Connexion  •  M’enregistrer

Enfants et l'après-guerre.

La ww2 a laissé des situations conflictuelles dès mai 1945, elle a également entraîné des conséquences sur des pays (modifications des frontières) et sur les populations, enfin, la technologie mobilisée au service des belligérants a permis après guerre la mise en place d'applications diverses.
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Enfants et l'après-guerre.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Patrick.Fleuridas  Nouveau message 29 Mar 2019, 07:04

Bonjour à tous,

En ces premiers mois de paix retrouvée en Europe, les terrains de jeux des enfants sont aussi nombreux que dangereux...
Patrick

3-format1012_.jpg
3-format1012_.jpg (205.03 Kio) Vu 253 fois
MURALIS SACER DOTIBUS

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2522
Inscription: 29 Avr 2009, 19:17
Localisation: Guérande
Région: Pays de la Loire
Pays: France

Voir le Blog de Patrick.Fleuridas : cliquez ici


Re: Enfants et l'après-guerre.

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 29 Mar 2019, 12:12

Bonjour,

Eh oui et souvent plusieurs années après.

Extrait d'une de mes chroniques N° 24 http://www.wiki-rennes.fr/Camp_Victor_R ... n%C2%B0_24


Le décès de Guy Busnel

Devant notre baraque la n°5, il y a la n°3, où habite la famille Busnel avec trois garçons. L’aîné, un bel adolescent de 16 ans, à l’avenir prometteur, consacre une partie de ses loisirs au maquettisme. Il partage cette activité avec un camarade, étudiant comme lui. Ils s’appliquent à faire voler des avions miniatures fabriqués avec du balsa et propulsés à l’aide d’un élastique. Ils s’exercent entre les baraques du camp, mais l’espace de cet endroit est insuffisant. Il leur en faut beaucoup plus pour faire évoluer leurs engins dans les airs. Ils choisissent le terrain d’aviation de Saint-Jacques-de-la-Lande. Au cours d’un des vols d’essai, ils sont imprudents, ils manipulent un engin de guerre abandonné qui, en explosant, les blesse grièvement tous les deux. Guy décède à l’hôpital de l’hôtel Dieu de Rennes le 25 octobre 1947. Son cercueil demeure chez lui, quelques jours, dans une pièce de la baraque 3 dont un drap noir de deuil recouvre la façade. En haut, au centre du drap noir, un écusson porte les initiales GB. Je suis allé lui rendre une dernière visite. Une brave dame, dévouée, connue en bien dans le camp, le veille. Elle me dit très doucement de m’approcher. Elle m’invite à baiser le front du défunt. J’hésite, mais la brave dame insiste très gentiment « Tu dois le faire pour lui dire adieu ». La tête de Guy est toute entourée de bandelettes blanches, je me penche, il n’est pas aisé de trouver un endroit non recouvert pour y déposer mon baiser.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3835
Inscription: 22 Jan 2010, 19:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


Re: Enfants et l'après-guerre.

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 29 Mar 2019, 14:33

Il y en avait d'autres qui avaient récupéré des glaives" comme les Romains",ils avaient joué avec ces beaux poignards et s'étaient infligés des blessures telles que deux d'entre eux en moururent..à l'automne 1944.....C'était devenu la hantise de ma mère....Une de mes anciennes copines de fac n'avait jamais véritablement connu don frère ainé qui avait une dizaine d'années en 1944,Il avait trouvé une grenade,s'était amusé ,elle lui avait explosé dans les mains....Il avait été ramassé en bouillie....1952...Un de mes copains va la pêche dans les fossés des fortifications de Bergues, au bout de l'hameçon : une grenade offensive...Mal avisé,il tire dessus pour la dégager,la goupille s'arrache,la grenade explose...Il ne vient plus au Lycée...il a une main en moins,il ne peut plus écrire....1955,je suis en seconde,des copains de ma classe décident de se faire de l'argent pour s'acheter une moto,ils récupèrent des vieux obus trouvés ici et là pour en oter les parties en cuivre.....ils découvrent des obus de 40mm de DCA près d'un vieux blockhaus dans les dunes,les ramènent dans les sacoches de leurs vélos et commencent à les "démonter" dans le sous sol de l'habitation familiale de l'un d'eux.Très "malins",ils tapent en biais la tête de l'obus sur une vieille enclume pour la dessertir du collet de la douille.....Manque de "pot" ,la douille glisse des mains et c'est la pointe projetée avec toute la force d'un gamin de 17 ans qui vient frapper l'acier...L'obus de "Bofors" explose....Trois blessés graves :un bras arraché,corps criblés d'éclats.....

vétéran
vétéran

 
Messages: 1837
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: Enfants et l'après-guerre.

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de pili  Nouveau message 30 Mar 2019, 11:26

A Brest, le beau-père de ma soeur est allé jouer sur un terrain interdit d'accès avec trois copains (1944 ou 1945). Il avait 14 ans. Ils ont joué avec une grenade. Deux des copains ont été tués. Le beau-père de ma soeur a perdu un oeil. C'était un homme qui bégayait. Je n'ai jamais demandé si c'était le choc qui avait provoqué cet état.

Sinon, mon beau-père a été "expédié" par la Croix-Rouge en Suède, en 1946, dans une famille d'accueil (sa mère et son frère avaient été tués dans les bombardements). Les enfants et ados allemands jetaient sur le train qui roulait vers la Scandinavie des cailloux.
"Voilà; le Débarquement a commencé". Charles de Gaulle à Philippe. 5/6/1944

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 771
Inscription: 23 Nov 2013, 15:34
Localisation: Brest
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de pili : cliquez ici


Re: Enfants et l'après-guerre.

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de pierma  Nouveau message 30 Mar 2019, 12:28

Sur les enfants allemands, j'ai trouvé sur Wiki cette histoire des orphelins de Prusse-Orientale (plusieurs dizaines de milliers) qui ont dû s'organiser pour survivre, soit en essayant de rejoindre l'Allemagne, soit - pour ceux qu'on a appelé les "enfants-loups" - en se réfugiant en Lituanie. (Il faut savoir que la Prusse Orientale a été la première province allemande conquise par l'armée rouge, qui s'y est livrée à une orgie de vengeance impensable. On peut penser que le nombre d'orphelins est lié au fait que les soldats russes épargnaient plus volontiers les enfants que les parents (?)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfant-loup_(Seconde_Guerre_mondiale)

Chose étonnante, après le passage des Russes, il restait des familles allemandes en Prusse orientale - qui ont dû être expulsées plus tard - et certains de ces adolescents faisaient simplement l'aller retour vers la Lituanie pour trouver de quoi les nourrir. Les autres vivaient cette existence clandestine qui est décrite dans l'article.

Pour ce qui concerne les orphelins en Allemagne même, Douglas Botting rapporte qu'à Berlin à la fin de la guerre existaient des bandes d'adolescents orphelins, qui survivaient par tous les moyens. Les associations de secours, comme la Croix-Rouge, essayaient de secourir des orphelins plus jeunes traumatisés par les combats et les violences qui ont suivi. Certains de ces enfants hurlaient à vue d'un uniforme, même, précise-t-il, celui de l'Armée du Salut.

Le récit de Douglas Botting, remarquable, fait le portrait de l'Allemagne entre le moment où les troupes alliées y sont entrées - la description de la libération du camp de Bergen-Belsen est un cauchemar, c'est là qu'avaient convergé la plupart des "marches à la mort", et le camp était dans une situation inimaginable - jusqu'au moment qui a réconcilié les Allemands avec leurs occupants occidentaux : le pont aérien pour sauver Berlin, en 48. Entretemps est évoquée la vie de clochards menée par les survivants dans les ruines. Pour situer les choses, avant l'hiver 46 on avait creusé des fosses à Berlin, en prévision des décès provoqués par le froid et la faim. (Cet hiver là, où d'ailleurs les Allemands expulsés étaient sur les routes ou dans des wagons, parfois même des wagons plateforme, le thermomètre, à Berlin est tombé à -30°C, alors que l'hiver précédent, quand rien n'avait pu encore être organisé, avait été très clément, au grand soulagement des autorités militaires.)

L'ouvrage s'appelle "In the ruins of the Reich". Il est disponible en poche mais ne semble pas avoir été traduit, ce qui est dommage. (Sur le même sujet, mais concernant l'ensemble de l'Europe centrale, on peut lire "l'Europe barbare" de Keith Lowe)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1262
Inscription: 16 Jan 2011, 18:04
Région: Franche-Comté
Pays: France

Voir le Blog de pierma : cliquez ici



Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers SUITES, CONSÉQUENCES ET HÉRITAGES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 21 
Aujourd’hui, 00:34
par: iffig 
    dans:  Staline moins cruel que A.Hitler??? 
Aujourd’hui, 00:22
par: alfa1965 
    dans:  la general Clark ( USA) 
Aujourd’hui, 00:07
par: alfa1965 
    dans:  Famine rouge 
Aujourd’hui, 00:00
par: Soxton 
    dans:  OPÉRATION COBRA 1944 
Hier, 23:46
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Hier, 23:42
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Camions 
Hier, 23:27
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Hier, 22:35
par: iffig 
    dans:  Fabrication d'un collabo. Le cas Joseph Laporte 
Hier, 22:02
par: Soxton 
    dans:  J'ai sans doute compris (?) 
Hier, 20:28
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités


Scroll