Connexion  •  M’enregistrer

Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Le 6 juin 1944, 6 divisions d'infanterie débarquent sur 5 plages précédées par 3 divisions aéroportées.
Dès le 7 juin, c'est la bataille de Normandie qui commence et qui ne s'achèvera que le 29 aout.
MODÉRATEUR: Jumbo

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 07 Juin 2024, 10:38

Ni moi celui au sud...
Toutes les tranchées portent le n°20.

Ceci dit, une fois sur place, le plan est bien détaillé et doit permettre de se repérer plus aisément.
Il faudrait encore y retourner, encore et toujours !
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de fanacyr  Nouveau message 09 Juin 2024, 10:47

Excellent tout çà
reste maintenant à arbitrer si l'angle de tir de la mitrailleuse tel que filmé dans la scène du film de Ryan est crédible ou non, en terme de distance entre le mitrailleur et les barges de débarquement
souvenir de lecture chez Carrell : rafales courtes et les Américains n'avaient pas le temps de réagir qu'ils étaient déjà atteints à mi-corps

vétéran
vétéran

 
Inscription: 06 Fév 2008, 17:28
Région: Région Ile de France
Pays: FRANCE

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 09 Juin 2024, 11:13

fanacyr a écrit:reste maintenant à arbitrer si l'angle de tir de la mitrailleuse tel que filmé dans la scène du film de Ryan est crédible...


La scène du film de SPIELBERG n'est pas crédible.

Les mitrailleurs allemands semblent debout derrière un mur vertical de sacs de sable qui s'effondrent d'un coup après des lancers de grenades.

C'est du cinéma.
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 09 Juin 2024, 11:21

fanacyr a écrit:Excellent tout çà
reste maintenant à arbitrer si l'angle de tir de la mitrailleuse tel que filmé dans la scène du film de Ryan est crédible ou non, en terme de distance entre le mitrailleur et les barges de débarquement
souvenir de lecture chez Carrell : rafales courtes et les Américains n'avaient pas le temps de réagir qu'ils étaient déjà atteints à mi-corps


Les pélots de MG & s.MG 42 avaient une Vo de 755 m/s (2 718 km/h!), soit 75,5 m par 1/10ème de seconde... et, sur la base de 75 m, 6/10ème pour atteindre une cible à 500 m! ::mal-a-la-tete::

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de thucydide  Nouveau message 10 Juin 2024, 22:38

C'était une MG-42 modèle forteresse ou juste sur bi-pied.
J'ai lu l'autre discussion sur ce sujet et il y a quelques années j'avais mis en lien une vidéo d'époque et technique américaine, sur les avantages de la mitrailleuse américaine 0.33 sur la MG-42.
Mais si je me souviens bien Loïc était d'un avis différent.

vétéran
vétéran

 
Inscription: 05 Fév 2016, 00:15
Région: paca
Pays: france

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 11 Juin 2024, 09:52

Dans une configuration de tir plongeant d'une falaise vers la plage distante d'à peine quelques centaines de mètres, la configuration sur bipied me semble plus appropriée que sur trépied.

Plusieurs images du Mur de l'Atlantique confirment d'ailleurs cette configuration.

A confirmer.
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 11 Juin 2024, 10:08

C'était plus un problème de technologie qu'autre chose.

La Browning Modèle 1919 .30 était le Modèle 1917, refroidi à l'eau, qui avait été modifié pour le refroidissement par air. Ladite Browning 1917 était, elle-même, issus des incontournables brevets Maxim/Vickers de la fin du siècle précédent; JM Browning avait déposé son premier brevet en 1901 , puis revu sa copie en 1910, mais les USA n'ayant pas, à l'époque, de conflit en vue, son arme avait été mise en sommeil jusqu'en 1917.

A quelques "poupouilles" techniques près, la Browning cal.30 Mle 1917 américaine, la Maxim/Vickers .303 Mk.I britannique, la "Maxim" "Spandau" MG 08 (7,92 mm) allemande étaient "cousines germaines"! Au passage, l'armée allemande avait, en 1918, développé sa propre version à refroidissement par air, la MG 08/18. Toutes ces mitrailleuses, qui pesaient +/- 16/17 kg (sur bipied), avec une cadence de tir de 500/600 coups-minutes, étaient ressorties des dépôts en 1939!

La MG 42, elle, était une version simplifiée (et fiabilisée) de la MG 34 - une production de temps de paix aux tolérances de construction trop"pointues" pour satisfaire aux conditions du terrain -, qui, elle-même, était "dérivée" des MG 13 et MG 15. En développant ces armes, dans l'entre-deux-guerres, les allemands avaient cherché à mettre au point la "mitrailleuse multi-usage"; sur bipied, c'était l'équivalent "en plus mieux", des fusils-mitrailleurs (Bren, FM 24/29, BAR, Type 96 japonais), avec une portée de +/-500 m; sur trépied (avec un viseur dédié), elles devenaient des mitrailleuses "lourdes", avec une portée de 2000 à 3000 m.

La MG 42 pesait 11 kg (sur bipied), avait une cadence de tir de l'ordre 1200/1500 coups minutes, et disposait d'un dispositif de changement de canon efficace et rapide - NOTA : tous les mitrailleuses à refroidissement par air, quelque soient leur nationalité, sont assujetties à la corvée de remplacement du canon, porté à haute température lors du tir-.

La Seconde Guerre Mondiale s'achève, l'armée allemande est défaite! Dans les années 1950, la Bundeswehr adopte la MG1/MG3, qui n'est rien d'autre qu'une MG 42 rechambrée au calibre OTAN (7,62 mm) et l'US Army, la M60, très largement dérivée de la MG 42! L'armée française, de son côté, avait mis en service l'AA 52, qui, elle non plus, ne pouvait guère contester sa filiation directe avec cette même mitrailleuse allemande! :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 11 Juin 2024, 10:14

Loïc, j'avais lu que quand les conditions le permettaient (position fortifiée aménagée tels les Atlantik et West Wall), idéalement le canon était refroidi dans un bain d'huile disponible à même la position ?

Qu'en dis-tu ?
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 11 Juin 2024, 11:24

Dog Red a écrit:Loïc, j'avais lu que quand les conditions le permettaient (position fortifiée aménagée tels les Atlantik et West Wall), idéalement le canon était refroidi dans un bain d'huile disponible à même la position ?

Qu'en dis-tu ?


::dubitatif:: Perso, je n'ai jamais rien lu de tel, mais bon, çà ne veut rien dire. J'ai, quand même, un léger doute sur "le bain d'huile".
Refroidissement à l'eau, pas de problème, car, sous l'effet de la chaleur, elle se transforme en vapeur (çà perturbe éventuellement la visée du tireur!)... un bidon, un tuyau, un réservoir autour du tube, une réserve de flotte à proximité, çà baigne! Mais l'huile implique un circuit étanche fermé (avec un "radiateur"?), sinon les servants risquent de faire la gueule, en présence de projections d'huile brulante, sans parler que l'huile va poisser tout ce qu'elle touche! ::mal-a-la-tete::

La seule chose que je sais est qu'un frein de bouche "spécial", mis au point pour la s.MG 42 "en usage intensif", avait été mis en service à dater de 1943. La mise en place dudit frein de bouche ralentissait la cadence de tir de l'arme, mais, vu ses performances dans ce domaine, c'était un "défaut mineur". :D

A bord des Panzerounets, les mitrailleuses de caisse et coaxiales étaient des MG 34/41 à "canon lourd", l'épaisseur spécifique dudit canon faisant office de radiateur. La version "similaire" de la MG 42 était à l'étude, mais elle n'avait pas pu être mise service avant la fin du conflit; çà explique pourquoi, on ne trouve aucune MG 42 de caisse ou coaxiale en tourelle, dans les Panzerounets. ;)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Re: Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 11 Juin 2024, 11:37

Loïc Charpentier a écrit: ::dubitatif:: Perso, je n'ai jamais rien lu de tel, mais bon, çà ne veut rien dire. J'ai, quand même, un léger doute sur "le bain d'huile".
Refroidissement à l'eau, pas de problème, car, sous l'effet de la chaleur, elle se transforme en vapeur (çà perturbe éventuellement la visée du tireur!)... un bidon, un tuyau, un réservoir autour du tube, une réserve de flotte à proximité, çà baigne! Mais l'huile implique un circuit étanche fermé (avec un "radiateur"?), sinon les servants risquent de faire la gueule, en présence de projections d'huile brulante, sans parler que l'huile va poisser tout ce qu'elle touche! ::mal-a-la-tete::


Le bain d'huile était contenu dans un bac au fond de la casemate abritant la mitrailleuse.
Le canon chaud y était déposé à refroidir.

Etait évoquée une position bétonnée et non un usage en campagne.
Image
Hommage à l'Ardenne de Philippe JARBINET

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE DEBARQUEMENT ET LA BATAILLE DE NORMANDIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  80ème Anniversaire, Le premier V1 tombe sur le Kent 
Hier, 23:54
par: pierma 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : Épaves de guerre (1936-1945) 
Hier, 23:43
par: iffig 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : « 80 e anniversaire du débarquement. Le glossaire illustré du 6 juin 1944 
Hier, 22:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  je n'ai jamais entendu parler du débarquement 
Hier, 20:40
par: Dog Red 
    dans:  « La dernière rafale » 
Hier, 19:16
par: Loïc Charpentier 
    dans:  à quoi ressemble un Maquis? 
Hier, 19:08
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Quiz suite - 8 
Hier, 17:51
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La figure du traitre dans la Résistance 
Hier, 17:39
par: Alfred 
    dans:  L'horreur d'Oradour sur Glane 
Hier, 16:38
par: landevenneg 
    dans:  Recherche Unité allemande 
Hier, 16:37
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 55 invités


Scroll
cron