Connexion  •  M’enregistrer

La tactique de Monty en Normandie....


Le 6 juin 1944, 6 divisions d'infanterie débarquent sur 5 plages précédées par 3 divisions aéroportées.
Dès le 7 juin, c'est la bataille de Normandie qui commence et qui ne s'achèvera que le 29 aout.
MODÉRATEUR: Jumbo

Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 51  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 29 Jan 2018, 10:46

Je reviens brièvement sur la prise de Caen: je ne pense pas que le retard dans sa prise soit du à une pusillanimité des Britanniques. Il se trouve seulement que la seule unité Panzer du coin s'y trouve et que s'y déroulent les seules contre-attaques du 6 juin. Ladite 21ème Panzer se voit même renforcée par la 12. SS PanzerDivision dès le lendemain. Improvisées, les contre attaques ne peuvent rejeter les Anglais à la mer, mais elles empêchent la prise de la ville.
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 807
Inscription: 13 Oct 2009, 16:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 52  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 29 Jan 2018, 12:31

Chef Chaudart a écrit:Je reviens brièvement sur la prise de Caen: je ne pense pas que le retard dans sa prise soit du à une pusillanimité des Britanniques. Il se trouve seulement que la seule unité Panzer du coin s'y trouve et que s'y déroulent les seules contre-attaques du 6 juin. Ladite 21ème Panzer se voit même renforcée par la 12. SS PanzerDivision dès le lendemain. Improvisées, les contre attaques ne peuvent rejeter les Anglais à la mer, mais elles empêchent la prise de la ville.


Tu n'as pas tort Chef !

De manière générale (mais certainement pour moi), je crains que la perception que nous ayons aujourd'hui de la bataille de Normandie ne soit plus ou moins polluée par les querelles de généraux PATTON/BRADLEY/MONTGOMERY en tête (et le "pusillanime" (Sic!) BUCKNALL en l'occurrence remplacé en août par HORROCKS sans que l'on sache si ce dernier aurait percé en juin/juillet).

Tu en reviens aux faits et tu as raison. Ne comptent que les faits.

Caen qui se trouve en effet sur l'axe de contre-attaque de la 21.Pz.-Div est un objectif qui nécessite des moyens et une grande rapidité d'exécution (quoi que Bayeux ne soit pas tombé non plus, malgré l'absence de Panzer dans ce secteur). Dans la conception d'Overlord, MONTGOMERY avait par ailleurs demandé une plage de débarquement supplémentaire entre Cabourg/Ouistreham pour envelopper Caen ; refus de l'Amirauté faute de moyens navals suffisants.

Un autre fait que l'on oublie peut être mais d'importance, les conditions météo médiocres du 6 juin 44 vont ralentir la mise à terre des moyens en hommes et en chars pour s'emparer de Caen. L'occasion est manquée.

Autre détail important à propos de la valeur de Caen : Monty veut en priver les Allemands (carrefour stratégique + aérodrome) plutôt que d'emblée s'en servir comme d'un tremplin pour poursuivre vers Falaise et la Seine. Caen est donc un objectif défensif et pas offensif (pas avant d'avoir amassé hommes et matériel dans la tête de pont, en tous les cas).

Enfin, devant l'impossibilité de prendre Caen de front (la 12.SS est venue épauler la 21.Pz et la PLD est en route), le 9 juin, MONTGOMERY change de tactique et prône le contournement (opération Perch anticipée par DEMPSEY bien avant le débarquement dans le cas, pas improbable, où Caen ne serait pas tombé le premier jour). Contournement qui échoue le 13 juin devant Villers-Bocage.

Après le 13 juin, la bataille prend la tournure de bras de fer que l'on connait.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8048
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 53  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 29 Jan 2018, 13:05

thucydide a écrit:Salut Loïc on pourrait avoir les cartes, aussi pour les 14 et 21 juin?


Avec un peu de retard, je souscrit à ta demande :D

14 juin 1944

Image

21 juin 1944

Image

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2387
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 54  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 29 Jan 2018, 13:22

Dog Red a écrit:Pour en revenir à la question initiale de Jean (Jumbo), je revois mes fondamentaux ("Panzer in Normandy" de LEFEVRE et les mémoires de MONTGOMERY notamment) et profiterai du week-end pour croiser ça avec les cartes de situation partagées par Loïc.


Week-end normand donc (merci à la météo maussade qui a empêché les nécessaires travaux du jardin :D ).

Les cartes de situation posent de manière irréfutable ce que l'on savait de manière globale : oui, tout au long de la bataille de Normandie, les armées britanniques font face à la grande majorité des Panzer-Divisionen en Normandie (Daniel FELDMANN et Cédric MAS citent un rapport supérieur à 3:1 entre les chars faisant face aux Britanniques et ceux faisant face aux Américains au moment de Cobra).

Revient donc la question initiale : cette concentration de moyens blindés face au front britannique est-elle voulue par Monty afin d'offrir les mains libres aux Américains ?

A la lecture des 2 derniers ouvrages francophones consacrés à MONTGOMERY (par Antoine CAPET qui commente les mémoires du maréchal ou le duo FELDMANN/MAS qui propose plutôt une analyse des campagnes de Monty), les arguments en faveur du oui ne manquent pas.

Dès la conception d'Overlord (décembre 43/janvier 44) dont MONTGOMERY est la principale (voire l'unique selon lui) cheville ouvrière puisque le commandant en chef de troupes terrestres de l'opération, le plan envisage d'attirer les forces allemandes à l'aile-gauche (Caen et secteur britannique donc), le temps de laisser les Américains nettoyer le Cotentin et s'emparer de Cherbourg. L'aile marchante est donc dévolue aux Américains. Ce plan est validé fin janvier 1944. Il n'évoluera pas de ce point de vue.

Le Master plan de MONTGOMMERY est donc le suivant :
1. consolidation de la tête de pont sur une profondeur de 15km (permettant le déploiement des aérodromes nécessaires au soutien de la percée et d'amasser unités, matériel et moyens de réaliser la percée) ;
2. prise de Cherbourg et contrôle du Cotentin pour assurer le ravitaillement des armées ;
3. percée vers la Bretagne et ses ports jusqu'à la Loire (aile américaine donc) suivie d'un mouvement tournant jusqu'à la Seine.

Dans ce Master plan, l'aile britannique est donc le pivot et l'aile américaine mène l'offensive. C'est d'ailleurs ainsi que se déroulera la bataille de Normandie mais sans respecter le calendrier pré-établi : à J+17 (23 juin) Cherbourg doit être pris et la tête de pont consolidée. Les difficultés du bocage ralentissent les opérations par manque de directives claires et précises de Monty, d'entraînement et de préparation, quant à la manière de progresser au-delà des plages selon FELDMANN/MAS. L'empirisme va être de mise alors que MONTGOMERY se targue de l'extrême préparation des opérations qu'il commande.

Une fois Cherbourg pris, l'incapacité à passer à la phase 3 (la percée) énerve de plus en plus EISENHOWER, CHURCHILL et l'opinion publique durant tout le mois de juillet. Monty voit ses moyens humains limités par la pénurie d'infanterie après 4 années de guerre, ses coups de boutoirs autour de Caen sont mesurés à l'aune de cet impondérable. Il n'a ni les moyens ni l'envie de percer par de coûteuses offensives d'infanterie modèle 14-18.

Ses détracteurs (CONINGHAM et TEDDER en tête) en profitent pour le mettre en cause. Pour se défendre aux yeux de CHURCHILL, Monty se protège derrière son plan : à lui de retenir un maximum de moyens allemands, aux Américains de percer.

En cela, il a raison. C'est son Master plan depuis le début. Mais peut être le percevons nous depuis comme une "excuse". C'est peut être là le cœur du débat.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8048
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 55  Nouveau message de thucydide  Nouveau message 29 Jan 2018, 13:27

Merci Loïc pour tes informations, sinon il existait aussi un autre organigramme, légèrement différent, où la div inf n'avait plus que deux régiments d'infanterie, mais à trois bataillons chacun, plus un bataillon de réaction, en réserve.
L'adoption de l'organigramme à 7 bat se fait sur le front est, par manque de troupe, normalement de ce que je sais, il est adopté dés le printemps 42 par le gac.
Certaines sources le placent au printemps 43.

vétéran
vétéran

 
Messages: 723
Inscription: 04 Fév 2016, 23:15
Région: paca
Pays: france

Voir le Blog de thucydide : cliquez ici


Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 57  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 29 Jan 2018, 13:40

thucydide a écrit:Merci Loïc pour tes informations, sinon il existait aussi un autre organigramme, légèrement différent, où la div inf n'avait plus que deux régiments d'infanterie, mais à trois bataillons chacun, plus un bataillon de réaction, en réserve.
L'adoption de l'organigramme à 7 bat se fait sur le front est, par manque de troupe, normalement de ce que je sais, il est adopté dés le printemps 42 par le gac.
Certaines sources le placent au printemps 43.


L'organisation des Infanterie Divisionen en Normandie est certes intéressante... ...mais nous éloigne considérablement du sujet de ce fil... consacré à la tactique, ou aux tactiques, prônées par MONTGOMERY. :|
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8048
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 58  Nouveau message de Benoît Rondeau  Nouveau message 29 Jan 2018, 21:07

Bonsoir,
J'apprécie la qualité de cette discussion.
Pour ce qui est de la concentration des Panzer, la zone de Caen est celle prévue pour la contre-attaque projetée par le haut-commandement allemand (jusqu'à Balleroy dans les plans de fin juin), ce qui fait que Monty ou pas, les Pz-Div y auraient été en majorité. De plus, l'OB West et surtout le Heeresgruppe B attendent toujours un second débarquement au nord de la Somme: il faut donc être en mesure d'y redéployer rapidement des unités blindées. La Luftwaffe ne peut par ailleurs ne pas se déployer en force au-delà de Caen (en fait, elle n'en est même pas capable). Si les Britanniques percent à Caen, les forces blindées dans le Cotentin seraient isolées trop à l'Ouest. Notons toutefois que Rommel voulait engager les Pz en force sur Carentan en force au début de la campagne, mais Hitler n'en a eu cure et à imposé ses vues. Quant à Monty, s'il avait bien l'intention d'attirer les Pz à lui, il n'avait pas prévu de rester bloqué à Caen, mais de conquérir la plaine jusqu'à Falaise et de pousser peu à peu l'ennemi vers l'Est (il n'y alors pas d'encerclement prévu "à la Patton", manoeuvre qui dépasse les conceptions de Monty/Bradley). A mes yeux, critiquer Monty sans arrêt n'est pas productif, mais lui chercher des talents qu'il n'a pas ne l'est certes pas non plus, de même que masquer ses échecs.

Private First Class
Private First Class

 
Messages: 28
Inscription: 29 Jan 2018, 20:51
Région: Normandie
Pays: France

Voir le Blog de Benoît Rondeau : cliquez ici


Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 59  Nouveau message de Benoît Rondeau  Nouveau message 29 Jan 2018, 21:10

Par ailleurs, les chars ne font pas tout, surtout dans le bocage, qui concerne l'intégralité du secteur américain. Dans le secteur du LXXXIV. Armee-Korps, à l’extrémité ouest du front de Normandie, donc face aux Américains, en dépit des pertes et de l’importance de Caen, les renforts envoyés permettent un accroissement du nombre de pièces d’artillerie : on compte 177 canons et obusiers le 27 juin, 206 le 10 juillet, 343 le 23 juillet, avant une baisse qui laisse tout de même 269 canons au sein de 86 batteries le 25 juillet. Au moment de « Goodwood », le 18 juillet, on dénombre 76 batteries d’artillerie sur le front de Caen dans les secteurs des I. SS Panzerkorps et LXXXVI. Armee-Korps, soit 194 canons.
La densité des troupes allemandes sur le front de Caen au 18 juillet (24 kilomètres de longueur) n’est pas sensiblement supérieure à ce qu’elle est dans le secteur de Saint-Lô au 25 juillet (37 kilomètres) : 2,5 bataillons d’infanterie au km dans les 2 cas, 14 pièces d’artillerie et 8,5 Pak au km à Caen contre 13 pièces d’artillerie et 7,5 Pak à Saint-Lô, 21 Panzer dans le secteur de Caen contre 15,5 à Saint-Lô.
On a souvent avancé que les Allemands disposaient au 25 juillet de 645 blindés face aux Britanniques alors qu’ils n’en disposent que de 190 pour s’opposer aux Américains. En fait, sur le seul front de Saint-Lô où aura lieu l’opération « Cobra » (ce qui exclut donc la zone de Caumont où reste déployée une partie de la 2. Panzer-Division), on dénombre 218 Panzer, Sturmgeschütze et Panzerjäger opérationnels (la moitié à la « Das Reich »), sans compter donc les nombreux engins en ateliers.
Quant aux troupes d’élite, elles ne manquent pas en secteur américain avant le 25 juillet : toutes les unités de Fallschirmjäger (j'ai lu que la 3. FJD n'était pas avec son équipement complet: certes, mais sa combattivité devant St Lô et Vire est remarquable, tout comme le FJR 6; le bilan de la 5. FJD est beaucoup plus mitigé), et ce depuis le 6 juin, la « Götz von Berlichingen », la 2. Panzer-Division et la « Das Reich » puis la Panzer-Lehr. Les divisions d’infanterie de renfort sont également plus nombreuses dans ce secteur, dont de bonnes unités comme la 353. ID., le KG Heinz, voire même la 352. ID qui n'a pas démérité etc.

Private First Class
Private First Class

 
Messages: 28
Inscription: 29 Jan 2018, 20:51
Région: Normandie
Pays: France

Voir le Blog de Benoît Rondeau : cliquez ici


Re: La tactique de Monty en Normandie....

Nouveau message Post Numéro: 60  Nouveau message de Benoît Rondeau  Nouveau message 29 Jan 2018, 21:11

Pour ce qui est de débarquer vers Sallenelles-Cabourg, il y a surtout le souci des batteries de l'Atlantikwall, notamment du Mont Canisy et du Havre.

Private First Class
Private First Class

 
Messages: 28
Inscription: 29 Jan 2018, 20:51
Région: Normandie
Pays: France

Voir le Blog de Benoît Rondeau : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers DEBARQUEMENT ET BATAILLE DE NORMANDIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  collection 
Hier, 22:51
par: Tarpan 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Hier, 22:13
par: frontovik 14 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 21:54
par: Tarpan 
    dans:  Les Journées du Forum 2018 
Hier, 21:44
par: alain adam 
    dans:  boule de fer 
Hier, 21:40
par: alain adam 
    dans:  Organisation théorique des PzD 1940 
Hier, 21:31
par: alain adam 
    dans:  identification navire de guerre 
Hier, 19:34
par: NIALA 
    dans:  Libération de Dinan (Bretagne) 
Hier, 18:42
par: brehon 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 18:21
par: Tarpan 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 17:57
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Scroll