Connexion  •  M’enregistrer

Patton

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Re: Patton

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 30 Sep 2015, 21:22

Je précise que la photo choisie pour la couverture est un exemple typique de "l'esprit logistique" : montrer une échelle , et la ou l'on se positionne par rapport a un objectif (prétendu ) réalisable . C'est une forme de communication commune dans beaucoup de boites de nos jours, afin que chacun se "dépasse" ou "travaille plus proprement" , afin d'améliorer l'indicateur .
Ceci dit , depuis les années 40 , on a compris ( enfin moi au moins ) que certains indicateurs pouvaient être manipulés lorsque le contributeur est celui qui est mesuré ... Il trouve toujours des failles au calcul , ou aux systèmes informatiques . Et du coup l'indicateur ne veut plus rien dire .
Bref , je ne vais pas vous expliquer le détail de mon métier ... qui est , entre autres , de déterminer des indicateurs fiables en terme de supply chain . A renard ( celui qui trompe les indicateurs ) , renard et demi ( moi ) , qui comprends les failles et change de mode de calcul ;)

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2803
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: Patton

Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 30 Sep 2015, 22:03

Je corobore l'avis d'Alain sur cet excellent livre (avis d'amateur d'histoire) et le double de l'avis de mon beau-père, officier supérieur dans la logistique, il a adoré.

C'est effectivement HS mais on ne peut comprendre les frustration de PATTON en Lorraine sans connaitre la machine logistique US en France à cette époque.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12606
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Patton

Nouveau message Post Numéro: 33  Nouveau message de Jomaxi  Nouveau message 30 Sep 2015, 23:04

Antoine-Henri Jomini parle de la logistique dans son "Précis de l'art de la guerre" au chap. VI "Sur la logistique ou art pratique de mouvoir les armées"

Voici ce qu'il écrit :

"..., le mot de logistique dérive, comme on sait, de celui de major général des logis (traduit en allemand par celui de Quartiermeister), espèce d'officiers qui avaient jadis la fonction de loger ou camper les troupes, de diriger les colonnes, de les placer sur le terrain. Là se bornait toute la logistique qui, comme on le voit, embrassait néanmoins la castramétation ordinaire. Mais d'après la nouvelle manière de faire la guerre sans camps, les mouvements furent plus compliqués et l'état-major eut aussi des attributions plus étendues. Le chef de l'état-major fut chargé de transmettre la pensée du généralissime sur les points les plus éloignés du théâtre de la guerre, de lui procurer les documents pour asseoir ses opérations. Associé à toutes ces combinaisons, appelé à les transmettre, à les expliquer, et même à en surveiller l'exécution dans leur ensemble ainsi que dans les moindre détails, ses fonctions s'étendirent nécessairement à toutes les opérations d'une campagne." (p.271 et 272)
Et :
"S'il est reconnu que l'ancienne logistique n'était qu'une science de détails pour régler le matériel des marches ; s'il est avéré que les fonctions de l'état-major embrassent aujourd'hui les combinaisons les plus élevés de la stratégie, il faudra admettre aussi que la logistique n'est plus qu'une parcelle de la science des état-majors, ou bien qu'il faut lui donner un autre développement et en faire une science nouvelle, qui ne sera pas seulement celle des états-majors, mais encore celle des généraux en chefs."(p.272 - 273)

Les citations sont tirées du "Précis de l'art de la guerre", Editions Ivrea, 1994 et que la 1ère édition de ce livre date de 1855.

Jomini a beaucoup influencé l'armée US et certains penseurs militaires comme Mahan :

http://theatrum-belli.org/jomini-mahan- ... mericaine/

Je me suis écarté du sujet "Patton" mais la logistique a fait défaut à Patton lors de sa lancée vers la frontière allemande...
Un capitaine Anglais de la Royal Navy à Surcouf : "Vous, Français, vous vous battez pour l’argent – tandis que nous, Anglais, nous nous battons pour l’honneur ! »
Surcouf répondit : "C’est bien vrai Monsieur. Chacun se bat pour ce qu’il n’a pas. "

Major
Major

 
Messages: 201
Inscription: 29 Aoû 2015, 18:50
Localisation: Abbeville
Région: Picardie
Pays: France

Voir le Blog de Jomaxi : cliquez ici


Re: Patton

Nouveau message Post Numéro: 34  Nouveau message de Jomaxi  Nouveau message 30 Sep 2015, 23:21

Un capitaine Anglais de la Royal Navy à Surcouf : "Vous, Français, vous vous battez pour l’argent – tandis que nous, Anglais, nous nous battons pour l’honneur ! »
Surcouf répondit : "C’est bien vrai Monsieur. Chacun se bat pour ce qu’il n’a pas. "

Major
Major

 
Messages: 201
Inscription: 29 Aoû 2015, 18:50
Localisation: Abbeville
Région: Picardie
Pays: France

Voir le Blog de Jomaxi : cliquez ici


Re: Patton

Nouveau message Post Numéro: 35  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 01 Oct 2015, 20:11

Je complete la description faite par Jomaxi d'une définition du mot logistique et de ses origines, effectuée par un pair , Abdelkebir Charkaoui .
voir : http://www.acharkaoui.com/la-logistique ... ogistique/

Premièrement, ce mot a d’abord une origine mathématique. Celui-ci est apparenté au mot grec logistikos : ce qui est relatif au raisonnement sous l’angle des mathématiques. Deuxièmement, une origine militaire : la logistique provient du grade d’un officier en charge du « logis » des troupes, lors du combat. Le territoire du logistikos ou de l’optimisation logistique. Selon le dictionnaire historique de la langue française Le Robert (2000), le mot logistique provient du mot grec logistikos qui signifie « relatif au calcul », « qui concerne le raisonnement ». Il sera par la suite à l’origine du mot latin logisticus ayant la même signification. C’est le philosophe grec Platon (428-348 av. J.C.) qui, le premier, va utiliser le mot logistikos : Il veut opposer le calcul pratique à l’arithmétique théorique : pour ce faire, il désigne la logistique comme le calcul pratique. On peut suivre l’usage de ce mot dans la langue française sous l’angle des mathématiques et/ ou de la logique mais toujours en conservant cette dimension pratique jusqu’au XXIe siècle. Le mot « logistique » est employé la première fois dans la langue française en 1590, comme un adjectif qui signifie « qui pense logiquement ». En 1611, la logistique est considérée comme une partie de l’algèbre qui concerne les quatre opérations élémentaires. En 1765, le terme « logistique » est associé à celui de logarithme, on parle de logarithme logistique. Au début du XXe siècle, sous l’impulsion de Bertrand Russell, la logistique devient une discipline qui s’intéresse à la dimension logique des mathématiques. Bertrand Russell considère que la logique devient de plus en plus mathématique et les mathématiques de plus en plus logiques. Il considère que la mathématique est l’étape de maturité de la logique. Le territoire du « logis » Le mot « logistique » dérive du mot français « logis » comme le précise Antoine Henri Jomini (1779-1869). 1837, dans son traité Précis de l’art de la guerre. En effet, on donne le grade de « major général des logis » à « un officier qui avait la fonction de loger ou de camper les troupes, de diriger les colonnes, de les placer sur le terrain » [Jomini, 1837, p. 271]. Le logisticien militaire avait en charge le transport, le ravitaillement et le campement des troupes. C’est à lui que revenait l’art de combiner ces moyens pour réaliser sa mission. Puis, avec l’avènement de la guerre sans camp, le mouvement des troupes devient plus compliqué. De retour d’expérience en retour d’expérience, le domaine de compétence du logisticien va s’étendre : il devient le chef de l’État-major. On lui confie alors la transmission des ordres du général en chef sur les points les plus éloignés du combat. De fait, il pouvait en retour informer le chef suprême de l’avancée des combats, ce qui permettait à ce dernier, en retour, d’envoyer des nouvelles directives. Cet officier fut chargé progressivement de surveiller la bonne exécution de l’ensemble des opérations d’une campagne militaire dans les moindres détails [Jomini, 1837, p. 272]. Or le « mouvement des armées » est la chose reconnue par les grands stratèges, tels Sun Tzu ou von Clausewitz, comme à la fois la plus difficile et la plus essentielle dans le déroulement d’un combat. Jomini s’interroge alors sur le statut de la logistique dans les traités militaires : habituellement cataloguée « comme une science du détail », elle devient progressivement « une science générale, c’est-à-dire la science de l’application de toutes les sciences militaires » que nous traduisons comme une science de la « mise en oeuvre ». En effet, c’est la nature de la boucle entre la conception stratégique et la mise en oeuvre qui change profondément de nature ; la composante logistique ne doit plus suivre la stratégie d’une manière secondaire : elle doit être associée à la réflexion stratégique dès son amorce. Auparavant, le général des armées élaborait la stratégie à l’écart des problèmes logistiques. Cette stratégie une fois élaborée était communiquée au major général des logis qui devait prendre les dispositions adéquates en matière de transport, de ravitaillement et de campement. La logistique suivait les décisions stratégiques. L’expression commune « L’intendance suivra ! » traduit bien cette perspective. La prise de conscience de l’inversion qu’il fallait opérer quant à la place de la logistique par rapport à la stratégie s’est faite relativement tard : dans le traité de Jomini, elle fait l’objet d’une note de quinze pages à la fin de son ouvrage [1835, p. 271285]. Cette manière disjointe de rendre compte du rapport entre la conception et la mise en œuvre est l’héritage de la philosophie d’Aristote, comme le montre le philosophe François Jullien [1996, p. 17] ; un principe complètement absent de la pensée chinoise de la guerre telle qu’elle s’est exprimée chez Sun Tzu. La conception chinoise de l’« efficacité » telle qu’elle a été développée lors des guerres de l’Antiquité [Jullien, 1996] est très proche d’une réflexion moderne sur le statut de l’effectivité en logistique, qui va donner lieu, par exemple, à la notion de logistique stratégique dans le domaine de l’entreprise [Fabbe-Costes et Colin, 1992]. Il s’agit d’utiliser le potentiel logistique d’une organisation pour concevoir sa stratégie. Il suffirait, comme disent les anciens Chinois, de savoir tirer parti du déroulement de la situation pour se laisser porter par elle [Jullien, 1996, p. 8].


Je rajoute que l'expression " l'intendance suivra" , je l'ai entendu a de multiples reprises au cours de ma carrière , mais dans le domaine professionnel civil aujourd'hui , et sans vouloir être irrespectueux vis a vis des autres corps de métier , c'est plutôt l'intendance qui dirige , ou plutôt qui détermine les possibilités réalistes . Et cela se comprends dans une société du 21e siecle .
Lorsque vous commandez un produit , sur internet par exemple , vous voulez avoir une information de date qui soit réaliste . Si c'est un commercial/marketeur qui donne l'info , vous aurez votre produit demain ou après demain . Si c'est un logisticien qui vous réponds , vous l'aurez très certainement plus tard, mais avec un taux de certitude proche de 100% en terme de date . Le monde a changé et des promesses ( non tenues ) ne sont plus acceptables et mènent en général a des ruptures de contrat , l’arrêt d'achat sur un site donné etc .
Dans le domaine militaire c'est idem , vous ne pouvez pas planifier une opération en oubliant l'aspect logistique . Inutile , par exemple , de préparer un assaut majeur en y passant des heures , dont le préliminaire est une saturation par artillerie , si les obus ne sont pas livrés a temps aux pièces . Donc la logistique est un point majeur de la guerre , car plus la technologie évolue , plus les stocks sont coûteux et donc réduits . Et , de fait , plus le role de l'expert logisticien devient majeur : livrer le bon produit en bonne quantité au bon endroit a la bonne date .
Mais le logisticien a ses failles aussi , lorsque l'opération est nouvelle ( c'est en forgeant que l'on devient forgeron ) , et c'est ainsi que , par exemple , des forces Françaises furent envoyées dans un secteur d'opération désertique en grand nombre , sans que des toilettes chimiques n'aient été prévues , ou que des stocks d'eau potable adaptés a la région ( ou il faut 4/5l par jour par personne ) aient été envisagés .
Comme la logistique se base sur l’expérience et les mathématiques , ce genre de faille existera toujours , et dans certains cas critiques cela peut avoir un impact direct sur la campagne sauf s'il existe des expédients capable de couvrir le délai d'approvisionnement - qu'un logisticien sur le terrain trouvera , car ils sont partout , ils sont partout :)

Amicalement ,
Alain

PS: on est totalement HS la ... mes excuses a l'administration , mais c'est un sujet qui mérite le détour .
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2803
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 05:40
par: Luc du 44 
    dans:  Le biplan pendant la SGM, vraiment obsolète ? 
Hier, 23:07
par: coyote 
    dans:  TROIS LIVRES SUR LE DEBARQUEMENT 
Hier, 22:27
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Infos 482°RPC Stalag IV G 
Hier, 22:23
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
Hier, 21:40
par: François 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
Hier, 21:08
par: brehon 
    dans:  Régiments allemands stationnés en 43/44 dans le Pays de Fougères 
Hier, 20:26
par: RoCo 
    dans:  Décès d'un de nos membres. 
Hier, 18:06
par: Lusi 
    dans:  quel regiment ? 
Hier, 16:24
par: brehon 
    dans:  [DU 31 août au 30 septembre 2020] et dans le cadre du 80°anniversaire: Le ‘’ Blitz’’ 
Hier, 14:39
par: coyote 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités


Scroll