Connexion  •  M’enregistrer

L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Dans cette rubrique vous trouverez tout ce qui concerne les grandes unités combattantes de la seconde guerre mondiale, tant du côté allié que de celui des forces de l'axe. Divisions d'infanterie, de paras, de blindés, de la légion, des waffen SS,etc..c'est ici qu'on en parle!
MODÉRATEUR :

Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 61  Nouveau message de Gennaker  Nouveau message 28 Jan 2016, 08:01

Un mot sur Knollwood, l'opération qui a sauvé l'US Airborne....

Operation Knollwood, 6 décembre 43

Décembre 1943 à Washington. L'avenir des unités Airborne est sur le fil du rasoir. Ridgway a momentanément laissé sa 82nd Airborne en Angleterre et est venu à Washington tenter de convaincre le chef des Army Ground Forces Leslie McNair, et par voie de conséquence, Eisenhower, qu'avec quelques changements conséquents dans les méthodes d'entrainement, dans leurs structures régimentaires, et avec l'adjonction de troop Carrier Wings dédiés, les divisions Airborne peuvent contribuer de manières beaucoup plus significatives aux futures opérations combinées. La Sicile a montré ce qu'il ne fallait pas faire, et Nazdab ce qu'il fallait faire…. Tous les grands chefs, Eisenhower, McNair, Marshall… sont sceptiques...
Ridgway préconise plus de parachutistes, et moins de gliderists. Il propose l'augmentation des effectifs de chaque compagnie de parachutistes, et le passage de trois régiments paras par division, et l'adjonction de bataillons d'artillerie aéroportée, d'Engineers et d'armes antitanks lourdes... Mc Nair en ravale son chapeau!

Pour emporter la décision, il est décidé de monter Stateside une opération d'envergure. En cas d'échec ou de contre performance, c'en est fait de l'avenir des divisions aéroportées!!! C'est Joseph May Swing (West Point 1915) et boss de la 11th Airborne, ex boss de l'artillerie de la 82nd (et grand pote de Ridgway) qui préside la commission d'examen des opérations de Sicile et de Nazdab (Nouvelle Guinée, 5 septembre 1943)

George Marshall demande aux deux divisions encore en formation aux USA, la 11th de Joe Swing et la 17th Airborne de Bud Miley, d'organiser une manoeuvre avec effectifs complets près de Fort Bragg, à Knollwood Army Auxiliary Airfield . La 11th Airborne de Joe Swing, renforcée par le 501st PIR d'Howard Johnson doit sauter sur zone et s'emparer de l'aérodrome défendu par la 17th de Bud Miley et le 1/541st PIR (Régiment de formation) . C'est le général Leslie Mc Nair, boss des US Armed Forces himself qui supervise l'exercice. L'opération a lieu dans la nuit du 7 décembre 1943. 200 C-47 et 234 Waco larguent les boys de la 11th Airborne sur 13 objectifs dfiférents. 85% des troopers sont largués pil poil sur les objectifs. Quatre groupes de transports ont décollé de quatre aérodromes différents et ont largué 4 800 parachutistes en une seule vague. Ces troopers s'emparent de Knollwood airfield et sécurisent la zone en attendant l'arrivée par air des renforts de la division. Des missions de réapprovisionnement et d'évacuation de blessés sont également effectuées. C'est un succès complet. McNair écrit à Swing pour le féliciter, et lui garantir que l'Etat Major encourage désormais l'entrainement et le déploiement de divisions Airborne...

Captain
Captain

 
Messages: 189
Inscription: 08 Mai 2010, 09:32
Région: Normandie
Pays: France

Voir le Blog de Gennaker : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 62  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 28 Jan 2016, 11:42

Merci Gennaker pour cette info intéressante sur l'Opération Knollwood.

Cela montre les grandes possibilités des paras lorsque le largage est réussi mais cela montre aussi les limites d'un exercice par rapport à une vrai opération ou la météo, la méconnaissance du terrain et la DCA sont souvent la cause des erreurs de largage...l'opération aéroportée du 6 juin 44 montrera que la précision du largage n'est pas encore maitrisée avec comme conséquence beaucoup de dispersions et beaucoup de pertes de matériels...il faudra attendre Varsity pour que cela soit corrigé côté alliés.

vétéran
vétéran

 
Messages: 907
Inscription: 16 Avr 2015, 14:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 63  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 28 Jan 2016, 12:16

Tomcat a écrit:...l'opération aéroportée du 6 juin 44 montrera que la précision du largage n'est pas encore maitrisée avec comme conséquence beaucoup de dispersions et beaucoup de pertes de matériels...il faudra attendre Varsity pour que cela soit corrigé côté alliés.


Le problème de la dispersion est très vrai surtout pour les opérations à grande échelle telles Overlord, Dragoon ou Market (la dispersion n'était-elle pas mieux maîtrisée en Hollande?). Finalement, il faudra attendre l'avènement de l'hélicoptère pour résoudre ce problème (ex. Viet Nam, la Grenade, Irak...).

En est-il de même pour les opérations à plus petite échelle ? Cela vaudrait la peine de creuser (Gennaker qui a rejoint la discussion est peut être en mesure de répondre).

Dans le cas particulier du 6 juin... la dispersion combinée à la nuit n'a-t-elle justement pas constitué un atout involontaire ? Quand on relit les témoignages de vétérans allemands (et je pense à VON LUCK du côté de l'Orne ou à un autre échelon à SPEIDEL voire à une autre échelle au "Ils arrivent" de CARELL), cette dispersion dépasse complètement les Allemands dans les premières heures, les plus cruciales.

Les témoignages laissent l'impression qu'il y a des parachutistes partout ! Sans qu'il soit possible d'en quantifier le débarquement avant l'arrivée du jour. En résulte une grande confusion quant au nombre, à la localisation et aux objectifs de l'action aéroportée.

Je ne peux le quantifier mais j'ai le sentiment que la dispersion a joué en faveur des Airborne qui ne vont pas perdre de temps à se rendre utile où qu'ils soient, même loin de leur objectif, en menant la vie dure aux Allemands directement sur leurs arrières.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12969
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 64  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 28 Jan 2016, 12:36

D'accord avec toi. Au fil des lectures des ops aéroportées côté US le 6 juin, la dispersion des largages semble avoir encore accentué la confusion chez les Allemands. Ils leur semblaient que les paras étaient partout et de fait c'était une réalité. Au-delà de ce qui était prévu dans le plan initial. Les combats de petits groupes isolés sans chef, de type embuscade qui vont suivrent le 6 juin pendant plusieurs jours confirment cette impression.
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6208
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: Salon de Provence
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 65  Nouveau message de Gennaker  Nouveau message 28 Jan 2016, 13:50

Oui je vous rejoins tous deux ; les largages DE NUIT ont provoqué la dispersion, créant chez l'ennemi, tant en Sicile qu'en Normandie, le sentiment de forces aéroportées beaucoup plus considérables qu'elles n'étaient en réalité.

Market et Varsity sont des succès en terme de précision, car de jour.

En Sicile et en Normandie, la coopération avec les Troop Carrier n'est pas encore à son maximum. Les avions volent aile dans aile, en "V of V", sans communication radio ni aide à la navigation. il n'y aura pourtant AUCUNE collision en vol, malgré les 827 C-47 en l'air le 6 juin!!! le prix à payer : à la moindre alerte, banc de nuage ou tirs de Flak, les pilotes s'égayent dans toutes les directions pour éviter les collisions! et ensuite, pour regagner la formation, il est trop tard. En Normandie, depuis le moment où les avions essuient les premiers tirs et entrent dans les nuages en franchissant la côte ouest du Corentin, ils n'ont plus que moins de 15 mn, pour larguer leurs sticks avant de se retrouver de nouveau au dessus de la mer!

Pas de pathfinders en Sicile. En Normandie, la mission des pathfinders prend une dimension dramatique du fait de l'omniprésence des troupes allemandes au so sur les DZ. Les signaux, lorsque correctement émis, ont bien fonctionné et guidé les serials correctement. mais lorsque les pathfinders sont tombés sur des cantonnement allemands, cela a tourné au désastre...

A noter comme le souligne Tomcat, que les pertes de matériels sont aussi très importantes, avec des conséquences parfois dramatiques. Le 377th PFAB en Normandie ne récupérera qu'un seul des ses... 12 Howitzers. Le 3/506th à Brévands ne récupère AUCUN poste de radio. IL tient les ponts mais son commandement n'en est pas informé, et fait détruire les ponts par l'USAAF... etc...

En ce qui concerne les opérations "à petites échelles", il y en eu peu, puisque l'ambition des chefs "historiques", Gavin, Ridgway, était précisément d'employer des forces de plus en plus conséquentes, Divisions, puis Armée (FAAA).
Le raid sur le pont d'El Djem en Tunisie, en décembre 1942 par 32 membres du 2/509th a été un échec, car de nuit, les paras ont été largués du mauvais côté du pont qu'ils devaient faire sauter. Ils ont marché à contre sens jusqu'à se faire repérer... puis sauve qui peut épique pour rejoindre les lignes US...

Avellino en septembre 43 concerne de nouveau le 509th, un bataillon. Saut de nuit AVEC pathfinders. mais dans les collines Italiennes, les signaux ne passent pas, et les largages seront désastreux, avec pour conséquence là encore la plus grande confusion chez les allemands-Italiesn qui voient des pars partout. le raid coutera sa liberté au chef du 509th, Doyle Yardley, mais plus de 70% des paras parviendront, par les moyens les plus rocambolesques, à rejoindre les lignes alliées après avoir mis un joli boxon. Tous les sauts dans le Pacifique ont eu lieu de jour, à l'échelle de régiments, avec un joli succès.

Captain
Captain

 
Messages: 189
Inscription: 08 Mai 2010, 09:32
Région: Normandie
Pays: France

Voir le Blog de Gennaker : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 66  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 28 Jan 2016, 15:22

Merci Gennaker !

Quel choix draconien me semble-t-il entre :
- saut de nuit limitant l'action de la DCA et maximalisant la confusion de l'ennemi... au prix de la concentration des moyens ;
- saut de jour limitant la surprise et la confusion chez le défenseur, augmentant l'action de la DCA mais maximalisant la concentration des moyens. ::dubitatif::

L'opération Mallard à l'est des plages du débarquement ne serait-elle pas finalement l'exemple à suivre : largage des paras dans la nuit du 5 au 6 juin (coups de main, confusion chez les Allemands, dégagement du terrain et contrôle des voies de communication) suivi de l’atterrissage des planeurs, le 6 juin PM avec les chars légers, l'artillerie de campagne et Atk, les renforts en hommes et munitions sur des LZ contrôlées par les paras ?
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12969
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 67  Nouveau message de Tomcat  Nouveau message 28 Jan 2016, 15:30

Il est fort possible que la dispersion est joué en faveur des alliés en apportant la confusion chez les allemands, d'un autre côté les alliés ont eu de la chance qu'aucune offensive blindés majeure ne soit lancé par les allemands car en étant dispersés et avec très peu d'équipements lourds tel que canon anti-char, obusier, mortier...les paras se seraient fait massacrer en particulier les groupes qui n'avaient pas d'équipement radio pour demander un appui naval ou aérien.

C'est ce qui est arrivé à Arnhem et Boukrine (pour les russes), plus aucune radio fonctionnelle (perdu, détruite...) et aucun moyen de demander un appui aérien ou d'artillerie...les paras se sont fait écrasés...le fighting spirit ne suffit pas toujours...

vétéran
vétéran

 
Messages: 907
Inscription: 16 Avr 2015, 14:16
Région: midi-pyrennées
Pays: france

Voir le Blog de Tomcat : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 68  Nouveau message de brehon  Nouveau message 28 Jan 2016, 15:51

Bonjour,
Dog Red a écrit:Quel choix draconien me semble-t-il entre :
- saut de nuit limitant l'action de la DCA et maximalisant la confusion de l'ennemi... au prix de la concentration des moyens ;
- saut de jour limitant la surprise et la confusion chez le défenseur, augmentant l'action de la DCA mais maximalisant la concentration des moyens. ::dubitatif::

Dans le cas d'Overlord ce choix en était-il vraiment un? Le moment du saut dépendait de celui du débarquement sur les plages qui dépendait lui-même de l'heure des marées.
Si on suppose que le largage des paras devait se faire avant le débarquement, il ne pouvait avoir lieu que de nuit.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9203
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 69  Nouveau message de Gennaker  Nouveau message 28 Jan 2016, 15:55

Les sauts de jour en Hollande et Allemagne ont aussi été rendus possible par la toute puissance aérienne alliée. Dès qu'un canon de DCA ouvrait le feu sur la flotte des C-47 en Hollande, une nuée de chasseurs se précipitait pour réduire au silence les batteries allemandes. Peu d'avions ont ainsi été descendu.

En ce qui concerne les chars, s'il n'y a pas eu de largages derrière Omaha, c'est précisément parce que dans le Calvados, le terrain se prêtait à l'emploi des chars. Ce qui n'est pas le cas du Cotentin où les innombrables champs bordés d'infranchissables haies (voyez comment les Alliées ont ramé avant de trouver la solution pour les franchir) et bien sûr, les prés inondés de par et d'autre de la Douve et du Merderet, garantissaient que les paras n'auraient pas à affronter de chars. Les Alliés savaient aussi que les seuls blindés à disposition des Allemands dans le Corentin étaient des modèles français datant de 1940... et quelques Sturm...

Il faut en Normandie noter l'emploi des gliders pour amener des canons anti chars, et l'aide non négligeable des gros canons de la Navy, USS Quincy et Texas capables de tirer depuis le large sur St Côme et Carentan.

Des observateurs de la Navy ont ainsi sauté avec les paras (501st PIR) pour faciliter le contact avec les croiseurs...

Captain
Captain

 
Messages: 189
Inscription: 08 Mai 2010, 09:32
Région: Normandie
Pays: France

Voir le Blog de Gennaker : cliquez ici


Re: L'arme aéroportée, clé de la victoire ?

Nouveau message Post Numéro: 70  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 28 Jan 2016, 19:49

brehon a écrit:
Dog Red a écrit:Quel choix draconien me semble-t-il entre :
- saut de nuit limitant l'action de la DCA et maximalisant la confusion de l'ennemi... au prix de la concentration des moyens ;
- saut de jour limitant la surprise et la confusion chez le défenseur, augmentant l'action de la DCA mais maximalisant la concentration des moyens. ::dubitatif::

Dans le cas d'Overlord ce choix en était-il vraiment un? Le moment du saut dépendait de celui du débarquement sur les plages qui dépendait lui-même de l'heure des marées.
Si on suppose que le largage des paras devait se faire avant le débarquement, il ne pouvait avoir lieu que de nuit.


Bonsoir Brehon.

Tu ne m'as pas compris.

Le choix me semble draconien entre : "jour/précision/pertes dues à la DCA" et "nuit/dispersion/confusion chez l'ennemi", indépendamment d'Overlord.
Ainsi, pour Varsity, le largage diurne est choisi indépendamment de l'assaut nocturne.

Comme tu l'as certainement remarqué, le présent débat se veut plus large que limité à la Normandie.

Cordialement.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12969
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES GRANDES UNITES COMBATTANTES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Daniel Cordier. 
il y a 7 minutes
par: Alfred 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 19 
il y a 12 minutes
par: brehon 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 23 
il y a 23 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Pour les amateurs de ballon rond : Revanche ou pas ?? That's the question. 
il y a 27 minutes
par: Jumbo 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 20 
il y a 36 minutes
par: PHILIPPE77 
    dans:  [DU 30 nov. au 31 décembre 2020] et dans le cadre du 80°anniv: La France de Vichy 
Aujourd’hui, 11:38
par: betacam 
    dans:  poste de commandement refait a l'origine en haute normandie 
Aujourd’hui, 11:12
par: jobunker 
    dans:  Le meilleur pilote de la ww2? 
Aujourd’hui, 10:51
par: coyote 
    dans:  PIAGGIO P.108 Spécial hobby 1/72 
Aujourd’hui, 10:34
par: pascal GUERIN 
    dans:  Covid-19 (suite) 
Aujourd’hui, 10:20
par: Gaston 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 43 invités


Scroll