Connexion  •  M’enregistrer

Ecrire l'histoire dans le respect des acteurs.

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Re: Ecrire l'histoire dans le respect des acteurs.

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 01 Sep 2019, 19:18

Cette décision semble concerner essentiellement la presse (?). C'est du pur juridique effectivement. L'importance de la bonne foi est soulignée, mais dans le cadre de jugements, amnistie, etc. Or la plupart des faits auxquels nous pensons sur ce fil n'ont pas forcément été judiciarisés. Certains n'ont pas non plus été amnistiés car trop graves. Nous sommes plutôt aux frontières de la vie privée et pour des faits bien plus anciens que ce qui est évoqué ici, de plus pour des acteurs décédés.
Ne revenons pas sur la nécessité de bonne foi (!) pour l'historien mais plutôt sur la finalité de sa publication. Elle ne peut effectivement pas passer par la seule "révélation" plus ou moins racoleuse de l'adhésion de telle ou telle personne au NSDAP, à la SA, au NSKK ou à la SS. Il est nécessaire de rester dans une démarche historique réelle, structurée (mesurée), celle qui permet justement de "mieux comprendre le passé". Bref, il faut une justification historique solide.
page 10 :
Comme le souligne G. Lécuyer, soixante ans après l’ordonnance de 1944, « la priorité n’est pas d’éloigner le risque de déchirement de la société liée à la période trouble de la collaboration, mais au contraire de mieux comprendre le passé et de privilégier le devoir de mémoire ». P. Auvret le confirme : « autrefois le législateur entendait préserver le secret des familles, maintenant l’exigence de transparence l’emporte »

Toutefois, je pense qu'il faut envisager les notions de "vie privée", au moins autant que les aspects juridiques. Je verse au débat ce lien intéressant qui évoque les "franchises" de l'histoire : https://www.cairn.info/revue-legicom-19 ... -51.htm%20

Le cas évoqué par l'historien de la mystérieuse commune de O. (15 possibilités !) est cohérent avec la logique proposée ci-dessus : il n'y a que de la curiosité et aucun travail historique particulier de la part du demandeur. Donc une réponse "gruyère" reste appropriée. Le demandeur devrait éviter de sous-traiter ce genre de recherche et aller lui-même aux archives ! Mais il ne serait pas déplacé de retrouver ce personnage cité dans une étude plus poussée, par exemple sur les réfractaires.
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8225
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Ecrire l'histoire dans le respect des acteurs.

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de pierma  Nouveau message 01 Sep 2019, 19:26

orpo57 a écrit:Je prends comme exemple l'ouvrage de Bernard et Gérard Le Marec. L'Alsace dans la Guerre 1939 - 1945. Préfacé par un Prof d'histoire de l'Université de Strasbourg et adjoint au maire ainsi que le Président national des anciens du camps de malgré-nous de Tambow. Un avertissement indique "pour nous conformer à une législation récente, nous nous sommes trouvé dans l'obligation d'occulter un certain nombre de noms qui appartiennent pourtant à l'histoire de l'Alsace". L'ouvrage a été édité en 1988.

Tout est dit. L'historien doit se conformer à la loi.

J'interviens en retard dans le débat, mais si vous pouviez éclairer ma lanterne : de quelle loi parlez-vous ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 1175
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Ecrire l'histoire dans le respect des acteurs.

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de orpo57  Nouveau message 01 Sep 2019, 19:33

Je n'ai fait que retranscrire l'avertissement en page de garde de l'éditeur (Editions Horvath).
Georges

Une information non partagée est une information perdue

vétéran
vétéran

 
Messages: 874
Inscription: 06 Avr 2007, 19:35
Région: lorraine
Pays: france

Voir le Blog de orpo57 : cliquez ici


Re: Ecrire l'histoire dans le respect des acteurs.

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 02 Sep 2019, 09:05

Il faut bien avouer qu'il n'est guère commode d'envisager d'ouvrir des sentiers "non battus" quand l'ouvrage est préfacé par un professeur de fac - adjoint au maire de Strasbourg et un président national des anciens de Tambov ! Il y a mieux pour stimuler l'innovation historiographique.
A noter que notre ami Orpo (qui intervient comme moi sous couvert d'un pseudo !), fidèle à ses principes, ne nomme ni l'un ni l'autre. Je ne connais pas spécialement le second, mais j'ai lu FG DREYFUS et apprécié certains passages. Il a fait couler beaucoup d'encre, c'est le moins que l'on puisse dire.

Extrait de wiki :
(...)
Débats sur ses ouvrages
La publication en 1990 d'une Histoire de Vichy, qui se réfère partiellement aux travaux de l'écrivain Robert Aron, vise à réhabiliter partiellement le rôle joué par l'État Français. Sans aller jusqu'à réactiver totalement la thèse d'un « double jeu » de Vichy, François-Georges Dreyfus tend à souligner l'importance et la réalité des forces d'opposition à l'occupant présentes au sein de l'entourage même du maréchal Pétain (Dreyfus s'attache particulièrement au cas de l'amiral François Darlan) et qui constituèrent, selon lui, dès 1940 un frein à l'effort de collaboration. Il estime également que la politique économique de Vichy a préparé l'avènement des Trente Glorieuses.

Si certains critiques trouvent l'ouvrage « stimulant » pour alimenter un débat historiographique non clos, ils n'en pointent pas moins la partialité de l'auteur, ses inexactitudes ainsi que le traitement plus événementiel qu’analytique de l'ouvrage.

Divergeant fortement des conclusions de Robert O. Paxton, qui renouvela l'analyse historique de Vichy dans les années 1970 en dénonçant précisément la thèse du « double-jeu », cet ouvrage a été vivement critiqué dès sa publication : Henry Rousso y voit un manque de « rigueur intellectuelle » et de « déontologie universitaire ». Paxton écrit à ce sujet en 1997 « Le livre de François-Georges Dreyfus […] est une tentative pour ressusciter la thèse du bouclier et du double jeu développé par Robert Aron dans les années 1950. Quand bien même ce livre n'aurait pas été l'objet d'une condamnation judiciaire pour plagiat [objet du paragraphe suivant ...], son usage tendancieux des preuves documentaires en fait un ouvrage plus polémique que scientifique. »

L'historienne Michèle Cointet a dressé un compte-rendu de l'ouvrage, soulignant que l'ouvrage n'est pas un travail de recherche universitaire mais plutôt un ouvrage destiné au grand public cultivé.

Son Histoire de la Résistance, parue en 1996 et préfacée par l'abbé de Naurois a également été critiquée par certains, l’ouvrage étant qualifié d’« apologie de Vichy » par l'historien britannique Julian T. Jackson, ou encore de « livre hâtif et partisan » par l'historien français Olivier Wieviorka. L'Express estime toutefois que cet ouvrage « insiste, de manière souvent neuve et avec un grand souci d'objectivité, sur la diversité des idéologies à l'intérieur du mouvement, du marxisme au nationalisme, et sur le rôle fédérateur de De Gaulle ».

En outre, certains des livres de François-Georges Dreyfus ont été décriés par Jacques Ridé pour leurs « inexactitudes » (il relève ainsi 258 erreurs sur les titres en allemand dans un seul ouvrage, ainsi que des « chiffres erronés » et des erreurs de dates), et leur biais idéologique. Selon l'historien Henry Rousso, François-Georges Dreyfus est caractéristique des révisions « infondées » de l’Histoire par le courant national-populiste. Pour Vingtième Siècle. Revue d'histoire, il est « parfois plus polémiste qu’historien », et « des erreurs surprenantes traduisent un manque de familiarité avec le sujet traité et une hâte préjudiciable à la qualité de l’ouvrage. » Louis Arenilla estime cependant que son étude sur Le IIIe Reich (1998) constitue « une bonne synthèse » sur le sujet.

François-Georges Dreyfus affirmait que s'il a pu survivre en tant que juif dans la zone libre au Sud-Est de la France, c'est parce que Pétain, plutôt que de fuir vers Alger, ce qui aurait fait sa gloire, a plutôt choisi de maintenir le régime de Vichy.

(...)


C'est cocasse d'évoquer ce professeur passé de la Fac de Strasbourg à la Sorbonne, ancien dirigeant de l'IEP Strasbourg et autres reconnaissances sociétales mais jugé plutôt sévèrement par ses pairs. Je ne sais pas ce que vaut le livre de LE MAREC (nombreux exemplaires disponibles sur internet à pas cher). A l'heure de l'ouverture des archives, ... ne serait-il pas tout de même un peu daté ?
JD

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8225
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Ecrire l'histoire dans le respect des acteurs.

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de orpo57  Nouveau message 02 Sep 2019, 12:28

Le Pdt de l'association de Tambow s'appelle Jean Thuet. A son décès , sa collection relative aux PG alsaciens à Tambow est venue compléter les collections du Musée de la Moselle 1939 1945 consacrées à la mémoire commune des incorporés de force alsaciens - mosellans.
Sur l'Alsace annexée, je pourrais citer des ouvrages plus contemporains :
les numéros hors série de Saisons d'Alsace sont incontournables : la politique de nazification en Alsace par Lothar Kettenacker en 2 volumes (travail universitaire traduit), les numéros traitant de l'annexion année par année (1939 - 1945) qui ont depuis été réunis en un seul volume. , Vivre en Alsace sous le nazisme (2011), l'Alsace sous la botte nazie (2010) avec des photos inédites.
il existe de nombreuses monographies traitant de l'annexion dans de nombreuses communes d'Alsace ,
enfin les ouvrages de Nicolas MENGUS sur les "malgré-nous" font autorité.
ceux sur les "malgré-elles" les femmes incorporées au Reichsarbeitsdienst".
Georges

Une information non partagée est une information perdue

vétéran
vétéran

 
Messages: 874
Inscription: 06 Avr 2007, 19:35
Région: lorraine
Pays: france

Voir le Blog de orpo57 : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Rommel 
Aujourd’hui, 00:34
par: Shiro 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Aujourd’hui, 00:08
par: Richelieu 
    dans:  Barbarossa : 1941 - La guerre absolue 
Hier, 23:16
par: RoCo 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Hier, 23:03
par: iffig 
    dans:  [DU 31 août 2019 au 31 octobre 2019]:Chemin de fer allemands pendant la SGM 
Hier, 21:59
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
Hier, 21:01
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Rions un peu!!!!!!!! 
Hier, 20:44
par: kfranc01 
    dans:  La Tondue de Chartres - Contre-Enquête 
Hier, 18:56
par: Alfred 
    dans:  VAINS ESPOIRS POLONAIS ENVERS LA FRANCE ET LE ROYAUME-UNI ? 
Hier, 14:31
par: Alfred 
    dans:  La Tondue de Chartres, par Robert Capa 
Hier, 14:00
par: MAG98 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités


Scroll