Connexion  •  M’enregistrer

17 juin 1940 à Nogent-le-Rotrou

Tout ce qui concerne la période entre le 3 septembre 1939 et le 25 juin 1940 environ, comme par exemple:
L'offensive de la Sarre, la mobilisation, le Pied de Paix Renforcé, la B.E.F., la campagne de France, l'effondrement de la République et de l'Armée Française, l'exode ...
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

17 juin 1940 à Nogent-le-Rotrou

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Judex  Nouveau message 20 Nov 2007, 10:56

Au 6e cuirassiers
Au petit jour, l’escadron Brisac rejoint le PC régimentaire à Nocé. Le 6e cuirassiers se retrouve au complet à l’exception de l’escadron de Villèle maintenu sur Nogent-le-Rotrou (232). Dans la journée, le régiment recule de quelques kilomètres pour se repositionner à St Cyr-la-Rosière.
Dans la région de Nogent-le-Rotrou (secteur de la 3e DLM) la situation est également délicate. Dès 5 heures, le lieutenant de Villèle expédie deux reconnaissances vers le nord. Une patrouille moto part pour la Loupe. La seconde, celle du lieutenant Scherer, avec les deux AMD et quelques motos remonte vers la Madeleine-Bouvet. Mission dangereuse car des appareils de la Luftwaffe tournent dans le ciel. Aux environs de Bretoncelles, la patrouille rencontre des fantassins de la Heer qui progressent dans les blés. L’AMD du maréchal des logis Poret s’arrête et ouvre le feu, bientôt suivie par celle du maréchal des logis Briot. Soudain à 700 métres, longeant une lisière, surgit une automitrailleuse ennemie (233). Du premier coup Briot la détruit. Pour s’assurer du résultat, il tire encore deux obus de 25 mm. Un second engin apparait à une distance légérement plus importante. La tourelle de l’AMD tourne et le maréchal des logis fait encore mouche du premier coup. L’engin flambe, deux membres de l’équipage s’en échappent sous le feu de la mitrailleuse de bord. Durant cette action, les fantassins allemands, très supérieurs en nombre, ont pris à parti les motocyclistes. Ces derniers se replient, couverts par les AMD qui avancent en inverseur. Sans la moindre perte, la patrouille parvient à s’extraire et regagne Nogent où elle rend compte.
Dans cette localité, le lieutenant de Villèle a organisé la défense. Ses pelotons se sont disposés aux points stratégiques. Vers midi, une colonne motorisée, précédée d’éléments à pied de la 11. ID, se présente sur la route nationale à l’entrée nord-ouest. Le peloton de l’adjudant-chef Bresson ouvre le feu à une distance de 500 métres, soutenu par les deux AMD qui se sont embusquées dans son secteur (234). Les Allemands ripostent faiblement mais incapable de progresser, ils se mettent à couvert. Quelques minutes plus tard, d’autres éléments tentent d’investir la Gare où les attendent les pelotons Avallet et Dhur. Un combat extrémement violent s’engage alors. Rafales après rafales, les FM, canons rougis, clouent sur place les assaillants qui enregistrent des pertes importantes. Un groupe d’allemands parvient à atteindre le poste d’aiguillage. De cette position métallique surplombante, ces fantassins espérent tenir la gare sous leur feu. Les AMD interviennent rapidement et détruisent “ce nid de guêpes”. Après une heure trente de combat acharné, faute d’effectifs suffisants et à bout de munitions, de Villèle ordonne le repli. Il décroche via la route du Theil et rejoint le régiment. Retrouvons le rapport de l’adjudant de Bretteville (235) : “Le lieutenant de Villèle m’envoie à 2 heures chercher le ravitaillement à 20 kms de là. Je pars avec un side-car et je trouve le PC à Nocé. Je reviens à Nogent-le-Rotrou à 3 heures. Je peux alors retrouver les pelotons Avallet et Dhur à l’extrémité de la gare. Mais tout le monde est en train de se reposer et rares sont ceux qui veulent manger. Seuls les hommes de guet acceptent quelques nouritures. La matinée se passe assez calme. Des infiltrations d’infanterie ennemie parviennent à percer notre défense. Les Allemands arrivent vers nous par colonnes massives. Les FM et les mitrailleuses tirent sans arrêt. Le maréchal des logis Rossard se brûlera les mains avec son FM bouillant. La voie ferrée, la gare sont tenues par l’ennemi mais ils subissent de lourdes pertes. A citer, l’hécatombe des Allemands dans le poste d’aiguillage. Mais vers 13 heures 30, la position n’est plus tenable”.
A 18 heures, le 6e cuirassiers reçoit l’ordre de faire mouvement sur St Come-de-Vair et Maisonneuve, car les Allemands sont signalés dans le secteur de Bellême (236). Le colonel Dario doit tenir cette position jusqu’à 21 heures, horaire de repli de la division. Eprouvant des difficultés dans son décrochage, le 12e RDP arrive en retard. Il faut donc l’attendre. A 22 heures, l’escadron Brisac et le PC font mouvement. Ils doivent assurer l’arrière-garde de la colonne ouest. L’escadron de Villèle doit patienter une heure de plus avant d’effectuer la même mission sur la route est.
Le régiment perçoit une nouvelle AMD qui est attribuée au brigadier-chef Héliou et constitue un groupe de combattants à pied (corps-franc). Dix citations seront accordées.

(232) Le peloton Avallet a rejoint l’escadron la veille au soir.
(233) Schwerer Panzerspähwagen Sd. Kfz. 231.
(234) Notons que ce combat se déroule pendant le ravitaillement en essence du peloton et qu’une citerne (maréchal des logis-chef Cayla) se trouve sur les lieux.
(235) Document SHAT Vincennes (34 N 464).
(236) Ce renseignement se révélera inexacte.


 

Voir le Blog de Judex : cliquez ici


Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA "DRÔLE DE GUERRE" ET LA DÉFAITE DE 1940




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  le vrai faux char Romilly, premier char a entrer dans Paris 
il y a 9 minutes
par: JOUSSOT 
    dans:  L’empereur Hirohito a été empêché d’exprimer ses remords pour la guerre. 
il y a 20 minutes
par: Gaston 
    dans:  avant mai 1940 
Aujourd’hui, 00:53
par: thucydide 
    dans:  Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE 
Hier, 23:49
par: Richelieu 
    dans:  OPÉRATION COBRA 1944 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le massacre d'Oradour sur Glane 
Hier, 21:58
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Hier, 21:28
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Hier, 21:20
par: François 
    dans:  D-Day:histoires mémorables du Débarquement et de la bataille de Normandie 
Hier, 20:56
par: Soxton 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
Hier, 18:31
par: François 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: AGAG, frontovik 14 et 6 invités


Scroll