliqué par mail que ceux de vous qui soyez intéressés à collaborer avec les institutions basques et des experts pour localiser la plupart des photos réalisées au cours de cette période, ce qui restent un mystère.

Les photos sont prises alors sur les fronts d'Aragon, de Valence et de Barcelone. Le regard de Sandri est presque celui d'un spectateur occasionnel, neutre au deuxième rangée . À peine il n’y pas de cadavres dans leurs cadres. Les soldats vous regardent de côté, allongé sur la route, sans s'arrêter. Ils regardent tranchées désolées, des prisonniers civils terrifiés exaltés qui font salut romain. Légionnaires à la lecture de magazines à nu, ou en visitant les villages et parlant aux dames.
Sandri continua à se battre. Dans la Seconde Guerre mondiale a combattu sur le front français, en Yougoslavie et en Afrique, où il a été blessé dans la défaite d'El Alamein. Il est décéda en 1979 dcomme un employé dans un office du tourisme du Tyrol.

Traduction et adaptation personnelles du http://www.elcorreo.com/vizcaya/2008120 ... 81209.html

Photos: http://www.elmundodecerca.com/dominguez ... tografo-3/

Excusez moi pour mon "pénible" français et à bientôt.Hasta otra.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 963
Inscription: 29 Nov 2012, 20:37
Région: La Rioja
Pays: Espagne

Voir le Blog de Felipe del Rio : cliquez ici


Re: Guglielmo Sandri, photographe du CTV

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 29 Mai 2013, 20:51

Beaucoup de personnes vivants aux nouvelles frontières 'après-guerre comme le Süd-Tyrol Haut-Adige ou vers les confins yougoslaves ont italianisé leur nom. Beaucoup l'ont conservé, le nom des villes est bilingue : Bolzano/Bozen, Merano/Meran.
Ainsi lors des compétitions de ski, beaucoup de skieurs italiens ont des noms germaniques (Moser, comme le cycliste).

Merci Felipe, j'ai regardé les liens.
ALEJANDRO
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7569
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici



Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES NATIONALISTES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 19 
il y a 2 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 23 
il y a 4 minutes
par: alfa1965 
    dans:  Gwenn ha Du 
il y a 40 minutes
par: alfa1965 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 20 
il y a 41 minutes
par: PHILIPPE77 
    dans:  Bataille des quatre vents du 25 janvier 2021 
Aujourd’hui, 20:52
par: Alfred 
    dans:  Uniformes des forces armées thaïlandaise pendant la SGM 
Aujourd’hui, 19:49
par: iffig 
    dans:  Bataille des Alpes 1940 
Aujourd’hui, 19:48
par: alfa1965 
    dans:  Que venez-vous de finir de lire ? 
Aujourd’hui, 19:41
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Film intéressant sur A2 ce soir 
Aujourd’hui, 18:59
par: Richelieu 
    dans:  Echec de la prise de Caen 
Aujourd’hui, 17:22
par: Jumbo 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités


Scroll