Connexion  •  M’enregistrer

La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Tout ce qui concerne la période entre le 3 septembre 1939 et le 25 juin 1940 environ, comme par exemple:
L'offensive de la Sarre, la mobilisation, le Pied de Paix Renforcé, la B.E.F., la campagne de France, l'effondrement de la République et de l'Armée Française, l'exode ...
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 61  Nouveau message de ulysse57  Nouveau message 11 Juil 2014, 22:31

Les casemates de la trouée de la Sarre sont des casemates STG , encore relativement bien élaborée même si elles manquent cruellement d'artillerie. Les blocs sur Sedan et le secteur sont des blocs MOM ( Main d'oeuvre Militaire ) , donc moins bien conçus et pensés. C'est le genre de petits blocs en béton qui parsèment la campagne de Lorraine le long de la frontière : mal finis par rapport aux casemates CORF ou STG. Je les associe souvent à des guérites renforcées :)

D'ailleurs je suis étonné de voir le nombre de blocs MOM pour Sedan alors qu'il y en a des dizaines ( voire une petite centaine ) dans le secteur de la P.A.L. Mais encore une fois Longwy et ses arrières ont une telle valeur économique , que la densification des défenses doit être importante.
Le fait est que la Sarre est face à l'Allemagne . Donc pour les huiles en première ligne . Alors que Sedan ...

Néanmoins des casemates derrière un fleuve ne sont pas non plus d'une utilité folle. Le 9 Avril 1940 une casemate dans le secteur de Marckolsheim est attaquée. Si l'ennemi bat en retraite , reste que le Rhin n'est plus un obstacle.. Pas très rassurant pour la suite.


En farfouillant ma bibliothèque je dois dire que vous avez totalement raison sur l'effet d'un Stuka sur un bloc. Le propos est rapporté dans le Horne , qui ensuite est contredit par l'ouvrage de J-Y MARY : les blocs sont bien eclatés par de l'artillerie " terrestre " et le plus souvent par les Schutzen qui passent la Meuse en canot pneumatique.


J'ai éventuellement une réponse positive à apporter sur la percée de Sedan. Toujours selon le J-Y MARY par rapport au soir du 13 Mai 1940 :
" Une tête de pont est donc crée de Donchery a Wadelincourt mais elle est encore fragile. Ce sont les français qui vont la consolider ( sic et re-sic ) en raison d'une panique qui s'empare soudain des artilleurs et les fait refluer en désordre , entrainant dans leur sillage differentes unités peu aguerries "

Un peu plus de discipline au feu , et nous avons nos artilleurs encore à servir leurs pièces , et les unités peu aguerries à occuper le terrain.
Reste aussi le retard des contres attaques du 7eme BCL et du 213 RI qui se font repousser avec pertes et fracas.



Néanmoins les lacunes dans les services de renseignements sont aussi totalement inconcevables et presque passibles du poteau ...
- en Avril 40 sont signalés des travaux ferroviaires pour artillerie lourde dans l'angle Sarre Moselle.
- les remontées de Mr ARCHEN , négociant en vins au Luxembourg qui a donné les drop zones de Hedderich
Ca bougeait de l'autre coté de la frontière , mais nous avons laissé l'initiative de l'action à l'ennemi , qui ne l'a plus lâchée par la suite.


La quinta por favor :

- gros soucis dans le renseignement
- position jugée tranquille .. on pensait la même chose du secteur de Verdun en 1916.
- manque de crédit ( au sens propre et figuré ) pour défendre correctement le secteur. Pas de casemates types CORF ou STG : que des blocs MOM dépourvus d'armement corrects. Voire carrément à poil , juste gros œuvre à peine décoffré ( c'est exagéré ).
- Schwerpunkt de l'attaque
- initiative laissée au bon vouloir de l'ennemi. Ennemi qui de plus est aguerri par rapport à la Pologne.
- unités françaises mal commandées , désorganisation et panique générale.
- mauvaise utilisation des rares blindés dispos dans le secteur.

Pas besoin de laisser de pourboire , l'addition est salée.

Par contre le moindre de ces facteurs modifié , changerait le cours des événements. Sauf que pour cela il faut prendre une machine à remonter le temps et changer drastiquement la vision de l'EM français.


Pour finir une petite video qui me fera toujours marrer et resume ironiquement la situation :



 

Voir le Blog de ulysse57 : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 62  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 11 Juil 2014, 22:38

Tout cela est certain. Cependant, le grand responsable demeure Huntziger. Contrairement à Corap, il ne se plaint pas et juge, en effet, que le secteur qui lui est confié est sans risque. D'ailleurs, on sait comment il répondra aux mises en garde du député Taittinger !!!


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 63  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 12 Juil 2014, 15:01

Si l'état des fortifications inachevées était lamentable dans le secteur de l'Armée Corap ,c'était encore bien pire chez Huntziger

vétéran
vétéran

 
Messages: 2563
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 64  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 12 Juil 2014, 15:23

En fait, non. Les fortifications du côté de Corap étaient plutôt en plus grand nombre et mieux finies que chez Huntziger. Cependant, au-delà de Revin, il n'y a aucune fortification, sauf les ouvrages antérieurs à 1914 (y compris ceux de Vauban). Bizarrement, on ne tient pas la Meuse de Revin à Givet, parce que ce serait mécontenté les Belges. Et donc, aucune DI n'y est pré-positionnée ! Corap proteste, mais on ne l'écoute pas. De même, se plaint-il de la qualité médiocre des divisions qui vont tenir la Meuse en Belgique. Au moins, espère-t-il en gagner 2. Mais là encore, le GQG fait la sourde oreille... D'ailleurs, jusqu'en avril 1940, il ne commande que le détachement d'armée des Ardennes, qui ne prend sa dénomination de IXème Armée qu'à cette date !


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 65  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 14 Juil 2014, 23:39

Juste pour info , les "tournées au front" avaient été instaurées pour que les unités passent, pendant la drôle de guerre , d'instruction a front , puis a repos . C’était valable pour toutes les divisions , probablement par périodes de 3 semaines ou un mois ( je ne sais plus ) .
Lorsque l'attaque a été lancée le 10 mai , la 55e DI ( de mémoire ) devait partir en repos et la 71e la remplacer , ayant terminé sa période d'instruction . Au vu des evenements , on a procédé , in extremis , a un mouvement inhabituel : inserer la 71e DI dans le dispositif prévu pour 2 divisions , ce qui a déterminé que beaucoup de soldats ne connaissaient pas le secteur ou ils se trouvaient , d'autant plus qu'il existait deja un méli-melo sur les implantations d'unités , par exemple dans le secteur de la 55e DI , ou elle faisait tourner ses bataillons , au niveau régimentaire , pour les envoyer au CID ( unité d'instruction ) .
Si vous rajoutez a ça les permissions spéciales accordées a certains devant travailler a la ferme au mois de mai , vous obtenez un beau "bordel couvré" devant défendre face a une des branches de l'assaut principal Allemand .

Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2616
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 66  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 18 Juil 2014, 14:02

Sur le site ATF40, un sujet qui éclaire la question du point de vue de la "doctrine" française...

http://atf40.forumculture.net/t7686-tac ... ours-d-eau

Conclusion : tant que l'artillerie sera en mesure d'agir sur les passages, l'ennemi ne pourra développer ses avantages...

Mais nos brillants tacticiens de 1940 n'avaient pas prévu que toute l'artillerie allait "foutre le camp" !


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 67  Nouveau message de ulysse57  Nouveau message 18 Juil 2014, 14:19

Bruno Roy-Henry a écrit:Mais nos brillants tacticiens de 1940 n'avaient pas prévu que toute l'artillerie allait "foutre le camp" !



C'est un point que j'avais énoncé précédemment.

Ce qui serait interressant c'est de savoir pourquoi ces artilleurs ont abandonnés leurs positions ? Alors que plus tard dans la Campagne nombreux seront ceux qui se feront tuer en servant leur pièces jusqu'au bout...


 

Voir le Blog de ulysse57 : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 68  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 18 Juil 2014, 14:52

La plupart avaient été sonnés par les bombardements en piqué des stukas. Ensuite, au moins un colonel a donné l'ordre de se replier, accordant crédit à la "rumeur" de Bulson, selon laquelle des chars allemands avaient franchi la Meuse !

http://www.empereurperdu.com/tribunehis ... f=12&t=124


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 69  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 18 Juil 2014, 20:35

Les effets des attaques aeriennes sont assez mitigées ce jour la , certaines batteries étant bien dissimulées , et on déplore bien souvent plus un effet sur le moral qu'une destruction réelle des matériels ou la perte d'hommes . Un point est cependant constant , sur les batteries touchées par le feu aérien : c'est la coupure des lignes téléphoniques - et donc la capacité a être renseigné sur la situation du front , communiquer avec le groupe , le régiment ou le corps .
En ajoutant a cela un effet boule de neige constitué a la base par une mauvaise interprétation ( des chenillettes de ravitaillement d'infanterie Françaises ayant été prises pour des blindés Allemands ) et transmise par estafettes , quelques groupes désorganisés de l'artillerie de corps ont pris la route avec le matériel roulant , sans toujours prendre le temps de saboter correctement leurs pieces . Ainsi que cela a été souvent dit , Lafontaine ( Gal de la 55e DI ) lui même a arrêté une colonne d'environ 200 artilleurs DCA a Fond Dagot , son PC "bunkerisé" dont on voit encore des vestiges aujourd'hui .
Ceci n'est pas a confondre avec les reflux postérieurs ( a partir du 14 mai ) , qui se sont méllés aux civils évacuant la zone , et d'une plus grande ampleur , mais dans le calme , ayant cependant un effet négatif sur la montée au front des 4e et 7e BCC envoyés pour colmater la brèche .

Extrait de l'article co-rédigé avec D.Laurent :
http://www.histoquiz-contemporain.com/H ... ssiers.htm

Le déroulement des événements
D’après le rapport du capitaine Daumont, le 13 mai, un peu après 18 heures, des voitures d’une batterie du 404ème RADCA passent a toute allure devant le PC de la 55ème DI (Casemate de Font-Dagot ). "Des grappes d’hommes sont accrochées aux véhicules, ces gens, affolés, hurlent que l’ennemi, avec des chars, vient d’atteindre Bulson.
Certains de ces fuyards, manifestement détraqués, tirent des coups de fusil dans toutes les directions, quelques balles sifflent dans les branches, quand le général Lafontaine, attiré par le bruit, sort de son PC."
Avec l’aide du colonel Chaligne, il dressera un barrage avec quelques véhicules afin de bloquer les fuyards.
Le général Ruby racontera qu’a tous les échelons, les chefs prétendent avoir reçu des ordres de repli, mais sont dans l’impossibilité de préciser l’autorité de qui ils émanent. Mais au moment ou ces événements se passent, pas un allemand n’est a la ronde, et encore moins des chars, qui ne traverseront la Meuse que le lendemain…
Il semblerait que le mouvement de panique ait pris son origine au 169ème RAP. Le Capitaine Fouques, observant des explosions d’obus a quelques centaines de mètres au nord de la position des 7ème et 8ème batteries du régiment (Plateau de la Renardière) supposa qu’il s’agissait d’impacts de projectiles de chars. Cette information qu’il transmit par radio se répandit bien vite comme une traînée de poudre, mais sous une forme tronquée. Les impacts d’obus devinrent des éclairs sortants des canons de chars allemands qui semblaient venir du plateau de la Renardière pour attaquer Bulson, en passant par Chaumon.
Puis, partout courraient des rumeurs "Les chars sont à Bulson", "les chars sont là", " tout le monde se replie", "les boches arrivent" etc.


Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2616
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: La percée de Sedan était-elle inévitable ?

Nouveau message Post Numéro: 70  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 18 Juil 2014, 23:12

Malheureusement, il n'y avait pas que des artilleurs de la DCA, mais aussi, ceux du 110è RALCA et du 185è RAL, en treillis, sans paquetage avec des officiers dont le lieutenant-colonel Dourzal (commandant du 110è RALCA) qui suivaient docilement (extraits de ce même rapport Daumont) !!! Et des fantassins du 295è RI et du 147è RIF... Il paraît donc acquis que l'artillerie a failli, tandis que les fantassins combattaient encore...


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA "DRÔLE DE GUERRE" ET LA DÉFAITE DE 1940




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  HG Süd. Bataille d'Ouman. 16 juillet-6 août 1941 
Aujourd’hui, 01:26
par: alfa1965 
    dans:  La 196e compagnie du 6e régiment de génie 
Aujourd’hui, 00:55
par: Kilkenny 
    dans:  Sur les traces des Chasseurs Ardennais 
Hier, 23:50
par: luc-luc 
    dans:  LE QUIZ 
Hier, 23:06
par: coyote 
    dans:  [du 1er AOUT au 30 septembre 2021]: Front de l’Est (suite) 
Hier, 21:32
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Girls and Panzer 
Hier, 20:01
par: Lusi 
    dans:  Bataille Schoppen Janvier 1945 
Hier, 10:47
par: overlord06 
    dans:  L'inculpation d'un ex-gardien de camp nazi,espoir de justice pour les déportés de Marseille 
Hier, 10:30
par: pierma 
    dans:  quiz chars 
Hier, 09:12
par: Didier 
    dans:  Petite réflexion au sujet du pétrole du Caucase et le III° Reich. 
Hier, 08:27
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités


Scroll