Connexion  •  M’enregistrer

parcours de mon grand-père.

Retrouvez ici toutes les histoires vécues et les récits de guerre. Déposez ici les témoignages en votre possession sur la vie pendant le conflit. C'est un pan important du devoir de mémoire cher à notre forum.
MODÉRATEUR: Prosper

parcours de mon grand-père.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Grognard  Nouveau message 22 Nov 2022, 14:33

bonjour,
voici en quelques ligne le parcours de mon grand-père Louis FRANCHET canonnier au 105 RALH.

Louis est rappelé à l’activité le 2 septembre 1939 après y avoir effectué son service du 15 Octobre 1931 au 15 Octobre 1932. Sont n° matricule est le 1394 il est de la classe 1930.sa batterie (BHR). La BHR est la batterie hors rang, qui fournit les éléments nécessaires au commandement des groupements d’artillerie (réunion de plusieurs groupes) : reconnaissance, observation, liaison, transmissions fil et radio...

Le Régiment d’active en garnison à Bourges, le 105e RA devient à la mobilisation du 2 septembre 1939 le régiment d’artillerie lourde organique du IIIe corps d’armée.
Son chef de corps est le lieutenant-colonel COZAT puis le Lieutenant-colonel GALY.
Le régiment se compose de deux groupes de 105 long (I et II/105) et de deux groupes de 155 long (III et IV/105), tous les quatre à traction hippomobile. L’effectif total est de 2 000 hommes et 1500 chevaux.

Nous allons suivre essentiellement le groupe 1/105 dont le commandant est le chef d’escadron MOULIN Pierre et qui selon le récit de mon grand père corresponds à son parcours.
Pendant la drôle de guerre, le IIIème Corps d’armée occupe un front de 35 kilomètres entre Maulde et Wargnies. Le I/105e RAL est à Beuvrages (nord-est de Valenciennes).

Le 10 Mai 1940, déclenchent de la manœuvre Dyle. Le IIIème CA forme l’aile gauche de la 1ere armée. Ses deux divisions (2e division d’infanterie nord-africaine et 1ere division d’infanterie motorisée) doivent occuper la ligne Wavre/ Chastres. Le 1/105 RAL est rattaché à la 2° DINA, tandis que le II/105 rejoint la 1ere DIM. Le lieutenant-colonel Gally conserve avec lui les deux groupes de 155 long, directement sous les ordres du colonel Gisclard, commandant l’Artillerie lourde de corps d’armée.
Accompagnant les deux régiments d’artillerie de la 2e DINA (40e et 240e régiments d’artillerie nord-africaine), le 1/105 RAL franchit la frontière belge le 11 mai dans la soirée, au nord-est de Condé sur Escaut. Pour des raisons de sécurité, les déplacements se font de nuit, hors de vue de la Luftwaffe. Au matin du 12, le groupe arrive à Neuf Maison où il stationnera toute la journée. Le soir, les artilleurs se remettent en route et, par Horrues, atteignent le 13 mai au petit jour le village de Haut Ittre. La nuit suivante, nouveau départ, pour la région au sud-est de Bruxelles où, au matin, devant l’imminence du contact avec l’ennemi, le général Dame décide de continuer les mouvements de jour.
Dans la matinée du 14 mai, le 1/105 est à Rixensart ; les canons de 105 mm sont immédiatement mis en batterie. A 18 heures, les premiers Allemands sont sur nos avant-postes. La 2e DINA est maintenant installée sur la rivière Dyle, de Wavre à Ottignies, puis sur la voie ferrée jusque Court Saint Etienne. Le 1/105 est juste derrière la ligne d’arrêt qui va du bois de Rixensart à Ceroux Mousty.
Le 15 mai au matin, les fantassins de la 18e I.D (allemande) passent à l’attaque, visant surtout le 22e RTA à Ottignies. Puis c’est la 7e ID qui s’engage, plus au nord, vers Limal, tenu par le 13e RTA. Alors les artilleurs des 40e et 240e RANA et ceux du 105e RAL entrent dans la danse et déclenchent un violent tir de barrage devant nos lignes ; les Allemands reculent. Toute la journée, les vagues d’infanterie reviennent à l’assaut de nos tirailleurs et zouaves qui se défendent avec acharnement, bien épaulés par les batteries françaises. Les servants des pièces profitent aussi des rares accalmies pour «allumer» des objectifs plus éloignés, comme cette colonne de chars sur la route de Gembloux dont plusieurs engins sont mis en flammes. Au soir, malgré quelques succès locaux, les fantassins de la Wehrmacht n’ont pas réussi à entamer notre ligne d’arrêt. Mais le sort de la bataille se joue ailleurs, dans les Ardennes.
La 1ere armée doit se replier en plusieurs étapes sur l’Escaut. A 22h, l’ordre de gagner la ligne Rixen-sart Maransart est transmis au général Dame, qui fait prévenir ses unités. Les pièces du 105° RAL sont attelées au plus vite et le 1er groupe part pour... Waterloo,
en arrière de la nouvelle position.
Dans la matinée du 16, sous la surveillance du « mouchard, les batteries s’installent à Sart Moulin, à 4 km de Waterloo. A 17h, il faut retraiter vers le canal de Charleroi, déjà tenu par la 32e DI qui vient d’être mise à la disposition du IIIème CA. Le groupe du commandant Moulin se remet en marche. Pas pour longtemps car la route empruntée le 14 mai est maintenant dépavée sur plusieurs tronçons ! Il faut trouver un autre chemin. Finalement, le canal est franchi au clair de lune à Tubize. Le 17 mai à 10 h, le génie fait sauter le pont. Il était temps, les fantassins de la Wehrmacht sont déjà sur l’autre rive et attaquent les positions de la 32e DI. L’artillerie française intervient, l’ennemi n’insiste pas.
En soirée, nouveau repli, derrière la Dendre, de Ath à Chièvres. Les artilleurs du I/105, arrivent le 18 mai à Neuf Maison, qu’ils avaient traversé le 12. A partir de 20h, en passant par Blaton, le dernier bond permet aux hommes de retrouver la France à Mortagne, où l’Escaut est franchi.
Le 19 mai, le 105e RAL est regroupé à Suchemont, profitant de l’abri naturel que constitue la forêt de Raismes.

Le 20 mai, toujours rattaché à la division Dame, le 1/105 va, par Saubois (quartier de Saint Amand), gagner son nouvel emplacement de tir à Poquin. Retrouvant ainsi le Secteur Fortifié de l’Escaut, il devra appuyer l’infanterie de la 2e DINA qui prend en charge la position de Maulde à Château L’Abbaye.
Le lendemain, l’ennemi arrive sur l’Escaut dont tous les ponts ont sauté. En début d’après midi, ses fantassins essaient de franchir le fleuve à l’écluse de Rodignies, devant le 22° RTA.
Soutenus par les tirs du 105e RAL et par ceux des 75 mm de la casemate Est du fort de Maulde (161e RAP) et du 40e RANA, les tirailleurs repoussent l’attaque.
La journée du 22 est plus calme pour le 1/105 car l’artillerie allemande s’acharne surtout sur le fort de Maulde, qui est soumis à un violent pilonnage. Dans la soirée du 23 mai, toujours dans le secteur tenu par le 22e RTA, la 217e ID attaque et passe l’Escaut à Flines les Mortagnes. A 1 h du matin le 24, une compagnie de l’IR 464 arrive même à franchir la Scarpe. Notre artillerie intervient, prenant l’attaque en écharpe, force les Allemands à repasser le canal. Ce même jour, la 2° DINA est désignée, avec la 5e DINA, pour contre attaquer vers Cambrai. Elle est remplacée au IIIème CA par la 12° DIM du général Janssen. Le I/105, ainsi que trois bataillons d’infanterie (I/13e RTA, II/22e RTA, III/11e RZ) restent sur place et forment avec le 1/54e RIF (SF Escaut) et des éléments de la valeur d’un bataillon des 84e et 87e RIF (SF Maubeuge) un groupement aux ordres du général Béjard, commandant du SFE depuis le 22 mai.
Le 25 mai, l’offensive allemande reprend vers Thun et Maulde. Le 1/13e RTA s’oppose aux infiltrations ennemies, toujours épaulé par le groupe du commandant Moulin et par des artilleurs du fort de Maulde.
Devant la dégradation de la situation, le général De la Laurencie décide, le 26 mai, le repli derrière la Lys Dans son ordre particulier N° 128, le général Béjard fixe le terme de la première étape à Sainghin en Mélantois. La position devra être totalement abandonnée pour 22h. Les canons de 105 mm sont sortis de leurs emplacements de batterie et vers 18 heures, les canonniers du 105e RAL arrivent à Saint Amand les Eaux par le faubourg de Tournai, où le convoi est sévèrement bombardé par la Luftwaffe. Plusieurs attelages sont touchés, des servants et conducteurs tués, des caissons éventrés... Puis, le cortège repart pour atteindre, le 27 mai au lever du jour, le village de Fretin, où se regroupe aussi la 1ere DIM.
Dans l’après- midi, les bataillons d’infanterie prêtés par la 2e DINA lui sont rendus. Ils rejoindront leur division à Haubourdin le lendemain à 5h30. Le I/105e RAL retrouve aussi sa liberté et peut rejoindre les autres groupes de son régiment Mais le repli du IIIe CA vers la Lys continue. Entre Péronne et Sainghin en Mélantois, les artilleurs sont encore une fois la cible des bombardiers allemands : le bilan est lourd, 8 morts qui sont inhumés sur place, et plusieurs dizaines de blessés plus ou moins atteints.
Dans la nuit, la Lys est franchie et le 1er groupe du 105e RAL atteint Steenwerck, PC du corps d’armée.
Le 28 mai, le général Prioux, nouveau chef de la 1ere armée, autorise le repli sur Dunkerque, après destruction du matériel non indispensable.
Le 105e RAL, dont le 2° groupe est encerclé dans Lille, suivra l’itinéraire fixé à la 12° DIM, et sera suivi par les éléments motorisés de la 1ere DIM. Après avoir sabordé canons et caissons, le régiment réussit à gagner Poperinge (Belgique) via Nieppe et Neuve Eglise. A nouveau bombardée en quittant Poperinge, la colonne est scindée en plusieurs tronçons ; les retardataires sont capturés à Oost-Cappel (1ere batterie).
Enfin, le lendemain, le camp retranché de Dunkerque est atteint. Le 105e arrive à Bray Dunes. En vue de son embarquement, le 105e RAL est regroupé et réorganisé à Malo les Bains le 30 mai.
Le 31 mai 1940, le personnel du régiment est embarqué en plusieurs fractions à destination de l’Angleterre. La traversée est mouvementée

Envoyé ensuite sur la côte sud de l’Angleterre le groupe dont il fait partie embarque à Plymouth le 6 juin sur le Ville d’Alger, prend la direction de Brest où il parvient le lendemain. Les artilleurs sont aussitôt envoyés en Normandie, zone de regroupement du III° CA . Arrivés le 2 juin en France, les hommes sont dirigés le même jour sur Caen pour la reformation du régiment.
Les restes du 105e RAL s’installent à Fresney le Puceux, village voisin de Sainte Honorine du Fay, PC du corps d’armée.

Le 10 juin, le 105° RAL, régiment d’artillerie sans canons, quitte le IIIe CA et rejoint la Bretagne pour une dernière prise d’armes, puis l’arsenal de Vannes où il devra être rééquipé. Jusqu’au 24 juin, les rescapés du régiment forment à Vannes (Morbihan) deux groupes de 75 mm sur trains rouleurs, les IX e X/35e RA. Ils y apprennent la nouvelle de l’armistice le 24 juin à 21 h.
Le 26 juin 1940, les allemands capturent le 105eme RA.

Son dernier camp (ou seul camp???) était le stalag XB à SANDBOSTEL. Sandbostel est situé à 9 km au sud de Bremervörde, à 17 km au nord de Zeven, à 43 kilomètres au nord-est de Brême et à 60 km à l'ouest de Hambourg.
Son matricule est le 65.573
Stalag XB
Le Stalag XB a été créé en 1939. C'était un des plus grands camps de prisonniers : de 1939 à 1945, plus d'un millions d'hommes de 46 nationalités différentes sont resté ou sont passé au Stalag XB. A partir de Septembre 1939 des prisonniers anglais, polonais, 1940 français et belges sont internés sous de grandes tentes.

A l'intérieur du camp, il y avait une hiérarchie (instaurée par les allemands) parmi les prisonniers. A la tête se trouvaient les américains et anglais, suivi des français et des belges.
Les prisonniers de guerre ont été détachés pour travailler pour l'économie de guerre d'Allemagne du nord dans les domaines industriels et commerciaux.
Environ 90% des prisonniers ont travaillés dans le domaine agricole. Dans les fermes les conditions de vie étaient correctes.
Les conventions de Genève ont été ignorées, des hommes ont été envoyés au travail dans les chantiers navals des U-Boots à Brème.
Libération du camp en Avril 1945
Quant à mon grand père, il rentre en France (à Lille le 09 Mai 1945) et passe sa dernière visite médicale à Blois le 18 Mai 1945 avant rentrer dans ses foyers à Dhuizon.
Merci de votre lecture.
Pour la France et de bon coeur

Private First Class
Private First Class

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Inscription: 22 Nov 2022, 11:09
Région: Lorraine
Pays: France

Voir le Blog de Grognard : cliquez ici


Re: parcours de mon grand-père.

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de brehon  Nouveau message 22 Nov 2022, 15:31

Bonjour,

Grognard a écrit:Sont n° matricule est le 1394 il est de la classe 1930.

Pour chaque classe il y a autant de n° 1394 que de bureaux de recrutement (au moins un par département et certains en avaient plusieurs). Un n° matricule doit donc être associé à une classe et à un bureau de recrutement (appelé parfois subdivision dans certaines AD).
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10217
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: parcours de mon grand-père.

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Grognard  Nouveau message 22 Nov 2022, 15:48

brehon a écrit:Bonjour,

Grognard a écrit:Sont n° matricule est le 1394 il est de la classe 1930.

Pour chaque classe il y a autant de n° 1394 que de bureaux de recrutement (au moins un par département et certains en avaient plusieurs). Un n° matricule doit donc être associé à une classe et à un bureau de recrutement (appelé parfois subdivision dans certaines AD).


bureau de recrutement de Blois 41
Pour la France et de bon coeur

Private First Class
Private First Class

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Inscription: 22 Nov 2022, 11:09
Région: Lorraine
Pays: France

Voir le Blog de Grognard : cliquez ici


Re: parcours de mon grand-père.

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Grognard  Nouveau message 22 Nov 2022, 16:04

Image
::super::
Pour la France et de bon coeur

Private First Class
Private First Class

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Inscription: 22 Nov 2022, 11:09
Région: Lorraine
Pays: France

Voir le Blog de Grognard : cliquez ici


Re: parcours de mon grand-père.

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 22 Nov 2022, 19:41

Bonjour et merci pour cette contribution Tony,
Ton Grand Père est donc passé par la région où Dog Red et moi résidons.
Il est question du pont de Tubize, je crois cependant que c'est plutôt le pont de Clabecq qui est un village tout proche et qui depuis la fusion des communes (en 1977) se trouve dans l'entité de Tubize. Il se peut galement qu'il veuille parler du pont de Ittre sur le même canal mais situé un peu lus au Sud.
J'ai regarder, à tout hasard, dans le livre de Willy Félix " Les combats du Canal Bruxelles-Charleroi" dans l'espoir d'y trouver une photo ou une carte, seulement je n'ai rien vu.
Il était également dans la région de Gembloux, de Hannut et de la Dyle. (Fameux engagement là également)
C'est un récit très intéressant.
Encore merci à toi
Bien amicalement
Prosper ;) ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur d'Honneur
Administrateur d'Honneur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 91144
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici



Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers HISTOIRES VÉCUES - RÉCITS DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Début de la coupe du monde de foot au Qatar aujourd'hui 
il y a 26 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Le Quiz-Suite 3 
Hier, 23:03
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  ENOLA GAY - B 29 superfortress 
Hier, 22:48
par: Dog Red 
    dans:  GUERRE EN UKRAINE - UN HERITAGE DE LA SGM ? 
Hier, 20:55
par: frontovik 14 
    dans:  Aviation française contre Kriegsmarine entre 1939 et 1940 
Hier, 16:48
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Sq Ldr George "Johnny" Johnson 
Hier, 16:25
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sous-marin italien endommagé Ab 3 
Hier, 16:24
par: alfa1965 
    dans:  Identification pilote allié 
Hier, 12:21
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1/72 .HEINKEL HE 162.D kit AZmodel. 
Hier, 08:41
par: Dog Red 
    dans:  Resistance et consience Bretonne (1940-1945) 
Hier, 08:13
par: landevenneg 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll