Connexion  •  M’enregistrer

6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 06 Aoû 2013, 21:13

Hiroshima, 6 août 1945


Image

A 8 h 15 du matin, le 6 août 1945, le bombardier B-29 américain baptisé « Enola-Gay » et piloté par le commandant Paul Tibbets lâchait sur la ville japonaise de Hiroshima la première bombe atomique de l’histoire. C’était la fin de la seconde guerre mondiale, et le début de l’ère nucléaire. La bombe allait tuer, d’un coup, 100 000 personnes, et provoquer des formes inédites de souffrance humaine. L’Américain John Hersey fut l’un des premiers journalistes étrangers à se rendre sur place. Paru d’abord dans The New Yorker, son témoignage est considéré comme l’un des classiques du reportage de guerre.



Ce matin-là, avant 6 heures, il faisait si clair et si chaud déjà que la journée s’annonçait caniculaire. Quelques instants plus tard, une sirène retentit : la sonnerie d’une minute annonçait la présence d’avions ennemis, mais elle indiquait aussi, par sa brièveté, aux habitants de Hiroshima qu’il s’agissait d’un faible danger. Car chaque jour, à la même heure, quand l’avion météorologique américain s’approchait de la ville, la sirène retentissait.

Hiroshima avait la forme d’un ventilateur : la cité était construite sur six îles séparées par les sept fleuves de l’estuaire qui se ramifiaient vers l’extérieur à partir de la rivière Ota. Ses quartiers d’habitations et de commerces couvraient plus de six kilomètres carrés au centre du périmètre urbain. C’est là que résidaient les trois quarts des habitants. Divers programmes d’évacuation avaient considérablement réduit sa population. Celle-ci était passée de 380 000 âmes avant la guerre à quelque 245 000 personnes. Les usines et les quartiers résidentiels, ainsi que les faubourgs populaires, se situaient au-delà des limites de la ville. Au sud se trouvaient l’aéroport, les quais et le port sur la mer intérieure saupoudrée d’îles (1). Un rideau de montagnes fermait l’horizon sur les trois côtés restants du delta.

Le matin était redevenu calme, tranquille. On n’entendait aucun bruit d’avion. Alors, soudain, le ciel fut déchiré par un flash lumineux, jaune et brillant comme dix mille soleils (voir Comme dix mille soleils). Nul ne se souvient avoir entendu le moindre bruit à Hiroshima quand la bombe a éclaté. Mais un pêcheur qui se trouvait sur sa barque, près de Tsuzu, dans la mer Intérieure, vit l’éclair et entendit une explosion terrifiante. Il se trouvait à trente-deux kilomètres de Hiroshima et, selon lui, le bruit fut beaucoup plus assourdissant que lorsque les B-29 avaient bombardé la ville d’Iwakuni, située à seulement huit kilomètres.

Un nuage de poussière commença à s’élever au-dessus de la ville, noircissant le ciel comme une sorte de crépuscule. Des soldats sortirent d’une tranchée, du sang ruisselant de leurs têtes, de leurs poitrines et de leurs dos. Ils étaient silencieux et étourdis. C’était une vision de cauchemar. Leurs visages étaient complètement brûlés, leurs orbites vides, et le fluide de leurs yeux fondus coulait sur leurs joues. Ils devaient sans doute regarder vers le ciel au moment de l’explosion. Leurs bouches n’étaient plus que blessures enflées et couvertes de pus...

Des maisons étaient en feu. Et des gouttes d’eau de la taille d’une bille commencèrent à pleuvoir. C’étaient des gouttes d’humidité condensée qui tombaient du gigantesque champignon de fumée, de poussière et de fragments de fission qui s’élevait déjà plusieurs kilomètres au-dessus de Hiroshima. Les gouttes étaient trop grosses pour être normales. Quelqu’un se mit à crier : « Les Américains nous bombardent d’essence. Ils veulent nous brûler ! » Mais c’étaient des gouttes d’eau évidemment, et pendant qu’elles tombaient le vent se mit à souffler de plus en plus fort, peut-être en raison du formidable appel d’air provoqué par la ville embrasée. Des arbres immenses furent abattus ; d’autres, moins grands, furent déracinés et projetés dans les airs où tournoyaient, dans une sorte d’entonnoir d’ouragan fou, des restes épars de la cité : tuiles, portes, fenêtres, vêtements, tapis...

Sur les 245 000 habitants, près de 100 000 étaient morts ou avaient reçu des blessures mortelles à l’instant de l’explosion. Cent mille autres étaient blessés. Au moins 10 000 de ces blessés, qui pouvaient encore se déplacer, s’acheminèrent vers l’hôpital principal de la ville. Mais celui-ci n’était pas en état d’accueillir une telle invasion. Sur les 150 médecins de Hiroshima, 65 étaient morts sur le coup, tous les autres étaient blessés. Et sur les 1 780 infirmières, 1 654 avaient trouvé la mort ou étaient trop blessées pour pouvoir travailler. Les patients arrivaient en se traînant et s’installaient un peu partout. Ils étaient accroupis ou couchés à même le sol dans les salles d’attente, les couloirs, les laboratoires, les chambres, les escaliers, le porche d’entrée et sous la porte cochère, et dehors à perte de vue, dans les rues en ruines... Les moins atteints secouraient les mutilés.

Des familles entières aux visages défigurés s’aidaient les unes les autres. Quelques blessés pleuraient. La plupart vomissaient. Certains avaient les sourcils brûlés, et la peau pendait de leur visage et de leurs mains. D’autres, à cause de la douleur, avaient les bras levés comme s’ils soutenaient une charge avec leurs mains. Si on prenait un blessé par la main, la peau se détachait à grands morceaux, comme un gant...

Beaucoup étaient nus ou vêtus de haillons. Jaunes d’abord, les brûlures devenaient rouges, gonflées, et la peau se décollait. Puis elles se mettaient à suppurer et à exhaler une odeur nauséabonde. Sur quelques corps nus, les brûlures avaient dessiné la silhouette de leurs vêtements disparus. Sur la peau de certaines femmes – parce que le blanc reflétait la chaleur de la bombe, et le noir l’absorbait et la conduisait vers la peau –, on voyait le dessin des fleurs de leurs kimonos. Presque tous les blessés avançaient comme des somnambules, la tête dressée, en silence, le regard vide.

Des silhouettes humaines sur les murs

Toutes les victimes ayant subi des brûlures et les effets de l’impact avaient absorbé des radiations mortelles. Les rayons radioactifs détruisaient les cellules, provoquaient la dégénération de leur noyau et brisaient leurs membranes. Ceux qui n’étaient pas morts sur le coup, ni même blessés, tombaient très vite malades. Ils avaient des nausées, de violents maux de tête, des diarrhées, de la fièvre. Symptômes qui duraient plusieurs jours. La seconde phase commença dix ou quinze jours après la bombe. Les cheveux se mirent à tomber. Puis vinrent la diarrhée et une fièvre pouvant atteindre 41 degrés.

Vingt-cinq à trente jours après l’explosion survenaient les premiers désordres sanguins : les gencives saignaient, le nombre de globules blancs s’effondrait dramatiquement tandis qu’éclataient les vaisseaux de la peau et des muqueuses. La diminution des globules blancs réduisait la résistance aux infections ; la moindre blessure mettait des semaines à guérir ; les patients développaient des infections durables de la gorge et de la bouche. A la fin de la deuxième étape – si le patient avait survécu – apparaissait l’anémie, soit la baisse des globules rouges. Au cours de cette phase, beaucoup de malades mouraient d’infections dans la cavité pulmonaire.

Tous ceux qui s’étaient imposé un certain repos après l’explosion avaient moins de risques de tomber malades que ceux qui s’étaient montrés très actifs. Les cheveux gris tombaient rarement. Mais les systèmes de reproduction furent affectés durablement : les hommes devinrent stériles, toutes les femmes enceintes avortèrent, et toutes les femmes en âge de procréer constatèrent que leur cycle menstruel s’était arrêté...

Les premiers scientifiques japonais arrivés quelques semaines après l’explosion notèrent que le flash de la bombe avait décoloré le béton. A certains endroits, la bombe avait laissé des marques correspondant aux ombres des objets que son éclair avait illuminés. Par exemple, les experts avaient trouvé une ombre permanente projetée sur le toit de l’édifice de la chambre de commerce par la tour du même bâtiment. On découvrit aussi des silhouettes humaines sur des murs, comme des négatifs de photos. Au centre de l’explosion, sur le pont qui se situe près du Musée des sciences, un homme et sa charrette avaient été projetés sous la forme d’une ombre précise montrant que l’homme était sur le point de fouetter son cheval au moment où l’explosion les avait littéralement désintégrés...

John Hersey
John Richard Hersey (1914-1993), journaliste à Time Magazine et au New Yorker. Auteur, entre autres, de A Bell for Adano (prix Pulitzer, 1945) et de Hiroshima (New York, 1946), d’où sont tirés les extraits publiés ici. Il a consacré sa vie à la lutte antinucléaire.

http://www.monde-diplomatique.fr/2005/08/HERSEY/12425
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1896
Inscription: 26 Déc 2006, 11:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 06 Aoû 2013, 21:17

Merci pour le rappel Mahfoud.
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 67305
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Jarama  Nouveau message 06 Aoû 2013, 21:59

Lettres d'Iwo Jima, superbe film ou l'autre revers de la médaille. Tous les japs n'étaient pas des kamikazes

Image

Quoi qu'il en soit je n'aurais jamais être dans la peau du président américain Harry S Truman au moment de prendre une telle décision.

Image

Amicalement


 

Voir le Blog de Jarama : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 06 Aoû 2013, 22:09

Merci pour ce rappel, nécessaire !

Amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12287
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 06 Aoû 2013, 23:52

Je ne réussirai jamais à cautionner un tel massacre de civils au nom de la victoire...
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 06 Aoû 2013, 23:55

Je plussoie
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1896
Inscription: 26 Déc 2006, 11:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Bertha49  Nouveau message 07 Aoû 2013, 06:38

Merci pour cette piqure de rappel ! terrifiant.


 

Voir le Blog de Bertha49 : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 07 Aoû 2013, 07:18

:| Merci pour le rappel, Mahfoud ... J'ai un autre point de vue que vous, toutefois : ce n'est pas la victoire qui était importante pour nos aïeux, mais la cessation des hostilités. Il fallait que ça s'arrête, et vite :

Situation alimentaire au Japon en 1945

L’arrêt des importations du fait du blocus naval allié privait le Japon de 31 % de son riz, 92 % de son sucre et de 45 % de son sel d’avant guerre avant sa capitulation. De plus, la récolte agricole de 1945 atteint seulement 60 % du niveau d’avant guerre probablement par manque d’engrais et de main d'œuvre. La ration alimentaire a l’automne 1945 au Japon était réduite à 700 calories/jour (Niveau normal : 2 200 cal/jour) et 100 000 personnes sont données pour étant mortes dans les années 1945-48 pour problèmes liés a la sous-alimentation malgré l'aide américaine.

Le ministre japonais des finances en octobre 1945 a annoncé 10 millions de morts par famine sur l’hiver suivant sans aide de la part des vainqueurs. Certains disent toutefois qu’il s’agit d’une prévision pessimiste.

En 1945-46, l’administration d'occupation de Mac Arthur fait importer 3,5 millions de tonnes de stocks alimentaires par les États-Unis pour les 74 millions d’habitants de l'archipel du Japon soit 47 kilos par habitant (principalement de la farine, du sucre et du corned-beef).
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8072
Inscription: 04 Déc 2006, 13:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 07 Aoû 2013, 13:11

Peut-être, Marc, mais la méthode utilisée me restera toujours en travers de la gorge...
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5743
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: 6 Août ...n'oublions pas Hiroshima

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de ulysse57  Nouveau message 07 Aoû 2013, 14:32

Mais dans ce cas qu'aurait il valut mieux faire ?

- envoyer les boys se faire dezinguer à tour de bras ? ou les frontoviks of course .. Et ces derniers avaient l'habitude de se faire trouer la peau pour que dalle.
- déverser encore et toujours plus de bombes " conventionelles " sur les villes japonaises ? un peu de phosphore , un peu de napalm parfait sur des habitations de bois et papier ..
- attendre que la population japonaise se lance dans un suicide massif comme lors de la prise d'Okinawa ? enfin , suicide organisé par l'IJN...

La guerre est degueulasse et parfois il faut savoir faire le choix de tuer instantanément plusieurs milliers de personnes ( plus les degâts de l'irradiation ) , que d'avoir sur la conscience la mort de plusieurs millions ...


EDIT : l'epilogue du conflit le plus sanglant de l'histoire pouvait il en être autrement ? ca se voit que je suis partisan de l'utilisation de la bombe .. :)

EDIT II : les journées du 6 et 9 Aout sont pour ma part le basculement de l'Homme dans l'ère atomique. Le reste malheureusement fait partie du cortège des tragédies de la guerre.


 

Voir le Blog de ulysse57 : cliquez ici


Suivante

Retourner vers SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 2 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 4 minutes
par: Didier 
    dans:  La tombe du maréchal Pétain vandalisée 
il y a 10 minutes
par: alfa1965 
    dans:  Philippe Pétain: l'hommage polémique d'Emmanuel Macron 
Aujourd’hui, 18:04
par: Alcide NITRYK 
    dans:  Libération en septembre 1944 du village de Thoricourt (Hainaut) 
Aujourd’hui, 16:51
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 14:42
par: iffig 
    dans:  IDENTIFICATION D'UN HOMME AVEC UNE RESSEMBLANCE A JEAN MOULIN 
Aujourd’hui, 14:23
par: rivierec 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 02 DECEMBRE 
Aujourd’hui, 12:17
par: Dog Red 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 07 DECEMBRE 
Aujourd’hui, 12:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 12:07
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Scroll