Page 1 sur 1

La 157. Reserve-Division de la Wehrmacht en mars 1944

Nouveau messagePosté: 24 Jan 2014, 22:13
de lejusticier
Bonsoir,

Pour information,


La 157. Reserve-Division de la Wehrmacht en mars 1944

Page établie en 2006, modifiée le 11 novembre 2011.


Image


Emblème de la 157e devenue 8e division de montagne (8. Gebirgs-Division) en mars 1945


Image



(...) la 157e division se met en place. Cette grande unité est affectée à la réduction des maquis. (...) Est-elle de "montagne", de "réserve" ou de "sécurité" ? Les historiens en débattent. De "montagne" signifie troupe d'élite (...). De "réserve" atténue quelque peu, sans signifier pour autant deuxième ordre ("sécurité").

Pierre Montagnon, Les maquis de la Libération, p. 118.

En fait, le débat est clos depuis longtemps : la 157e division de réserve (157. Reserve-Division) de la Wehrmacht était une unité d'instruction et d'occupation qui, issue de l'armée de remplacement en 1942, fut versée dans l'armée de campagne fin juillet 1944.

Dans « Wehrmacht, Waffen-SS et Sipo-SD : la répression allemande en France 1943-1944 », Peter Lieb (Department of War Studies, The Royal Military Academy Sandhurst - RMAS, UK), écrit :
L’expérience vécue de la guerre contre les partisans a également joué un rôle considérable dans la radicalisation des unités de la Wehrmacht, même lorsqu’elles étaient initialement dans une disposition d’esprit tout à fait opposée, comme le montre le cas de la 157e division de réserve. Cette division d’instruction, stationnée dans le Jura et dans les Alpes, a été la seule à être employée contre la Résistance pendant presque une année. [...] le commandant de la division, le général Pflaum, s’est plaint des mesures brutales appliquées par la Sipo-SD (la police de sécurité allemande) lors de la grande opération anti-partisans, dénommée Frühling, dans le Jura en avril 1944. Selon lui, ses soldats auraient trouvé ces méthodes antipathiques, car elles auraient frappé trop souvent des innocents. Quelques mois plus tard, cette division participait à l’opération dans le Vercors – une opération accompagnée d’innombrables représailles sanglantes. Son cas reste cependant singulier : la 157e division de réserve n’a pas participé aux plus grands massacres commis en France. De plus, cette division était plus ou moins contrôlée par la Sipo-SD pendant ses actions contre les maquis. Son comportement a été meilleur que la réputation qui est la sienne aujourd’hui.

D'après le dictionnaire militaire allemand en dix-huit volumes Verbände und Truppen der deutschen Wehrmacht und Waffen-SS im Zweiten Weltkrieg 1939 - 1945 de Georg Tessin, une recherche de l'historien Alain Chazette (transmise à titre amical) et le rapport du général Pflaum en 1950 (US NARA, FMS, A-946), en mars 1944, la 157. Reserve-Division de la Wehrmacht (LXIV. Reserve-Korps, Heeresgruppe D, Westalpen), sous le commandement du général Karl Pflaum, comprenait :

•un régiment de grenadiers de réserve (Reserve-Grenadier-Regiment 157, P.C. Gap), composé pour moitié d'Allemands ou de Volksdeutsche et pour moitié d'étrangers (Volskliste III, surtout des Polonais), à trois bataillons partiellement motorisés à trois compagnies (Btl. 179, Grenoble, 199, Chambéry, 217, Embrun) et, entre autres, une compagnie de canons d'infanterie (Inf.Gesch.Kp., Gap) ainsi qu'une compagnie antichar (Pz.Jäg.Kp., Gap) ;

•un régiment de chasseurs de montagne de réserve (Reserve-Gebirgsjäger-Regiment 1, P.C. Aix-les-Bains), composé uniquement d'Allemands ou de Volksdeutsche, à quatre bataillons à quatre ou cinq compagnies (Btl. I./98, Annecy, II./98, Lanslebourg, 99, Briançon, 100, Bourg-Saint-Maurice) et, entre autres, une compagnie antichar (Pz.Jäg.Kp., Sallanches) ;

•un régiment d'artillerie de réserve (Reserve-Artillerie-Regiment 7, P.C. Grenoble), composé pour moitié d'Allemands ou de Volksdeutsche et pour moitié d'étrangers (Volskliste III, surtout des Polonais), avec un groupe de campagne à neuf pièces (Abt. 7, Grenoble) et un groupe de montagne à seize pièces (Abt. 79 (Geb.), Albertville) ;

•un bataillon du génie de réserve (Reserve-Pionier-Bataillon 7, Grenoble), composé pour moitié d'Allemands ou de Volksdeutsche et pour moitié d'étrangers (Volskliste III, surtout des Polonais), à trois compagnies et

•les services divisionnaires de réserve (Reserve-Divisions-Nachschubtruppen 1057, Q.G. Grenoble).

Dépourvue d'unités de reconnaissance et de transmissions, de moyens divisionnaires antiaériens et antichars, faiblement dotée d'artillerie de campagne, la 157e division de réserve n'était pas opérationnelle contre les Alliés ; elle avait simplement pour mission de compléter l'instruction des recrues avec des cadres en convalescence et d'assurer la sécurité dans la région frontalière des Alpes, vaste étendue où elle n'était renforcée que par deux bataillons de sécurité à trois compagnies : le Sicherungs-Bataillon 685 à Grenoble et le II./Sicherungs-Regiment 194 à Digne, et par un bataillon de l'Est à quatre compagnies : l'Ost-Bataillon 406 à Saint-Jean-de-Maurienne afin de garder la route de l'Italie.

Image


La 157. Reserve-Division, organisée en 1942, dérivait de la Division Nr. 157 créée en 1939 à Munich et incomparablement plus étoffée quoique composée de troupes de remplacement (Ersatztruppen) *1. En effet, en 1942, à cause du manque de personnel, le commandement allemand décida de dédoubler les grandes unités de l'armée de remplacement : tandis que les structures de recrutement et d'instruction de base demeurèrent en Allemagne, des formations allégées furent envoyées dans les pays occupés, particulièrement à l'Ouest, pour y assumer des tâches à la fois d'entraînement et d'occupation. Ces divisions, dites de réserve, furent progressivement intégrées à l'armée de campagne au cours de l'année 1944 (pour la 157e, mise à la disposition de la 19e armée en avril 1944 : z. Vfg. 19. Armee, Heeresgruppe G, Westalpen, et intégration à l'armée Ligurie le 27 juillet 1944 : LXXV Armee Ligurien, Heeresgruppe C, Westalpen).

Déployée dans le Jura, puis dans les Alpes en septembre 1943 après la capitulation italienne, la 157e division de réserve comprit, jusqu'en janvier 1944, un troisième régiment d'infanterie (Reserve-Grenadier-Regiment 7 : Btl. 19, 61, 62) qui fut transféré, à ce moment, à la 276. Infanterie-Division. Du début février à la fin septembre 1944, la 157. Reserve-Division lutta principalement contre les maquis de l'Ain (opération Korporal du 5 au 13 février 1944, opération Frühling du 7 au 18 avril 1944, opération Treffenfeld du 11 au 21 juillet 1944), des Glières (opération Hoch-Savoyen fin mars 1944) et du Vercors (opération Bettina fin juillet 1944), puis contre les troupes régulières américaines et françaises. Le 1er octobre 1944, pour tenir les cols alpins, fut formée la 157. Gebirgs-Division, division de montagne, à partir notamment des bataillons du Reserve-Gebirgsjäger-Regiment 1 : les Btl. I./98, II./98, 99 constituèrent le Gebirgsjäger-Regiment 297 ; le Btl. 100, avec le Btl. Heine et le Hochgebirgsjäger-Btl. 3 (chasseurs de haute montagne), constitua le Gebirgsjäger-Regiment 296 *2. En mars 1945, la 157. Gebirgs-Division, relevée sur les Alpes par la 5. Gebirgs-Division, devint la 8. Gebirgs-Division *3 qui combattit en Italie du Nord...

Image


Les Reserve-Gebirgsjäger-Btl. I./98, II./98, 99 et 100 (mis en oeuvre aux Glières) dérivaient d'unités de remplacement (Gebirgsjäger-Ersatz-Btl. I./98, II./98, 99 et 100) pour la 1. Gebirgs-Division, la meilleure division de montagne de l'armée allemande, qui réunit les régiments 98, 99 et 100 jusqu'en 1940 où ce dernier entra dans la composition de la 5. Gebirgs-Division. Il ne faut toutefois pas confondre ces bataillons de réserve (entraînement et occupation) et les régiments d'élite de la 1. Gebirgs-Division.


La suite sur: http://alain.cerri.free.fr/index9.html

Cordialement.

Re: La 157. Reserve-Division de la Wehrmacht en mars 1944

Nouveau messagePosté: 24 Jan 2014, 23:12
de Prosper Vandenbroucke
Grand merci pour le partage Yves, j'espère que Alain Cerri (Tom chez nous) ne voit aucun inconvénient à ta mise en ligne.
Mais tu a mis le lien vers son site et c'est très bien.
Amicalement et bonne soirée
Prosper ;)

Re: La 157. Reserve-Division de la Wehrmacht en mars 1944

Nouveau messagePosté: 25 Jan 2014, 16:11
de teddyboy
Christian Wyler a écrit un excellent livre en 2004 consacré à cette unité:
"la longue marche de la Division 157- contre les maquis et les partisans 1942-1945" aux éditions Grancher