Connexion  •  M’enregistrer

Une réponse sur la mort de Wittman?


Le 6 juin 1944, 6 divisions d'infanterie débarquent sur 5 plages précédées par 3 divisions aéroportées.
Dès le 7 juin, c'est la bataille de Normandie qui commence et qui ne s'achèvera que le 29 aout.
MODÉRATEUR: Jumbo

Une réponse sur la mort de Wittman?

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de panzer5  Nouveau message 27 Aoû 2006, 10:53

Je sais qu'il en a déjà été maintes fois questions ici, mais voici un extrait d'article en anglais (traduit et mis en forme par votre serviteur) provenant du site "Achtung Panzer" qui semble clore le débat à ce sujet:

"La division LSSAH fait partie des Panzer de réserve (de luxe !!!) qui incluent également la 12e SS Panzer Division "Hitlerjugend" et la Panzer Lehr Division. Le 6 juin 1944, Wittmann reçoit son tout nouveau Tigre I (205). Du 6 au 12, la sSSPzAbt 101 fait mouvement vers le front. Sur la route, la 2e Kompanie est réduite à 6 Tigres par une attaque aérienne. L’unité de Wittmann ainsi que la Panzer Lehr Division et la 12e SS Panzer Division "Hitlerjugend" font partie du Heeresgruppe commandé par Erwin Rommel. Le 13, la bataille fait rage autour de Bayeux. Wittman se trouve alors aux abords de Villers-Bocage. Ce jour là, la 2e compagnie détruit entièrement le 4e County of London Yeomanry Regiment qui empruntait la route 175 de Villers-Bocage à la colline 213.


Les ordres sont de stopper l’avance de la 22e Armored Brigade de la 7e British Armored Division (les fameux 'Desert Rats') qui menace de prendre les lignes allemandes de flanc et ainsi de tenir la route de Caen. La compagnie de Wittman profite du bocage pour arrêter la colonne britannique à 200m. Vers 8h, l’attaque est déclenchée sur la route principale pendant que le reste de la compagnie harcèle les Tommies au niveau de la colline 213. Rapidement, Wittmann détruit un Sherman Firefly et un Cromwell IV tout en filant plein sud pour s’en prendre au reste de la colonne. Après avoir mis en flamme 8 half-tracks, 4 Bren Carriers et deux 6 pounders anti-chars, Wittmann rejoint le carrefour de la route de Tilly-sur-Seulles. A cet endroit, il met 3 Stuart hors de combat avant de gagner les faubourgs de Villers-Bocage. Une fois dans la ville, Wittmann embrase 4 Cromwell IV et un half-track puis tourne dans la Rue Pasteur. En remontant la rue, il détruit un autre Cromwell IV et un Sherman. Au bout de l’avenue, le Tigre est touché par un Firefly de l’escadron B, il décide alors de faire demi-tour étant donné qu’il n’a aucun soutien d’infanterie dans un contexte urbain. Il prend la direction de Caen pour rejoindre le reste de son unité. Sur la route, Wittmann ajoute un Cromwell IV à son tableau de chasse. De retour au carrefour de Tilly, des soldats de la 1ere Rifle Brigade ouvrent le feu avec leur 6 pounder, immobilisant ainsi le char. Wittmann et son équipage parviennent à s’échapper à pied en direction des lignes de la Panzer Lehr à 7km prés d’Orbois. Sur la colline 213, le reste de la compagnie a réussi à anéantir l’escadron A du 4e County of London Yeomanry Regiment comprenant 5 Cromwell IV et un Sherman Firefly. Durant ce court engagement, l’unité détruit 4 Sherman Firefly, 20 Cromwell, 3 Stuart, 3 M4 Sherman OP, 14 half-tracks, 16 Bren Carriers et deux 6 pounder. Le jour suivant, les Britanniques abandonnent la ville que les Allemands réoccupent aussitôt pour les deux prochains.


Le 22 juillet, après son succès à Villers-Bocage, Wittmann obtient les épées pour sa Croix de Chevalier à Feuilles de Chêne. Le 25 a lieu la cérémonie et c’est à nouveau Adolf Hitler qui lui remet cette décoration. Wittmann devient alors le tankiste le plus décoré du conflit.



Il obtient également le grade de SS-Haupsturmfuhrer. On lui offre une place d’instructeur dans une école de Panzer mais il refuse et retourne en Normandie le 6 juillet où il participe à la bataille de Caen. De juillet à août 1944, Wittmann se bat aux abords de la ville. Entre temps, il a touché un nouveau Tigre (007). Au début du mois d’août, il gagne Cintheaux afin d’aider à la reprise de Caen. Le 8 une nouvelle bataille commence, ce sera la dernière de Wittmann. A 12h55 (d’après le rapport du Tigre 213 positionné dans le même champ) dans un prés bordant la route Caen-Cintheaux, Le Tigre de Wittmann est détruit et son équipage tué. Après le combat les restes des homes sont enterrés à côté de la carcasse sans aucun signalement.

Jusqu’en 1983, la destruction du Tigre 007 est un mystère, même pour les équipages de la sSSPzAbt 101. Plusieurs sources affirment qu’il serait tombé dans l’embuscade d’un Firefly, mais différentes unités revendiquent la mort de Wittmann: la 1ere Division Blindée Polonaise, la 4e Canadian Armored Division et la 33e British Independent Armored Brigade. La version officielle fait état d’une destruction par attaque aérienne. En 1945, M Serge Varin retrouve le Tigre 007. Il est intéressé par ce char car la tourelle s’est séparée du chassis. Varin examine le Tigre deWittmann et remarque qu’il n’a pas été transpercé par un obus. Le seul dégât est une grosse perforation à l’arrière du blindé au niveau du bloc-moteur.


Aprés un examen plus complet M Varin conclue que l’impact provenait des airs. La rocket a du atteindre la plateau arrière ( 25mm de blindage), rentrer dans l’arrivée d’air et exploser dans le bloc-moteur provocant l’incendie du magasin à munitions. La seconde explosion tua instantanément l’équipage et souffla la tourelle dans les airs. D’après Varin, le Tigre fut détruit par une rocket HE (high explosive) d’un Hawker "Typhoon" MkIB.

Finalement, il a été prouvé que le char fut détruit par le tir d’un tank du "A" Squadron du Northamptonshire Yeomanry. Le Firefly auraient observé l’avancée des Tigres et ouvert le feu à 800m. En se rapportant au journal de marche du "A" Squadron, à 12h20, 3 Tigres s’avancent vers eux et sont détruits à 12h40, 12h47 et 12h52 sans aucune perte. Après que le premier Tigre soit détruit, le second réplique mais reçoit un coup au but et se soulève dans une lourde explosion. Apparemment Wittmann ne savait pas que les Anglais avaient un Firefly dans le secteur et partit confiant dans l’attaque de leurs positions.
En Mars 1983, les tombes de l’équipage furent découverte lors de la construction. Il fut possible d’identifier les restes de Wittmann grâce à son dossier dentaire. Wittmann et son équipage furent officiellement enterrés dans le cimetière militaire de « La Cambe »."

Vu sous cet angle, l'explication me parait assez convaincante, qu'en pensez-vous?


 

Voir le Blog de panzer5 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Zgorzelsky  Nouveau message 27 Aoû 2006, 12:33

Finalement, il a été prouvé que le char fut détruit par le tir d’un tank du "A" Squadron du Northamptonshire Yeomanry


Ca confirme ce qui a été dit précédemment sur ce forum, à savoir que l'hypothèse d'une roquette de Typhoon était improbable (à ce sujet, et un peu à côté, pour contrer une idée reçue seuls 5% (environ) des pertes allemandes en blindés en Normandie sont dûes à des attaques aériennes).

Merci pour la traduction panzer5 :wink:

Zgorz


 

Voir le Blog de Zgorzelsky : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de panzer5  Nouveau message 27 Aoû 2006, 12:37

Merci pour la traduction panzer5


De rien, d'ailleurs n'hésitez pas à me contacter pour ce genre de job quand c'est pour la bonne cause (je n'utilise pas de logiciel)!


 

Voir le Blog de panzer5 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Pierre L.  Nouveau message 27 Aoû 2006, 17:48

Très interessant, je cherchais justement des infos pour un article sur la bataille de Villers Bocage... C'est du déjà connu mais le parcours de Wittman est bien résumé !


 

Voir le Blog de Pierre L. : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Igor  Nouveau message 27 Aoû 2006, 18:13

J'ai bien lu l'article, et j'ai du mal à y voir une preuve irréfutable concernant la mort de Wittman et de ses hommes.
Si son char a été touché par les obus d'un blindé ennemi, comment expliquer alors les résultats de l'examen mené par M. Varin ? Les Britanniques auraient-ils attaqué les Tigres par derrière ?

D'autre part, y a-t-il eu des recoupements effectués entre les journaux d'opération allemand et britannique ?
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2048
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 27 Aoû 2006, 19:22

Pour moi le mystère plane toujours... Je n'ai rien lu pour me convaincre à 100% que ce n'est pas un Typhoon qui a effectué la besogne.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Philippe 76  Nouveau message 27 Aoû 2006, 20:12

Quant à moi, je pensais que le 007 n'etait pas son char...Le sien etait déjà détruit ou indisponible et il avait pris le 007...
Salut
Philippe

Major
Major

 
Messages: 230
Inscription: 15 Aoû 2006, 18:01
Localisation: Yvetot -F76 Seine Maritime

Voir le Blog de Philippe 76 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 27 Aoû 2006, 20:27

C'est comme cela que naissent les légendes....
Mine de rien la tombe de Mickael Wittman au cimetière dela Cambe c'est quelque chose....


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


oui

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 27 Aoû 2006, 22:12

Une seule chose est sûre, c'est que la tombe de Wittman est la plus fleurie de La Cambe. Le reste est plus obscur. Si l'on s'en tient à l'hypothèse des blindés Anglais, ce n'est pas par un seul char mais par un peloton complet du Northamptonshire Yeomanry que le 007 aurait été pris à partie, le coup ou les coups mortels n'auraient pu être portés que par un canon de 17 livres, sachant qu'il n'y avait qu'un seul Firefly par peloton. Toutefois, un point faible existait sur le Tiger à mi hauteur du bas de caisse latéral.

Les rares photos que j'ai pu examiner des débris du char ne permettent pas de se livrer de manière catégorique à une conclusion définitive.


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Où était la Troop A ?

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Winged Horseman  Nouveau message 27 Aoû 2006, 22:47

Bonsoir!

Je ne connais pas exactement les possibilités du 17-pdr, mais même à 800 m, ça me parait délicat avec un Firefly de perforer l'avant d'un Tigre.

Je pense plus probable que le Firefly devait être alors sur le côté du Tigre? Mais quelqu'un peut il positionner avec précision la Troop A à ce moment de la journée?

Dernière chose, le témoin que vous citez parle-t-il d'une perforation à l'avant ou bien sur le côté?

A bientôt!

WH


 

Voir le Blog de Winged Horseman : cliquez ici


Suivante

Retourner vers DEBARQUEMENT ET BATAILLE DE NORMANDIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 2 minutes
par: kfranc01 
    dans:  GMC gazogène ? 
il y a 8 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 18 minutes
par: Didier 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 28 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 35 minutes
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Aujourd’hui, 20:29
par: alain adam 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 20:26
par: alain adam 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 19:44
par: Patrick.Fleuridas 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 19:21
par: brehon 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Aujourd’hui, 19:03
par: Andrée Balagué 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll