Connexion  •  M’enregistrer

[du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Image
Concept novateur sur le Forum.
Un feu de photos sur un thème précis.
Un thème bimestriel différent pour poster toutes les photos que vous avez.
MODERATEURS: fbonnus et Prosper Vandenbroucke

Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 51  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 11:48

Un film qu’aime beaucoup notre ancien camarade Pierre S.

La Mer cruelle

La Mer cruelle (The Cruel Sea), film britannique réalisé par Charles Frend, et sorti en 1953.

Synopsis

Pendant la Seconde Guerre mondiale. Les jeunes Lockhart et Ferraby, respectivement journaliste et avocat, sont affectés sur une corvette, navire d'escorte chargé de défendre les convois qui traversent l'Atlantique. Ils sont placés sous le commandement de Ericson, seul militaire de carrière. Après une très brève période formation, notamment au radar, la "Rose des Vents" reçoit l'ordre de rejoindre un convoi d'une dizaine de navires. Très vite, les sous-marins ennemis commencent à faire des ravages...
La corvette sera torpillée et coulée. Ericson et Lockhart, avec de nouveaux compagnons d'armes, finiront la guerre sur un autre escorteur, la frégate "Saltash", toujours assignés à des tâches d'escorte de convois.

Le film se déroule pendant la Bataille de l'Atlantique qui opposa de 1939 à 1945 les destroyers britanniques aux U-Boote (sous-marins) allemands, adapté d'un livre de plus de cinq cents pages de Nicholas Monsarrat. Le scénario fut écrit par Eric Ambler, scénariste à qui l'on doit entre autres Cargaison dangereuse avec Charlton Heston en 1959 et Les Révoltés du Bounty avec Marlon Brando. La réalisation fut confiée à Charles Frend, monteur des premiers films de Alfred Hitchcock.
Tourné peu de temps après la guerre, en 1953, ce film est à la gloire de la Royal Navy, et exalte les notions de courage, de loyauté et de tradition. De plus, le scénario se concentre principalement sur la vie des marins à bord et leur quotidien au combat, sans s'embarrasser réellement d'histoires secondaires. Si l'on suit la relation amoureuse de Lockhart, elle n'a toutefois pas de grande influence sur le déroulement de l'histoire et ne sert pas de prétexte à un happy-end.
Mais il apparaît malgré tout que le film se différencie d'autres films sans héros de cette même période (comme La bataille du rail, film historique de René Clément par exemple), en montrant les failles psychologiques des marins. Ainsi, le capitaine incarné par Jack Hawkins va petit à petit, et après un naufrage où il perd beaucoup d'hommes, se déshumaniser et ne poursuivre qu'un but : tuer l'ennemi. On le voit dans les mers gelées de l'Arctique traquer un sous-marin allemand que tout l'équipage pense coulé depuis longtemps. Et on assiste au comportement inverse de son second, incarné par Donald Sinden, qui connaît l'amour et donc, de fait, semble plus « humain ». Il avoue à sa fiancée avoir pleuré la mort de plusieurs camarades lors d'une représentation à l'opéra, et constate quand il fait prisonniers des marins allemands : « Ils n'ont pas l'air si différents de nous », rompant ainsi avec le manichéisme.

Source : Wikipédia

[BBvideo 720,430]http://www.youtube.com/watch?v=wbn2lEDKQbg[/BBvideo]
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 52  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 12:55

Opération Tirpitz

Opération Tirpitz (Above Us the Waves) est un film britannique réalisé par Ralph Thomas, sorti en 1955.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un commando britannique a pour mission de couler le cuirassé allemand, le Tirpitz, réfugié dans un fjord de Norvège.

[BBvideo 620,330]http://www.dailymotion.com/video/x1dttl_operation-tirpitz-trailer_shortfilms[/BBvideo]

-:-:-:-:-:-

Dans le même registre :

Coulez le Bismarck !

Coulez le Bismarck !(Sink the Bismarck!) est un film américano-britannique en noir et blanc, sorti en 1960 et réalisé par Lewis Gilbert, avec Kenneth More et Dana Wynter.

En mai 1941, le cuirassé Bismarck, orgueil de la Kriegsmarine allemande, l'unité la plus puissante de l'époque, tente sa première sortie vers la haute mer. Au large de l'Islande, il coule le "Hood", un croiseur britannique, et endommage le "Prince of Wales", un, contre-torpilleur. Le 22 mai, Churchill donne cet ordre historique : "Coulez le Bismarck par tous les moyens !" Le capitaine Jonathan Shephard vient précisément de prendre le commandement en chef des opérations au Q.G. de la "Home Fleet". Il impose le respect à son adjointe, Anne Davis, et à son entourage, par son autorité et son courage inébranlable, alors qu'il vient de perdre sa femme dans un bombardement. Pour mener à bien sa mission, Shephard prend des risques : il fait concentrer le maximum de bateaux de guerre dans la Mer du Nord, rapatriant des unités de Gibraltar, laissant partir un important convoi sans escorte protectrice, envoyant même au combat désespéré le porte-avion "Victorious" sur lequel sert son unique fils. Durant la bataille navale qui s'ensuit, des unités anglaises sont gravement endommagées et son fils est porté disparu. Mais les sacrifices n'auront pas été vains : à cause de la destruction de son gouvernail et de l'aveuglement fanatique de l'amiral nazi Lutjens, le Bismarck sera coulé et Shephard apprendra la nouvelle en même temps que son fils sera retrouvé indemne.

Source : Wikipédia et notrecinema.com

[BBvideo 520,330]http://www.dailymotion.com/video/xgjsld_coulez-le-bismarck_shortfilms[/BBvideo]

[BBvideo 520,330]http://www.youtube.com/watch?v=_lb9bBHvj_E[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 53  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 12:57

Torpilles sous l'Atlantique

Torpilles sous l'Atlantique (The Enemy Below) est un film américain de 1957 réalisé par Dick Powell.

Synopsis

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, Murrell (Robert Mitchum), alors capitaine d’un cargo commercial, est torpillé par un sous-marin allemand et perd son épouse dans le naufrage. Recueilli après avoir passé vingt-cinq jours sur un radeau, il accepte le commandement d’un destroyer car il préfère, dit-il, « être du bon côté du canon ». Son passé de « civil » inspire une certaine méfiance à ses hommes, mais l’occasion se présente bientôt pour lui de prouver ses capacités. L'ASDIC (ancêtre du sonar) détecte en effet la présence d’un sous-marin allemand. Celui-ci, commandé par Von Stolberg (Curd Jürgens), a également repéré son ennemi mais, fort habilement, Murrell se maintient toujours à la même distance afin que le signal émis par son navire passe pour un faux écho.

Autour du film

• Le film a obtenu un Oscar des meilleurs effets spéciaux en 1958.
• Le destroyer commandé par le Capitaine Murrell, le USS Haynes dont on aperçoit le n° d'identification 181, est en réalité un destroyer d'escorte de la classe Buckley: le DE 634, USS Whitehurst. Il fut un des 65 exemplaires de sa classe dont la mise en service débuta en 1943. En activité de cette date à 1969, les gros plans dont il fait l'objet dans les scènes qui ne demandent pas d'effets spéciaux apportent la véracité qu'il faut à ce film d'action très psychologique. Toujours dans la vraie vie, il connût une fin des plus classiques en finissant coulé comme cible en 1971.

Source : Wikipédia

[BBvideo 620,330]http://www.youtube.com/watch?v=8GiVMWjyAuM[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 54  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 13:28

Opération Crossbow

Opération Crossbow (Operation Crossbow) est un film britannique réalisé par Michael Anderson et sorti en 1965.

Synopsis

En décembre 1942, les services secrets anglais reçoivent des rapports faisant état de la mise au point par les Allemands de nouvelles armes dévastatrices (V1). Le professeur Lindemann, conseiller scientifique de Winston Churchill, se montre des plus sceptiques quant à la réalité de l'information et les Alliés concluent un peu trop hâtivement à une manœuvre d'intoxication. Des savants, placés sous les ordres du général Ziemann, se livrent pourtant bel et bien à des essais de nouvelles bombes volantes dans la base secrète de Peenemünde, sur les bords de la mer Baltique.
Ce film est basé sur des faits réels (l'Opération Crossbow du titre) et aura une suite officieuse en 1969, Opération V2.

Source : Wikipédia

[BBvideo 600,330]http://www.youtube.com/watch?v=BFLeXB0OrpY[/BBvideo]

- :- :- :- :- :-

Opération V2

Opération V2 (Mosquito Squadron) est un film de guerre britannique de 1969 réalisé par Boris Sagal.

Synopsis

Les Forces alliées luttent contre l'Armée allemande, mais une menace plus importante encore apparaît sous la forme d'une fusée V2 qui vient d'être mis au point dans un centre de test ultra secret. Un escadron Mosquito de la RAF est chargé de détruire le site.....

Source : Wikipédia

[BBvideo 600,330]http://www.youtube.com/watch?v=16UpDYqUzoA[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 55  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 13:44

Requins d’acier

Requins d’acier (Crash Dive) est un film américain de Henry King réalisé en 1943.

Synopsis

Le Lieutenant Ward Stewart, membre d'équipage à bord d'un sous-marin éclaireur, et son commandant Dewey Connors, entretiennent une relation de profonde amitié jusqu'au jour où les deux hommes se rendent compte que la maîtresse de Stewart n'est autre que la femme de Connors. Cependant, la découverte d'une base nazie en plein milieu de l'Atlantique va obliger les deux anciens amis à oublier leur discorde et à s'unir face à l'ennemi.

Source : Allociné

Petite remarque : le sous-marin attaque une pseudo base secrète allemande mais les Allemands sont tous vêtus et armés comme dans les années 1920. Ah les stocks de l’armée irlandaise qui avait du changer d’uniforme en 1940 ont servi à faire de nombreux films pendant la guerre ! J’ajoute que c’est un film de propagande car à la fin un appel à souscription pour les bons de la Navy est lancé : ou quand le grand réalisateur Henry King et son acteur vedette Tyrone Power participent à l’effort de guerre.

[BBvideo 620,330]http://www.youtube.com/watch?v=SlcbmDhO2Ms[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 56  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 14:38

Les Indomptables de Colditz

Les Indomptables de Colditz (The Colditz Story) est un film britannique réalisé par Guy Hamilton, sorti en 1955.

Synopsis

L'histoire se déroule durant la Seconde Guerre mondiale. Des prisonniers de guerre britannique, français, hollandais et polonais qui ont fait plusieurs tentatives d'évasion sont envoyés à l'Oflag IV-C, un schloss, c'est-à-dire un château-fort, censé être sécurisé. Ils se retrouvent en Saxe, au cœur de l'Allemagne nazie. Au début, les différentes nationalités réfléchissent à des plans de fuite séparément, jusqu'à ce qu'un officier supérieur britannique suggère une coopération. S'ensuivent plusieurs autres tentatives d'évasion, qui pour certaines réussissent, pour d'autres non…

Source : Wikipédia

Et je ne peux manquer de vous montrer la réplique du capitaine La Tour incarné par Eugene Deckers (acteur belge !). Séquence qui pour moi est culte :
[BBvideo 560,320]http://www.youtube.com/watch?v=0eeSYvxVFUw&feature=related[/BBvideo]

Amicalement ;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 57  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 15:45

Allez un pour rigoler maintenant… Attention c’est du lourd !!!

A nous la victoire

À nous la victoire (Escape to Victory) est un film américain de John Huston, sorti en 1981.

Synopsis

Pendant la Seconde Guerre mondiale, au cours de l'été 1943 dans le camp de Gensdorf, les prisonniers tuent le temps en jouant au football. Le commandant du camp, un ancien joueur international allemand, souhaite opposer l'équipe des prisonniers, entraînée par le capitaine John Colby, à une sélection de soldats allemands. Tout d'abord, Colby refuse, mais, peu à peu, accepte l'idée. Il y met toutefois deux conditions : que ses joueurs jouissent d'un traitement de faveur et que soient réunis dans l'équipe les meilleurs joueurs de tous les camps de prisonniers. Le match doit avoir lieu à Colombes, en France, et, bientôt, un étonnant projet d'évasion se dessine autour du capitaine Robert Hatch, un Américain qu'il faudra initier au ballon rond et qui deviendra le gardien de l'équipe…

Distribution (attention regardez bien les noms des “acteurs”)

Michael Caine : Capitaine John Colby
Sylvester Stallone : Capitaine Robert Hatch
Max von Sydow : Major Karl von Steiner
Pelé : Caporal Luis Fernandez
Bobby Moore : Terry Brady
John Wark : Arthur Hayes
Osvaldo Ardiles : Carlos Rey
Kazimierz Deyna : Paul Wolchek
Paul Van Himst : Michel Fileu
Carole Laure : Renée
Jean-François Stévenin : Claude
Daniel Massey : Docteur Waldron
Amidou : André
Gary Waldhorn : Mueller
Søren Lindsted : Erik Ball
Anton Diffring : Commentateur sportif

Source : Wikipédia

[BBvideo 500,300]http://www.youtube.com/watch?v=wbALYBSFlXY[/BBvideo]

Et comme je sais que certains de nos belges sont supporters de foot :

==> http://www.youtube.com/watch?v=bU1zBmYQE04
==> http://www.youtube.com/watch?v=fmQ2sC1H ... re=related

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 58  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 30 Déc 2011, 16:01

Bonjour,
C'est l'apothéose ! Vincent! Tu es à toi tout seul une cinémathèque. Houaooooou grossesurprise :rire:
Amicalement
Albert
blog/Aldebert/

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ! ». Churchill

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3184
Inscription: 22 Jan 2010, 19:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 59  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 16:31

Ah je suis presque autant passionné par le cinéma que par l'Histoire (c'est dire !) alors tu penses bien que les films de guerre et à fortiori sur la Seconde Guerre Mondiale, c'est en quelque sorte mon Saint-Graal :D

-:-:-:-:-

Allez continuons dans les stalags mais dans un registre comique plus mesuré avec :

Stalag 17

Stalag 17 est un film américain réalisé par Billy Wilder, sorti en 1953.

Synopsis

Le film raconte l'histoire de prisonniers américains dans un camp allemand (le "stalag 17") pendant la Seconde Guerre mondiale qui tentent de débusquer un traître dans leurs rangs et de s'évader.

Autour du film

L'histoire se déroule durant la bataille des Ardennes, en décembre 1944. C'est ce que l'on apprend lorsque les prisonniers écoutent leur radio clandestine avant que les Allemands ne leur enlève.

Stalag 17 n'a pas inspiré la série télévisée Papa Schultz (1965), malgré la présence du personnage appelé "Sergent Schultz" et du commandant. Les créateurs de la série ont été poursuivis en justice mais ont remporté le procès.

Donald Bevan et Edmund Trzcinski, tous deux prisonniers de guerre au Stalag 17B situé en Autriche, ont écrit la pièce pour Broadway en 1951 avant que le réalisateur Billy Wilder et le scénariste Edwin Blum ne l'adaptent à l'écran. La pièce a été présentée pour la première fois le 8 mai 1951 au théâtre de la 48e et compta 472 représentations de suite. Robert Strauss, Harvey Lembeck, Robert Shawley et William Pierson ont repris leurs rôles dans le film. Trzcinski fait un caméo dans Stalag 17 dans le rôle du prisonnier recevant une lettre de sa femme lui annonçant qu'elle a trouvé devant sa porte un bébé qui aurait les mêmes yeux qu'elle.

Le soldat non crédité chantant à la soirée de Noël n'est autre que Ross Bagdasarian, plus connu sous le nom de 'Dave Seville', le compositeur d'Alvin and the Chipmunks.

À noter que le commandant du camp est interprété par le réalisateur Otto Preminger.

Billy Wilder aurait dirigé le film (à Calabasas en Californie) avec sa plus belle paires de chaussures aux pieds. En effet, celui-ci ne pensait pas pouvoir demander à son équipe de travailler dans la boue si lui-même ne l'avait pas fait.

Le rôle de Sefton a été écrit à l'origine pour Charlton Heston. Mais le rôle une fois développé étant devenu plus cynique, les choix de Kirk Douglas (qui refusa le rôle) puis de William Holden apparurent dans l'esprit du réalisateur. Holden a alors demandé à voir la pièce d'après laquelle le film était basé. Il est sorti à la fin du premier acte. Toutefois, il aurait accepté le rôle après avoir lu le scénario du film. Selon d'autres sources, ce serait les studios qui l'auraient forcé à accepter malgré le fait que Wilder ait refusé d'adoucir le caractère de son personnage, qu'Holden trouvait trop égoïste.

Pour augmenter les chances de succès en Allemagne de l'Ouest (un important marché pour Hollywood à l'époque), un producteur exécutif de la Paramount suggéra à Wilder de situer l'action dans un camp polonais plutôt que dans un camp allemand. Celui-ci, dont la mère et le beau-père moururent dans les camps de concentration, refusa furieusement et demanda des excuses de la part de l'exécutif. Puisque celui-ci ne s'excusa jamais, Wilder ne prolongea pas son contrat à la Paramount.

Ce film a été l'un des plus grands succès de la carrière de Billy Wilder. Alors qu'il s'attendait à recevoir une grosse part des bénéfices du film, les comptables du studio lui ont annoncé qu'étant donné que son dernier film, Le Gouffre aux chimères tourné en 1951, avait perdu de l'argent, l'argent perdu serait soustrait de sa part aux bénéfices de son nouveau film. Wilder quitta peu de temps après la Paramount.

Source : Wikipédia

[BBvideo 500,300]http://www.youtube.com/watch?v=PQh3qoGYVTg[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: [du 20 Décembre au 2 janvier 2012] FEU SUR LES FILMS SUR LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Nouveau message Post Numéro: 60  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 30 Déc 2011, 17:01

U-571

U-571 est un film américain de Jonathan Mostow sorti en 2000. Ce film met en scène avec suspense, la capture d'un sous-marin allemand par les forces navales américaines dans le but d'en obtenir le matériel cryptographique. Le film a ainsi été très critiqué pour avoir « américanisé » l'histoire : c'est en fait la marine britannique qui a capturé le premier sous-marin allemand avec sa machine Enigma (le U-110). Quoi qu'il en soit c'est toujours Das Boot qui reste parmi les meilleurs (si ce n'est le meilleur) film de sous-marins.

Synopsis

Au cours de l'attaque d'un convoi allié de ravitaillement en 1942, le sous-marin allemand U-571 subit de graves avaries suite à un grenadage.

L'État-major allié envoie alors un sous-marin américain, le S33, camouflé en ravitailleur allemand avec pour mission de s'emparer d'une crypteuse Enigma, qui code les messages radio allemands.

A bord du sous-marin camouflé, les marins du S33 mené par un officier des commandos de marine parviennent à prendre facilement le contrôle de l'U-571.

Mais alors qu'ils sont en train de transférer les prisonniers allemands sur le S33, une torpille lancée par le vrai ravitailleur arrivé sur les lieux fait littéralement imploser le S33 et les survivants n'ont d'autres solutions que de plonger en urgence à bord de l'U571. Lâchés dans un environnement inconnu dans lequel tout est écrit en allemand, les rescapés réussissent tant bien que mal à manœuvrer et même à se débarrasser du sous-marin ravitailleur.

Mais alors qu'ils font surface pour étudier leurs possibilités et recharger leurs batteries, ils sont survolés par un avion de reconnaissance allemand puis rejoint par un destroyer.

Dans l'impossibilité de tirer (il ne reste qu'une torpille dans le tube arrière et celui-ci est hors d'usage )et disposant d'une capacité de manœuvre très réduite, les survivants heureusement déguisés en marins de la Kriegsmarine doivent attendre l'arrivée du destroyer puis élaborer en urgence un plan d'action.

Leur premier objectif étant d'empêcher que le navire allemand ne prévienne le haut commandement que l'Enigma est tombé entre les mains alliées, ils décident de détruire d'un coup de canon le poste de radio du destroyer avant de plonger juste sous la ligne de flottaison du navire.

L'effet de surprise joue parfaitement et l'ennemi n'a pas le temps d'utiliser ses canons lourds contre le sous-marin. En revanche, sous l'eau les survivants sont toujours à la merci d'un grenadage. Pire encore, leur capacité de manœuvre réduite les condamne toujours à moyen terme c'est pourquoi il leur faut se débarrasser du destroyer ou se saborder pour éviter d'être capturés.

L'ultime manœuvre devra alors consister dans un premier temps à faire croire en leur destruction en larguant un leurre destiné à attirer l'attention du destroyer. Pendant ce temps, le sous marin se mettra en place à distance pour tenter de lancer sa dernière torpille.

Pour échapper au grenadage, les marins descendent alors au delà de la profondeur maximale de sécurité ce qui fait exploser les valves de sécurité et les force bientôt à faire surface à distance moyenne du destroyer. Pris sous le feu des canons de celui ci, l'un de leurs compagnons se sacrifiera pour réparer sous l'eau la valve permettant finalement la torpille d'être lancée. Touché de plein fouet, le destroyer est littéralement désintégré et l'équipage rescapé peut alors abandonner le U571 après avoir signalé sa position.

Source : Wikipédia

[BBvideo 500,300]http://www.dailymotion.com/video/x6mxc0_bande-annonce-u-571-francais_shortfilms[/BBvideo]

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES FEUX DE LA RAMPE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Comment 75% des Juifs de France ont échappé à la mort. 
il y a 2 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 21:57
par: kfranc01 
    dans:  Klomino 
Hier, 21:47
par: Octogone 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 21:43
par: Lusi 
    dans:  LA BATAILLE DES HAIES VUE DU CIEL 
Hier, 21:27
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 21:26
par: François 
    dans:  L'avertissement du général Mordacq 
Hier, 21:05
par: thucydide 
    dans:  "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT" 
Hier, 20:49
par: thucydide 
    dans:  Yoyo fait son show dans le Finistère. 
Hier, 17:52
par: Alfred 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Hier, 17:45
par: JARDIN DAVID 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Scroll