Connexion  •  M’enregistrer

La forteresse de Brześć nad Bugiem

Retrouvez ici toutes les histoires vécues et les récits de guerre. Déposez ici les témoignages en votre possession sur la vie pendant le conflit. C'est un pan important du devoir de mémoire cher à notre forum.
MODÉRATEUR: Prosper

Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 19 Déc 2015, 19:24

frontovik 14 a écrit:Merci pour ces infos!

C'est loin d'être fini.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1056
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 19 Déc 2015, 19:49

Bonjour je crois que celui-ci est le train blindé "Bartosz Głowacki"

Image
http://derela.republika.pl/glowacki.htm

et celui-ci est le "Smialy"

Image
http://www.armchairgeneral.com/forums/s ... 9&page=187

Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 66246
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 19 Déc 2015, 21:01

C'est bien eux.
Avec ta permission, je les intègre dans la version définitive.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1056
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 19 Déc 2015, 21:33

Alcide NITRYK a écrit:C'est bien eux.
Avec ta permission, je les intègre dans la version définitive.

Pas de soucis Alcide, n'oublie pas de mentionner les liens.
Amicalement et bonne soirée
Prosper ::content4:: ::content4::
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 66246
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 21 Déc 2015, 20:20

L'attaque

L'attaque fut menée par le XIX° Corps de l'Armée du général H. Guderian. Son but était de capturer la ville et la forteresse de Brześć et de poursuivre l'offensive vers Kowel. Ces actions auraient conduit à un encerclement complet de l'armée polonaise le long du Bug entre Brześć et Chelm. Dans la soirée du 13 septembre, se dirigeant de Widomla vers Brześć, quatre chars allemands se rapprochèrent sans rencontrer d'opposition. Guderian réalisa alors que les Polonais n'avaient pas organisé la ligne extérieure de défense des fortins.

Le 14 septembre les troupes allemandes envahirent Brześć, entrant dans la zone des forts et commencèrent à se déplacer rapidement dans la ville.
Image
http://derela.republika.pl/glowacki.htm

et celui-ci est le "Smialy"

Image
http://www.armchairgeneral.com/forums/s ... 9&page=187

Patrouillant les zones de Brześć- Wysokie et Brześć - Zabianka, les trains blindés polonais ont été contraints de quitter la région.

Sur le chemin de la citadelle l'unité camouflée du capitaine Tadeusz Janiszewski prépara une embuscade. Lorsque les chars allemands furent à 80 mètres de leur position, les Polonais ouvrirent le feu.

Voici comment l'un des soldats de la 10e Armée blindée allemande décrivit ce combat :

"Nous sommes partis vers Brest. Le capitaine était très excité et déclara le matin à ses sapeurs qu'il voulait prendre la forteresse. À son avis, une action décisive peut briser l'ennemi, même numériquement supérieur. Les sapeurs adoptèrent ce plan avec beaucoup d'enthousiasme.

Ces sapeurs étaient experts dans le maniement d'explosifs et familiarisés avec toutes sortes d'astuces techniques. Ils s'accrochèrent des sacs remplis de grenades à main et s'assirent par deux sur les chars. Ces soldats méritent le respect, car ils désiraient entrer parmi vainqueurs dans Brześć. Enfin, ils se sont retrouvés devant l'ennemi. Il était difficile de cerner la citadelle car elle était masquée à la vue par des arbres. Finalement nous avons trouvé la route principale. Il y avait un inconvénient, la citadelle se dressait, droite comme une bougie. On pouvait la voir de loin. Les canons polonais tonnèrent et un projectile frappa le chef de char dans sa tourelle. La détonation provoqua une pluie d'éclats sur deux sapeurs qui tombèrent au sol, morts.
La deuxième salve polonaise, très bien ajustée ricocha sur la tourelle du second char, tuant 2 sapeurs qui explosèrent avec leurs grenades.
Les Polonais tiraient en trajectoire basse, sous les arbres.

Un capitaine et un feldwebel sortirent de leur char en courant et cherchèrent au moyen de leurs jumelles à déterminer les positions polonaises. Autour d'eux commencèrent à éclater des obus. Les Polonais tiraient avec précision sur tout ce qui bougeait.
Un motocycliste qui n'avait pas été prévenu fut fauché par l'obus suivant.
Il fallait trouver un autre angle d'attaque pour l'offensive"

La bataille autour de la Porte de Kobryń (Est) était menée par un peloton de mitrailleurs menés par un caporal de l'armée polonaise, d'origine biélorusse, M. Siemieniuk :

"Pour la première fois les Allemands attaquèrent de nuit. De la ville surgissaient des chars et de l'infanterie qui nous refoulèrent vers les fortins extérieurs, mais ils ne purent progresser plus loin. Dans la matinée, l'artillerie commença à nous pilonner.. Ce fut un véritable cauchemar. Les tirs ratissèrent la citadelle.

Ensuite, les Allemands repartirent à nouveau à l'attaque. Nos mitrailleuses bien positionnées hachèrent l'infanterie allemande d'un feu nourri. Beaucoup de gens périrent sous les obus explosant dans la forteresse. Les garçons ont combattu bravement. La nuit, nous avons amené les corps des morts au fleuve, vers Terespol. Le pont de Terespol fut défendu jusqu'au dernier moment ".

Les Allemands lancèrent une attaque majeure le 15 Septembre. 20 soldats de la Division d'infanterie de la Wehrmacht réussirent à pénétrer par la Porte de Brześć. Les défenseurs de la forteresse utilisèrent fusils et canons antiaériens en tir tendu tenter d'arrêter les nazis qui avançaient. La citadelle brûlait, les communications était coupées. Le nombre de morts et de blessés augmentait de minute en minute , mais ces courageux soldats ont tenu bon.

Le 16 septembre les bombardiers allemands « Stuka » apparurent dans le ciel. Le bombardement fut terrifiant.

Récit de Siemieniuk : " Il nous restait cinq canons d'artillerie. Les caves et les tours étaient remplies de blessés.
Aux environs 10h00, fut lancée une nouvelle attaque. Deux bataillons allemands, soutenus par des chars attaquèrent les fortifications de la porte de Brześć . Une partie des barricades furent perdues et les tentatives désespérées de les reprendre échouèrent."
Le sapeur allemand Neumann du 43° bataillon fut l'un des premiers qui réussirent à se rapprocher des positions polonaises pendant l'attaque. Voici ce qu'il écrivit dans ses mémoires : « La prise de la citadelle médiévale fortifiée à Brześć , c'est une affaire de sapeurs. Nous nous jetâmes dans le fossé. Le feu des mitrailleuses était nourri.

Nous devions sortir du fossé. On amena un ponton gonflable que fut jeté à l'eau et nous arrivâmes sur l'autre rive .Nous sommes accueillis par une grêle de balles. Des fortins tombent des grenades à main qui projettent des éclats dans l'eau, mais trois d'entre nous parviennent au pied du fortin. A mi-hauteur, nous nous heurtons à des enroulements de fils barbelés qu'il faut détruire. A coups de grenades à main ? Je me hisse vers le haut, pour voir. Une douleur brûlante me perce la poitrine et me cloue à terre.
Je creuse le sol avec mes ongles en serrant les dents, sans pouvoir me relever. Un filet tiède coule vers le bas de mon corps. Un de mes compagnons m'attire et m'applique un pansement sur la plaie, qui devient pourpre. Mais il faut trouver un autre refuge en raison de la grêle de balles tirées par les soldats polonais qui nous ont repérés.
Je saisis mon fusil. À ce moment, une salve me touche au bras et mon arme me tombe des mains.

A suivre ...
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1056
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 02 Jan 2016, 00:40

Je saisis mon fusil. À ce moment, une salve me touche au bras et mon arme me tombe de la main, certainement paralysée par section d'un nerf. Je gis sans arme, en ramenant mon bras gauche avec mon pied qui heurte des débris de briques.

Un sapeur, ignorant la fusillade saute sur le ponton et nage vers moi de toutes ses forces, "accueilli" par des rafales.

« Ils sont partis" me crie-t-il en me tirant par la jambe sur le ponton criblé de balles. Il laisse échapper l'air par ces trous. Dieu sait comment nous avons réussi à surnager. Presque tout l'air s'est échappé et les Polonais tiraient aussi fort qu'ils pouvaient. J'appris à l'hôpital que mon sauveur avait été tué. »

Au cours des combats du 14 au 16 septembre, les défenseurs de la forteresse de Brześć durent repousser 7 attaques allemandes. Dans ces batailles périrent jusqu'à 40 % de la garnison. Le 16 septembre, vers 18h00, le général Plisowski donna à ses soldats l'ordre de quitter les fortifications en direction de Terespol. Lors du retrait des troupes polonaises, Siemieniuk mentionne ceci : "Le général Plisowski a été blessé, ainsi que son adjoint le Colonel Horak."
Dans la nuit, à la lumière de la forteresse incendiée, ses défenseurs ayant réussi à survivre atteignirent la rive Ouest seulement, le pont sur le Bug n’ayant pas encore été pris par les Allemands. Ces derniers n’ayant pas remarqué pas notre départ, ils continuèrent à bombarder la forteresse toute la nuit du 16 au 17 septembre, des obus de gros calibre, secouant la terre et brisant les vitres des fenêtres".

A 8h30 le 17 septembre 1939, après une préparation d'artillerie, les Allemands lancent une nouvelle attaque contre la citadelle. Les soldats polonais blessés, ainsi que le personnel de l'hôpital furent faits prisonniers.
Mais tous ne se rendirent pas.

A suivre
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1056
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de vf20123  Nouveau message 03 Jan 2016, 00:02

Excellent post, j'attends la suite avec impatience car j'ai de grosses lacunes pour ce qui concerne l'invasion de la Pologne...

Sergeant Major
Sergeant Major

 
Messages: 73
Inscription: 06 Avr 2012, 15:53
Région: aquitaine
Pays: france

Voir le Blog de vf20123 : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 03 Jan 2016, 00:19

vf20123 a écrit:Excellent post, j'attends la suite avec impatience car j'ai de grosses lacunes pour ce qui concerne l'invasion de la Pologne...

Bonsoir,
Ce qui est publié ici est une ébauche.
La version finale revue, enrichie et corrigée sera insérée sur mon blog à titre de membre de ce forum.
Quelques biographies, dont celle du capitaine Radziszewski, dont le corps fut exhumé en 1943 à Katyn, seront ajoutées.
J'ai également rappelé comment Grodno fut défendue : viewtopic.php?f=122&t=43323

Fin provisoire :

Le commandant du Bataillon de marche du 82° Régiment, Wacław Radziszewski, ainsi que ses soldats décidèrent de défendre jusqu'au bout la citadelle.
Ce bataillon se composait principalement de réservistes biélorusses et aucun d'eux ne voulut abandonner leur commandant et quitter la citadelle. Le dernier défenseur de Breść, futur dirigeant de la 5e Division d'infanterie en Italie, le lieutenant-colonel Wladyslaw Chudy, écrivit après la guerre : «Blessé pendant les combats avec les Allemands, je fus hospitalisé à Brześć et remis par les Allemands aux Soviétiques le 22 septembre. Quelques jours plus tard, à proximité du bâtiment de l'hôpital, les soldats de l’Armée Rouge commencèrent à creuser une fosse profonde d’une longueur de 30 m.

Nous ignorions quel était leur but. Toutefois, après quelque temps, furent transportés à l’hôpital des morts et des blessés soviétiques.
En fait, cette grande excavation fut une fosse commune pour les soldats et officiers de l’Armée Rouge.
Les infirmières nous dirent qu'ils sont morts dans les combats contre les troupes polonaises dans les environs de Brześć. À ce stade, nous savons qu’en fait, ils ont été tués dans des combats avec des unités polonaises retranchées dans la forteresse."
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1056
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 04 Jan 2016, 09:40

Avec l'aide de notre ange tutélaire, Prosper, j'ai mis en ligne un article plus documenté sur le blog interne.
Je traduis du russe la biographie séparée du Capitaine Radziszewki.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1056
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: La forteresse de Brześć nad Bugiem

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Luc Marcellin  Nouveau message 04 Jan 2016, 13:06

Superbe complément d' Histomag. Merci.


 

Voir le Blog de Luc Marcellin : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers HISTOIRES VÉCUES - RÉCITS DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 00:19
par: Margont 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 00:00
par: Margont 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Hier, 23:23
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 21:49
par: kfranc01 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Hier, 21:39
par: iffig 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 20:20
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Organisation du Gross-Paris 
Hier, 19:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Hier, 17:01
par: Signal Corps 
    dans:  SOLDATS TCHÉCOSLOVAQUES 
Hier, 15:51
par: betacam 
    dans:  Des négatifs retrouvés, besoin d'identifier l'époque, le pays et le rang 
Hier, 10:14
par: marine 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Scroll