Connexion  •  M’enregistrer

Comparatif FR/ALL 1940 - Groupe&Section

Tout ce qui concerne la période entre le 3 septembre 1939 et le 25 juin 1940 environ, comme par exemple:
L'offensive de la Sarre, la mobilisation, le Pied de Paix Renforcé, la B.E.F., la campagne de France, l'effondrement de la République et de l'Armée Française, l'exode ...
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Comparatif FR/ALL 1940 - Groupe&Section

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 22 Jan 2018, 20:38

Bonjour ,
je vous livre ci-dessous un début de texte que j'ai réalisé il y a quelques mois, et que j'ai amendé de quelques modifications ce jour . Vos commentaires sont les bienvenus .

L’INFANTERIE ALLEMANDE VS FRANCAISE EN 1940
A ] GROUPE ET SECTION DE COMBAT
Le groupe de combat allemand de 1940 se compose d’un sous officier et de neuf hommes . Il se décompose en un demi-groupe d’assaut et un demi-groupe d’appui . Le sous-officier commandant de groupe dispose en général d’un pistolet mitrailleur MP-34 « Bergmann » ou MP-38 « Schmeisser » , ou le cas échant , d’une carabine Kar-98K . Le demi-groupe d’appui est organisé autour de la mitrailleuse MG-34 avec bipied ( un tireur , et deux chargeurs/pourvoyeurs , se partageant les éléments et munitions ) . L’armement secondaire de ces soldats se compose de deux pistolets et d’une carabine Kar-98K . L’assistant du chef de groupe et le demi-groupe d’assaut ( 5 soldats ) sont tous dotés de cette même carabine , ainsi que de deux ou trois grenades . Profitant de l’expérience de la campagne de Pologne , le groupe de combat est passé d’une organisation de 13 à 10 hommes . Alors que les autres nations déterminent le fusilier comme pièce centrale du groupe de combat , et la mitrailleuse comme arme d’appui , la doctrine Allemande crée le groupe autour de la mitrailleuse . Le groupe doit protéger la mitrailleuse et exploiter les brèches qu’elle pourra ouvrir grâce a son tir fourni . A l’opposé des autres armées se dotant en général d’un fusil-mitrailleur au niveau du groupe ( dont la cadence de tir reste limitée par la taille des chargeurs ) , l’armée Allemande table sur une vraie mitrailleuse, la MG-34 . Cette dernière peut être utilisée portée a la hanche lors d’un assaut , ou avec un bipied dans une position statique/défensive . Utilisée comme une mitrailleuse lourde à d’autres niveaux organisationnels , elle sera alors dotée d’un trépied ( Laffette ) .
L’armement d’un groupe de combat se compose donc de 7 carabines Kar-98K , arme de 7,92mm Mauser , qui s’utilise avec des lame-chargeurs de 5 cartouches . D’une portée pratique de 300 mètres , sa cadence de tir est estimée à 15 coups/minute . L’armement secondaire se compose de deux pistolets , et l’armement collectif est une mitrailleuse MG-34 dans sa version légère ( bipied ) de 7,92mm Mauser tirant par bandes de 250 coups ou chargeurs de 50 coups , avec une cadence de tir d’environ 800 coups/minute . Le groupe emporte avec lui 5 chargeurs tambours de 50 cartouches et 600 cartouches pour la mitrailleuse , ainsi que deux bandes de 250 cartouches ( au total 1350 cartouches ) . Chaque soldat disposant d’un fusil dispose quant a lui de 9 lames-chargeurs de 5 cartouches . Les deux pistolet-mitrailleurs MP-34 et MP-38 sont de calibre 9mm , disposent de chargeurs de 32 cartouches , et ont une cadence de tir respective de 650 et 500 coups/minute . Le chef de section emporte avec lui 6 chargeurs de cartouches de 9mm . Les grenades sont des stielhandgranate 24 ( dites « presse-purée » ) d’une portée d’un peu moins de 40 mètres ( par effet de fronde ) ou des Eihandgranate 39 d’une portée d’une vingtaine de mètres .
A l’identique du groupe de combat , la section( Zug ) Allemande va évoluer entre la campagne de Pologne et la campagne de France . Son organisation va passer de 3 groupes de 13 hommes à 4 groupes de 10 hommes, pour augmenter sa flexibilité . En sus , elle va réunir un groupe de mortier léger , un groupe de commandement et l’officier commandant la section , ainsi qu’un groupe de transport hippomobile .
Le commandant de section va recevoir un pistolet- mitrailleur MP-34 / MP-38 ( ou dans certains cas une carabine Kar-98K ), et un pistolet . Le groupe de commandement va être composé d’un sous officier ( avec un pistolet ), deux agents de transmissions dotés d’un Kar-98K et un autre disposant d’un fusil de tireur d’élite ( Kar-98K avec lunette de visée , portée pratique 500 mètres et plus ) . Le groupe de mortiers est composé d’un sous officier ( armé d’une carabine ) et deux servants ( armés d’un pistolet ) , et dispose d’un leichte Granatwerfer 36 de 50mm , d’une portée d’environ 500 mètres pour une cadence de tir moyenne de 20 coups/minute ( torpilles de 900 grammes ) . Outre le mortier et son socle , les servants portent 45 torpilles de mortier . Enfin , pour terminer l’organisation de la section , il faut ajouter une remorque hippomobile d’allégement , avec un cheval et un conducteur armé d’une carabine .
-----------------
Chez les Français , le groupe de combat totalise douze hommes et se décompose en un demi groupe de fusiliers avec un sous officier et son adjoint ( armés de fusils 7.5mm ou 8mm – voir plus loin ) , un tireur FM , 1 chargeur et 3 pourvoyeurs ( armés de 3 mousquetons , parfois de fusils , un pistolet et un Fusil-Mitrailleur ) et d’un demi-groupe de voltigeurs, avec 4 voltigeurs et un grenadier VB ( armés de 5 fusils et un tromblon Vivien Bessière d’une portée de 170 mètres pour une grenade de 490 grammes dont 60 d’explosif ) . Initialement le tireur FM devait disposer d’un pistolet, mais celui-ci lui est retiré dans les dotations 1935 . Le grenadier VB devait disparaitre par la suite, lorsque la section recevrait des lance-grenade de 50mm , le groupe passant alors à un effectif de 11 hommes , les grenadiers étant regroupés au niveau de la section . Cependant , en mai 1940 , quasiment aucun lance-grenade de ce type ne fut distribué . Au total , le groupe de combat dispose de 23 chargeurs de FM de 25 coups et 2 trousses de munitions , 8 grenades VB et un millier de cartouches de fusil . Chacun des voltigeurs doit disposer de grenades offensives , à la discrétion du commandant de compagnie . Enfin , chaque utilisateur de pistolet dispose d’un peu moins d’une trentaine de munitions . Malheureusement , la disponibilité de pistolets mitrailleurs n’était pas suffisante et ces armes furent distribués au compte-goutte dans l’infanterie , mais on en retrouve l’emploi , et par exemple , dans les groupes francs constitués pendant la drôle de guerre .
La section Française va réunir trois groupes de combat , encadrés par un officier chef de section ( parfois un adjudant-chef ) et son sous officier adjoint ( les deux étant armés d’un pistolet ) , un observateur et un agent de transmission ( les deux sont dotés d’un fusil ), plus un grenadier VB chargé de coordonner les actions des tromblons VB des trois groupes de combat ( avec fusil et tromblon VB ) . Le meilleur tireur de la section va recevoir un fusil à lunette .
L’armement se trouve de deux types dans les unités Françaises :
-8mm : avec fusil 07/1915 avec lame-chargeurs de 3 ou 5 coups , fusil Lebel 1886/1893 pour le grenadier VB et tireur d’élite avec magasin de 8 coups , mousquetons 1890 ou 1892 avec lame-chargeur de 5 cartouches . Le FM sera un 24/29 de 7.5mm .
-7.5mm : avec fusil Lebel M.27 avec un magasin de 5 cartouches ou fusil Berthier M34 Mle 1907/15 avec un magasin de 5 coups ou fusil MAS 1936 avec un magasin de 5 coups . Afin de conserver l’homogénéité des calibres, les grenadiers VB et tireurs d’élite seront dotés de fusils de 7.5mm , tout comme les pourvoyeurs .

E] Comparatif des unités élémentaires des deux nations ( EXTRAIT )
Image

Au niveau le plus élémentaire de l’infanterie , on remarquera que le groupe d’infanterie Français est un peu plus puissant que l’Allemand , bien que la cadence de tir de la MG.34 puisse contrebalancer cette problématique . A l’opposé , les groupes Allemands étant plus restreints, mais également plus nombreux au sein de la section , cela apporte une souplesse d’emploi que les Français n’auront pas .
Au global , la section Allemande se voit plus puissante que son homologue Française par la présence théorique de 4 mitrailleuses légères ( contre trois FM chez les français ) , mais seulement d’un mortier de 5cm( contre 4 lance grenades VB ) . Cela dit , ce dernier avait une allonge trois fois supérieure , pouvant ainsi favoriser les engagements a plus longue distance, sans toutefois autoriser de la saturation . Mais comme nous l’évoquons plus loin , les dotations étaient loin de couvrir tous les besoins , et il n’est pas rare d’avoir des sections ne disposant pas de ce mortier léger . De même , si en théorie les sections devaient disposer de 5 pistolet-mitrailleurs ( 0 chez les français ) , il était également rare que les dotations fussent complète . L’analyse détaillée par modèle de division , ainsi que les textes sur les dotations apporteront des éléments supplémentaires a ce sujet .
De l’autre coté , les Français étaient victimes d’un matériel vieillissant , disposant soit de matériel de calibre 8mm , soit de 7.5mm ( dont le MAS 36 , fusil le plus moderne de l’armée Française ) .
Enfin , la section allemande dispose d’un petit avantage bien utile en cas de progression , une remorque hippomobile d’allégement , autorisant ainsi l’infanterie a effectuer des marches sans transporter la totalité de leur paquetage . Si cette option était disponible a un niveau d’unité plus élevé chez les Français , on comprends par contre que la section Allemande bénéficiait d’une plus grande autonomie , et donc encore une fois de souplesse d’emploi .
Si l’on se base sur des sections a effectifs et dotations complètes , le modèle germanique offre donc une puissance un peu supérieure a son équivalent Français , mais dans la réalité , un quart seulement des pistolets mitrailleurs furent disponibles , y compris dans les unités de Welle I . La mitrailleuse MG 34 est plus lourde que le FM 24/29 ( 12 Kg contre 9 ) , et même si elle dispose d’une capacité de coups par minute supérieur , dans l’emploi , les deux armes seront assez équivalentes . On notera tout de même , que les Allemands en avaient un modèle de plus par section . Le mortier de 5cm fut en principe correctement distribué dans les unités de Welle I , et pouvait , selon l’emploi et la situation , contrebalancer l’effet des 4 tromblons Vivien Bessière des Français , et apporter une capacité de tir a plus longue distance . Le Kar 98 K est un bon matériel , mais le MAS 36 n’a rien a lui envier . En oubliant les armes collectives , la puissance de feu des deux unités est tout a fait similaire ( 32 fusils ) avec une même distance d’engagement d’environ 300 mètres .
Pour compléter le tout , il est bon d’ajouter que les doctrines sont différentes dans les deux armées . La ou l’organisation Française va établir une quantité de matériel définie , avec parfois des matériels anciens qui n’auront pas été remplacés – mais qui sont disponibles en unités , chez les Allemands on opte pour une organisation type vers laquelle il faut tendre , mais du fait des pénuries de certains matériels , on adopte des organisations hybrides , qui mènent bien souvent la section Française a finalement être quasi aussi puissante que l’Allemande , mais avec une souplesse inférieure en terme d’engagement . Nous verrons plus loin ce qu’il en est au niveau de la compagnie , du bataillon et du régiment .

G] Les dotations d’armement d’infanterie en 1940 . ( EXTRAIT )
Au 1er mai 1940 , la Heer disposait de 3.228.500 fusils et carabines et 150.400 mitrailleuses ( 7,92mm , 1.823.165.214 munitions aux armées , 8.313.130.524 au total ), 528.800 pistolets et 27.800 pistolets mitrailleurs ( 9mm , 83.653.363 munitions aux armées , 146.496.143 au total ) , 1.353 Panzerbüchse 38/39 ( 377.622 munitions aux armées, 511.392 au total ) et 846 Panzerbüchse Polonais ( avec 254.894 munitions au total ) . Coté mortiers, étaient en stock 9.160 lei.GrW 36 ( 5cm , 3.346.422 munitions aux armées , 16.851.802 au total ) , 563 GrW M36(t) ( 8cm , 68.318 munitions aux armées , 389.218 au total ) , 7091 GrW 34 et 234 GrW 33 (ö) ( 8cm , 1.764.967 munitions aux armées , 7.167.127 au total ) .
Dans la pratique , certaines dotations ne furent donc pas alignées avec l’organisation théorique ( KStN 131 c de fin 1939 pour la compagnie d’infanterie ) , et l’on constate que les divisions de Welle 1 ont été dotées d’un peu plus d’une centaine de pistolets mitrailleurs à la place des 432 qui étaient prévus . De fait , l’allocation des pistolets mitrailleurs ne s’est pas effectuée au chef de groupe , on ne trouvait qu’un seul pistolet mitrailleur par section ( soit un total de 108 pour la division ) . Dans le cas du fusil antichar Panzerbüchse , les dotations sont également réduites . Cette fois ci , on constate que les divisions de Welle 1 ont reçu une dotation de 27 armes ( au lieu de 81 ) , soit un tiers de la dotation prévue . En fait , une seule arme sera distribuée par compagnie d’infanterie ( au lieu de 3 ) , tandis que dans des unités de Welle suivante, la dotation sera parfois encore plus faible , ou ne sera pas effectuée du tout
Ainsi pour une dotation théorique de 432 pistolets mitrailleurs et 81 panzerbüchse par division , nous pouvons reporter les quelques exemples suivants :
( table en construction , extrait pour info )
Image

La réalité est assez simple à comprendre, concernant la dotation de ces deux armes , car en comptant une dotation théorique de 81 fusil antichar par division d’infanterie , les 2199 Panzerbüchse allemands et polonais n’auraient pu alimenter que 27 divisions . il en va de même pour les pistolets mitrailleurs , dont le stock n’aurait pu fournir à pleine dotation qu’une soixantaine de divisions , sans compter que ces mêmes pistolets mitrailleurs sont utilisés dans d’autres armes que l’infanterie , réduisant de fait les dotations disponibles pour les divisions d’infanterie .
Une autre pénurie va toucher l’armée Allemande , il s’agit des mortiers . Encore une fois , la Welle 1 sera épargnée , mais on retrouvera des dotations au tiers dans d’autres séries de divisions , voir dans certains cas , ne disposant d’aucun mortier léger et d’une dotation réduite en mortier lourd .



En espérant que cela vous aide a mieux comprendre la différence de dotation entre les deux armées pour l'année 1940 , au niveau le plus élémentaire des unités d'infanterie .

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2351
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: Comparatif FR/ALL 1940 - Groupe&Section

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 23 Jan 2018, 16:22

Bonjour Alain,

Texte très intéressant !!!

Quelques remarques:

Il me semble que le groupe allemand dispose d'une puissance de feu vraiment supérieure du fait de la cadence de tir de la MG34 qui est 2 fois supérieure de même que la portée pratique.

A cela s'ajoute si j'ai bien compris un emport de munitions très supérieur côté allemand: 1350 cartouches de mitrailleuse contre 575 cartouches (23 chargeurs x25) pour les FM.

On parle plutôt d'obus pour les mortiers que de torpilles.

Un mousqueton est bien une version raccourcie d'un fusil ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 750
Inscription: 16 Avr 2015, 14:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Re: Comparatif FR/ALL 1940 - Groupe&Section

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de brehon  Nouveau message 23 Jan 2018, 17:11

Bonjour,
alain adam a écrit:Le Kar 98 K est un bon matériel , mais le MAS 36 n’a rien a lui envier .

Oui, mais combien de MAS 36 étaient réellement en dotation dans l'armée française en mai 1940?

De plus, ayant été fabriqué presque 40 ans plus tard, j'ose candidement penser que le MAS 36 avait plus que "rien à envier" au Mauser 98K.

Pour la petite histoire, lors de mes classes au CFM de Brest en septembre 1974 nous avions des MAS 36. On n'a jamais tiré avec.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7512
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Comparatif FR/ALL 1940 - Groupe&Section

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 23 Jan 2018, 20:23

Tomcat a écrit:Bonjour Alain,

Texte très intéressant !!!

Quelques remarques:

Il me semble que le groupe allemand dispose d'une puissance de feu vraiment supérieure du fait de la cadence de tir de la MG34 qui est 2 fois supérieure de même que la portée pratique.

A cela s'ajoute si j'ai bien compris un emport de munitions très supérieur côté allemand: 1350 cartouches de mitrailleuse contre 575 cartouches (23 chargeurs x25) pour les FM.

On parle plutôt d'obus pour les mortiers que de torpilles.

Un mousqueton est bien une version raccourcie d'un fusil ?


@ Tomcat
Je suis tout a fait d'accord sur les capacités supérieures de la MG.34 ( "legere" : elle n'a rien de différent par rapport avec la "lourde" si ce n'est son bipied en lieu et place du trepied ) par rapport au FM 24/29 , mais il semble que dans l'emploi réel , l'une et l'autre des armes se valent en terme d'appui d'infanterie lors de la progression offensive .
A l'opposé, on peut imaginer que l'infanterie Allemande dispose d'un avantage en position défensive avec ce matériel ( et 4 par section ce n'est pas rien , et permet allégrement de faire du tir croisé ) . En ce qui concerne les cartouches , il manque les cartouches en vrac du FM 24/29 qu'il faut que j'ajoute au texte ( raison pour laquelle je n'ai pas encore dénombré le nombre théorique en dotation ) . De meme , il faut que je me renseigne sur les dotations moyennes de grenades offensives pour les voltigeurs ( les grenades défensives étant distribuées pour des missions particulieres ) , puisqu'il ne semble pas qu'il y ait un chiffre officiel de dotation , tout du moins dans les documents que j'ai consulté a ce jour .
Pour la sémantique , je me trompe peut etre , mais dans le cas de mortiers , il me semble que les termes torpilles et obus sont acceptés tout deux . ( en soit cela n'a pas grand impact sur le texte et sa compréhension )
Sinon , oui , un mousqueton est un fusil court , environ 90 cm , la taille moyenne d'un fusil de 8mm etant de 130 cm ( hors baïonettes ) , les fusils de 7.5mm etant plutot d'une longueur de 100 cm .

@ Brehon
C'est bien la que le bat blesse, car de mémoire environ 430.000 ( MAS 36 ) ont été produit jusqu'a fin juin 1940 , dont un peu plus de 60.000 à la mobilisation , ce qui est bien loin de fournir un fusil a tous les soldats . Les dotations divisionnaires étaient d'environ 6000 fusils , aussi en tablant sur les armes non distribuées , ou de remplacement , j'imagine que l'équivalent d'une grosse quarantaine de divisions en furent dotées . N'oublions pas qu'une bonne part a du etre distribuée a des unités d'active reformées , parfois ayant perdu leur matériel , comme celles évadées de Dunkerque . L'impact en proportion du nombre de divisions réelles est donc probablement a revoir a la baisse , et je pense que l'on peut tabler approximativement sur 1/4 à 1/3 des grandes unités d'infanterie en disposant de façon constante entre le 10 mai et le 25 juin , et quasi exclusivement des unités d'active .
A cela on peut ajouter environ 40.000 Berthier Mle 1907 de calibre 7.5mm .
Je ne dispose malheureusement pas de données tres précises sur les dotations divisionnaires en fusils , donc cette hypothese est a prendre avec des pincettes .
Sinon , pour l'anecdote , lors de mes classes en 90 ( armée de l'air ) , j'ai utilisé le PM MAT 49 , et j'ai du tirer 3 fois avec ce satané engin qui vide son chargeur plus vite que son ombre , pour une efficacité loin d'etre redoutable ...


Idéalement , il faudrait faire le meme comparatif avec les armées Belges, Néerlandaises, Britanniques et Italiennes, pour définir un réel comparatif de la valeur des groupes et sections en 1940 , mais le boulot étant déjà un peu complexe ( et comme on le voit , encore pas parfait ) , j'ai préféré me limiter dans un premier temps au seul comparatif France/Allemagne .
Aussi , vais je continuer dans le meme sens et monter d'un niveau supérieur en définissant prochainement la compagnie des deux pays ( travail déjà entammé , mais qui devient complexe avec les Allemands du fait de leurs multiples organisations dépendant de la Welle et du matériel attribué ) .
Merci en tout cas pour vos commentaires .

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2351
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici



Retourner vers LA "DRÔLE DE GUERRE" ET LA DÉFAITE DE 1940




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Metz ville ouverte juin 1940 
Aujourd’hui, 01:11
par: orpo57 
    dans:  El Arabi Karim 
Aujourd’hui, 01:10
par: alfa1965 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Aujourd’hui, 01:05
par: alfa1965 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:01
par: brehon 
    dans:  Le nazisme : questions de méthode 
Hier, 23:01
par: orpo57 
    dans:  U-196, record de la plus longue mission 
Hier, 22:28
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:25
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le sous-marin Doris 
Hier, 22:08
par: NIALA 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 21:19
par: iffig 
    dans:  1e DB Polonaise 
Hier, 20:27
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: alfa1965, orpo57 et 13 invités


Scroll