Connexion  •  M’enregistrer

La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Tout ce qui concerne la période entre le 3 septembre 1939 et le 25 juin 1940 environ, comme par exemple:
L'offensive de la Sarre, la mobilisation, le Pied de Paix Renforcé, la B.E.F., la campagne de France, l'effondrement de la République et de l'Armée Française, l'exode ...
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de FreedomHi  Nouveau message 10 Oct 2021, 18:56

Prosper Vandenbroucke a écrit:Bonjour Ying,
Concernant le 22° RMVE, j'ai trouvé ceci:
https://www.picardie-1939-1945.org/le-2 ... re-partie/
Peut-être que cela puisse te venir en aide mais je ne sais pas ce que cela vaut.
Bien amicalement
Prosper ;) ;)


Merci Prosper.

Oui, j'ai lu ce contenu et j'ai été exactement impressionné par la description :
"En fait, le futur régiment était constitué majoritairement de réfugiés espagnols républicains et d'immigrés juifs d'Europe centrale, tous très motivés par le combat antifasciste. Les républicains espagnols s'engagèrent à l'automne 1939 auprès du bureau de recrutement de Perpignan tandis que les juifs d'Europe centrale, entre autres, le feu à Paris."

D'ailleurs, il n'est pas mentionné le comportement vaillant dans Case Red, 22e RMVE contre le Mot AK de Hoepner avec 41e RI & 117e RI et tient la ligne pendant 3 jours. :D

Staff Sergeant
Staff Sergeant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 62
Inscription: 07 Mar 2021, 16:00
Région: HKSAR
Pays: HKSAR

Voir le Blog de FreedomHi : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de RSCHERER  Nouveau message 14 Oct 2021, 17:29

Bonjour à tous,

voici une précision sur ces unités.

Avant guerre, la Légion tient son rôle de troupes d’occupation dans les territoires d’outre-mer. Elle est principalement cantonnée en Afrique du Nord avec néanmoins un régiment (5° REI) en Indochine et des bataillons détachés au Levant.

A l’ouverture des hostilités, les unités de la Légion présentes en Afrique du Nord, tout en gardant leurs missions, permettent la mise sur pied de nouvelles troupes qui participeront aux combats en France en mai et juin 1940.

Pour simplifier, deux types d’unités seront mis sur pied. D’abord des unités à base de légionnaires et renforcées par des réservistes légionnaires et des volontaires engagés pour la durée de la guerre (EVDG). Soit globalement les 11° REI, 12° REI, 13° DBMLE et le 97° GRDI.

Puis sont formées des unités exclusivement constituées de volontaires, c'est-à-dire les 21°, 22° et 23° RMVE (régiment de marche de volontaires étrangers). Ces unités sont administrées par la Légion et leur recrutement est à base de volontaires EVDG (engagés volontaires pour la durée de la guerre). Ce ne sont pas des légionnaires qui s’enrôlent à la Légion pour y faire carrière.

Nota : le 6° REI, créé en octobre 1939, est constitué d’unités de la Légion déjà présentes en Syrie avant les hostilités.

Cordialement

Rémy SCHERER
Cordialement

Rémy SCHERER

Private
Private

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Inscription: 14 Oct 2021, 07:33
Région: Roussillon
Pays: FRANCE

Voir le Blog de RSCHERER : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de RSCHERER  Nouveau message 15 Oct 2021, 07:11

Bonjour à tous,

dans cette liste il faut aussi citer le 11° REI, similaire au 12° REI.

Il est formé le 1° novembre 1939 au camp de La Valbonne, dans l’Ain. Il est composé d’environ 2000 légionnaires venus d'Afrique du Nord, de 500 réservistes ayant servi dans la Légion, et de 500 EVDG (engagés volontaires pour la durée de la guerre), encadrés par des officiers de grande qualité.

Le 17 décembre 1939, sa formation achevée, le 11° REI est affecté à 6° DINA. Il stationne en Lorraine et il est chargé de tenir les intervalles de la ligne Maginot dans la région de Sierck au ravin d’Aspach. A la veille de Noël, le colonel Maire doit, vu son âge, céder la place au colonel Robert.

Lors de l’offensive allemande, le 11° REI résiste héroïquement dans le bois d'Inor les 27 et 28 mai 1940 où ses pertes sont estimées à 300 hommes. Le 11 juin, la 6° DINA est encerclée et le 11° REI couvre le repli de la division. Au cours du repli, les combats sont nombreux et meurtriers. Le 18 juin, le régiment est encerclé à Saint-Germain-sur-Meuse, où le sacrifice du 2° bataillon permet au reste du régiment de se replier. Au cours de ses combats, le régiment subit encore de lourdes pertes et quand il se rend le 23 juin, il ne compte plus alors que 700 hommes sur 3000. Le drapeau régimentaire est brulé pour en éviter la capture lors de la reddition.

Il reste 23 officiers sur 79, 15 ont été tués et 17 blessés. Les évasions commencent dès la première heure. Au total 28 officiers s’évaderont dont le chef de bataillon Robitaille et le capitaine Gaultier. Environ 500 hommes s’évaderont de Verdun et moins de 200 officiers et légionnaires seront prisonniers en Allemagne.

Le 11° REI est cité à l'ordre de l'Armée et il est dissous après l'armistice.

Commandant : colonel Maire (atteint par la limite d’âge) puis colonel Robert (issu du 1° REI, nommé le 24 février 1940, puis muté à l’ID de la 6° DINA) et enfin colonel Clément au 6 juin 1940 (issu du 78° RI).

Le colonel Maire a commandé le 1° REI du 17 avril 1934 au 28 décembre 1934. Atteint par la limite d’âge, il quitte son commandement. Il est rappelé au service actif le 2 septembre 1939 et prend le commandement du 11° REI le 6 novembre 1939. Il quitte le commandement du 11° REI de nouveau pour raison d’âge.

Le 24 février, le colonel Georges Robert arrive au régiment et en prend le commandement le 1er mars 1940. Le colonel Robert a servi à la Légion comme lieutenant en 1913-1917. En avril 1939, il est nommé le chef de corps du 1° REI à Sidi Bel Abbés. Le colonel Maire quitte le 11° REI et prend définitivement sa retraite.

Le capitaine Clément, anciennement commandant de la compagnie d’appui n°2 du 1° REI, a rejoint Valbonne le 4 septembre 1939 pour commander la compagnie d’appui du 1° bataillon du 11° REI.

Chef d’état-major : chef de bataillon Robitaille. Après son évasion, il commandera le 3° bataillon du 1° REI à Sidi-Bel-Abbès en 1940-1941.

1° bataillon : chef de bataillon Auffrey puis capitaine Rouillon.

2° bataillon : chef de bataillon Brissard puis capitaine Rzekiecki D’Alegron (tué à Verdun le 18 juin 1940).

3° bataillon : commandant Guyot, puis commandant Rio (muté au 408° RP en février 1940), puis capitaine Gaulthier (ancien du 4° REI et issu du 91° RI).

C'est donc une unité "réserviste" de la Légion.

Cordialement

Rémy SCHERER
Cordialement

Rémy SCHERER

Private
Private

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Inscription: 14 Oct 2021, 07:33
Région: Roussillon
Pays: FRANCE

Voir le Blog de RSCHERER : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 15 Oct 2021, 09:13

RSCHERER a écrit:Pour simplifier, deux types d’unités seront mis sur pied. D’abord des unités à base de légionnaires et renforcées par des réservistes légionnaires et des volontaires engagés pour la durée de la guerre (EVDG). Soit globalement les 11° REI, 12° REI, 13° DBMLE et le 97° GRDI.


Bonjour,
De mémoire il y a une "petite embrouille" sur le numéro de la demi-brigade. Au retour de Norvège, les forces s'étant ralliées aux FFL, prennent le numéro 14, puis plus tard, reprendront le numéro 13, la 13e DBMLE ayant disparu.
Cette unité, initialement formée pour intervenir en Finlande, servira en Norvège. Ce n'est pas une unité de formation nouvelle au sens strict, c'est un regroupement de circonstance, sur base de soldat d'active des 4 premiers REI, contrairement aux 11e et 12e REI, qui eux sont de reserve A, et mobilisés respectivement en octobre 39 et février 40.
Le 6e REI a un statut également particulier car il est constitué sur base du 1er REI en octobre 39 et est expédié au Levant.
Les trois RMVE, quant a eux, ne sont pas formés de légionnaires, mais de volontaires étrangers n'entrant pas dans les critères pour faire partie de l'armée Polonaise reconstituée en France, ou l'équivalent qui commençait a se faire pour les Tchèques. Il faut avoir en tête que l'armée Française avait un problème démographique ( "classes creuses" ), et qu'ils cherchaient par tous les moyens possibles à augmenter le nombre de soldats dans les rangs de l'armée.

Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2618
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de RSCHERER  Nouveau message 15 Oct 2021, 17:21

Bonjour,

je remercie Alain pour ces précisions.

Voici ce que je sais de la 13° DBMLE.

La 13° DBMLE (Demi-brigade de Montagne de la Légion Etrangère) est créée en février 1940, en partie en France à Sathonay (section d'éclaireurs motocyclistes et CRE), en partie au Maroc (Fès) à partir des 2°, 3° et 4° REI (Cie de Cdt, CHR et 1° bataillon), en partie en Algérie (Sidi Bel Abbès) à partir du 1° REI et du Dépôt Commun des Régiments Etrangers (2° bataillon). Cette unité a été initialement créée sous le nom de Groupement de bataillons de marche de Légion étrangère. Le 27 février 1940, les deux bataillons à vocation « montagne » formés par la Légion sont réunis dans la nouvelle unité dénommée 13 ° DBMLE, regroupant 2400 hommes.

Comme le 11° REI, l’unité est constituée en majorité de légionnaires issues des régiments d'Afrique du Nord. L'encadrement est constitué d'officiers expérimentés et elle regroupe 2400 légionnaires. La 13° DBLE comprend aussi un quart d’engagés volontaires, principalement espagnols. La 13° DBLE est affectée à la 1° DLCh (division légère de chasseurs), commandée par le général Béthouart. L’unité est rattachée au CEFS (corps expéditionnaire français en Scandinavie).

Le 5 février, la 13° DBMLE débarque à Marseille puis gagne le camp du Larzac où elle reçoit des équipements spéciaux pour le combat en montagne. Elle a pour commandant le colonel Magrin-Vernerey, héros de la Grande Guerre.

Fin mars, elle rejoint Brest où elle continue de percevoir des équipements spéciaux. Le 27 mars, elle est renommée 13° Demi-brigade de Marche de la Légion Etrangère. Le 23 avril, elle embarque pour la Norvège qui est envahie par les troupes allemandes depuis le 9 avril. Le 4 mai, après 5 jours de mer, le CEFS approche de Narvik.

L'objectif des légionnaires est Bjerkvik, un village de pêcheurs situé à une quinzaine de kilomètre au nord de Narvik, occupé par les allemands. Le 13 mai à 0h15 du matin, les légionnaires débarquent en utilisant des chaloupes, des baleinières et les premiers chalands de débarquement Soutenus par l'artillerie de marine, les légionnaires prennent pied sur le rivage et s'empare du village après deux heures d'intenses combats.

Encouragé par ce succès, les légionnaires souhaitent poursuivre tout de suite sur Narvik avant que les allemands ne se ressaisissent mais le commandement ordonne l'arrêt des opérations. Devant le succès de l'offensive allemande en France, déclenchée le 10 mai, les alliés décident de retirer leurs forces de ce théâtre d'opération secondaire. Néanmoins, il est prévu de prendre d'abord Narvik, pour détruire ses installations portuaires et ferroviaires, et aussi pour faciliter le réembarquement des troupes alliées.

L'opération, prévue pour le 28 mai à 0H00, est confiée à la 13° DBMLE. Elle est soutenue par un bataillon norvégien tandis que les chasseurs alpins au nord de Narvik et les troupes polonaises au sud doivent mener des attaques de diversions. Après de durs combats, Narvik est pris par le 2° bataillon.
Les pertes en Norvège sont de 8 officiers et 93 légionnaires dont le chef de bataillon Guéninchault. La 13° DBMLE rembarque ensuite avec le CEFS à partir du 3 juin. Elle débarque en Bretagne le 14 juin. La 13° DBLE, avec d’autres unités, est prise dans la tourmente de la débâcle. Néanmoins, le 21 juin, les rescapés de la demi-brigade réussissent à embarquer et rejoindre l'Écosse.
Le 1° juillet 1940, 900 légionnaires dont lieutenant-colonel Magrin-Vernerey, constituent en Angleterre, la première unité des FFL (Forces Françaises Libres), la 14° DBLE. Le reste des légionnaires, environ 800 hommes, rentre au Maroc en conservant le nom de 13° DBMLE. Le 16 juillet 1940, la 13° DBMLE est dissoute à Fès. Le 2 novembre 1940, la 14° DBLE des FFL est alors renommée 13° Demi Brigade de la Légion Etrangère.
Commandant : lieutenant-colonel Magrin-Vernerey, dit Monclar (issu du 4° REI).

Chef d’état-major : chef de bataillon Cazaud.

1° bataillon : chef de bataillon Boyer-Ressès, venant du 3° REI (unité créée à Sidi Bel Abbes).

2° bataillon : chef de bataillon Guéninchault (tué le 17 mai 1940), puis capitaine Ponthieux (unité créée à Fez).

Toute remarque ou correction seront les bienvenues pour mieux connaitre cette unité.
Cordialement

Rémy SCHERER

Private
Private

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Inscription: 14 Oct 2021, 07:33
Région: Roussillon
Pays: FRANCE

Voir le Blog de RSCHERER : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de FreedomHi  Nouveau message 17 Oct 2021, 10:18

RSCHERER a écrit:Bonjour,

je remercie Alain pour ces précisions.

Voici ce que je sais de la 13° DBMLE.

La 13° DBMLE (Demi-brigade de Montagne de la Légion Etrangère) est créée en février 1940, en partie en France à Sathonay (section d'éclaireurs motocyclistes et CRE), en partie au Maroc (Fès) à partir des 2°, 3° et 4° REI (Cie de Cdt, CHR et 1° bataillon), en partie en Algérie (Sidi Bel Abbès) à partir du 1° REI et du Dépôt Commun des Régiments Etrangers (2° bataillon). Cette unité a été initialement créée sous le nom de Groupement de bataillons de marche de Légion étrangère. Le 27 février 1940, les deux bataillons à vocation « montagne » formés par la Légion sont réunis dans la nouvelle unité dénommée 13 ° DBMLE, regroupant 2400 hommes.

Comme le 11° REI, l’unité est constituée en majorité de légionnaires issues des régiments d'Afrique du Nord. L'encadrement est constitué d'officiers expérimentés et elle regroupe 2400 légionnaires. La 13° DBLE comprend aussi un quart d’engagés volontaires, principalement espagnols. La 13° DBLE est affectée à la 1° DLCh (division légère de chasseurs), commandée par le général Béthouart. L’unité est rattachée au CEFS (corps expéditionnaire français en Scandinavie).

Le 5 février, la 13° DBMLE débarque à Marseille puis gagne le camp du Larzac où elle reçoit des équipements spéciaux pour le combat en montagne. Elle a pour commandant le colonel Magrin-Vernerey, héros de la Grande Guerre.

Fin mars, elle rejoint Brest où elle continue de percevoir des équipements spéciaux. Le 27 mars, elle est renommée 13° Demi-brigade de Marche de la Légion Etrangère. Le 23 avril, elle embarque pour la Norvège qui est envahie par les troupes allemandes depuis le 9 avril. Le 4 mai, après 5 jours de mer, le CEFS approche de Narvik.

L'objectif des légionnaires est Bjerkvik, un village de pêcheurs situé à une quinzaine de kilomètre au nord de Narvik, occupé par les allemands. Le 13 mai à 0h15 du matin, les légionnaires débarquent en utilisant des chaloupes, des baleinières et les premiers chalands de débarquement Soutenus par l'artillerie de marine, les légionnaires prennent pied sur le rivage et s'empare du village après deux heures d'intenses combats.

Encouragé par ce succès, les légionnaires souhaitent poursuivre tout de suite sur Narvik avant que les allemands ne se ressaisissent mais le commandement ordonne l'arrêt des opérations. Devant le succès de l'offensive allemande en France, déclenchée le 10 mai, les alliés décident de retirer leurs forces de ce théâtre d'opération secondaire. Néanmoins, il est prévu de prendre d'abord Narvik, pour détruire ses installations portuaires et ferroviaires, et aussi pour faciliter le réembarquement des troupes alliées.

L'opération, prévue pour le 28 mai à 0H00, est confiée à la 13° DBMLE. Elle est soutenue par un bataillon norvégien tandis que les chasseurs alpins au nord de Narvik et les troupes polonaises au sud doivent mener des attaques de diversions. Après de durs combats, Narvik est pris par le 2° bataillon.
Les pertes en Norvège sont de 8 officiers et 93 légionnaires dont le chef de bataillon Guéninchault. La 13° DBMLE rembarque ensuite avec le CEFS à partir du 3 juin. Elle débarque en Bretagne le 14 juin. La 13° DBLE, avec d’autres unités, est prise dans la tourmente de la débâcle. Néanmoins, le 21 juin, les rescapés de la demi-brigade réussissent à embarquer et rejoindre l'Écosse.
Le 1° juillet 1940, 900 légionnaires dont lieutenant-colonel Magrin-Vernerey, constituent en Angleterre, la première unité des FFL (Forces Françaises Libres), la 14° DBLE. Le reste des légionnaires, environ 800 hommes, rentre au Maroc en conservant le nom de 13° DBMLE. Le 16 juillet 1940, la 13° DBMLE est dissoute à Fès. Le 2 novembre 1940, la 14° DBLE des FFL est alors renommée 13° Demi Brigade de la Légion Etrangère.
Commandant : lieutenant-colonel Magrin-Vernerey, dit Monclar (issu du 4° REI).

Chef d’état-major : chef de bataillon Cazaud.

1° bataillon : chef de bataillon Boyer-Ressès, venant du 3° REI (unité créée à Sidi Bel Abbes).

2° bataillon : chef de bataillon Guéninchault (tué le 17 mai 1940), puis capitaine Ponthieux (unité créée à Fez).

Toute remarque ou correction seront les bienvenues pour mieux connaitre cette unité.


Bonjour,

Puis-je savoir si des hommes de la 13e DBLE ont rejoint la 40e DI après s'être retirés de Norvège ? Merci.

Staff Sergeant
Staff Sergeant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 62
Inscription: 07 Mar 2021, 16:00
Région: HKSAR
Pays: HKSAR

Voir le Blog de FreedomHi : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de RSCHERER  Nouveau message 18 Oct 2021, 06:54

Bonjour à tous,

en réponse à Frredom Hi, la 13° DBMLE, après le rembarquement en Norvège, débarque en Bretagne le 4 juin en vue de constituer l'ossature d'un réduit breton à la mi-juin. Devant l'avance allemande, ce projet est mort né. Ainsi, le 21 juin, la 13° DBMLE réussit à embarquer et rejoindre l'Écosse. Elle sera un des noyaux des FFL.

Nota : la 40° DI est l'ex 2° DLCH (division légère de Chasseurs) qui devait renforcer le CEFS (corps expéditionnaire français en Norvège).

Composition : 2° DBCA, 5° DBCA, 24° DBCP (demi-brigades de chasseurs alpins et à pied), 8° RAColonial et 208° RALColonial; pas de cavalerie (unité détruite lors de l'encerclement du 9° corps d'armée en Normandie.
Cordialement

Rémy SCHERER

Private
Private

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Inscription: 14 Oct 2021, 07:33
Région: Roussillon
Pays: FRANCE

Voir le Blog de RSCHERER : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de FreedomHi  Nouveau message 19 Oct 2021, 17:55

RSCHERER a écrit:Bonjour à tous,

en réponse à Frredom Hi, la 13° DBMLE, après le rembarquement en Norvège, débarque en Bretagne le 4 juin en vue de constituer l'ossature d'un réduit breton à la mi-juin. Devant l'avance allemande, ce projet est mort né. Ainsi, le 21 juin, la 13° DBMLE réussit à embarquer et rejoindre l'Écosse. Elle sera un des noyaux des FFL.

Nota : la 40° DI est l'ex 2° DLCH (division légère de Chasseurs) qui devait renforcer le CEFS (corps expéditionnaire français en Norvège).

Composition : 2° DBCA, 5° DBCA, 24° DBCP (demi-brigades de chasseurs alpins et à pied), 8° RAColonial et 208° RALColonial; pas de cavalerie (unité détruite lors de l'encerclement du 9° corps d'armée en Normandie.


Bonjour,

Je vous remercie de vos informations. J'ai également trouvé quelques détails intéressants. Le 8e RACT et le 20e RALC ont été retirés du 8e DIC, puis le 4e RIC a été affecté au 7e DIC début juin. Ainsi, la 8e DIC est devenue une division presque "vide".

Staff Sergeant
Staff Sergeant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 62
Inscription: 07 Mar 2021, 16:00
Région: HKSAR
Pays: HKSAR

Voir le Blog de FreedomHi : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de RSCHERER  Nouveau message 20 Oct 2021, 08:00

Bonjour à tous,

pour FreedomHi, concernant la 8° DIC / 8° DLIC, je vous conseille le lien suivant :

https://atf40.1fr1.net/t17497-8-dic-8-dlic
Cordialement

Rémy SCHERER

Private
Private

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11
Inscription: 14 Oct 2021, 07:33
Région: Roussillon
Pays: FRANCE

Voir le Blog de RSCHERER : cliquez ici


Re: La différence entre "RMVE" et "REI" ?

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de FreedomHi  Nouveau message 27 Oct 2021, 04:26

RSCHERER a écrit:Bonjour à tous,

pour FreedomHi, concernant la 8° DIC / 8° DLIC, je vous conseille le lien suivant :

https://atf40.1fr1.net/t17497-8-dic-8-dlic


Bonjour,

merci pour la référence... je ne sais pas 8e DIC a finalement reçu une batterie de 296e RAL. Contient-il aussi 4 x 155 armes à feu (hippomobile) ?

Staff Sergeant
Staff Sergeant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 62
Inscription: 07 Mar 2021, 16:00
Région: HKSAR
Pays: HKSAR

Voir le Blog de FreedomHi : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA "DRÔLE DE GUERRE" ET LA DÉFAITE DE 1940




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ suite 1 
Aujourd’hui, 01:02
par: PICARD77 
    dans:  Hiver 1941, la LVF combat aux portes de Moscou 
Hier, 23:20
par: alfa1965 
    dans:  [du 1er octobre au 30 novembre 2021]: Les troupes coloniales 
Hier, 23:19
par: Signal Corps 
    dans:  Le comte de Paris reconnait mes travaux (15/9/2020). 
Hier, 22:13
par: JARDIN DAVID 
    dans:  concerne le retour des camps 
Hier, 18:36
par: nicjeg 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Hier, 18:06
par: iffig 
    dans:  Elli Hatschek (1901 - 1944), une résistante allemande assassinée 
26 Nov 2021, 22:52
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le sabordage de la flotte à Toulon 
26 Nov 2021, 22:24
par: NIALA 
    dans:  Recherche des "Weinführer" en France 
26 Nov 2021, 19:04
par: Aldebert 
    dans:  NORD AMERICAN P 51.B. -7 kit KP 1/72 déco juillet 44 
26 Nov 2021, 10:32
par: coyote 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 42 invités


Scroll