Connexion  •  M’enregistrer

[du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Image
Concept novateur sur le Forum.
Un feu de photos sur un thème précis.
Un thème bimestriel différent pour poster toutes les photos que vous avez.
MODERATEURS: fbonnus et Prosper Vandenbroucke

Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 61  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 17:09

Et oui encore un film avec John Mills mais je suis fan désolé d'autant que celui-ci est un de mes préférés dans le genre sous-marins :

Plongée à l'aube

Plongée à l'aube (We Dive at Dawn) est un film britannique réalisé par Anthony Asquith, sorti en 1943.

Synopsis

Le sous-marin HMS Sea Tiger, qui vient juste de rentrer au port, est brusquement rappelé en mer pour une mission spéciale : couler le Brandenburg, un navire de guerre allemand. En route, l'équipage apprend que leur cible a atteint la Baltique, mer sur laquelle de lourds moyens de défense ont été disposés ; au lieu de reculer, le Sea Tiger prend le Brandenbourg en chasse. La tension grandit lorsque la cible se rapproche ; arrivés à portée de tir, ils lancent leurs torpilles, mais doivent battre retraite sans savoir si leur attaque a réussi. Bientôt, sous peine de ne plus jamais pouvoir rentrer, ils doivent trouver à se ravitailler en carburant alors qu'ils se trouvent toujours dans les eaux ennemies…
Analyse[modifier]

Réalisé pendant la Seconde Guerre mondiale, Plongée à l'aube fait partie d'un certain nombre de films de propagande britanniques.

Source : Wikipédia

[BBvideo 500,300]http://www.dailymotion.com/video/x17r5n_plongee-a-l-aube-trailer_shortfilms[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 62  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 17:24

Les Diables de Guadalcanal

Les Diables de Guadalcanal (Flying Leathernecks) est un film américain réalisé par Nicholas Ray, sorti en 1951.

Synopsis

Ce film débute dans le contexte de la bataille de Guadalcanal. Les pilotes d'une escadrille de l'USMC doivent recevoir leur nouveau commandant. Ils font une erreur, ce n'est pas le chic type fraternel qui était jusque là commandant en second qui est promu. C'est un nouveau venu, un dur à cuire, inflexible sur la discipline. La petite collation qu'ils avaient organisée maladroitement se trouve sans objet. Ces jeunes pilotes, chahuteurs et volontiers indisciplinés sont brutalement repris en main par le nouveau chef. L'adjoint, non promu, a des prises de bec avec ce chef qu'il juge inflexible. Mais à l'épreuve du feu, peu à peu, le "gentil" comprend que c'est le "méchant" qui a raison, et il finira par lui ressembler, au point même de enfin lui succéder. Quant au méchant, on découvre en lui un chef compétent, responsable, sensible et humain. Un bon mari, un gentil papa, qui ré-écoute la voix de son fiston, enregistrée sur disque. Les pilotes et divers personnages sont fortement typés et justement dépeints, il y a le fils de famille texan, qui pilote avec des santiags, le cavalier indien sorti de sa réserve, qui envoie à ses parents des lettres qu'ils doivent se faire lire; il y a aussi le sergent débrouillard et malhonnête, pour le bien du service. Le titre français est inexact, l'action se situe en bien d'autres lieux que Guadalcanal, on assiste à une attaque de flotte japonaise qui devrait se situer à Saipan, et des attaques de kamikazes, qui ont dû avoir lieu à Okinawa. C'est l'histoire de deux années de guerre d'une même escadrille qui nous est racontée. Entre temps, les Hellcats ont été remplacés par des Corsair. Le titre d'origine "Flying leathernecks" fait allusion à l'usage, chez les Marines d'autrefois, de porter le chapeau réglementaire, avec la jugulaire nouée sur la nuque, ce qui leur avait valu le surnom de "nuques de cuir". Il est évident que pour les spectateurs français "nuques de cuir volants" n'aurait pas été évocateur.

Source : Wikipédia

[BBvideo 550,320]http://www.youtube.com/watch?v=GEVmYmhiFVg[/BBvideo]

;)

-:-:-:-:-:-:-

Et dans le même registre personne n'a oublié Pappy Boyington et ses brebis galeuses...

Les Têtes brûlées

Les Têtes brûlées (Baa Baa Black Sheep puis Black Sheep Squadron) est une série télévisée américaine comportant un pilote de 120 minutes et trente-cinq épisodes de 47 minutes, créée par Stephen J. Cannell et diffusée entre le 21 septembre 1976 et le 6 avril 1978 sur le réseau NBC.

En France, la série a été diffusée à partir du 27 mars 1977 sur Antenne 2.

Synopsis

Librement inspirée des exploits de Gregory « Pappy » Boyington et de son « Black Sheep Squadron » durant la guerre du Pacifique lors de la Seconde Guerre mondiale, cette série met en scène les aventures de ces pilotes anticonformistes et téméraires pilotant leur Corsair.

Le commandant Greg « Pappy » Boyington devait son surnom au fait qu'il était sensiblement plus âgé que ses pilotes. Il possédait une chienne Bull Terrier appelée Mascotte puis Barback (« Meatball » dans la version originale). Ce chien est censé appartenir au général Moore dans l'épisode pilote Flying Misfits. Mais celui-ci déclara qu'il ne voudrait pas d'un chien aussi laid.

Avec ses pilotes indisciplinés mais valeureux, il est en butte aux persécutions du colonel Lard. Mais le supérieur de celui-ci, le général Moore est bien conscient des qualités de Boyington et modère son subordonné.

Le personnage populaire John « Hutch » Hutchinson est tué dans l'épisode Last One for Hutch et il est remplacé par le chef mécanicien qui avait rejoint l'escadron dans l'épisode Le Couteau dans la plaie (« Devil in the Slot »).

Le nom des îles du Pacifique où se déroule l'action a été modifié par rapport à la réalité : c'est ainsi que l'escadrille est basée à Vella la Cava (dans la réalité Vella Lavella) et l'état-major du général Moore se situe à Espritos Marcos (dans la réalité Espiritu Santo).

Source : Wikipédia

[BBvideo 550,320]http://www.dailymotion.com/video/x2cksh_generique-les-tetes-brulees_shortfilms[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 63  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 21:41

Tora ! Tora ! Tora !

Tora ! Tora ! Tora ! est un film nippo-américain de Richard Fleischer, Kinji Fukasaku et Toshio Masuda, sorti en 1970.

Synopsis

Tora signifie Tigre en japonais. Il s'agit du signal lancé par l'amiral Isoroku Yamamoto lors de l'attaque sur Pearl Harbor du 7 décembre 1941, indiquant à son commandement que l'effet de surprise était complet.
Le film donne une description assez réaliste des événements, prenant à la fois les points de vue américain et japonais. Le film documente notamment la longue liste d'erreurs et d'accidents qui rendirent cette attaque si dévastatrice pour les forces américaines.
La partie japonaise fut initialement confiée à Akira Kurosawa, mais après deux ans d'efforts sans résultats, la Fox lui retira le projet pour le confier à Kinji Fukasaku.

Commentaires

À l'époque du tournage du film, il ne restait aucun avion ni bateau japonais d'époque.
Les avions japonais ont été simulés par des avions d'entraînement américains North American T-6 et BT-13 Valiant dont les fuselages avaient été allongés de 2 mètres et les capots et pare-brise modifiés.
Le porte-avions Akagi et le cuirassé Nagato ont été reconstruits en contreplaqué d'après les plans de l'époque dans des studios sur la base japonaise d'Ashiya.
À Hawaï, sur un plateau de 94 m de long et 44 m de haut a été construit la moitié du cuirassé Arizona pour 1 M$. Il reposait sur des péniches pour qu'on puisse le manœuvrer et il comportait le fameux mât que l'on voit sur les films d'archive de l'attaque.
Les maquettes des autres bateaux faisaient plus de 12 m de long pour présenter un grand niveau de détail.
Une séquence présente un vol de B-17 désarmés arrivant en plein pendant l'attaque; elle correspond à la réalité historique. Dans le film, l'un d'entre eux atterrit sur une roue, dans le cadre d'un atterrissage réalisé pour le film (et pas une maquette).
Le décollage des avions japonais a été filmé depuis un petit porte-avions américain (USS Yorktown (CV-10)), un des derniers datant de la Deuxième Guerre mondiale et qui se rendait à Honolulu pour y être désarmé. En plus de servir au décollage des avions, il les a également transportés.
Il y a aussi la séquence de Curtiss P-40 Warhawk qui essaient de décoller de Pearl Harbour et sont abattus. Il s'agissait d'avions de taille réelle, mais radio-commandés.
A la fin du film, le porte-avions qui rentre au port de Pearl Harbour après l'attaque est en fait un bâtiment d'assaut de la classe Iwo Jima (USS Tripoli LPH-10).
La Fox a vendu à Universal les droits des images du film qui ont été reprises dans le film Midway ainsi que dans le film "Nimitz, retour vers l'enfer", avec Kirk Douglas. Notamment la séquence de décollage à l'aube depuis les porte-avions japonais où on voit la clarté augmenter au fur à mesure du décollage des avions.
Aucune séquence d'actualités ou de film n'a été utilisée, à l'inverse d'autres films tels que Midway.
Le film comporte quelques erreurs historiques mineures. Le porte-avions japonais Akagi est présenté avec un château à tribord, comme la quasi-totalité des porte-avions. Or sur les porte-avions japonais anciens, le château était à bâbord. Il y a aussi quelques erreurs sur le nombre de canons équipant les tourelles des cuirassés américains.
Enfin, lors de l'approche des avions japonais au-dessus d'Oahu, on voit une croix blanche sur les collines. Cette croix fut érigée ultérieurement pour commémorer les victimes de l'attaque.

Source : Wikipédia

[BBvideo 500,320]http://www.youtube.com/watch?v=GgX1WBf2SjE[/BBvideo]

- :- :- :- :- :-

Et dans le même registre version moderne/love avec nettement moins de cachet que le précédent…

Pearl Harbor

Pearl Harbor est un film américain réalisé par Michael Bay et sorti en salles le 25 mai 2001 au cinéma aux États-Unis et le 6 juin 2001 en France.

Synopsis

L'histoire de Pearl Harbor nous entraîne dans l'avant-guerre américaine qui se déroule dans le Pacifique, dans le port de Pearl Harbor à Hawaï.

Source : Wikipédia

Je vous épargne le résumé, le film est trop récent et vous le connaissez surement tous…

[BBvideo 480,300]http://www.youtube.com/watch?v=Xr6pVUv9cJQ[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 64  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 23:29

Un homme de fer

Un homme de fer (Twelve O'Clock High) est un film de guerre américain réalisé par Henry King, sorti en 1949. Il a pour sujet les équipages de la Huitième Air Force à l'époque des premiers bombardements sur l'Allemagne nazie à partir de l'Angleterre.

Synopsis

En 1949, le procureur américain Harvey Stovall (Dean Jagger) remarque dans la vitrine d'un magasin à Londres un pichet ouvragé. Il l'achète car cet objet lui rappelle des souvenirs. Il se rend sur la base aérienne abandonnée (fictive) d'Archbury où il a servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Le film fait alors un flashback en 1942.
Le colonel Keith Davenport (Gary Merrill) était le commandant du 918e Groupe de bombardement équipé de Boeing B-17. Envoyé au combat peu de temps après son arrivée, le 918e a subi de lourdes pertes, gagnant la réputation d'être un groupe « porte-poisse » et, le moral est au plus bas. La cause principale de ces pertes est la stratégie américaine de bombardement de précision de jour pour détruire des cibles spécifiques, plutôt que de procéder à des bombardements en « tapis de bombes ». Les B-17 volent à 10 000 mètres en s'appuyant sur la précision de leur viseur de bombardement Norden.
Davenport est un homme proche de ses hommes, troublé par le taux de pertes. Il comprend la nécessité de risquer la vie de ses hommes, mais sa communion avec eux l'éprouve fortement à chaque perte. Quand il reçoit un ordre de bombardement à basse altitude (3.000m) pour augmenter la précision, Davenport se précipite au quartier général pour demander des éclaircissements. Son ami et mentor, le Général Frank Savage (Gregory Peck), lui indique que cette tactique a été choisie pour pouvoir enfin détruire des abris de sous-marins. Davenport ravale ses arguments et rentre à Archbury. Suite à cette visite, le major général Patrick Pritchard (Millard Mitchell), qui commande le VIII Bomber Command, vient visiter le 918e pour connaitre la cause de ses difficultés. Après avoir interviewé Davenport et certains équipages, Pritchard se rend compte que c'est Davenport qui est le problème, en raison de sa sur-identification avec ses hommes. Il relève Davenport de son commandement et sur le chemin du retour, il demande à Savage (qui avait dirigé les premiers bombardements américains) de prendre le commandement du 918e. Et il transfère Davenport à un poste d'état-major.
Savage prend son nouveau commandement en s'avèrant très strict sur la discipline. Il traite tout le monde si durement qu'il est détesté. Il est particulièrement dur avec le lieutenant-colonel Ben Gately (Hugh Marlowe), commandant en second du groupe. Il l'accuse de ne pas avoir suffisamment secondé Davenport, de s'être défilé et il le ramène à un simple commandant de bord d'un bombardier nommé La Colonie des lépreux auquel il affecte les membres les moins capables. Il nomme à sa place le Major Joe Cobb (John Kellogg). Exaspérés par le commandement de Savage, tous les pilotes du 918e demandent leur transfert. Savage demande au major Stovall (Dean Jagger), de retarder le traitement des demandes de transfert. Se situant aux limites du réglement, Stovall accepte.
Savage ordonne au groupe de reprendre des missions de simple entrainement et il embarque à bord de l'avion de Ben Gately. Après ces formations de recyclage, le 918e reprend ses opérations de combat. Son habileté croissante, notamment à voler en formation serrée lui vaut le respect de la chasse allemande qui préfère s'en prendre à d'autres groupes. L'opinion des hommes sur Savage commence à changer quand il les emmène dans une mission où le 918e est le seul groupe à bombarder la cible et sans aucune perte. Savage prétend avoir eu une panne radio qui l'a empêché d'entendre l'ordre d'annulation de la mission.
Savage essaie de s'allier le jeune pilote, Jesse Bishop (Robert Patten) pour l'aider à changer l'attitude des autres pilotes. Bishop est tout d'abord réticent, mais lorsque l'Inspecteur général vient vérifier l'ambiance et les demandes de transfert, c'est lui qui convainc les autres pilotes de les retirer.
Les nouvelles missions ont maintenant des objectifs en Allemagne. Savage est fier de constater que plusieurs membres des équipes au sol ont embarqué à bord des avions pour réaliser des missions de combat. Les missions deviennent de plus en plus dures. Bishop et son équipage sont abattus. Plus tard, Savage apprend que Gately a été hospitalisé, après avoir effectué trois missions après un amerrissage forcé dans la Manche avec une fissure aux vertèbres qui lui causent une douleur aiguë. C'est l'occasion d'un rapprochement entre eux. Pritchard veut que Savage reprenne un poste d'état-major, mais celui-ci refuse en disant que le 918e n'est pas prêt. Pritchard lui fait observer qu'il est en train de suivre les traces de Davenport en s'impliquant trop.
Le groupe reçoit l'ordre d'effectuer une mission au cœur de l'Allemagne pour détruire des usines de roulements à billes (raids historiques d'août et octobre 1943). Six des 21 B-17 sont abattus, dont l'avion de Cobb qui explose en vol. Pourtant Savage se rend compte qu'une deuxième mission sur la même cible est nécessaire. Après la mort de Cobb, Savage rétablit Gately dans son poste de second. Mais au moment d'embarquer, Savage a un malaise et n'y parvient pas. Gately le remplace et assure le commandement de la mission. Savage est ensuite en état de choc. Il se calme et va dormir au retour des avions quand il apprend que la mission a été un succès.
Dans le roman, Savage est promu et retourne aux États-Unis prendre le commandement de la Second Air Force.

Source : Wikipédia


[BBvideo 520,380]http://www.dailymotion.com/video/xb2i3v_un-homme-de-fer-bande-annonce-fr_shortfilms[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 65  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 23:31

La Bataille d'Angleterre

La Bataille d'Angleterre (Battle of Britain) est un film de guerre britannique de Guy Hamilton, sorti en 1969.
Le film retrace la plus importante bataille aérienne de l'histoire, la bataille d'Angleterre.

Synopsis

En 1940, après l'écroulement de la France, le Royaume-Uni est la cible suivante des Allemands et la RAF constitue un maigre barrage avec à peine 600 chasseurs à opposer aux milliers d'appareils de la Luftwaffe. Après une courte scène sur la débâcle en France, le film débute sur les préparatifs de défense sur les terrains d'aviation de la RAF dans le sud de l'Angleterre tandis que, de l'autre côté de la Manche, en France, les Allemands préparent l'invasion.
Les Allemands organisent un débarquement d'invasion et prennent pour cibles les navires dans la Manche. En prélude à cette invasion, la décision est prise d'attaquer les stations radars et les aérodromes du sud de l'Angleterre afin d'obtenir la supériorité aérienne. La RAF compte alors dans ses rangs de nombreuses jeunes recrues inexpérimentées et des étrangers. Les pertes en matériel et surtout en pilotes sont terribles pour le Royaume-Uni et son aviation s'affaiblit de jour en jour. Mais des pilotes polonais (et autres nationalités, comme les Tchèques et un discret français) sont lancés dans la bataille. Mais une escadrille de bombardiers allemands se perd et prend pour cible Londres et espérant toucher quelques cibles d'occasion avant de se retirer vite vers ses bases.
Cette erreur conduit au bombardement vengeur de Berlin par la RAF. Hitler, furieux, veut alors réduire à néant la capitale britannique et ordonne à ses bombardiers de prendre les villes britanniques pour cible. Cette décision relâche la pression sur les aérodromes britanniques et permet ainsi à la RAF de se réorganiser et de s'attaquer aux escadrilles de bombardiers avec davantage de succès. Les Spitfire et Hurricane remportent de grandes victoires et le débarquement allemand est remis à plus tard. Hitler a d'autres projets en tête. Les attaques s'estompent et le Royaume-Uni est sauvé.

Source : Wikipédia

[BBvideo 520,380]http://www.dailymotion.com/video/x2it5o_la-bataille-d-angleterre-trailer_shortfilms[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 66  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 23:35

Les Héros de Télémark

Les Héros de Télémark (titre original : The Heroes of Telemark) est un film britannique réalisé par Anthony Mann et sorti en 1965.

Synopsis

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands produisent de l'eau lourde à Télémark en Norvège dans le but de fabriquer la bombe atomique. Les forces britanniques délèguent un petit commando qui a pour mission de s'introduire dans l'usine de Télémark afin de détruire la dangereuse production ennemie. Ce film est inspiré de la bataille de l'eau lourde durant la Seconde Guerre mondiale.

Source : Wikipédia

Pour la bande annonce :
==> http://www.cinemovies.fr/bande-annonce-3378-30719.html

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 67  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 23:39

La Bataille pour Anzio

La Bataille pour Anzio (Lo Sbarco di Anzio) est un film italo-américain co-réalisé par Duilio Coletti et Edward Dmytryk, avec Robert Mitchum et Peter Falk et Robert Ryan, Earl Holliman, Mark Damon, Arthur Kennedy, sorti en 1968.

Synopsis

Le film mêle la grande Histoire, celle de l’une des batailles les plus dures de la Seconde Guerre mondiale, aux aventures d'un correspondant de guerre.
Fin janvier 1944, le caporal Dick Ennis, correspondant de guerre américain à Naples, part couvrir le débarquement anglo-américain d’Anzio en Italie, opération qui a pour double but de déborder la ligne Gustav (devant laquelle les Alliés piétinent depuis plusieurs mois) et de permettre l’occupation des monts Albains, hauteurs stratégiques au sud de Rome. À la grande surprise des attaquants, la plage, ses environs et l’arrière-pays se révèlent totalements déserts. Au volant d'une jeep Dick Ennis escorté du sergent Stimmler et du caporal Rabinoff effectue même une reconnaissance sans embûches dans Rome quasiment abandonnée par les forces allemandes et revient en informer dans son QG d’Anzio le général Lesley, commandant en chef de la tête de pont. Mais celui-ci se montre excessivement prudent : échaudé par le souvenir du débarquement très coûteux de l'été 1943 à Salerne en Sicile, il pense que l’aspect désert du terrain dissimule un piège et ne s’occupe que de consolider la tête de pont dans l’attente de la contre-attaque allemande qu’il juge inévitable. Du côté allemand, le débarquement d’Anzio occasionne d’abord des sueurs froides au Field Marschall Kesselring, commandant suprême des forces du Reich en Italie, car la zone menacée est effectivement dépourvue de troupes allemandes. Puis se rendant compte de l’immobilisme des Alliés, il ordonne à plusieurs de ses divisions de se porter en hâte autour des positions alliées. Kesselring ordonne également la mobilisation des Italiens en âge de travailler à l’édification d’une ligne de défense fortifiée et inexpugnable qu’il baptise ligne César. Il s’inquiète cependant du jeune âge de ses soldats et de la pénurie d’essence qui frappe alors ses armées.
Un peu plus tard Dick Ennis se prépare à marcher de nuit avec le 2ème Bataillon de Rangers jusqu’à la localité de Cisterna qui est considéré comme le point faible du dispositif de défense ennemi et dont il faut s'emparer. Le bataillon arrive au matin dans un défilé où des unités allemandes dissimulées dans le paysage (des tanks et des mitrailleuses) le prennent au piège et le massacrent. Sur les 767 hommes du bataillon, seulement 7 en réchappent dont Dick Ennis, le sergent Stimmler et le caporal Rabinoff. Ces hommes tentent alors de revenir vers la plage d’Anzio. Pourchassés par un char lance-flammes, ils traversent un champs de mine et découvrent à la nuit tombée les travaux de construction de la ligne César, reconnaissant parmi les travailleurs forcés italiens un civil rencontré précédemment à Rome. Le lendemain matin, après qu’un des survivants ait été tué après avoir été fait prisonnier, le groupe se reconstitue et se réfugie dans une maison occupée par des femmes. Le moment de repos est interrompu par une escouade allemande qui se fait anéantir par surprise mais le groupe doit alors reprendre la route. Dick Ennis ne parvient à rallier finalement Anzio que le jour suivant, après avoir franchi des lignes ennemies constituées de snipers qui ont décimé ses camarades. C’est pour apprendre que le général Lesley a été démis de son commandement et remplacé par un chef plus énergique.
L’un des enjeux de l'histoire est la compréhension des raisons profondes qui poussent les hommes à se faire la guerre. le caporal Dick Ennis est en effet un vétéran de plusieurs campagnes alliées et il ne se décide pas à raccrocher. Il trouve dans le caporal Rabinoff un alter ego, car celui-ci conserve dans le corps les éclats et les séquelles d’une grenade japonaise et voit dans la guerre une façon de vivre la vie plus intensément que les hommes ordinaires.

Source : Wikipédia

[BBvideo 520,380]http://www.youtube.com/watch?v=pOcMOmEW6-s[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 68  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 23:45

La Brigade du diable

La Brigade du diable (The Devil's Brigade) est un film américain réalisé par Andrew V. McLaglen, sorti en 1968.

Synopsis

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un officier se voit confier la mission de former un commando spécial, le 1st Special Service Force, surnommé La Brigade du diable. Il va devoir mener son unité au combat (avec beaucoup de fortes têtes) en Italie ensuite.

[BBvideo 520,380]http://www.youtube.com/watch?v=8EIFTAY4Tf8[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 69  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 23:51

Au-delà de la gloire

Au-delà de la gloire (The Big Red One) est un film de guerre américain réalisé par Samuel Fuller et sorti en 1980. Le film s'appuie notamment sur l'expérience personnelle de Samuel Fuller, qui vécut la seconde guerre mondiale dans les rangs de la Big Red One.

Synopsis

Novembre 1918, dans un champ de bataille, le sergent Possum regarde les cadavres de soldats américains et allemands. Entendant un Allemand crier et ne comprenant pas ce qu'il dit, le sergent le tue. Quelque temps après, son officier lui annonce que la guerre est finie, il regrette alors de l'avoir tué.
Le 8 novembre 1942, le sergent Possum est à la tête d'une escouade de fusillers dans la 1re division d'infanterie américaine, la Big Red One pendant l'Opération Torch. Parmi les jeunes recrues qui font leur baptême de feu, se trouvent Zab, Vinci, Johnson et Griff.
Le 11 juillet 1943, l'unité met le pied en Sicile lors de l'opération Husky, ils rencontreront des recrues avec qui ils évitent de faire connaissance, car ils prétendent que chaque recrue se fait tuer.
Le 6 juin 1944, l'unité débarque en Normandie durant l'opération Overlord, puis passera par la Belgique, l'Allemagne et pour finir la Tchécoslovaquie, où elle découvrira le camp de Falkenau.

Source : Wikipédia

[BBvideo 520,380]http://www.youtube.com/watch?v=G01O8qM1Xvo[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3234
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 70  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 30 Déc 2011, 23:58

Oh! Stoooooop Vincent, tu va dépasser la capacité du système. On n'est pas encore dans le nouveau. Fred ne va hurler :rire: :rire:
blog/Aldebert/

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ! ». Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3001
Inscription: 22 Jan 2010, 19:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES FEUX DE LA RAMPE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Tulle et Oradour 
il y a 4 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  «Pétain n'a pas failli à l'honneur», estime Jean-Marie Le Pen. 
il y a 5 minutes
par: Eric Denis 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 5 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 19 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Casque allemand 
il y a 22 minutes
par: WWII 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Aujourd’hui, 22:09
par: kfranc01 
    dans:  archives anciens services spéciaux 
Aujourd’hui, 21:59
par: thucydide 
    dans:  Les Journées du Forum 2018 
Aujourd’hui, 21:34
par: Lusi 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 21:16
par: alain adam 
    dans:  STALAG 17B à Krems/ Kneixendorf AK l 836 b 100 ? 
Aujourd’hui, 21:04
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités


Scroll