Connexion  •  M’enregistrer

La Bataille de Wormhout

Tout ce qui concerne la période entre le 3 septembre 1939 et le 25 juin 1940 environ, comme par exemple:
L'offensive de la Sarre, la mobilisation, le Pied de Paix Renforcé, la B.E.F., la campagne de France, l'effondrement de la République et de l'Armée Française, l'exode ...
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de africanus  Nouveau message 10 Nov 2012, 23:12

Pardon, pour mon francais terrible(aussi mon ordinateur n'imprime pas les accents d'ecriture).

Mon père était un mitrailleur, 15 section D Companie, 4e Cheshire à la bataille de Wormhout, 28 Mai 1940.

Ceci est bien connu à cause du massacre par SS LAH qui s'est passé plus tard.

Toutefois, il y a deux livres sur ce sujet - un par un Français, Rommelaere.

A mon avis, il y a quelques erreurs dans leur rapports. Avec le bénéfice du souvenir de mon père et des renseignments que
ces auteurs ne possédaient pas, je crois que j'ai une meilleure compréhension de ce qui s'est passé ce jour-là.

Est-ce qu'il y a quelqu'un sur ce forum qui connait bien cet endroit?

Est-ce que ce sujet intéresse quelqu'un?


 

Voir le Blog de africanus : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 12 Nov 2012, 21:14

Bonjour Africanus,
Il est possible que notre administrateur, Dynamo, le bien nommé, puisse te venir en aide.
Encore un peu de patience et il sera bientôt en ligne.

Hello Africanus,
It's very possible that our administrator Dynamo will be able to help you.
I'm just asking you to be patient, Dynamo will be on line very soon.

Amicalement
Prosper ;)

Kindly regards
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83813
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 13 Nov 2012, 00:16

Bonjour Africanus,
J'habite à quelques kilomètres de Wormhout, et le sujet m’intéresse beaucoup.
Je suis à ta disposition.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 4322
Inscription: 14 Mar 2006, 20:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de africanus  Nouveau message 13 Nov 2012, 22:40

Merci beaucoup Dynamo - si vous ne comprenez pas, Je vais write a bit in English OK!

Je vais poster une description de la bataille du point de vue de Cheshire Regiment et surtout 15 Section (Section de mon père).

D'abord un peu d'histoire:
Les 4e Bataillon Cheshire était un régiment de mitrailleuses - c'est peut-être quelque chose qui était propre à l'armée britannique à l'époque. En 1936, l'introduction de la Bren (mitrailleur) Gun a donné l'infanterie puissance de feu beaucoup plus. La mitrailleuse, Vickers Machine Gun, a été retiré de l'infanterie et placés exclusivement dans des régiments spécialisés dont le Cheshire était l'un. Ce régiment était prêté par petits paquets á l'infanterie, pour donner grande puissance de feu, comme un Spandau.

Ils étaient souvent utilisés en conjonction avec canons antichars et à Wormoudt ont été utilisés aux côtés de 210 Battery 53ème Artillerie Royale, Anti-Tank Regiment. L'avantage était de défense mutuelle; canons anti-chars étaient très vulnérables aux attaques d'infanterie, tandis que la mitrailleuse était impuissant contre les chars. Ensemble, ils ont eu une chance de bloquer un combiné attaque d'infanterie et chars.

Un Section compris quatre mitrailleuses Vickers - tenus chacun de quatre équipes homme, No1 de tireur, No2 nourrir la ceinture, No 3 qui porte l'huile, de l'eau et de munitions, n ° 4 remplissant les ceintures armes à feu. Cette collaboration avec le transport d'un camion pour chaque Section nécessité un total de 28 hommes commandés par un lieutenant pour chaque Section.

26 mai 1940
Au cours des 10 derniers jours, les Cheshires, en collaboration avec l'unité anti-char et véhicules blindés des 12e Lancers avait tenu l'armée allemande à la traversée des rivières successives à partir de Waterloo pour permettre à l'infanterie de se retirer dans une relative sécurité de la Sensé, Dendre et Escaut. Ils avaient souffert les accidents, surtout à la Dendre où tous ses Vickers de 14 Section avaient été perdus.

Le 26 mai, D Compagnie Cheshires est arrivé à La Panne sur les plages Dunkerque à mi-chemin entre Dunkerque et Nieuport. Là, la Compagniea réorganisé les pertes subies à la rivière Dendre. Afin de rendre 14 Section au complet, le sergent, Farrier, et quelque soldats de 2e Bataillon Cheshire a joindu et ont été aménagées avec 8 mitrailleuses prises à partir du IIè Corps de réserve. Le lieutenant-Merlin Davies a également du 2e Bataillon rejoint pour prendre le commandement de la section. Ces mitrailleuses ont donné des problèmes à Wormhoudt et aucune des pièces de rechange sont disponibles.

A cette pointe, l'intention était probablement d'utiliser D Compagnie pour la Défense du périmètre de Dunkerque. Cependant, le développement rapide avance allemande Panzer sur le côté ouest de la poche a provoqué une réorientation majeure des forces britanniques. On a décidé d'appeler D Compagnie de La Panne et 8 Section de la B Compagnie Cheshires (à Rietveldt) pour défendre Wormhoudt.

Sargeant 15 section Cheshires avait été blessé et remplacé par Lance Sergent Paddy Hamilton (grand mec) de 14 section. Hamilton est intéressant. Il avait été réduit au rang de frapper un soldat plus tôt dans l'année, mais a été remis en état à cette époque en raison de pertes. Il a commandé deux Vickers de section de 15 section. Malheureusement, il devait mourir à Wormhoudt, tué par des éclats d'obus.

Avec désastre imminent, toutes les pensées qui les Cheshires seraient évacués à domicile ont été vite dissipées. D Company Cheshire ne s'y trompent pas et étaient sûrs qu'ils devaient être sacrifiés.




2e Bataillon Warwickshire à Wormhout

Wormhoudt en 1940 a été décrite comme une église, château, Marie et pas beaucoup d'autre.
Cependant, la ville est à mi-chemin entre la forteresse de Cassel tenue par les Britanniques et Bergues (Dunkerque) tenue par les Français. Cinq routes se rejoignent à Wormhout et il est clairement le point faible de cette «ligne de défense» - actuellement, quelle points forts!

Aussi il y avait le petit Train de Flanders, une petite route ferroviaire traversé d'Esquelbecq via un arrêt à Bergues Pavée donc aller le côté nord de la Place principale de Wormhoudt (maintenon, Place de Gualle) et descendre à l'Salines du Sud Wormhoudt. Le train tout simplement ne couru à travers champs et villages avec aucune barrières de sécurité, et par conséquent accidents étaient souvents. En 1940, une ligne de autobus a été mis en place et le chemin de fer a été utilisé pour des marchandises commerciales. Cependant la digue traversant d'Esquelbecq à Wormhoudt était un élément élevé dans ce paysage très plat.

En le 26 mai, le 2e bataillon du régiment Warwickshire était arrivé à Wormhout. Ils s'attendaient à avoir un peu de repos après une action difficile à Halluin sur l'Escaut où causalités avait été élevé et ils avaient perdu 20 à 30% de leur force.

La tranquillité a été brutalement interrompu le lendemain lorsque 20 JU87 de la Luftwaffe a détruit une grande partie de la ville, y compris le HQ de Warwicks au Château Morael.

Je vais afficher quelque images:


 

Voir le Blog de africanus : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de africanus  Nouveau message 13 Nov 2012, 22:56

Image

Vickers Machine Gun

Image
Warwicks HQ - détruit

Image
detruit Wormhout

Image


 

Voir le Blog de africanus : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de africanus  Nouveau message 13 Nov 2012, 23:00

Image

Petit train de Flandres - Nord Place de Gaulle, Wormhout


 

Voir le Blog de africanus : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de africanus  Nouveau message 14 Nov 2012, 00:36

Les Cheshires arrivés en début de soirée du 27 mai en camion de Berges et dans le cas 15 Section arrrive à l'Ouest sur ​​le champ de bataille (il est surprenant mais mon père n'a jamais vu le centre de Wormhout!). - Comme vous le verrez, il va Ouest, Sud, Est et Nord, mais jamais au centre).

Il y avait un changement de position quand 8 Section arrivé de Rietveld, mais les positions finales sont donnés dans la carte.

Image

(Souvenez-vous que plt (platoon) = Section en francais

Rossignol (en bleu) est important en cet histoire!)

Tous les quatre Vickers de 15 Section se trouvaient dans une ligne de tir sud à travers la Esquelbecq à Wormhout route avec mon père à l'extrême droite - environ 200 mètres nord de la route et isolé à l'avance des tranchées de Warwicks qui étaient plus près de Wormhout. Sur le droit de la 15 Section étaient les canons anti-chars de la 53e RA, probablement deux canons. Tous ont été cachés par des arbres têtards.

Les positions des autres Cheshires sont également représentés, et la direction de leur feu - à la différence de 15 Section ils ont tous été séparés en 2 mitrailleuses, comme illustré.

14 Section était sur le côté Est de Wormhout environ 300 mètres du centre de la garde du HQ de brigade (144 Brigade).


 

Voir le Blog de africanus : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de africanus  Nouveau message 15 Nov 2012, 02:13

Voici la disposition finale de l'infanterie - 2nd Battalion Royal Warwickshire.

C Companie Warwicks avait été situé à Esquelbecq, mais en raison de attaque déterminée allemand, ils ont été transférés nord à Bergues et n'a pas pris part à la bataille.

Tout le poids de la SS LAH attaque va tomber sur B Companie Warwicks (et 15 et 8 Section Cheshires).

Image

Question? Ou est Chateau Maes? Peut-être 144 Brigade HQ>

B Companie Warwicks a mis en place des barrages sur la route vers Dunkerque et sur la route de Esquelbecq.

Sur le côté nord dans celle de la Compagnie B, l'endroit était traversée par des arbres têtards (différence entièrement à aujourd'hui).

Image


Cependant sud de la route Esquelbecq l'endroit était ouvert - pays parfaite pour les chars

Image

La Vue de A Compagnie HQ

Image



Les mortes sont anglais


 

Voir le Blog de africanus : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 15 Nov 2012, 02:40

Oui, château Maes = 144 HQ.
C'est d'ailleurs à cet endroit qu'en 1945, les Allemands signent la reddition de la forteresse de Dunkerque.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 4322
Inscription: 14 Mar 2006, 20:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: La Bataille de Wormhout

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de africanus  Nouveau message 15 Nov 2012, 20:06

Merci Dynamo.

Il m'a fallu du longtemps pour réaliser lu'il y avait deux HQs (Warwicks et 144 Brigade) et de rendre ainsi sence de ces rapports.

Avez-vous un complément d'information ou des photos de ce château - c'est là que j'ai deviné sur la carte et il a survécu à la guerre?


Voici un rapport sur le Château les 27 et 28 mai 1940

Rapport du Lt Heywood, Worcesters 8e et aide à brigadier Hamilton Brigade 144 à Château Maes

L'aube était grise, et que nous nous tenions à nous frissonna. Heureusement, le soleil se leva brusquement, et à la fois séché et réchauffé nous. J'ai exploré le château rapidement. l'extérieur était rectangulaire et construit de briques rouges. Il y avait une cour asphaltée et plusieurs dépendances, qui ont tous été utiles pour nous. J'ai vite eu mes cuisiniers préparer le petit déjeuner. Les chambres dans le château ont été richement meublées-chaises, tables, tapis, tous étaient de la plus coûteuse.

Les jardins étaient agréables. Une clairière d'herbe verte luxuriante couru dans un rectangle assez pour un demi-mile. Sur les deux côtés étaient des arbres, ce qui nous offrait une excellente couverture. Nous avons pris soin de ne pas marcher sur l'herbe et ainsi de faire des traces, ce qui serait visible de l'air. Il y avait un canal qui se jette dans un lac,eu profond, sur laquelle flottait deux cygnes affamés, en colère et méfiants. Il y avait aussi dans le jardin d'un paon avec une voix rauque, et, apparemment, une victime de l'insomnie. Au début, nous avons trouvé son hurlant amusant, et puis intolérable. Plus tard, cependant, quand il y avait des raids aériens, les protestations véhémentes du paon contre les bombes cris ont fait aimer de tout le monde, et nous disons, tant qu'il a survécu, nous serions «tout droit».

Nous déjeunâmes sous les arbres, puis la brigadier, rapidement nous a donné les nouvelles. Les Warwicks étaient en position dans Wormhoudt lui-même, et au sud-ouest du village. Sur la gauche, les Gloucesters tenaient la route principale de Cassel, avec une partie du bataillon avant à Ledringhem. Sur la droite, deux compagnies de Worcesters étaient en contact avec les défenseurs de Bergues. Le reste des Worcesters, étaient avec brigade dans le parc du château. Les Gunners et antichars Gunners ont été dispersés où ils étaient les plus susceptibles de faire des dégâts.

La brigadier, a expliqué que nous avions de bons espoirs d'une journée calme (27th May), mais que nous étions dans un mauvais moment. Il y avait seulement un faible espoir que le français et britannique pourrait tenir le périmètre autour de Dunkerque. Déjà, les troupes blessés et des non-combattants ont été évacués. Nous ne pouvions pas espérer une victoire, mais notre travail consistait à retarder l'ennemi pour aussi longtemps que possible. Défenses sont en cours de préparation en profondeur dans notre arrière. Heures serait d'une importance suprême. Lorsque la pression contre nous est devenue trop grande, nous devions retirer quelques kilometres, et tout recommencer. Nous serions autorisés à se plier, mais ne pas rompre. Comme on dit, il était "une perspective assez gai."

Personne ne fait une chanson et une danse sur les nouvelles, ni montré aucun enthousiasme. Chaque s'entendait avec son travail, dont il y avait beaucoup à faire. Pour ma part, j'ai d'abord visité le village de Wormhoudt. Il était certain d'être attaqués, et je voulais le sais bien. C'était un endroit attrayant à peu, avec un carré à partir de laquelle courait les routes dans trois directions. Réfugiés traversaient vers Dunkerque. Ils auraient mieux fait d'aller dans l'autre sens. Un groupe de religieux noirs vêtus, alla silencieusement passé. Ils portaient pas de bagages avec eux. Il y avait les inévitables ferme chariots empilés haut avec des enfants et des articles ménagers.

De retour au château, où j'ai trouvé la police de sécurité françaises cherchant les chambres. Ils étaient certains que le propriétaire, un Belge, était une cinquième colonne. La police a trouvé un émetteur radio, ce qui les réjouit, et une cave bien garnie, qui me ravissait. La cave contenait tellement que nous avons dû mettre une garde à lui! J'ai réglé quelques bouteilles et les ont emmenés au colonel Johnstone, qui les a transmis aux officiers de compagnie «C».

Comme je suis allé par la brigade H.Q. la sentinelle m'a appelé et m'a dit qu'il détention d'une femme. J'ai demandé la raison, et il a dit: «Eh bien, monsieur, elle parle anglais, comme vous et moi." Je lui ai dit: «Ce n'est pas un crime, et il ajouta:« Désolé. Bien sûr, vous avez raison. Elle peut être une cinquième colonne. "Cette femme était courageuse, bonne mine peu de chose, et, après son interrogatoire, j'ai cru son histoire. Elle m'a dit qu'elle était anglaise et mariée à un Belge. Elle a affirmé qu'ils avaient parcouru tout le chemin de Bruxelles-elle, son mari et leurs trois enfants. Elle était venue pour demander de la nourriture et des conseils. Je lui ai donné un peu de bœuf et quelques bouteilles de vin, et se dirigea partie du chemin de la ferme où elle avait laissé sa famille.

May 28th
Dans et autour de Wormhoudt, les Warwicks avait beaucoup souffert.

Ce jour-là, les Worcesters eu la chance. La bataille ne leur échappait. The Brigadier., "Lire" le combat avec une grande habileté, decidednot d'utiliser les Worcesters en vaines tentatives pour sauver les deux autres bataillons. Chacune des trois compagnies de fusiliers disponibles des Worcesters aurait été obligé d'effectuer plusieurs attaques, et ils n'étaient pas équipés pour attaquer des chars. Dans tous les cas, la brigadier, fallait y penser combats du lendemain, et il a décidé de «préserver» les Worcesters pour le jour prochain.

Le Commanant de Warwicks a été ordonné de se retirer de Wormhoudt avec autant de Warwicks qu'il pouvait sauver, tout en "C" Société des Worcesters 8e, commandés par le capitaine MacDonald, avec l'aide des pelotons formés à la hâte composée de tous les grades de quartier général du bataillon et de la brigade , prêts à détenir jusqu'à l'avance allemande.

Dans cette force composite autour du château, tout le monde était étonnamment bonne humeur. Je suis resté au-dessus de la rive du lac ornemental, regarda par les cygnes perplexes, en essayant de garder le contact sur les téléphones de campagne avec nos compagnies de fusiliers. John Moore, officier des transmissions, a travaillé comme un cheval de Troie pour garder les lignes réparé, mais, après un certain temps, j'ai été en contact qu'avec compagnie «D» sur notre droite.

La situation était tellement critique que on a autorisé la destruction de documents confidentiels quartier général de brigade. On jetait un boîte de ces documents dans le lac, un peu comme les cygnes ont protesté. À notre grande horreur, la boîte a coulé, puis flottait à la surface. Un signaleur leva son fusil et a tiré un coup ou deux, dans l'espoir de faire quelques trous dans la boîte et le faire couler. Au lieu de cela, le couvercle s'ouvrit et les documents flottait sur l'eau, tandis que les cygnes en colère, affamés se sont jetés sur eux, espérant qu'ils seraient comestibles! Nous avons pris tout notre possible et les déchira en lambeaux.

Puis le temps, qui avait été si extraordinairement beau, plus éclaté soudainement, et une pluie torrentielle nous tous trempés jusqu'aux os. The Brigadier, devinant que l'ennemi serait tout aussi fatigué et mal à l'aise que nous, a décidé cela nous donnerait une excellente chance de nous en sortir. Laissant Compagnies A et D qui étaient encore intactes, en position sur la droite, la brigadier, balançait les restes de la brigade de revenir à quelques kilometres sur ce pivot. Les survivants Warwicks se rendit d'abord, puis la brigade, qui faisait alors partie de notre bataillon. Compagnie C était d'agir comme arrière-garde, et le colonel, et je suis resté avec eux.

Afin d'attiser le Boche en Wormhoudt, Capitaine Ted Berry avec deux Bren Carriers a été condamnée à conduire dans le village et faire le pire qu'il pouvait. Notre lugubre Ted a accepté cette tâche dangereuse par son manque d'empressement caractéristique, et son absence tout aussi caractéristique d'une hésitation. Les transporteurs allait sous une pluie battante, et dans un moment ou deux, nous avons entendu leurs Bren tir. Ted trouvé le Boche en Wormhoudt encore inorganisé, et il a conduit autour de la place,les abbattait comme ils allaient des maisons et des magasins. Peu de temps après, Ted était de retour, priant une cigarette de moi. "Joe Soap à nouveau," at-il déploré. J'ai demandé: «Pourquoi, qu'est-ce qui s'est passé?" "Le batards ont fait detriut ma valise», a déclaré Ted, oubliant qu'il était chanceux d'être en vie encore.

Maintenant compagnie «C» a commencé à retirer par sections à travers les champs. Pour couvrir ce retrait définitif, trois chars britanniques ont été envoyés pour nous aider. Notez le numéro! Trois! À elle seule, montre la différence entre l'ennemi et nous. Les Allemands auraient facilement pu épargner 30 chars pour faire face à ces trois. Les équipages étaient debout près de leurs machines, fumer des cigarettes, et ils nous ont donné une vague tranquillité tandis que nous avons passé à travers les champs.


 

Voir le Blog de africanus : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA "DRÔLE DE GUERRE" ET LA DÉFAITE DE 1940




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  quiz chars 
il y a 34 minutes
par: coyote 
    dans:  RAD Abt 5/224/XXII 
il y a 46 minutes
par: schmol80 
    dans:  brigade internationale 
Aujourd’hui, 16:23
par: Loïc Charpentier 
    dans:  LE QUIZ 
Aujourd’hui, 13:47
par: iffig 
    dans:  Sur les traces des Chasseurs Ardennais 
Aujourd’hui, 12:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Traduction shore-to-shore 
Aujourd’hui, 12:35
par: Dog Red 
    dans:  Petite réflexion au sujet du pétrole du Caucase et le III° Reich. 
Aujourd’hui, 10:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 10:01
par: RoCo 
    dans:  Rommel mythe ou réalité? 
Hier, 23:12
par: pierma 
    dans:  Sonderfahndungsliste G.B., liste des personnalités à arrêter en GB 
Hier, 23:08
par: pierma 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités


Scroll