Connexion  •  M’enregistrer

Allemagne année zéro

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de pierma  Nouveau message 27 Juil 2013, 07:36

Les Allemands ont appelé eux-même "Stunde Null" , l'heure zéro, le moment où l'Allemagne, après la capitulation, a affronté la pire situation de son histoire depuis les ravages de la Guerre de Trente Ans.

L’aube du 8 mai 1945 se lève pour les Allemands sur une situation de cauchemar.

Dans les rues allemandes, les graffitis « Profitez de la guerre, la paix sera terrible » ont laissé la place à l’inscription : « Das verdanken wir Hitler » - C’est à Hitler que nous devons ça.

Hitler avait promis : « Donnez-moi dix ans et vous ne reconnaîtrez plus la vieille Allemagne. » Effectivement l’Allemagne est méconnaissable. L’exode, la clochardisation et la faim, tel est le lot de la quasi-totalité d’entre eux.

Les routes allemandes sont le théâtre de migrations comme l’Europe n’en a pas connu depuis les grandes invasions. On a calculé qu’au 8 mai 45 il y avait plus de 50 millions de personnes sur ses routes.

Onze millions de soldats allemands sont emmenés en captivité, pour rejoindre les baraques confortables des camps américains ou l’enfer de la Sibérie. (Sur 3 millions de prisonniers en Sibérie, un sur dix survivra.)

Six millions de travailleurs forcés, quatre millions de prisonniers de guerre libérés rentrent chez eux à pied, ainsi qu’une partie des déportés. Il repartent vers l’est - Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie - ou vers l’ouest – France, Hollande, Belgique, Italie.

Une partie d’entre eux préfère rester sur place, et constitue des bandes errantes à la recherche de nourriture. C’est en général le cas des 2 millions de prisonniers soviétiques, qui seront rapatriés (de force si nécessaire) par les Alliés. Des gangs de déserteurs, armés et de toutes nationalités, se constituent dans toutes les grandes villes. Il y a même des orphelins qui vivent au milieu des ruines et qui se regroupent pour survivre.

Ceux qui rentrent chez eux à l’est croisent les Allemands qui fuient l’Armée Rouge par millions. La Prusse Orientale, la Poméranie et la Silésie se sont vidées de leurs habitants. D’autres Allemands cherchent à quitter les pays où ils étaient minoritaires avant-guerre : les Sudètes, la Hongrie, et jusqu’à la lointaine Roumanie. Ils n’y sont plus en sécurité, face aux vengeances des populations locales.

A Yalta, on prendra la décision d’expulser partout ces « Volksdeutsche », sept millions de personnes d’origine allemande, dont certaines vivaient là depuis le Moyen-Age. Le transfert forcé commencera à l’entrée de l’hiver 1945. Deux millions seront massacrés en route.

Tous ces réfugiés viennent ajouter à la surpopulation d’une Allemagne qui a perdu un tiers de son territoire. La clochardisation est le lot des villes détruites et des villages surpeuplés. La population des villes a été évacuée à la campagne pour la soustraire aux bombardements. Le maire antinazi de Cologne, Konrad Adenauer, appelle les habitants à ne pas revenir en ville : il n’y a rien pour les loger ni pour les nourrir. La population urbaine vit dans les caves, les gares, dans des logements sans fenêtres, à moitié écroulés et rafistolés.

Image
Berlin - été 1946


Pour les réfugiés venus de l’Est tous les logements imaginables seront utilisés, en général à la campagne. Non seulement les granges, mais les étables à cochon où chaque famille se voit attribuer un box. Ceux-là au moins auront un toit sur la tête.

Pour l’hiver, il n’est pas question de chauffage : les mines de charbon allemandes sont les seules qui peuvent fournir à l’Europe occidentale l’électricité et le chauffage dont ces pays ont désespérément besoin.

La politique des autorités d’occupation alliées est d’ailleurs parfaitement claire : si la faim et le manque de chauffage doivent provoquer des émeutes, si les soldats alliés doivent tirer sur la foule, alors il vaut mieux que ça se produise en Allemagne plutôt que n’importe où ailleurs. Les ressources de l’Allemagne seront utilisées sans ménagement au profit des pays qui viennent d’être libérés. La France, par exemple, saisit plus de nourriture dans sa zone d’occupation, pourtant dévastée, qu’elle ne lui en fournit.

L’Allemagne s’enfonce dans la faim et le désespoir. La prostitution et le marché noir se généralisent. Chaque soldat allié a sa Gretchen (petite amie) et les rations militaires sont une bénédiction pour des millions de familles.

Dans les villes, la ration moyenne tombe à 1000 calories par personne : elle était de 800 calories dans les camps de concentration. (La ration normale est supérieure à 2500 calories pour un travail sédentaire.) La carte de ravitaillement de base, pour ceux qui ne travaillent pas, est surnommée « la carte de la mort ». Dès l’été 45, les Anglais mobilisent les prisonniers allemands pour essayer de sauver les moissons des plaines du nord qui sont restées sur pied.

L’activité économique a disparu. Le seul signe d’activité est constitué par les « Trümmerfrauen » – les femmes des décombres – qui sont chargées de récupérer des briques ou des matériaux utilisables dans les immeubles effondrés.

Image
Trümmerfrauen – les femmes des décombres


Dans les quelques usines qu’on a remises en route – souvent pour les besoins des alliés – les ouvriers sont employés à mi-temps : on fournit ainsi un salaire à deux familles au lieu d’une seule, et de toute façon les ouvriers ne peuvent tenir à plein temps, ils s’évanouissent à leur poste.

Si l’hiver 45-46 est relativement clément (il pleut) par contre l’hiver 46-47 commence dès le mois d’octobre. A Berlin, où l’on a creusé des fosses avant que les sols gèlent, la température tombe en dessous de -20°C. La mortalité infantile atteint des sommets effrayants. La ville voit encore arriver 30 000 réfugiés par jour, que les autorités doivent dispatcher dans le reste de l’Allemagne, qui n’est guère mieux loti. Des rumeurs de cannibalisme courent la ville. La police allemande affirme avoir découvert un trafic de viande humaine. Aucun des soldats qui ont connu Berlin à cette époque n’en doute sérieusement.

Jamais dans l’Histoire une nation développée n’est tombée aussi bas. Aucune n’a dû faire autant d’efforts pour se relever. Les soldats alliés finiront par estimer le courage d’un peuple qu’ils considéraient comme maléfique. A l’usage, d’ailleurs, ils préfèrent avoir affaire à des familles allemandes dont ils connaissent la culture et la discipline, qu’à ces gangs de DP (Displaced Persons) de toutes nationalités qui n’obéissent à rien et contre lesquels on devra redonner des armes à la police allemande.

Le début de la renaissance se situe en 1948 : cette année-là les occidentaux mobilisent des moyens aériens considérables pour ravitailler Berlin Ouest assiégée par les Soviétiques, ce qui redonne confiance aux Allemands.

Image
Les Berlinois viennent observer le pont aérien : un avion toutes les 45 secondes.


La nouvelle monnaie, le Bundesmark, remplit du jour au lendemain les vitrines des commerçants : jusque-là, plus personne ne voulait de la monnaie du Reich, le Reichmark, et tout se trafiquait en dollars, en bijoux, en faisant du troc ou… en cigarettes. Le plan Marshall et la création de la République Fédérale finaliseront cette évolution.

Mais en 1948 encore, le tiers du budget de l’état fédéral est consacrée à la subsistance des réfugiés, dont beaucoup vivent encore dans des camps d’urgence.

Ce que l’Allemagne à vécu de 1945 à 1948 donne une idée de ce que serait la survie après un conflit nucléaire.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1558
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 27 Juil 2013, 12:29

La survie de l'Allemagne fut certes difficile mais le courage et la ténacité de ce peuple germain leur a permis de se remettre bien plus rapidement que ce qu'avaient imaginé les avis les plus optimistes ... La discipline légendaire de nos voisins outre Rhin associée à leur courage a fait son oeuvre ...

Quant à la comparaison avec une éventuelle survie après un conflit nucléaire .... On ne l'a jamais connu, et j'espère qu'on ne le connaîtra jamais, mais j'ai bien peur que si cela arrivait, on n'aurait même pas besoin de parler de survie ...

Merci pour ce post très intéressant.

Amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11448
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de brehon  Nouveau message 27 Juil 2013, 12:31

Bonjour,

Des conditions de vie pas vraiment différentes que celles des habitants des villes françaises rasées par les bombardements: Brest, Lorient, Saint-Nazaire, etc...

pierma a écrit:Mais en 1948 encore, le tiers du budget de l’état fédéral est consacrée à la subsistance des réfugiés, dont beaucoup vivent encore dans des camps d’urgence.

Ce que l’Allemagne à vécu de 1945 à 1948 donne une idée de ce que serait la survie après un conflit nucléaire.


A Saint-Nazaire, je ne sais pas ce qui en est pour les autres villes, bien des familles vivront dans des baraquements bien au-delà de l'année 1948, jusqu'au milieu des années soixante. Je ne suis pas certain que c'était le cas en Allemagne.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9330
Inscription: 14 Déc 2009, 16:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de pierma  Nouveau message 27 Juil 2013, 15:11

Je pense effectivement que la vie a été très difficile en France pour ceux dont les maisons ou les habitations ont été détruites par les bombardements ou les combats.
Il y a toutefois une différence : ce ne sont pas TOUTES les grandes villes françaises qui ont été détruites. Le nombre de réfugiés (de l'ordre de 7 millions) et de personnes déplacées dépassait toutes les capacités d'accueil de l'Allemagne, et il n'y avait plus d'infrastructures : le simple problème de la distribution de l'eau était un casse-tête, par exemple.
Par contre le "miracle économique" allemand a été très rapide - pour ce qui concerne la RFA - et je pense qu'il n'existait plus de camps de réfugiés au début des années 60, ou alors ils avaient donné naissance à des nouveaux quartiers.
Mais pour prendre un exemple, il n'y a pas eu en France l'explosion de prostitution observée en Allemagne au profit des troupes d'occupation. La raison est simple : en Allemagne la population masculine est dramatiquement réduite : 3 millions de morts et 11 millions de prisonniers de guerre. Le concubinage avec un soldat allié permet à une famille de manger. Ce sont bien souvent les rations qui maintiennent une famille en vie.
Il y a un film allemand qui aborde (pudiquement) ce problème : "Le mariage de Maria Braun". Ce sont les femmes allemandes qui ont subi la brutalité de l'invasion à l'est et le poids de la survie dans toute l'Allemagne.

Même les zones rurales étaient surpeuplées, ce qui n'a pas été le cas en France, où la baisse de la production agricole tient à d'autres facteurs : manque de chevaux et d'engrais, retour tardif des prisonniers et des STO... En Allemagne la production agricole a le plus grand mal a atteindre les villes. De plus l'Allemagne a perdu une partie non négligeable de ses régions agricoles au profit de la Pologne, et une partie de celles qui restent se trouvent dans la zone d'occupation soviétique. (Chacune des zones d'occupation est gérée séparément, il n'y aura jamais de politique commune. Comparer les conditions dans chaque zone est un sujet de grandes discussions pour les Allemands :"Les Américains promettent tout et font tout, les Français promettent tout et ne font rien, les Anglais ne promettent rien et ne font rien.")

Sur l'Allemagne de 45 à 48 on peut lire : "In the ruins of the Reich" de Douglas Botting (j'ignore s'il a été traduit en français) ou le très récent "l'Europe sauvage" de Keithe Lowe, qui décrit plus généralement l'affaissement de la civilisation dans l'ensemble de l'Europe, sur le plan sanitaire comme sur le plan de la violence et de l'absence d'ordre - l'anarchie armée - dans de nombreux pays.

Il y a un pays où la faim atteint des limites pires que l'Allemagne, c'est la Grèce, où la guerre civile déclenche une terrible famine qui va décimer 10 à 15% de la population. D'autres zones comme la Pologne et la Biélorussie, ravagées par la guerre, connaissent également des situations dramatiques.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1558
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 27 Juil 2013, 19:47

brehon a écrit:
A Saint-Nazaire, je ne sais pas ce qui en est pour les autres villes, bien des familles vivront dans des baraquements bien au-delà de l'année 1948, jusqu'au milieu des années soixante. Je ne suis pas certain que c'était le cas en Allemagne.

Oui, à Dunkerque, nous avons eu des cités de baraquements et de chalets américains jusque dans les années 70.
je me demande d'ailleurs ce que devaient en penser les Allemands qui traversaient la ville au volant de leurs puissantes et rutilantes Mercedes et BMW.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 4190
Inscription: 14 Mar 2006, 20:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de pierma  Nouveau message 27 Juil 2013, 21:26

dynamo a écrit:
brehon a écrit:
A Saint-Nazaire, je ne sais pas ce qui en est pour les autres villes, bien des familles vivront dans des baraquements bien au-delà de l'année 1948, jusqu'au milieu des années soixante. Je ne suis pas certain que c'était le cas en Allemagne.

Oui, à Dunkerque, nous avons eu des cités de baraquements et de chalets américains jusque dans les années 70.
je me demande d'ailleurs ce que devaient en penser les Allemands qui traversaient la ville au volant de leurs puissantes et rutilantes Mercedes et BMW.

Il y a vraiment eu un manque d'organisation dans la reconstruction et apparemment des villes (ou des régions) qui ont été bien négligées.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1558
Inscription: 16 Jan 2011, 19:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 27 Juil 2013, 23:29

Manque d'organisation ou de moyens ... ??? Là est là question ... Certains économistes soutiennent encore la thèse que les Pays qui n'avaient pas d'armée à entretenir (comme la RFA à l'époque), se sont relevés bien plus vite et bien plus fort ...
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11448
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de brehon  Nouveau message 28 Juil 2013, 10:50

Bonjour,
dynamo a écrit:je me demande d'ailleurs ce que devaient en penser les Allemands qui traversaient la ville au volant de leurs puissantes et rutilantes Mercedes et BMW.

Ils étaient convaincus que nous n'avions pas gagné la guerre.

fbonnus a écrit:Manque d'organisation ou de moyens

Manque de moyens. Il ne faut pas oublier non plus que la France a été en guerre en permanence de 1939 à 1962.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9330
Inscription: 14 Déc 2009, 16:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de frontovik 14  Nouveau message 28 Juil 2013, 10:58

L'Allemagne, comme le Japon se relevèrent plus vite et plus fort par le "miracle économique", ou la Haute Croissance", permis en partie par le plan Marshall. En outre l'Allemagne, pour rester dans le sujet, n'a pas eu à gérer ni à s'encombrer de la décolonisation et des guerres coloniales, au contraire de la France, et dans une moindre mesure du Royaume-Uni, de la Belgique et des Pays-Bas. En plus elle constituait la vitrine du capitalisme, en particulier Berlin Ouest dans le contexte de la Guerre Froide et de la compétition entre les deux modèles idéologiques et économiques. Raison expliquant qu'elle fut particulièrement choyée par les Américains. D'ailleurs la RDA représentait la vitrine de l'autre côté, et le niveau de vie des Allemands de l'Est était bien supérieur à celui des populations des autres démocraties populaires.
On peut appliquer le même raisonnement concernant le Japon et la Corée du Sud.
"Je ne vous apporte pas la liberté, je l'ai trouvée ici, parmi vous". Skënderbeg.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3682
Inscription: 24 Oct 2005, 19:44
Localisation: Lisieux.
Région: Normandie subséquanaise
Pays: France

Voir le Blog de frontovik 14 : cliquez ici


Re: Allemagne année zéro

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de fredhongrie  Nouveau message 29 Juil 2013, 01:33

Une blague à circulé à l'époque, il était préférable d'être un pays vaincu par les USA que d'être son alliée...
BZOO
Fred

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 729
Inscription: 12 Jan 2013, 22:38
Région: paris
Pays: france

Voir le Blog de fredhongrie : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Recherche "service civique" pour Musée 
il y a 2 minutes
par: vauban_13300 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
il y a 5 minutes
par: Powerhouse 
    dans:  Bunker de la Pointe du Roc à Granville 
il y a 7 minutes
par: Powerhouse 
    dans:  quel regiment ? 
il y a 8 minutes
par: digi 
    dans:  [DU 31 août au 30 septembre 2020] et dans le cadre du 80°anniversaire: Le ‘’ Blitz’’ 
il y a 40 minutes
par: coyote 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
Aujourd’hui, 17:29
par: brehon 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
Aujourd’hui, 16:48
par: coyote 
    dans:  General Patton amitié avec Leclerc? 
Aujourd’hui, 15:57
par: Captain_history 
    dans:  L’armée d’Afrique pendant la campagne de France de 1940 
Aujourd’hui, 14:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  dessin b-17 flying fortress 
Aujourd’hui, 14:44
par: Wolfspark 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aldebert, cloclo et 14 invités


Scroll