Connexion  •  M’enregistrer

La Bombe A

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 41  Nouveau message de ulysse57  Nouveau message 13 Fév 2013, 16:00

JARDIN DAVID a écrit:Je suis hors jeu si je pointe le fait que Joliot-Curie, communiste, reste à Paris, puis reçoit les Allemands à un moment où le Pacte Germano-Soviétique est encore en vigueur ?
JD


Mais est ce qu'il reçoit des allemands-nazis-envahisseurs-de-la-France , ou des collègues-allemands-avec-qui-il-a-tissé-des-liens-avant-guerre ?

L'uniforme y fait certes , mais il faut aussi considérer l'homme sous l'uniforme.. s'il en porte un d'ailleurs. ::dubitatif::



EDIT : Attention , tous les Allemands ne sont pas Nazis , et tout les Nazis ne sont pas forcement allemands .....


 

Voir le Blog de ulysse57 : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 42  Nouveau message de Francis Deleu  Nouveau message 13 Fév 2013, 18:26

JARDIN DAVID a écrit:Je suis hors jeu si je pointe le fait que Joliot-Curie, communiste, reste à Paris, puis reçoit les Allemands à un moment où le Pacte Germano-Soviétique est encore en vigueur ?
JD

Hors jeu ? Meuh non ! Vous faites le jeu de ceux qui attendent des révélations croustillantes sur les vilains cocos.

Pierre et moi-même avons déjà évoqué diverses raisons qui ont incité Joliot à rester en France et d'y poursuivre ses recherches. Pour reprendre la terminologie de Philippe Burrin, La France à l'heure allemande, 1940-1945, nous pourrions parler d'accommodation contrainte rendue inévitable par la nécessité de ne pas laisser son laboratoire entre les seules mains allemandes et par souci de préserver l'avenir de la recherche scientifique.

Quoiqu'il en soit - pacte germano-soviétique ou non - la SD n'a pas attendu Barbarossa pour arrêter, le 30 octobre 1940, le physicien Paul Langevin. Homme de gauche, militant pacifiste et antifasciste, à l'origine du Comité de vigilance des intellectuels antifasciste, ancien membre de la Société des Nations, Langevin était, pour les autorités allemandes, le symbole à abattre.
Les liens qui unissent Langevin et Joliot sont à la fois scientifiques et intimes. Langevin fut le professeur de Joliot et l'amant de Marie Curie dont Joliot épousa la fille Irène. Par ailleurs, la fille de Langevin avait épousé Jacques Solomon, scientifique et grand ami de Joliot. Nous comprenons dès lors que défendre Langevin était autant un impératif moral que politique.
A l'annonce de l'arrestation de Langevin, des manifestations éclatent dans la plupart des facultés parisiennes. Le 8 novembre, Joliot annonce qu'il ferme son laboratoire jusqu'à la libération de son maître. Les autorités allemandes sont hésitantes. Le 11 novembre, elles ont dû disperser une manifestation estudiantine. Elles craignent l'extension des troubles et iront jusqu'à fermer l'université de Paris.
Pour calmer la fronde, des négociations sont entamées entre les autorités allemandes et Joliot. En échange de la réouverture du laboratoire de Joliot, Langevin sera libéré et assigné à résidence surveillée dans la région de Troyes où il ne sera plus inquiété.

Le 29 juin 1941, quelques jours après l'invasion de l'URSS (22 juin) et la fin du pacte germano-soviétique, Frédéric Joliot est arrêté à son tour par la Gestapo et accusé d'être un agent du Kominterm. De nombreux rapports du SD allemand indiquaient que Joliot était un membre éminent du FNU (branche universitaire du FN - Front National d'obédience communiste...des fois où...)
Cependant, sur ordre de Berlin, arguant que Joliot relevait exclusivement de la Wehrmacht et non de la Gestapo, Joliot sera rapidement libéré. Malgré ses activités de résistant (distribution de tracts, conférences... ) au sein de FNU - activités connues et soigneusement notées par le SD - Joliot ne sera plus inquiété et poursuivra ses travaux de recherche jusqu'à la fin de la guerre.
Cdt,
Francis.


 

Voir le Blog de Francis Deleu : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 43  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 14 Fév 2013, 14:57

:mrgreen: Et l'URSS dans tout ça ?

Avant l'entrée en guerre, les soviétiques avaient été informés des travaux de l'équipe française par la publication internationale des 2 premiers brevets de Mai 1939 à la CNRS que j'ai cités en page 3 de cette discussion (Institut National de la Propriété Intellectuelle, mieux que Wiki, Claude). Les sites de recherche étaient répartis entre Kiev, Léningrad et Moscou ; mais tous avaient pris la bonne voie : celle de l'Uranium.

Lors de l'attaque allemande, l'Institut de Kiev dut se replier, les travaux furent stoppés à Léningrad, et ceux de Moscou fortement ralentis. De même qu'en Allemagne, on fit stopper la recherche fondamentale, tout l'effort devant être consacré à la production d'armes immédiatement utilisables ...

Le véritable redémarrage date du 28 Septembre 1942, essentiellement à cause de l'espionnage des anglais, qui avaient appris aux services soviétiques que les anglo-américains allaient développer une bombe atomique "avan t la fin de la guerre" ... Voici la première page de ce document :

Image

Et en voici la traduction :
    ORDONNANCE - COMITE DE DEFENSE DE L'ETAT - N°2352 SS

    28 Septembre 1942 - Moscou, Kremlin

    Sur l'organisation de l'uranium

    Oblige l'Académie des sciences d'URSS (académicien Yoffe) à reprendre le travail sur l'étude de faisabilité de l'utilisation de l'énergie nucléaire par fission de l'uranium et à présenter au Comité de Défense de l'Etat au 1er Avril 1943 un rapport sur la faisabilité de la création d'une bombe à l'uranium ou d'un dispositif de production d'énerge à l'uranium.

    À cette fin:

    1. Le Présidium de l'Académie des sciences d'URSS [devra] :
    a) d'organiser l'Académie des sciences de laboratoire spécial noyau atomique,
    b) au 1er Janvier 1943, à l'Institut de radiologie, de développer et de faire un réglage de la diffusion thermique de l'uranium 235,
    c) au 1er Mars 1943 à l'Institut de radiologie et de physique-Institut technique pour produire centrifugeuse de diffusion thermique de l'uranium 235 dans la quantité nécessaire pour la recherche en physique, et pour le 1er Avril 1943 dans le laboratoire de produire une étude de faisabilité de la séparation noyau atomique de l'uranium 235.

    2. Académie des Scences de la RSS d'Ukraine (Académicien Bogomolets) sous la direction du Prof.Lange [aura le] projet d'installation d'un laboratoire de développement pour la séparation de l'uranium 235 par centrifugation et le 20 Octobre 1942 à passer un projet technique à l'usine "faucille et le marteau" de Kazan [sous le contrôle du] Commissariat du peuple de machinerie lourde.

    3. le Commissariat du Peuple à la construction de machines lourdes (Kazakov) [devra avoir] fait à l'usine "faucille et marteau» de Kazan la manutention de machines pour l'Académie des Sciences de l'URSS du Prof.Lange au 1er Janvier 1943 pour le projet d'installation du laboratoire centrifugeuse, sous le développement de l'Académie des Sciences de l'URSS.

    4. Le Commissariat du peuple aux Finances d'URSS (Zverev) fera le transfert au 1er Novembre 1942, à l'Académie des Sciences de l'URSS d'un gramme de radium pour la fabrication en continu d'une source de neutrons, et de 30 grammes de platine, pour la fabrication de l'installation de laboratoire de centrifugation.

    5. Ordonne au Commissariat du peuple de la métallurgie ferreuse (Tevosyan) et au Commissariat du peuple à la métallerie (Lomako) de sélectionner et d'envoyer au 1er Novembre 1942, les matériaux choisis par l'Académie des sciences de l'URSS, et selon ses spécifications.
    a) Commissariat du peuple de la métallurgie ferreuse - 6 tonnes d'aciers de différentes nuances
    b) Commissariat du peuple à la métallerie - 0,5 tonnes de métaux non ferreux, et seront consacrées deux tours à la production.

    6. au Commissariat du Peuple du commerce extérieur (Mikoyan) d'acheter à l'étranger à la demande de l'Académie des Sciences de l'URSS des produits chimiques pour la somme de 30.000 roubles pour l'équipement de laboratoire noyau atomique.

    7. Administration générale de la flotte aérienne civile (qui Astakhov) devra assurer le transport aérien et la livraison au 5 Octobre 1942 à Kazan de matériel appartenant à l'Institut Physico-Technique de l'URSS de Léningrad de 20 kg d'uranium et de 200kg d'équipements pour la recherche en physique.

    8. au Conseil des Commissaires du Peuple de la PSS du Tatarstan (Gafiatullin) de fournir à l'Académie des sciences de l'URSS dès le 15 Octobre 1942, dans la région de Kazan, une salle de 500 m² pour accueillir un laboratoire sur le noyau atomique et et un espace de vie pour 10 chercheurs.

    LE PRÉSIDENT D'ÉTAT DU COMITÉ DE LA DÉFENSE - I.STALINE

L'URSS montera ses premières usines d'enrichissement bien avant la fin de la guerre, mais sera limitée par le manque de mines. Une partie non négilgeable (très approximativement la moitié) de l'Uranium nécessaire à la fabrication du Plutonium de la bombe RDS-1 de l'été 1949 aura été extrait après la guerre ... des mines Alemandes !!!

De même (à verifier, ma source étant le Wiki russe), une partie non négligeable de l'Uranium nécessaires aux bombes Trinity, Tall Boy et Fat Man provientrait ... De Belgique via le Congo Belge !!!

A vous lie ... Marc
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8353
Inscription: 04 Déc 2006, 14:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 44  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 14 Fév 2013, 15:00

Donc, L'URSS elle aussi avançait sur le sujet.
A quel niveau d'avancement était-elle par rapport à la France début 1939 et aux américains en 1945 ?

Amitiés
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12263
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 45  Nouveau message de ulysse57  Nouveau message 14 Fév 2013, 15:14

Marc_91 a écrit:
De même (à verifier, ma source étant le Wiki russe), une partie non négligeable de l'Uranium nécessaires aux bombes Trinity, Tall Boy et Fat Man provientrait ... De Belgique via le Congo Belge !!!


Tu as tout à fait raison , il s'agit de la mine de Shinkolobwe au Congo Belge.


 

Voir le Blog de ulysse57 : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 46  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 14 Fév 2013, 15:28

;) Merci David !

fbonnus a écrit:Donc, L'URSS elle aussi avançait sur le sujet.
A quel niveau d'avancement était-elle par rapport à la France début 1939 et aux américains en 1945 ?
:D A un bon niveau !!!

En 1939, la recherche se sentait alors encore internationale, et les chercheurs partageaient leurs recherches !!!
Ce qui est également à noter, c'est que la sépararation isotopique, c'est-à-dire le processus qui permet l'enrichissement de l'Uranium, a été inventé par le professeur Ftriz Lang. Or, celui-ci dut s'enfuir en 1935 sous la pression des nazis, et se réfugier à Khakov, puis à Kiev ...
Comme je l'ai traduit plus haut, c'est en Russie, à Kazan, qu'il implanta ce qui allait mener à "la bombe" russe.

PS : Cross-posting ... Comme je l'ai écrit plus haut, le "goulet d'étranglement" dans la filière soviètique fut le manque de minerai d'Uranium.
Sans celà, une bombe "rouge" à l'U235 aurait pu exploser quelques années plus tôt !!! ... Mais là, c'est de l'uchronie.
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8353
Inscription: 04 Déc 2006, 14:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 47  Nouveau message de Tri martolod  Nouveau message 14 Fév 2013, 17:05

Bonjour,

Il semblerait que l'U.R.S.S ait également profité des recherches japonaises en récupérant, en Corée, un réacteur expérimental.
« War vor ha war zouar »

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4112
Inscription: 10 Mar 2012, 17:12
Région: Bretagne
Pays: Bretagne

Voir le Blog de Tri martolod : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 48  Nouveau message de ulysse57  Nouveau message 14 Fév 2013, 17:19

Message interrogateur et dubitatif effacé.

vous pouvez retirer le conditionnel dans votre post : L’empire du Japon entreprit également un programme nucléaire mené par l’Institut de recherche physique et chimique du Japon (Riken) et construisit un réacteur pendant la Seconde guerre mondiale à Hungnanm, en actuelle Corée du nord. Des recherches visant à fabriquer une bombe nucléaire furent entreprises mais les Japonais ne réussirent jamais à mettre sur pied la bombe. À la fin de la guerre, les agents soviétiques du Département 7 démontèrent le réacteur et récupérèrent ainsi de précieuses informations sur la technologie de fission nucléaire

Maintenant il faut voir à quel point ce réacteur etait terminé. Un peu comme Joliot curie et son cyclotron : en labo ça fonctionne , mais pour enrichir des kilos de materiau , à voir.


 

Voir le Blog de ulysse57 : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 49  Nouveau message de Tri martolod  Nouveau message 14 Fév 2013, 17:32

ulysse57 a écrit:Là j'en demande plus !! Le conditionnel conditionne , soit. Mais un réacteur expérimental japonais , installé en Corée et récupéré par les Sovietiques .. Je demande à voir.

Sachant que le premier réacteur a été crée en 1942 par FERMI : Le premier réacteur nucléaire est construit aux États-Unis en 1942, à l'Université de Chicago, par Enrico Fermi et Leó Szilárd. Il est constitué d’un empilement de 6 tonnes d’uranium métallique, 34 tonnes d’oxyde d’uranium et 400 tonnes de graphite, c'est pourquoi il porte le nom de pile atomique. Sa puissance n'est que de 0,5 watt, mais sa divergence permit de conforter la théorie sur les mécanismes de fission ; ce réacteur servit aussi d'installation pilote pour réaliser les réacteurs destinés à la production du plutonium nécessaire à la bombe atomique développée dans le cadre du projet Manhattan. source http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9act ... %C3%A9aire

Mais après tout à l'impossible nul n'est tenu , mais il me semblait que les seules expériences japonaises sur l'atome relèvent des 6 et 9 Aout 1945.

EDIT : ou alors c'est un fait post septembre 1945 , lors de la guerre de Corée ? Mais une fois encore une source serait la bienvenue.


Le conditionnel est conditionné par la source elle-même:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d ... .C3.A9aire
« War vor ha war zouar »

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4112
Inscription: 10 Mar 2012, 17:12
Région: Bretagne
Pays: Bretagne

Voir le Blog de Tri martolod : cliquez ici


Re: La Bombe A

Nouveau message Post Numéro: 50  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 14 Fév 2013, 20:11

:? C'est très nébuleux, ce site Coréen ...

- Selon certaines sources, un cyclotron pour la séparation des isotopes de l'U-235 y aurait été étudié, mais jamais construit,

- selon d'autres, il y aurait eu exploitation de l'Uranium, et même l'essai d'une bombe, baptisée "genzai bakudan", qui aurait été montée sur un bateau automatisé et tirée en mer ... Mais on ne trouve nul part plus que le témoignage d'une seule personne !!!
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8353
Inscription: 04 Déc 2006, 14:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
il y a 11 minutes
par: coyote 
    dans:  Musée de la Libération de Paris - Musée du général Leclerc - Musée Jean Moulin 
il y a 17 minutes
par: carcajou 
    dans:  OPÉRATION COBRA 1944 
il y a 19 minutes
par: MichaelHunter 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
il y a 35 minutes
par: Aldebert 
    dans:  Recherche Forum 1ère GM 
il y a 59 minutes
par: Marc_91 
    dans:  [DU 1er JUILLET 2019 au 30 AOÛT 2019] Les véhicules militaires à croix rouge 
Aujourd’hui, 15:43
par: Signal Corps 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Aujourd’hui, 14:12
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  L’empereur Hirohito a été empêché d’exprimer ses remords pour la guerre. 
Aujourd’hui, 12:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le Mook Hors série n° 1 est paru 
Aujourd’hui, 12:26
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Shelburn 
Aujourd’hui, 10:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Scroll