Connexion  •  M’enregistrer

Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Le 6 juin 1944, 6 divisions d'infanterie débarquent sur 5 plages précédées par 3 divisions aéroportées.
Dès le 7 juin, c'est la bataille de Normandie qui commence et qui ne s'achèvera que le 29 aout.
MODÉRATEUR: Jumbo

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 11 Juin 2024, 11:49

Dog Red a écrit:Le bain d'huile était contenu dans un bac au fond de la casemate abritant la mitrailleuse.
Le canon chaud y était déposé à refroidir.

Etait évoquée une position bétonnée et non un usage en campagne.


Ils devaient être "ravis" les servants de devoir aller pêcher le canon dans le bain d'huile! ::mortderire::
Ce bac existait probablement pour "huiler" les canons et ainsi éviter la corrosion, avant un stockage éventuellement prolongé, mais je ne vois pas trop ce bain d'huile servir pour le refroidissement, durant les séquences de tir. Il fallait, préalablement, les essuyer soigneusement ; je ne te décris pas la corvée, dans le contexte d'un combat intense!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 11 Juin 2024, 12:01

Merci Loïc.
Je me débarrasse de ce souvenir de lecture.
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 11 Juin 2024, 12:41

Dog Red a écrit:Merci Loïc.
Je me débarrasse de ce souvenir de lecture.


Le manuel d'entretien précise que l'huile a le défaut de "ramasser la poussière". La lubrification régulière du mécanisme est, certes, nécessaire, mais elle implique, ensuite, un essuyage soigneux. Il indique, également, après le tir, d'utiliser de l'eau chaude savonneuse ou au pire de l'eau froide, pour le nettoyage.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 11 Juin 2024, 14:25

Voilà qui tord définitivement le cou au "bain d'huile".
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 11 Juin 2024, 15:29

Dog Red a écrit:Voilà qui tord définitivement le cou au "bain d'huile".


Cependant, je n'écarte pas la possibilité d'existence d'un ou plusieurs bacs de trempage - à emplois distincts, dégraissage (quasiment certain) et huilage (?) - dans certains ouvrages; il(s) aurai(en)t facilité l'entretien, par les armuriers, des nombreuses pièces métalliques qui constituaient l'armement individuel et collectif (culasse, verrou, mécanisme, canon, etc.) du personnel. Dans l'Aéronavale, sur les postes d'entretien (mécanique) nous n'avions pas de bac de "huilage", mais un ou deux grands bacs de dégraissage, rempli(s) de trichlore.

Ces huiles utilisées pour la lubrification des armes étaient toutes, spécifiées "fines"; elles étaient probablement stockées en bidons de 10 ou 20 litres, avant d'être versées dans des burettes de 10-15 cl. - chaque équipe de servants de mitrailleuse en percevait une dotation réglementaire... avec des chiffons-qui-allaient-bien! - Je ne vois pas trop remplir une cuve de 30 ou 50 litres avec ce type d'huile, qui, de nos jour, est allègrement vendue 5-6 € les "12 centilitres" , soit +/-50 € le litre! :mrgreen:

Peut-être que Patrick (Fleuridas) a déjà entendu parler de ces "bacs"?

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 11 Juin 2024, 15:34

Je crains plutôt que ce que j'ai lu à l'époque ne confonde l'entretien de la Mg42 et son emploi au combat.
La bonne foi des auteurs ne palie pas pour autant à leur manque de connaissances techniques.
A une certaine époque... ...les auteurs se sentaient en droit "d'extrapoler" ce qui leur manquait par manque de sources fiables.
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 11 Juin 2024, 16:51

Dog Red a écrit:Je crains plutôt que ce que j'ai lu à l'époque ne confonde l'entretien de la Mg42 et son emploi au combat.
La bonne foi des auteurs ne palie pas pour autant à leur manque de connaissances techniques.
A une certaine époque... ...les auteurs se sentaient en droit "d'extrapoler" ce qui leur manquait par manque de sources fiables.


Rien que sur Wiki, tu pleures ta mère avec les nombreuses infos approximées! Tu en as un bon exemple avec la récente "question" relative à l'installation, d'abord d'un mortier de 94 mm, puis un obusier de 76,2, dans la tourelle du Tank Cruiser A9/A10!

Tu sens bien que les "scribouillards" Wiki n'avaient rien pigé au "problème"! Il m'a fallu avoir recours au célèbre ouvrage de David Flechter, "The Great Tank Scandal", publié en 1989 - 35 ans, çà commence à sérieusement dater! -, pour y dénicher une explication sérieuse!

L'idée de concevoir un blindé d'appui-feu, armé d'un canon essentiellement dédié au tir de munitions explosives était bonne - les Allemands n'avaient rien fait d'autre en mettant en service le Panzer IV ! - sauf que les Brits n'avaient pas, alors, sur leurs "étagères", l'arme, à la fois, adaptée à son intégration dans tourelle du A9 et dotée de performances correctes! Amen! ::mal-a-la-tete::
Sinon, pour en revenir aux mitrailleuses, quelques aient été leur origine, le sujet est techniquement beaucoup plus compliqué qu'il n'y parait.

Thucydide, hier, a écrit...

il y a quelques années j'avais mis en lien une vidéo d'époque et technique américaine, sur les avantages de la mitrailleuse américaine 0.33 sur la MG-42.
Mais si je me souviens bien Loïc était d'un avis différent.


Dans les faits, il n'y avait pas d'avantages fondamentaux en faveur de l'une ou de l'autre, si ce n'est que la MG 42 était un peu plus légère "sur bipied" et qu'elle disposait (en théorie) d'une cadence de tir triple - 500 coups/mn pour la Browning 1919 .30, contre 1500 pour la MG 42! - ... Sauf que cet avantage de cadence de tir, sur une arme à refroidissement par air, contraignait, à cause de l'échauffement, à remplacer le canon tous les 250 coups; dès lors, il fallait effectuer trois changements de canon sur la MG 42, dans le même temps où un suffisait sur la Browning 1919! Sauf que, noch eimal, l'armée allemande avait prévu le coup, en obtenant la mise au point d'un mécanisme de sortie et d'engagement du canon particulièrement rapide - avec des servants pas trop manchots, le remplacement devait s'effectuer en +/- 20 secondes (en étant large!) - et que "l'échelon rapproché" disposait, au cas où, de canons supplémentaires de rechange.

Ce n'est pas pour rien que, dans les années 1950, l'US Army avait, elle-même, adopté la M 60, calquée sur cette "cochonnerie" de MG 42! :rire: Il y a une arme qui, elle, a plus ou moins traversé le "siècle", la mitrailleuse US lourde de .50, mais les Allemands, eux, durant la WW2, avaient, dans ce rôle, utilisé le canon de 20 mm... canon de même calibre qui, désormais, a souvent remplacé la mitrailleuse de .50 à bord des véhicules blindés. :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 11 Juin 2024, 18:12

La MG.42 fonctionnant culasse ouverte, le refroidissement de l’arme est facilité.
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 39-45
Redac' Chef Histomag 39-45

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: Budapest
Région: Budapest
Pays: Hongrie

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de thucydide  Nouveau message 11 Juin 2024, 20:57

Loïc Charpentier a écrit:l'armée allemande avait prévu le coup, en obtenant la mise au point d'un mécanisme de sortie et d'engagement du canon particulièrement rapide - avec des servants pas trop manchots, le remplacement devait s'effectuer en +/- 20 secondes (en étant large!) - et que "l'échelon rapproché" disposait, au cas où, de canons supplémentaires de rechange.

J'avais écouté dans des "documentaires" des temps de changement de canon de quelques secondes.
Sinon merci Loïc pour toutes ces explications, sinon que penser du témoignage de Severloh, qui a été confirmé par l'armée us, 40000 munitions tirées et 2500 h à terre.
Heureusement qu'il n'y a pas eu d'autres gars aussi tenace sur le reste des plages de débarquement.
Pourquoi lui a-t'il pu faire cela, drill excellent, condition favorables....?

vétéran
vétéran

 
Inscription: 05 Fév 2016, 00:15
Région: paca
Pays: france

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 11 Juin 2024, 21:43

SEVERLOH n'était pas seul à mitrailler la plage, il y avait aussi Franz GOCKEL sur la même position.
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE DEBARQUEMENT ET LA BATAILLE DE NORMANDIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  80ème Anniversaire, Le premier V1 tombe sur le Kent 
Hier, 23:54
par: pierma 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : Épaves de guerre (1936-1945) 
Hier, 23:43
par: iffig 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : « 80 e anniversaire du débarquement. Le glossaire illustré du 6 juin 1944 
Hier, 22:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  je n'ai jamais entendu parler du débarquement 
Hier, 20:40
par: Dog Red 
    dans:  « La dernière rafale » 
Hier, 19:16
par: Loïc Charpentier 
    dans:  à quoi ressemble un Maquis? 
Hier, 19:08
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Quiz suite - 8 
Hier, 17:51
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La figure du traitre dans la Résistance 
Hier, 17:39
par: Alfred 
    dans:  L'horreur d'Oradour sur Glane 
Hier, 16:38
par: landevenneg 
    dans:  Recherche Unité allemande 
Hier, 16:37
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 65 invités


Scroll