Connexion  •  M’enregistrer

Destinée des armes et équipements après la guerre

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 15 Jan 2019, 19:44

carlo a écrit:
Loïc Charpentier a écrit:
A vue de nez, au premier plan, peut-être, une RPK (Kalashnikov), au second, une DP 28 (Degtyarev), la troisième semble être une RPD 44


Au premier plan plutôt une RP46, fabriquée en Corée du Nord comme type 64. En fait, j'ai posé la question en regardant la photo en vitesse et j'avais cru identifier une Type 73, baroque mitrailleuse de conception locale.


Loin de moi l'idée de contester! :rire: Pour l'arme, au premier plan, il y a une histoire de dessin de la crosse et de la configuration générale de la culasse... plus le volet du couloir d'alimentation - l'arme n'étant pas chargée! -. Mais notre ami "Wiki" et ma propre doc sont assez arides, voire carrément vides, pour tout ce qui concerne les productions soviétiques 1945-1955 ( à l'excès!). :(

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4697
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 15 Jan 2019, 19:47

Oui, c'est bien une RP46 ,seule différence avec le RPD,le montage du ressort récupérateur et son tube qui ressortent sur le côté droit du boitier

vétéran
vétéran

 
Messages: 2423
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de iffig  Nouveau message 15 Jan 2019, 19:53

Quelques infos sur la type 73 nord-coréenne :

https://modernfirearms.net/en/machinegu ... pe-73-eng/

Elle était conçue pour tirer aussi des grenades, semble-t-il .... Plutôt baroque, en effet !
Never believe anything until it has been officially denied.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 22242
Inscription: 13 Jan 2013, 12:18
Région: Savoie
Pays: France

Voir le Blog de iffig : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 15 Jan 2019, 21:03

JARDIN DAVID a écrit:
alain adam a écrit:je peux indiquer que le plus grand nombre de chars B1 bis , en service dans l'armée Allemande fin 44 , ont été balancés dans l'eau au large des iles anglo-normandes après guerre

C'est une chose que je n'ai jamais réussi à comprendre. Pourquoi, en ces temps de pénuries multiples, employer des bateaux et des moyens pour éliminer des tas de ferraille qui auraient très bien pu prendre le chemin du recyclage, via le chalumeau ?
Pas de grands secrets militaires ou technologiques à protéger non plus ?
Mis à part embêter de futurs collectionneurs, je ne vois pas.
JD


Hello ,
n'oublions pas le contexte mi 45 : une armée alliée disposant a profusion de chars, semi-chenillés , camions etc , face a un char totalement obsolète , conçu dans les années 35 . Lorsque l'armée Française se reconsolida après guerre , on envisagea pas de réutiliser des vieux blindés ( ni d'en refabriquer ) , mais elle fut armée directement avec des Shermans et des Panthers , en attendant l'ARL-44 , puis a terme les premières productions AMX .
Et quel secret industriel y avait il encore dans le B1bis ...
Certes on aurait pu imaginer récupérer les métaux , mais tu ne crois pas qu'il y en avait déjà assez des métaux sur le sol Français , avec le nombre d'épaves trainantes dans ses campagnes ?
Aussi , le statut particulier des iles anglo-normandes ( qui ne se sont rendues que le 9 mai 45 ) , n'est certainement pas étranger au fait que les barges ayant récupéré les blindés soient anglaises . Bovington n'avait besoin que d'un exemplaire ou deux , pour faire quelques tests , puis "archiver la bestiole" , aussi ( de mémoire ) les 24 B2 ( dont une partie lance-flammes ) étaient en surnombre .

Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2803
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 15 Jan 2019, 21:32

alain adam a écrit:Hello ,
n'oublions pas le contexte mi 45 : une armée alliée disposant a profusion de chars, semi-chenillés , camions etc , face a un char totalement obsolète , conçu dans les années 35 . Lorsque l'armée Française se reconsolida après guerre , on envisagea pas de réutiliser des vieux blindés ( ni d'en refabriquer ) , mais elle fut armée directement avec des Shermans et des Panthers , en attendant l'ARL-44 , puis a terme les premières productions AMX .
Et quel secret industriel y avait il encore dans le B1bis ...
Certes on aurait pu imaginer récupérer les métaux , mais tu ne crois pas qu'il y en avait déjà assez des métaux sur le sol Français , avec le nombre d'épaves trainantes dans ses campagnes ?
Aussi , le statut particulier des iles anglo-normandes ( qui ne se sont rendues que le 9 mai 45 ) , n'est certainement pas étranger au fait que les barges ayant récupéré les blindés soient anglaises . Bovington n'avait besoin que d'un exemplaire ou deux , pour faire quelques tests , puis "archiver la bestiole" , aussi ( de mémoire ) les 24 B2 ( dont une partie lance-flammes ) étaient en surnombre .

Alain


C'est surtout que le traitement des quelques "épaves" qui trainaient dans les Anglo-normandes n'intéressait aucun ferrailleur (civil!), vu le peu de véhicules à traiter et les frais inhérents à l'acheminement de la ferraille récoltée vers une fonderie (proche). On avait laisser l'armée se demerdaver avec ses rogatons "dispendieux". Les marchés de démolition étaient attribués aux entreprises civiles les moins-disantes et il ne fallait pas se louper sur l'estimation des frais de traitement engagés. Certains ferrailleurs, en France, avaient fait fortune - j'en ai connu dans ma jeunesse commerciale - et étaient, encore, assis, sur leur "pécule" WW2, dans les années 1970, mais il était difficile de trouver plus "pingres" qu'eux. En plus, ils étaient installés à proximité (quasi-immédiate) des fonderies! :D

Juste un truc technique... le découpage des aciers blindés exigeait des postes de chalumeaux d'oxicoupage aux caractéristiques très pointues et beaucoup de temps! Bilan : en dessous d'une bonne centaine de blindés à découper, vu le prix d'achat de la tonne de ferraille, par la fonderie, ce n'était pas rentable. :rire:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4697
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Gildas83  Nouveau message 15 Jan 2019, 22:28

Bonsoir,
chez un ferrailleur marseillais, établissement Gastaldi, est affiché une photo où l'on voit le patron de cette époque et ses ouvriers découper un canon. Le fils qui avait repris l'affaire me disait qu'effectivement ils avaient gagné beaucoup d'argent à l'époque

Private
Private

 
Messages: 11
Inscription: 04 Jan 2019, 11:39
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de Gildas83 : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 17 Jan 2019, 19:21

A la fin du conflit, les Etats Unis disposaient d’un excédent massif de matériel lourd en aéronefs, véhicules militaires et navires.

Vu le coût du transport et de la logistique à mettre en place, il n'était pas toujours financièrement rentable de rapatrier vers les États-Unis, certains matériels lourds ayant survécu à la guerre et bon nombre d'entre eux ont été regroupés puis cédés, vendus, abandonnés, immergés ou détruits sur le lieu même des théâtres d'opération.

Un grand nombre d’avions encore en état de vol furent réacheminés aux États-Unis.
L'organisme RFC (Reconstruction Finance Corporation), créé pour la circonstance, mis en place des dépôts pour stocker et vendre les avions en surplus.
Parmi les 300 000 aéronefs fabriqués pour la guerre, 117 210 avions furent déclarés excédentaires en novembre 1945.
De nombreux dépôts de stockage et centres de vente furent ouverts sur le territoire des Etats Unis dés la fin du conflit, comme ceux de Kingman Army Air Field (Arizona) où, entre 1945 et 1946, environ 5 500 avions furent entreposés, Cal-Aero Air Field dans le comté de San Bernardino (Californie), Walnut Ridge Army Air Field (Arkansas), Warner-Robins Air Force base (Géorgie), Pyote Army Air Field (Texas), etc.

Image
Image
Image

Si un avion n'était pas vendu, il était alors déclassé puis découpé avec des guillotines pour être fondu en lingots d'aluminium.
Le nombre d'aéronefs, les différentes opérations effectuées et la répartition géographique de ces sites sur le territoire des Etats Unis peuvent être consultés ici :
https://www.airplaneboneyards.com/post-wwii-long-term-aircraft-storage-sites.htm

Pour information, ce concept est toujours d'actualité de nos jours avec les avions des dernières décennies, en particulier à la Davis-Monthan Air Force Base situé à Tucson (Arizona) créée en 1946 et où est installé la 309th AMARG, dépositaire unique de tous les aéronefs civils et militaires de toutes les branches du gouvernement des États-Unis :
https://fr.wikipedia.org/wiki/309th_Aerospace_Maintenance_and_Regeneration_Group

Alors que de nombreux véhicules furent revendus pour le métal et les pièces, d'autres furent reconvertis pour des usages civils. Beaucoup de chars et half-tracks furent désarmés puis reconvertis en tracteurs et bulldozers.

Image

A l'issu du conflit, d'innombrables américains souhaitaient récupérer les jeeps excédentaires et surtout bon marché à tel point que les constructeurs automobiles nord américains, soucieux qu'ils ne réduisent leurs ventes de voitures neuves, ont demandé au gouvernement à ne pas les rapatrier et à les laisser où elles se trouvaient.

Image

Les navires en surplus ou inutilisés ont été conservés en réserve, puis, par la suite, démontés en pièces détachées, transformés en récifs artificiels ou même utilisés comme cibles d’essais nucléaires dans l’océan Pacifique.

Image

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1778
Inscription: 05 Avr 2014, 13:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de brehon  Nouveau message 17 Jan 2019, 20:00

Bonjour,

Il y a des ponts Bailey qui sont restés en service pendant pas mal de temps.
Il en reste quelques-uns. Un exemple près de chez moi:
Fichiers joints
PICT1328.jpg
PICT1328.jpg (148.51 Kio) Vu 285 fois
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9360
Inscription: 14 Déc 2009, 16:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de pierma  Nouveau message 17 Jan 2019, 20:16

oui, des ponts Bailey j'en vois 4 ou 5 dans un rayon de 40 km autour de Besançon. (il y a encore 10 ans il y en avait même un parmi les 5 ponts donnant accès, en ville, à l'intérieur de la Boucle du Doubs.)

Mais je pense qu'ils n'ont pas tous été mis en place par l'armée américaine. Je pense qu'après la guerre les USA ont continué à vendre des ponts Bailey à qui en voulait, ce n'était pas les ponts détruits qui manquaient. C'est une "production de guerre" qui a gardé son utilité dans la reconstruction, à mon avis.

Quelqu'un sait-il si les ponts Bailey (ou des ponts préfabriqués inspirés de ce modèle) ont existé en ponts à deux voies ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 1571
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Destinée des armes et équipements après la guerre

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de Margont  Nouveau message 17 Jan 2019, 22:20

pierma a écrit:Mais je pense qu'ils n'ont pas tous été mis en place par l'armée américaine. Je pense qu'après la guerre les USA ont continué à vendre des ponts Bailey à qui en voulait, ce n'était pas les ponts détruits qui manquaient. C'est une "production de guerre" qui a gardé son utilité dans la reconstruction, à mon avis.


Tout-à-fait.
Le Centre national des ponts de secours en a toujours en stock (des ponts Bailey) et les utilise régulièrement encore aujourd'hui en cas de crues destructrices ou autres éboulements, glissements de terrain et catastrophes diverses.
« L’ennemi se déguise parfois en géranium mais on ne peut s’y tromper,
car tandis que le géranium est à nos fenêtres, l’ennemi est à nos portes.
»
Pierre Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1083
Inscription: 19 Oct 2011, 02:45
Localisation: Grenoble
Région: Rhône-Alpes
Pays: France

Voir le Blog de Margont : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
il y a 6 minutes
par: betacam 
    dans:  Les femmes suisses face à la Deuxième Guerre mondiale 
Aujourd’hui, 06:13
par: Christian27 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
Hier, 22:48
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
Hier, 22:44
par: kfranc01 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
Hier, 22:42
par: François 
    dans:  [DU 31 août au 30 septembre 2020] et dans le cadre du 80°anniversaire: Le ‘’ Blitz’’ 
Hier, 21:57
par: pascal GUERIN 
    dans:  Imposteurs, affabulateurs 
Hier, 19:28
par: Aldebert 
    dans:  Des fous furieux dégénérés sans coeur ni âme 
Hier, 18:59
par: fbonnus 
    dans:  Émil BAUER, soldat de la Wehrmacht à Valréas le 12 juin 1944 
Hier, 13:41
par: Dog Red 
    dans:  demande d'identification ?? 
Hier, 12:03
par: Didier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités


Scroll