Connexion  •  M’enregistrer

La division SS "Dirlewanger"...

Dans cette rubrique vous trouverez tout ce qui concerne les grandes unités combattantes de la seconde guerre mondiale, tant du côté allié que de celui des forces de l'axe. Divisions d'infanterie, de paras, de blindés, de la légion, des waffen SS,etc..c'est ici qu'on en parle!
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Igor  Nouveau message 10 Aoû 2004, 09:11

Oskar Dirlewanger est à l'origine un officier des troupes de choc et des corps francs. Il adhère au NSDAP dès 1923. C'était l'ami personnel de Gottlob Berger, chargé du recrutement dans la Waffen SS. Dès 1940, Dirlewanger commande une unité spéciale formée de braconniers souhaitant se racheter sur le front. Cette unité commet de nombreuses exactions en Pologne et en Russie contre les partisans. Elle est notamment composée de nombreux Russes et Allemands de la Volga. Les effectifs augmentent aussi grâce au recrutement de criminels ( issus de l'armée et même des camps de concentration).
L'unité devient alors la 36e Division de la Waffen SS. Dirlewanger et ses hommes participent à la répression du soulèvement de Varsovie en août 1944 ( avec une grande brutalité), ce qui lui vaut d'être promu chevalier de la croix de fer. Il est ensuite blessé sur l'Oder en février 45 et disparaît alors en Souabe ( dans des circonstances non élucidées).

source : article de Jean Mabire, Dictionnaire de la SGM
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Igor  Nouveau message 10 Aoû 2004, 11:53

En "fouillant" dans les archives du forum, j'ai réussi à trouver un message très complet sur Oskar Dirlewanger:

http://test01163.sivit.org/phpBB2/viewt ... 37112f8b58
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de OjO  Nouveau message 10 Aoû 2004, 11:58

de mémoire, la légende veut ce tordu a fini ses jours pendu à un lacet, les pieds au dessus d'un petit feu de camp.

Ces types étaient tellement pourris dans leur tête que leurs "amis" les haïssaient plus encore que leurs ennemis.
Cette unité doit détenir le record du nombre de plaintes adressées contre elle par les autres unités allemandes qui avaient le malheur de stationner à proximité.
D'ailleurs, la dirlewanger a été déplacée de nombreuses fois tellement les troupes autour étaient excédées de le façon de faire.


 

Voir le Blog de OjO : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Patrice  Nouveau message 10 Aoû 2004, 12:12

Bonjour.
quelques informations trouvées dans le "Dictionnaire historique La Luftwaffe La Waffen-SS de Georges Bernage François de Lannoy Editions Heimdal"
Je cite
""Le 19 février(1945),alors qu'elle est stationne à Cottbus,elle est transformée en Division sous l'appelation de 36.Waffen-Grenadier-Division der SS"Dirlewanger".
Ses effectifs sont alors complétés grace à l'apport de certaines unités du Heer et d'une partie du personnel de l'école d'officiers de la SS de Braunschweig.
Dans les jours qui suivent,la division est engagée en Poméranie dans le secteur de Nauenburg puis dans la région de Guben ou elle contre-attaque vers le sud-ouest dans le secteur de Sagan.
Elle se replie derrière l'Oder avant de combattre au sud-ouest de Berlin avec la 4.Pz.Armee(Groupe d'Armées"Centre").
Le 27 avril,elle se retrouve encerclée dans la poche de Halbe.
Ses derniers restes sont massacrés par les Soviétiques le 29 avril 1945.
Disparu dans des circonstances mystérieuses,Dirlewanger est en fait exécuté le 7 juin 1945 à Altshausen dans un camps de prisionnés par d'anciens détenus de camps de concentration.
Son corps sera exhumé pour identification en novembre 1960.""fin de citation.
Si cette dernière information devait s'averérée exacte et au risque de déplaire à certains je dirai juste retour des choses.
Patrice


 

Voir le Blog de Patrice : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de HistoQuiz  Nouveau message 10 Aoû 2004, 12:20

Lors de l'insurrection de Varsovie en août 1944, les deux unités les plus impitoyables de la Waffen SS, les futures 29ème et 36ème divisions, qui portent comme seuls noms ceux de leurs chefs (Bronislav Kaminski et Oskar Dirlewanger), sont chargées de la répression. Ces deux unités qui mènent, depuis le début de la guerre à l'est, une atroce guerre contre les partisans soviétiques ont une théorie qui a le mérite de la simplicité : "Contre le terrorisme, une seule méthode, la terreur." Oskar Dirlewanger se targue d'être un vieux camarade de guerre de Gottlob Berger, le grand recruteur de la SS en armes. Ils ont servi ensemble pendant la 1ère guerre mondiale.
Démobilisé, le Dr Dirwelanger s'engage dans les corps francs, puis milite au NSDAP dès 1923. Divers démêles avec la jstice le conduiront par deux fois en prison. Libéré, il est prié de disparaître d'Allemagne et s'engage pour la guerre d'Espagne, d'abord dans le "Tercio", puis à la légion"Condor". En 1939, il revient en Allemagne, entre à l'Allgemeine SS, puis en 1940, dans la Waffen SS.
En 1941, lors d'une rencontre avec son vieux camarade Berger, il lui déclare, en parlant des prisonniers qu'il a connus dans sa vie aventureuse: "Tu sais qu'on pourrait faire une unité fantastique avec ces gens-là." C'est le vieux principe énoncé par Rudyard Kipling : "l'armée idéale serait composée de chenapans conduits par des gentlemen...". Mais Dirlewanger est tout ce que l'on veut, sauf un gentleman.
Berger se laisse convaincre et finit par convaincre Himmler de donner à Dirlewanger sa chance. Himmler ne fait qu'une seule objection : "qu'au moins "ces gens-là" ne portent pas au col les deux lettres runiques de la SS." Les nouvelles recrues arboreront un insigne spécial : deux fusils entrecroisés au-dessus d'une grenade. L'unité portera différents noms, avant de devenir une division SS à part entière : Sonderkommando, Einsatz Bataillon, puis SS Sturmbrigade Dirlewanger, forte de 4 000 hommes.
Le recrutement se fait dans les prisons et les camps de concentration. On rencontre de tout : des allemands et des étrangers, des criminels de droit commun et des détenus politiques, des déserteurs, des maquisards et des braconniers. Une seule catégorie est exclue : les lâches.
Berger a donné, les yeux fermés, tout pouvoir à son vieux camarade : "tu as droit de vie et de mort sur tes hommes".
Couvert par ce chèque en blanc, Dirlewanger va multiplier les atrocités.
Dès le début 1942, Konrad Morgen, juge au tribunal suprême de la SS, décide de mettre fin aux brigandages de cette "unité de rachat".
L'obergruppenführer Kruger, qui ne passe pas pour un tendre, téléphone lui-même à Gottlob Berger : "Si "ces gens-là" ne disparaîssent pas de la région de Lublin, je les fais tous coffrer".
Berger se contente de muter l'unité à Mogilev. La sale réputation acquise en Pologne va se confirmer en Russie. Dirlewanger prend l'habitude de faire déminer les chemins en y faisant précéder ses hommes par des paysans russes.
Les villages sont brûlés. On fusille ou on pend. Tout suspect devient aussitôt "partisan". Les prisonniers sont arrosés d'essence et brûlés vifs. Les femmes sont violées et égorgées. Les enfants sont empalés sur des baïonnettes.... En une seule opération, en août 1943, Dirlewanger inscrit 15 000 têtes à son tableau de chasse. Son unité n'a perdu qu'une centaine de soldats.
Pendant ce temps, Berger se contente de jeter à la corbeille tous les rapports des autorités allemandes, affolées par les "exploits" de l'unité Dirlewanger.
Pendant l'insurrection de varsovie, l'unité de Dirlewanger va faire montre d'une telle cruauté, qu'elle sera retirée avant la fin. Renforcée par de nouveaux détenus politiques provenant des camps de concentration, l'unité devient la 36ème division SS. Ses soldats ne se font aucune illusion sur le sort qui les attend. Alors, ils se feront tuer jusqu'au dernier, en Slovaquie, en Hongrie ou en Poméranie.
L'oberführer Oskar Dirlewanger, blessé au combat en février 1945, sera arrêté quelques semaines après la défaite allemande et trouvera alors la mort "pour des raisons inconnues". Il serait enterré près d'Althaus, mais certains prétendent l'avoir rencontré, par la suite, en Egypte ou en Bolivie... D'autres disent qu'il fut pendu par les pieds, installé au-dessus d'un feu et brûlé vif.
note de Hit917
Image Dirlewanger


 

Voir le Blog de HistoQuiz : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Invité  Nouveau message 11 Aoû 2004, 19:59

A Hit & Pierre!!
C'est avec beaucoup de plaisir que je lis vos post sur ce sujet!!!
Detrompes toi Hit, ce n'est pas parcequ'on ne repond pas que tes posts d'une grande richesse ne sont pas lus!!
Que dire quand tout a ete dit et d'une magistrale façon!!
Pierre j'attends la suite :wink:


 

Voir le Blog de Invité : cliquez ici


La division Dirlewanger

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 31 Aoû 2004, 15:38

Salut ,

J'apporte aussi ma pierre sur ce personnage et son unité sordide :

La plupart des données sur Dirlewanger provienne d'un rapport du SD - service de sécurité de la SS - de Stuttgart .
Il est né en 1985 à Würzburg . Il délaisse l'université pour rejoindre le front en 14-18 , et s'y distingue , récoltant plusieurs décorations et finissant le conflit au grade de lieutenant .
C'est en fait par la suite un remarquable exemple de ces soldats non démobilisés , souvenirs encombrants d'un conflit inachevé pour eux . Entre 1919 et 1921 , il combat donc dans les Freikorps , qui se rapprochent d'ailleurs du NSDAP par l'intermédiaire de Röhm dès 1920 . Il adhère ainsi au parti en 1923 , l'année suivante il écrit une thèse de sciences politiques qui démonte les méthodes communistes sur la planification de l'économie .
Son comportement violent le fait exclure du parti plusieurs fois mais en 1934 , accusé de viol sur mineure , on le condamne à deux ans d'internement dans un camp de détention . Dès sa sortie , cherchant à rejoindre la Légion Condor , il y arrive grâce à son ami des Freikorps Gottlob Berger , proche d'Himmler et donc futur recruteur de la Waffen-SS . En 1940 , il rentre d'Espagne avec une réputation bien assise - blessé à trois reprises - mais qui dissimule mal son instabilité psychologique . Berger intervient et une commission de la Allgemeine-SS lui confère le grade de Obersturmführer dans la Waffen-SS .

On lui confie donc le commandement d'une unité disciplinaire pour réhabiliter des prisonniers . On sélectionne les détenus dans les prisons pour recruter le plus possible de braconniers , qui sont supposé faire d'excellents chasseurs de partisans ; c'est la naissance du Wildielbkommando Oranienburg le 15 juin 1940 , du nom du QG de la Waffen-SS et l'un des grands de concentration de la région du Brandenbourg . Alors formé de 84 hommes , il passe à 300 en septembre , surtout des SS condamnés à des peines de droit commun .
L'analogie , on le note , est fortement marquée entre guerre et chasse dans les Partisanenbekämpfung , lutte contre les partisans . On parlera souvent sur le front russe de hordes d'animaux inférieurs à liquider ou de Judenjagd ( chasse aux Juifs) pendant le soulèvement du ghetto de Varsovie en avril 1943 . La psychose du franc-tireur est d'ailleurs forte au sein de la Wehrmacht . Une puissante campagne idéologique est mise en place , instaurant la peur du " coup de poignard dans le dos " : vraie préparation des soldats à la violence d'un conflit marqué par la notion de race . La croyance de la domination chez les partisans de la " race juive " est alors soutenue . Dirlewanger s'en fera le relais aussi bien sur le plan personnel que celui idéologique , et assouvira ses fantasmes destructeurs .

Dès octobre , l'unité , maintenant dénommé SS-Sonderbataillon Dirlewanger rejoint Lublin dans le secteur du Gouvernement général de Pologne pour briser les partisans polonais . Elle est sous l'autorité de la 5. SS Totenkopf Standarte pour sa logisitique , unité commandée par le général SS Odilo Globocnik - responsable de l'extermination de milliers de Juifs pendant l'opération Reinhard et fondateur des camps d'extermination de Belzec , Sobibor et Treblinka . L'unité assure la répression dans le ghetto de Lublin et des camps de travail , particulièrement celui de Dzikow avec des prisonniers Juifs ; Dirlewanger y préside à des construction de fortifications le long du Bug , près de Belzec .
La Waffen-SS se plaint dès 1941 de l'unité , surtout en ce qui concerne l'absence de rigueur militaire , de tenue et des comportements déplorables . Les plaintes aboutissent au tribunal SS de Cracovie ; Friedrich W. Krüger , commandant en chef de la police à l'est ne tient pas dans son coeur Dirlewanger . Il obtient finalement le transfert de l'unité , qu'Himmler envoie à l'est en janvier 42 contre les partisans en Biélorussie .

On recrute des volontaires étrangers pour augmenter les effectifs , même des Slaves . L'unité opère dans la zone Minsk-Bobrouïsk , sous les ordres du commandant en chef de la police pour la région Centre , Erich von dem Bach-Zelewsky . En août , un second bataillon s'adjoint au premier . Les effectifs se gonflent de nouveaux braconniers arrivés d'Allemagne , ainsi que de Russes et d'Ukrainiens anticommunistes levés sur place . Durant l'été et l'automne , elle participe à des opérations anti-partisans : "Adler" , " Regatta" , "Karlsbad" , "Frieda" . Ces opérations sont des ratissages mais aussi servent à éliminer les dernières communautés juives . Le Sonderbataillon Dirlewanger se distingue par sa férocité , surtout par la pratique des Dorfenbrennungen , qui consiste à enfermer toutes les personnes d'un village dans les maisons et à y mettre le feu . Des plaintes remontent jusqu'au juge SS Konrad Morgen , sans suites ; à noter que ce n'est pas l'activité de la division en elle-même qui est sujette à reproches mais le comportement des hommes , ce qui semble assez paradoxal .
En février 43 , l'unité n'a toujours pas reçu le second bataillon promis , mais reçoit la permission de porter un insigne : deux fusils croisés au-dessus d'une grenade , ce qui préfigure l'entrée dans l'organigramme de la Waffen-SS . Au printemps , tous les criminels du secteur sont appelés pour rejoindre l'unité : en mai 500 détenus sont formés et forment ainsi le second bataillon , l'unité devient le SS-Sonderregiment Dirlewanger . En août 43 , une furieuse bataille se déroule pour l'annihilation de la république autonome du lac Pelik , et à l'issue de cette action est constitué un troisième bataillon .
Mais en novembre , elle rejoint le front pour endiguer les attaques soviétiques : l'unité n'étant pas formé à combattre des troupes régulières adverses , elle subit de lourdes pertes et malgrè des renforts de prisonniers , le régiment est très diminué début 44 . L'offensive soviétique de juin 44 dans la région Centre pulvérise le front allemand et l'unité est renvoyée en Pologne .

L'unité prend ainsi part à la répression du soulèvement de Varsovie en août . Je ne détaille pas puisque cela a été fait plus haut par d'autres posts .Dirlewanger est encore décoré et a été blessé pour la onzième fois . Fin octobre , l'unité est gonflée de détenues provenant d'unités allemandes battues à l'Ouest . Elle devient la 2. SS-Sturmbrigade Dirlewanger et compte 4000 hommes environ , parmi lesquels de nombreux prisonniers politiques communistes ; ses régiments sont les Waffen Grenadier Regimenten 72 et 73 . Elle est envoyée en Slovaquie pour réprimer le soulèvement qui y a éclaté , sous les ordres du vieux complice de Dirlewanger , Berger .
En décembre , elle est envoyée sur le front en Hongrie . Début février 45 elle est envoyée en Silésie . c'est le 14 de ce même mois qu'elle devient la 36. Waffen-Grenadier Division der SS Dirlewanger mais sur le papier puisqu'elle garde les mêmes effectifs . Le jour suivant , son chef est blessé pour la douzième et dernière fois et ne commandera plus l'unité . Il est remplacé par le SS-Brigadenführer Fritz Schmedes , ancien commandant de la 4. SS Polizei Panzergrenadier Division , nommé à ce poste par Himmler qui l'a "saqué " .

La fin de la guerre pour l'unité a aussi été résumée plus haut , je n'y reviens pas .
Quant à Dirlewanger , il a été interné à l'hôpital militaire d'Althausen en Bavière à la fin de la guerre . Longtemps on a cru à son évasion vivant sous une fausse identité en Egypte ou ailleurs . Il est rentré ainsi dans la mythologie nazie de ces 60 dernières années ; il a même eu apparemment un homonyme néo-nazi suédois , groupe phare du mouvement dit Rock aryen . L'exhumation de son corps et l'expertise médico-légale démentent tout cela en 1960 .
Le 1er juin 1945 , les forces d'occupation française ont ordonné son transfert à la prison d'Althausen . Des soldats polonais le gardaient . Ils l'ont torturé pendant plusieurs jours , avant de le battre à mort .

Voici un extrait du rapport du juge SS Konrad Morgen , tiré des archives de Nuremberg :
Dirlewanger avait arrêté des gens illégalement et avec de jeunes Juives , il fit la chose suivante : il réunit un groupe d'amis , membres d'une unité d'appui de la Wehrmacht . Puis il procéda à de pseudo-expériences scientifiques incluant le déshabillage . on leur injecta ensuite de la strychnine . Dirlewanger observa la scène et fumant une cigarette , tout comme ses amis , et les regarda mourir . Aussitôt après les cadavres furent découpés en morceaux , mélangés à de la viande de cheval et bouillis pour faire du savon ...
Le rapport précise (!) qu'il ne s'agit que de soupçons , bien qu'il soit insistants . Il y a déclarations de témoins et une enquête de la police de Lublin .

Voici enfin un autre extrait , celui de l'interrogatoire de Erich von dem Bach-Zelewsky , interrogé par le procureur soviétique , le colonel Pokrovsky , le 7 janvier 1946 , au procès de Nuremberg :

- Comment expliquez-vous le fait que le commandement militaire allemand ait volontairement accru ses forces par l'addition de criminels et que ceux-ci aient été dirigés contre les partisans ?

- Je suis de ceux qui pensent que cette étape a été fortement liée à un discours effectué par H. Himmler au début de 1941 avant l'invasion de l'URSS . Lorsqu'il a parlé au Weselburg des objectifs de la campagne russe , il a dit qu'il s'agissait de décimer la population slave de 30 millions d'individus et que pour achever cet objectif , des unités de moindre calibre devaient être introduites .

Source : article de Frédéric François , Histoire mondiale des conflits n°13 .


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici


Pardon

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Kelilean  Nouveau message 01 Sep 2004, 12:35

Merci James ,

C'était bien une faute de frappe ... :oops:

Amicalement ,

Keli :wink:


 

Voir le Blog de Kelilean : cliquez ici



Retourner vers LES GRANDES UNITES COMBATTANTES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 2 minutes
par: brehon 
    dans:  Grandes batailles, la fin... 
Hier, 23:23
par: thucydide 
    dans:  1944 - UN NOUVEAU PERIODIQUE DE PASSIONNES ! 
Hier, 23:08
par: thucydide 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:00
par: coyote 
    dans:  Le voyage de Marcel Grob:juin 1944:un jeune Français de 17 ans est enrôlé dans la Waffen SS. 
Hier, 22:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Dunkerque nouveau blog 
Hier, 20:43
par: facecachee5 
    dans:  Sauveteurs en asphixies de la Marne 
Hier, 20:24
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 20:01
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  autre camp 
Hier, 16:56
par: Cat 
    dans:  chroniques de la Moselle annexée : l'évacuation de 1939 
Hier, 16:13
par: orpo57 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Scroll