Connexion  •  M’enregistrer

Recyclage des anciens SS

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de ulysse57  Nouveau message 01 Aoû 2013, 17:52

Pour faire suite aux discussions tres interressantes sur le sort des SS ( allemands ou Français ) post 1945 et leur integration ( ? ) dans la Legion Etrangère française , je vous propose de continuer les echanges sur ce fil qui me parait plus approprié.

Meêm si la base du forum traite de la SGM , il est notoire que la Legion fait son marché parmi les nations qui ont été en guerre ( espagne / allemagne / balkans / ... ). L'avantage est d'avoir des combattants directement opérationnels , prêts à mourir pour l'uniforme qu'ils portent , en échange d'une virginité civile ( hormis crimes de sang ). Ce qui fait de nos kepis blancs l'unité la plus redoutée au monde ( les Seals ou la Legia Negra ont tenus moins de temps que les français en Guyane ou Brésil .. ).

Sur ce fil vous pouvez donc discourir ad lib' sur l'Indo , la Corée , l'Algerie : toujours en realtion avec soit des hommes ou des evènements en contact direct avec la periode 39/45.


Cet espace vous est grand ouvert !


 

Voir le Blog de ulysse57 : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 01 Aoû 2013, 17:55

Merci David pour l'ouverture de ce fil qui promet d'être passionnant.

Au plaisir de vous lire

Amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11448
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 01 Aoû 2013, 18:06

Grand merci pour l'ouverture de ce nouveau fil dans la rubrique adéquate mon cher Ulysse57.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80667
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de orpo57  Nouveau message 01 Aoû 2013, 20:29

Le BILOM Bataillon d'Infanterie Légère d'Outre-Mer était composé exclusivement de prisonniers politiques (Waffen-SS, LVF et Milice). Ils ne devaient pas porter d'insignes et n'avaient pas de drapeau. Ils ne pouvaient pas bénéficier de promotion et l'encadrement était composé par des sous officiers/officiers issus des troupes coloniales. En outre il n'était pas question d'amnistie mais de suspension de peine.
A l'instruction, leur encadrement jeune avait hormis les adjudants et adjudants chefs des troupes coloniales une expérience militaire limitée et peu de choses à enseigner.
Dans les faits, l'engagement de la 1ere cie eu lieu au Cambodge et dans le Sud Annam début 1949.
La 2ème Cie arriva à Saigon en avril 49.
Comment se sont ils comportés ?
Le 20 juin 1949 est à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire du BILOM : des "réprouvés" ont été décorés de la Croix de Guerre.
le 2 juillet 1949 le Bilom fut dissous et les 2 cies devinrent la 1ère cie de marche et la 2ème cie du Sud Annam.
à ce titre les anciens prisonniers sont devenus des soldats de troupes régulières du Corps Expéditionnaire .
Fin de l'histoire des "réprouvés".
Certains collaborateurs ont été amnistiés, eux ont "gagné" leur amnistie par les armes
Georges

Une information non partagée est une information perdue

vétéran
vétéran

 
Messages: 964
Inscription: 06 Avr 2007, 19:35
Région: lorraine
Pays: france

Voir le Blog de orpo57 : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de orpo57  Nouveau message 01 Aoû 2013, 20:31

Source : For Europe the French volunteers of the Waffen-SS par Robert Forbes Helion 2006
Georges

Une information non partagée est une information perdue

vétéran
vétéran

 
Messages: 964
Inscription: 06 Avr 2007, 19:35
Région: lorraine
Pays: france

Voir le Blog de orpo57 : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 03 Aoû 2013, 16:36

Bonjour,
J'ai Paresseusement fait un copier-coller, tout est intéressant! :?

Merci à Orpo57 d'avoir évoqué le BILOM -
Norodom, témoin vivant de cette époque, en parle aussi sur un fil mais lui évoque les Allemands embarqués sur le même bateau que lui en partance pour l'Indo.




Le BILOM, unité insolite.


Dans l’insolite on pourrait y inclure le 8 de 1951, même si ce n’est pas de lui qu’il s’agit sous ce titre. Rappelez vous, le 8 est né en moins de deux mois après une simple signature du général De Lattre au bas d’une note de service. Il se forme dans l’urgence à partir de détachements ou d’isolés envoyés par les autres bataillons paras complétés par un fort recrutement local. A voix basse l’état-major d’Hanoï n’avait pas misé une piastre sur l’avenir de ce bataillon fait de bric et de broc et envoyé aussitôt en opération sans cohésion et sans âme. L’Histoire va montrer que le jeune 8 n’a pas mis longtemps à se forger une âme et se souder dés la première épreuve.

C’est ce qui va arriver au Bataillon d’Infanterie Légère d’Outre-Mer, mais en pire, car il est condamné avant même de naître et c’est la nature même de son recrutement qui va mettre le feu aux poudres, nous sommes en 1948.
Mais replaçons-nous dans le contexte du moment.
La moitié Nord du pays est encore dans les ruines, la population vit avec des tickets de rationnement, trois gouvernements se succèdent, les grèves sont nombreuses et à l’autre bout du monde la guerre d’Indochine s’enlise.
Les français ont d’autres soucis pour s’en préoccuper mais cette « sale guerre » est violemment combattue par le très puissant Parti Communiste Français et une grande partie de « l’intelligentsia ». Pour ces derniers, il est déjà très « mode » de soutenir tout adversaire de l’Armée Française.

Cette guerre lointaine est menée par des militaires d’active et des volontaires mais ils ne sont pas assez nombreux, les candidats à l’engagement ne suffisent pas.

Le ministre de la défense, pense alors aux milliers de jeunes qui croupissent dans les prisons : ceux qui ont fait le mauvais choix pendant la guerre, volontaires du front de l’est contre le bolchevisme, Miliciens ayant échappé à l’épuration sauvage de 1945, tous condamnés à de lourdes peines. On pense que certains de ces hommes ont déjà suffisamment payé, qu’on peut leur offrir une possibilité de rachat et de toute façon, il vaut mieux faire tuer ceux là plutôt que d’autres jeunes français.

Le 27 mai, André MARIE, ministre de la justice envoie une circulaire à l’administration pénitentiaire pour évaluer le nombre de détenus volontaires pour l’Indochine. Au Struthof, en Alsace, dans cet ancien camp de déportation reconverti en lieu de détention pour ces soldats perdus, le gardien –chef prend la parole :
« Il s’agit d’une unité spéciale, vous pourrez vous racheter en allant combattre le communisme international ! » Une voix lui répond : « Se battre contre les rouges, c’est justement parce que nous l’avons fait que nous sommes ici ! » Ailleurs cela provoque d’autres réactions : certains se refusent à servir une république alliée des soviets, d’autres au contraire souhaitent reprendre le combat contre l’idéologie exécrée, mais la plupart souhaitent prouver leur patriotisme ou tout simplement sortir de prison Près de 4000 volontaires vont s’inscrire, en sachant que la durée de l’engagement (entre 3 et 5 ans) sera fonction de la peine restant à subir. Les condamnés a plus de quinze ans, et ceux ayant atteins quarante ans ne sont pas concernés.

Le Général Revers (CEMAT) ,envisage la création de trois bataillons , soit 2500 hommes, un renfort appréciable pour l’Indochine, mais afin de ne pas provoquer l’opinion , et surtout les communistes , il procède par étapes : il crée le BILOM ( Bataillon d’Infanterie Légère d’Outre Mer ) à effectif de 708 hommes dont 23 officiers et 109 sous officiers prélevés dans l’Infanterie Coloniale , il prescrit la mise sur pied à Fréjus , et le 1ier août , sont prévues deux compagnies de combat et un petit état major.

C’était pourtant sans compter sur le PCF qui voit d’un sale œil que l’armée recrute des hommes ayant combattu le grand frère soviétique pour faire la guerre au petit frère vietminh ! Il déclenche alors une campagne de presse : « Des nazis dans l’armée française ». Il active son syndicat de la Pénitentiaire et celui du ministère de la Justice pour freiner au maximum les procédures. Ces mêmes administrations comprenant encore une majorité de ceux qui pendant l’occupation gardaient ou jugeaient les « terroristes gaullistes et communistes » vont donc déployer le même zèle et entraver le processus.

A Fréjus, le CBA CLAUSSE est nommé chef de corps du BILOM, qui n’a ni drapeau, ni insigne et dont l’avenir de ses hommes est uniquement conditionné par leur conduite au combat. Le CNE TAP, prend la 1ière cie. Ils rassemblent 811 signatures. Le premier détachement doit partir le 1ier novembre 1948, mais la Pénitentiaire, et la commission des grâces procèdent avec une lenteur qui confine à la mauvaise volonté.
Et c’est ainsi que la constitution prend plusieurs mois de retard.

La 1ière Cie embarque enfin sur le Pasteur en décembre 1948, la 2 en gestation, n’est guère avancée, l’idée initiale de Demi Brigade est abandonnée, et le bataillon fortement compromis. L’embarquement est perturbé comme de bien entendu par des manifestants du PC et de la CGT.

A leur arrivée a Saigon, le Général Alessandri confirme aux volontaires qu’ils ne sont plus autre chose que des soldats français. « Battez vous bien, cela seul compte ». Il affecte la compagnie au Cambodge, elle garde son appellation de 1ier BILOM et participe à la sécurité du secteur de Kompong Trach : opérations de nettoyage, protection de convois. Les accrochages sont nombreux et c’est au cours de l’un deux qu’il subit ses première perte : le SLT PARISOT de BERNECOURT est tué, ainsi que le SGT BARATTE, plusieurs hommes sont blessés .

La compagnie du CNE TAP parfaitement rodée et opérationnelle, est affectée en mars dans le Sud Annam et
tient plusieurs petits postes isolés, elle forme aussi l’encadrement de partisans Moï tout en menant de nombreuses actions contre les Viets.

La 2ième Cie quitte Fréjus, embarque le 6 avril et rejoint la 1ière le 20 juin 1949. Une prise d’armes rassemble le BILOM et les premières Croix de Guerre TOE sont remises à une dizaine d’hommes.

Le 29 juillet 1949, le BILOM est dissous pour créer deux « Compagnies de Marche du Sud Annam » aux ordres du CNE TAP, et du CNE BEGUE. Au bout de six mois, la preuve est faite que les volontaires du BILOM sont des soldats français à part entière, reconnus aptes à servir dans n’importe quel emploi, mais cela ne modifie pas leur statut juridique, toujours incertain, il n’est toujours pas question d’amnistie, ni de réhabilitation, mais le CNE TAP prend sur lui de nommer des caporaux, promotion interdite par les statuts du BILOM.

Des mutations sont alors effectuées par les autorités qui savent disposer avec le BILOM d’un réservoir d’homme compétents et d’un inépuisable dévouement. C’est ainsi que l’on en retrouvera dans tout le sud Annam et sur le plateau Moï , dans les unités montagnardes , pauvres en personnel et en matériels , encadrant des tirailleurs locaux , tenant des postes perdus en brousse , nombre de ces volontaires y laisseront leur vie, ou y seront blessés , mais aucun ne désertera ou ne sera accusé de lâcheté au combat , même s’ils n’ont pas eu la gloire qu’ils espéraient .

En Octobre 1950, plusieurs d’entre eux sont nommés sous officiers pour leur conduite exemplaire, or ils sont toujours sous le coup des condamnations, le LTN RITZINGER alerte les autorités mais sa démarche reste vaine. Il est tué le 10 mars 1951 dans un coin perdu des plateaux Moï mais comme si sa mort avait réveillé quelques consciences, des décisions de réhabilitation interviennent, mais sans cohérence, des dossiers sont rejetés, et d’autres pour lesquels rien n’avait été demandé parviennent aux intéressés par des cheminements aléatoires. Plus terrible encore, les corps des soldats du BILOM, morts pour la France ne sont pas rapatriés au frais de l’Etat pour lequel ils ont perdu la vie mais à celui des familles. Ils sont toujours frappés d’indignité nationale. Autant dire, compte tenu du coût, que peu sont revenus. « Amnistiez au moins les cadavres ! » demande le commandement mais c’est refusé par le gouvernement : « dura lex sed lex »
Certains sont revenus à la vie civile sans rien demander, toujours sous le coup de leur condamnation, d’autres ont combattus en Algérie, certains y sont morts, d’autres sont restés dans l’armée …..
Aujourd’hui, il ne reste de leur aventure qu’une plaque sur un mur a Fréjus, elle porte les noms des morts du BILOM.

ADC ® Jacques ANTOINE
Chargé des Traditions
Arrangements tirés du livre de Raymond MUELLE « Le bataillon des réprouvés » Indochine 1949-1950
BILOM


BILOM.jpg
BILOM.jpg (81.32 Kio) Vu 1633 fois
blog.php?u=5328&b=565

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

J'aurai mon paradis dans les cœurs qui se souviendront - Maurice Genevoix

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4203
Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Dordogne
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de fredhongrie  Nouveau message 03 Aoû 2013, 17:17

Respects.... ils ont payé leurs erreur de jeunesse ! ( enfin, si à 20 ans, un engagement sincère se nomme une erreur !)
BZOO
Fred

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 729
Inscription: 12 Jan 2013, 22:38
Région: paris
Pays: france

Voir le Blog de fredhongrie : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de orpo57  Nouveau message 03 Aoû 2013, 17:27

merci Albert pour ce complément d'infos qui montre bien le décalage entre le politique et le militaire. Il est vrai qu'il faut situer les évènements dans leur temps et tenir compte des équilibres politiques en France en 1950.
Georges

Une information non partagée est une information perdue

vétéran
vétéran

 
Messages: 964
Inscription: 06 Avr 2007, 19:35
Région: lorraine
Pays: france

Voir le Blog de orpo57 : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de frontovik 14  Nouveau message 03 Aoû 2013, 17:28

Merci pour ces infos.
Combattants émérites et en même temps les colonies c'est loin, surtout l'Indo ...
Engagement sincère oui, mais pas dans le bon camp!!! D'ailleurs dans l'article on s'aperçoit que certains n'avaient toujours rien compris. Combattre le communisme oui mais pas du côté de l'abomination nazie.
"Je ne vous apporte pas la liberté, je l'ai trouvée ici, parmi vous". Skënderbeg.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3684
Inscription: 24 Oct 2005, 19:44
Localisation: Lisieux.
Région: Normandie subséquanaise
Pays: France

Voir le Blog de frontovik 14 : cliquez ici


Re: Recyclage des anciens SS

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de fredhongrie  Nouveau message 03 Aoû 2013, 17:47

Ils ont payé le prix du sang pour se racheter, en fait non..... simplement se faire accepter par une société en totale mutation !
Très vieux souvenirs de PM, d'un bistrot décoré de souvenirs de l'Indo, dans le 20°, avec un patron qui au fil des verres, devenait intarissable ... :!:
BZOO
Fred

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 729
Inscription: 12 Jan 2013, 22:38
Région: paris
Pays: france

Voir le Blog de fredhongrie : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Identification de pièces de chars allemands ou d'artillerie suite 
il y a 1 minute
par: Dog Red 
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
il y a 13 minutes
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
il y a 16 minutes
par: PICARD77 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
il y a 23 minutes
par: François 
    dans:  Diana Rigg est décédée 
Aujourd’hui, 20:50
par: pascal GUERIN 
    dans:  Anecdotes peu banales. 
Aujourd’hui, 20:31
par: PHILIPPE77 
    dans:  Le meilleur pilote de la ww2? 
Aujourd’hui, 20:04
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Coronavirus-Covid 19 
Aujourd’hui, 19:31
par: Aldebert 
    dans:  Bon site internet pour visualiser des archives vidéo? 
Aujourd’hui, 17:56
par: François 
    dans:  [DU 31 août au 30 septembre 2020] et dans le cadre du 80°anniversaire: Le ‘’ Blitz’’ 
Aujourd’hui, 17:34
par: champ de blé 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll
cron