Connexion  •  M’enregistrer

Souvenirs difficiles à partager ?

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de frontovik 14  Nouveau message 09 Nov 2016, 23:53

Merci DLM pour ce témoignage. :D
Il est précieux car même s'il ne raconte pas la "grande Histoire", il demeure indispensable pour qui veut saisir ce que fut le quotidien, et à ce titre il va figurer dans des Histoires statistiques; plus on possède de témoignages, plus une enquête est fiable. Et il y a belle lurette que "l'Histoire bataille" est dépassée.
"Je ne vous apporte pas la liberté, je l'ai trouvée ici, parmi vous". Skënderbeg.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3683
Inscription: 24 Oct 2005, 19:44
Localisation: Lisieux.
Région: Normandie subséquanaise
Pays: France

Voir le Blog de frontovik 14 : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 10 Nov 2016, 00:45

Mon oncle maternel m'avait raconté le quotidien de ceux qui s'étaient retrouvés volontaires pour combattre à Dixmude puis sur l'Yser......comment les"fayots" étaient passés dans les ateliers à Toulon le carnet à la main demandant à ces futurs mécaniciens de la marine s'ils voulaient aller combattre comme infanterie......Puis il m'avait expliqué les patrouilles de nuit dans le no man's land inondé, parmi les cadavres en décomposition et les rats en grands festins au milieu desquels,il fallait s'allonger pour échapper à la clarté des fusées éclairantes ,images de cauchemars qui continuaient de le hanter cinquante ans plus tard......Récit également de sa blessure à la face par un éclat d'obus et de la mort simultanée de son meilleur copain qui lui est tombé sur la poitrine les yeux révulsés,la mousse rougie de sang qui s échappait de la bouche,plus rien à faire : éclat en pleine poitrine,région du coeur........Jules Prébet était mort ainsi,dans ses bras....

vétéran
vétéran

 
Messages: 2419
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Pierre Lefèvre  Nouveau message 10 Nov 2016, 00:58

Bonsoir. Comme la plupart des gens ici je ne sais pas si le mutisme des aïeux tient de la pudeur ou de l'effroi. Ma grand-mère parlait peu de la guerre, un peu de l'Exode de 40, des soldats français se saoûlant car ils n'avaient ni ordres ni officiers, le côté surréaliste de ces journées de mai 40. La seule chose dont elle parlait régulièrement, c'était la faim, elle disait que c'était horriblement obsédant. Elle était surtout convaincue que son histoire n'avait pas le moindre intérêt, n'ayant pas pris parti. Elle débordait pourtant d'anecdotes très intéressantes sur la vie sous l'occupation, le marché noir, la cohabitation avec les allemands logés chez l'habitant,... Mais elle ne s'épanchait jamais, et j'ai donc toujours fait attention de ne pas la harceler avec des souvenirs qui visiblement restaient douloureux 60 ans plus tard.

J'ai eu en revanche une expérience très intéressante avec mon grand-père, sergent des chasseurs ardennais. Il ne parlait jamais de rien, si ce n'est de son handicap (il a eu la jambe écrasée par... un Sherman en avril 1945). Il était cependant responsable de l'association locale d'anciens combattants. Mais un jour, à le demande de mon école, il est venu expliquer "sa" guerre. Et là, tout est sorti, d'un seul coup. Mon père, qui était dans la pièce, ne connaissait pas le quart de la moitié des histoires. Nous, gamins, avons tiré une drôle de tête en entendant des histoires plus horribles les unes que les autres (les pendaisons systématiques dans les dernières semaines de la guerre dans les villes allemandes, la bataille de Vinkt, la vie dans un hôpital allemand d'après-guerre, les relations et compétitions entre nations de prisonniers,...). Il avait visiblement saisi l'occasion pour se soulager d'un poids, et de mémoire je ne lui plus jamais posé la moindre question sur la guerre, ayant pris conscience de ce que la guerre, même "passive" (après tout, il a surtout été prisonnier de guerre), peut faire à un homme.

Mais malgré leur mutisme, il était évident que jusqu'à leur mort ils avaient la guerre en eux. Il fallait voir ma grand-mère racler jusqu'à l'obsession n'importe quel pot de nourriture ou mon grand-père mettre du beurre dans absolument tout (ils ne manquaient pourtant de rien) pour comprendre à quel point la faim surtout marque les gens.

Technician 5th grade
Technician 5th grade

 
Messages: 44
Inscription: 21 Jan 2014, 22:23
Région: Dinant
Pays: Belgique

Voir le Blog de Pierre Lefèvre : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de dominord  Nouveau message 10 Nov 2016, 09:28

Bonjour,
je souvenirs partagés ont plutôt en ce qui concerne ma famille étés extirpés.
Il a fallu que j'ai 15 ans pour entendre parler de l'amie juive de ma mère. et Ce n'est qu'adulte que j'ai eu connaissance de toute l'histoire, l'arrestatation au domicile de mes grands parents, le livret de réfugiés et la photo souvenir, m'ont été montrés il y a moins de 20 ans !
Pour cet ami de la famille qui a perdu une jambe à Dunkerque et dont le frère a été condamné à mort à la libération pour collaboration, ce n'est que depuis moins de 10 ans que j'ai eu connaissance des faits, plus ou moins volontairement enfouis dans les mémoires. C'est fréquent comme réaction d'oublier ce qui dérange.
Domi :sweet:
"Goddam it, you'll never get the Purple Heart hiding in a foxhole! Follow me!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5675
Inscription: 10 Aoû 2011, 20:56
Région: languedoc Roussillon
Pays: France

Voir le Blog de dominord : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de fanacyr  Nouveau message 10 Nov 2016, 23:13

Alfred a écrit:Mon oncle maternel ne m'a parlé de ses combats de fusilier-marin sur l'Yser et à Dixmude en 1914 qu'à mon retour d'Algérie

Bonsoir
Chapeau bas
mais je n'ai lu que Mabire et Le Goffic sur cette mémorable bataille
d'autres sources à conseiller ?
cdt fanacyr

vétéran
vétéran

 
Messages: 745
Inscription: 06 Fév 2008, 17:28
Région: Région Ile de France
Pays: FRANCE

Voir le Blog de fanacyr : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Schrapnells  Nouveau message 27 Déc 2016, 19:06

J'ai eu les mêmes expériences avec mon grand-père et mon grand-oncle qui firent chacun la campagne de 40.

Ils n'en parlèrent pas pendant des années, puis un beau jour ils ont "causé".

Pour mon grand-père, c'est venu un soir, comme ça. J'étais assez jeune à l'époque (10 ou 11 ans), mais il a raconté "sa" guerre.
Il servait dans une unité d'intendance en tant qu'officier de réserve (il avait 32 ans en 1940). Coupé de son unité mère, il s'est reposé sur les consignes qu'on lui avait donné en ce cas: revenir au point de casernement (en l'occurrence à Montauban! :shock: ).
Bien entendu son unité n'était pas motorisée et tout dû se faire à pied. A l'époque je ne connaissais que mal la campagne de 40 et ne pouvais poser des questions sur le cheminement de son périple. Les seules choses dont je me rappelle sont:
-son mécontentement de voir passer les troupes britanniques en train alors qu'eux même cheminaient à pied
-la cohabitation avec la mort: il a traversé un pont précédemment mitraillé, une voiture civile était sur la chaussée, criblée de balles ainsi que les passagers (civils eux aussi!) se trouvant à l'intérieur

Ce soir-là il a aussi raconté la réaction incongru du "planton" l'ayant accueilli à la caserne de Montauban.
Après que mon grand-père se fut mis à sa disposition celui-ci lui lâcha:
"Mais qu'est-ce que vous faîtes là? Mettez-vous en civil! Barrez-vous! Tout est fini!" Je cite cela en substance, le ton fut probablement moins familier mais tout aussi surréaliste!

Mon grand-père est décédé peu de temps après en 1989, je n'ai donc pas eu le loisir de lui poser plus de questions sur l'époque. Ma mère m'avoua que c'était la première fois qu'il en parlait avec autant de détails.


Pour mon grand-oncle, ce fut un peu plus tard, il y a une vingtaine d'années. Cela fut à la suite du cadeau que je lui avait fait d'un bouquin sur la 4è DCr, unité dans laquelle il servit en tant que "pièce rapportée" au sein du 44è BCC (unité équipée de R35 qui n'était pas normalement rattachée à une unité cuirassée).
Là encore, très peu de détails sur les combats eux-mêmes. J'ai réalisé un R35 Heller aux couleurs de son engin, il m'a alors fait passer ses archives personnelles, photos et livret militaire. J'ai alors découvert qu'il avait été décoré de la médaille militaire pour avoir tenu sa position sous un bombardement ennemi en juin 1940, mais il n'en a jamais parlé avec détails.
Il était difficile d'avoir des détails précis. Les 2 épisodes dont je me rappelle furent:

-Le fait qu'il survécut à un bombardement suite à une envie pressante, accompagné d'un camarade ayant le même besoin d'uriner, ils étaient alors sous une voûte quand un bombardement a eu lieu. Détail tragi-comique où la chance joue un certain rôle. Cette anecdote me fut racontée en diversion de la question que je luis avais posé sur sa décoration. Il avait introduit l'histoire par "Oh, tu sais, des fois les événements ne tiennent pas à grand chose"

-Chef de section, il était toujours en tête de colonne. cela le désignait pour une tâche assez macabre: dégager les corps présents sur la chaussée pour éviter que les chars ne les écrasent.

Enfin, il n'appréciait pas tellement de Gaulle, estimant qu'il les avait laisser tomber en pleine panade. La petite histoire fait souvent fi de la grande. L'angle de vue du p'tit gars en première ligne étant bien éloigné des grandes idées, des grandes décisions. C'est vrai quoi, lui il ne risque QUE sa vie :? (sic)


 

Voir le Blog de Schrapnells : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Loïc  Nouveau message 27 Déc 2016, 22:35

Bonsoir

il s'agissait de quelle «unité d'Intendance»?

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 578
Inscription: 18 Oct 2015, 01:25
Région: Auvergne & Bourbonnais
Pays: France

Voir le Blog de Loïc : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 28 Déc 2016, 09:53

Absolument.

J'ai souvenir de mon oncle qui ne souhaitait pas parler de cette période qu'il avait vécue en tant que maquisard.
Sa réponse était : Vous les jeunes, viviez, profitez de la vie et ne vous occupez pas de ces moments terribles. Profitez et préservez la paix !

Il m'a été très difficile de lui faire raconter cette période. Il est parti en emportant avec lui cette terrible période.
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11448
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 28 Déc 2016, 19:20

Les langues se déliaient lorsque les "anciens" étaient entre eux.
Je me souviens des repas de famille, quand ceux qui avaient partagé les événements étaient autour de la table, quelques bouteilles aidant, les conversations devenaient intéressantes...
Les hommes expliquaient leurs guerres, mes grands pères étaient nés tous deux en 1892.
Les oncles expliquaient 40, leur captivité, la Résistance, la libération.
Les femmes parlaient de l'exode, de l'occupation, des difficultés à vivre sous les bombardements, de leur peur des Allemands, des logements attribués à la libération, de leur vie dans les cités provisoires.
je pense qu'ils cultivaient "l'entre soi" et que seuls les gens qui avaient un vécu semblable étaient habilités à participer aux discussions.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 4194
Inscription: 14 Mar 2006, 20:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: Souvenirs difficiles à partager ?

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Schrapnells  Nouveau message 28 Déc 2016, 19:45

Loïc a écrit:Bonsoir

il s'agissait de quelle «unité d'Intendance»?


Le "poivre et sel" comme disait son frère, mais c'est vrai que je n'ai jamais cherché à identifier précisément son unité.
Peut-être y a-t-il un site permettant de retrouver ce type d'info? Je sais simplement qu'il était capitaine de réserve (et qu'on lui a fourni des munitions qui ne correspondaient pas à son arme de service!)

Guillaume


 

Voir le Blog de Schrapnells : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  ROGER CAREL 
il y a 4 minutes
par: betacam 
    dans:  Photos 
il y a 9 minutes
par: betacam 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
il y a 11 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Décès d'un de nos membres. 
il y a 12 minutes
par: Halhin Gol 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
il y a 17 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Identification de pièces de chars allemands 
il y a 23 minutes
par: Yankee2fois 
    dans:  Ferme Marmion à Ravenoville 
il y a 31 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  [DU 31 août au 30 septembre 2020] et dans le cadre du 80°anniversaire: Le ‘’ Blitz’’ 
Aujourd’hui, 09:40
par: champ de blé 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
Aujourd’hui, 09:24
par: champ de blé 
    dans:  "Hitler", une biographie par Johann Chapoutot et Christian Ingrao 
Aujourd’hui, 08:54
par: François Delpla 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités


Scroll