Page 1 sur 1

pour savoir

Nouveau messagePosté: 16 Mai 2003, 17:23
de Invité
slt tlm
je suis nouveau et ma
premiere question consiste a savoir
si le debarquement aurait lieu un peu plus tard
est ce qu'il aurrait quand meme reussit a nous liberé ?
car il parait que quel que semaine plus tard
le mur de l'atlantique serait fini est il serait impossible de debarquer
merci a tlm

Le D.DAY retardé

Nouveau messagePosté: 16 Mai 2003, 18:46
de juin1944
bonsoir et bienvenue sur ce forum :wink:
Le problème principal n'était pas exactement la construction du mur de l'Atlantique, car les casemates, mêmes si elles avaient été terminées, n'auraient pas toutes été équipées des pièces qu'elles été supposées abriter, pour cause d'acheminement par voie ferrée ou route très ralentis, en raison des bombardements alliés. Passé la date du 6 juin, les conditions requises étaient de nouveau rassemblées vers la mi-juillet 1944. La contexture du mur n'aurait pas changé fondamentalement.
De même, le front de l'Est n'aurait pas changé positivement la situation de l'Armée Allemande qui aurait continué à se replier et puiser dans ses réserves à l'Ouest.

Par contre, le minage de la baie de Seine (l'une des directives de Rommel) aurait probablement bien évolué et aurait posé de gros problèmes aux convois alliés.

Ensuite, le programme d'installation des sites de rampes V2 aurait lui aussi été poursuivi, on peut supposer qu'à terme cela aurait constitué une menace très sérieuse pour l'Angleterre, ou les troupes alliées étaient massées.

Un autre problème réside, mais on ne saura jamais ce qu'il en serait advenu, est le changement d'hypothèse au G.Q.G d'Hitler, où en juin on privilégiait un débarquement dans le PAs de Calais. Si l'option de la Normandie avait été finalement retenue, les divisions panzer de réserve à la disposition de Rommel auraient pu être augmentées en nombre et déplacées à l'ouest du dispositif du front occidental. On sait que c'est ce qui manqua le plus aux Allemands le 6 juin, une seule étant en mesure d'intervenir, les divisions d'élite (12e SS PZ, Panzer lehr et 9ème SS PZ) étant trop loin des plages de Normandie

Il est certain, que sans pour autant supposer que le débarquement allié aurait échoué un mois plus tard, les pertes auraient été nettement plus élévées qu'au mois de juin. C'est d'ailleurs pour toutes ces raisons, que le SHAEF n'avait pas manqué d'analyser, qu'Eisenhower décida que le débarquement sera ferait le 6 juin 1944,malgré des conditions absolument epouvantables. On sait que finalement, le mauvais temps fut bénéfique à l'effet de surprise recherché