Connexion  •  M’enregistrer

LVF en Normandie


Le 6 juin 1944, 6 divisions d'infanterie débarquent sur 5 plages précédées par 3 divisions aéroportées.
Dès le 7 juin, c'est la bataille de Normandie qui commence et qui ne s'achèvera que le 29 aout.
MODÉRATEUR: Jumbo

LVF en Normandie

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 25 Aoû 2009, 18:14

Bonjour
Deux photos de Doriot en Normandie :
Celle-ci publiée page 1468 du N° 148 de la revue Le journal de la France, Historia-Tallandier ; légende :
« Un officier de l’armée allemande dans les décombres d’une ville de Normandie : Jacques Doriot »
Image
Grâce au « bâtiment » en arrière plan la localisation est Lisieux voir ci-dessous une carte postale de la basilique de Lisieux :
Image
Une autre publiée page 52 du N°34 de la revue Batailles, légende :
« Jacques Doriot dans les ruines de Saint-Lô en juillet 1944 »
Image
A ma connaissance le lieu de la prise de vue n’a jamais été déterminé
Dans sa bibliographie de Doriot, Jean-Pierre Brunet, Balland, 1986 ; indique pages 457 et 458 :
« Une chose est en tout cas certaine, c'est que contrairement à la légende forgée par certains nostalgiques de la collaboration, Doriot et les principaux chefs des mouvements collaborationnistes entendaient faire revenir la LVF vers l'Ouest afin qu'elle se battît aux côtés des Allemands contre les Alliés ; parmi ces derniers figuraient, rappelons-le, les troupes des Forces Françaises Libres. Le 3 juin se tint à l'Ambassade une réunion à laquelle assistaient, sous l'égide d'Abetz et de ses conseillers, tous les chefs de partis et mouvements germanophiles : Doriot, Déat, Bucard, Knipping (délégué de Darnand en zone Nord), de Brinon (en tant que président du Comité de la LVF) et Marion (comme président des Amis de la Waffen-SS). Tous les participants, télégraphia Abetz à Ribbentrop, « ont demandé de veiller à ce que les Français qui veulent s'engager pour l'Allemagne et l'Europe, et le cas échéant se battre les armes à la main contre les Anglo-américains, reçoivent la possibilité de le faire ». Tous ont insisté sur le fait qu'étant donné « l’invasion » (c'est le débarquement du 6 juin), « tous les membres de la LVF et de la Waffen-SS ont l'ardent désir de combattre, non pas en Russie, loin de leur patrie, mais sur le sol français, pour défendre leur pays contre l'ennemi intérieur et extérieur.
Doriot et Marion ont souligné qu'il était très dur pour un Français de combattre à 3 000 kilomètres de sa patrie, à un moment où il reçoit journellement des nouvelles de l'extension du combat extérieur et intérieur sur le sol français. ». Abetz appuie cette requête en indiquant que l'ardeur au combat des volontaires français sera probablement renforcée par la conviction qu'ils combattent pour leur existence même contre leurs ennemis mortels, les gaullistes, et contre leurs alliés anglo-américains. Et il ajoute cette observation réaliste à propos de tous les groupes collaborationnistes qui désormais, même s'ils le voulaient, ne pourraient plus renier leur ligne politique : « ils ont clairement reconnu qu'une défaite militaire allemande signifierait aussi la mort personnelle de leurs chefs » et de leurs partisans les plus en vue".
Effectivement, Doriot et le PPF se battaient le dos au mur. Le 8 juin, le Directoire avait publié un manifeste où il rappelait que parti avait « toujours lutté pour la défense de l'Europe, de sa civilisation, de ses principes de vie, aujourd'hui plus menacé que jamais à l'est par la barbarie bolchevique et à l'ouest par la barbarie anglo-américaine ». Fidèle à la fiction délirante entretenue depuis longtemps mais qui se déchirait aux yeux les plus aveugles, le Directoire adressait« un appel fraternel à tous les Français conscients ¬de leurs responsabilités pour qu'ils fassent bloc avec les membres de notre grand parti, afin de parer à toutes éventualités, éviter à notre pays des malheurs irréparables et le remettre sur la voie de l’honneur et de la dignité », et il évoquait in fine « le glorieux chemin de la victoire » qui s'ouvrait devant la France et les autres «nations européennes »... .
Pour organiser l'action du parti en Normandie, Doriot institua un « Commissariat général du parti pour la Normandie », qu'il confia à Albert Beugras. L'opération était double. Il s'agissait d'apporter des secours en ravitaillement et en transports aux populations touchées par les combats : Doriot, qui fit plusieurs séjours sur le front comme correspondant de guerre, fut témoin de scènes terribles et prit certainement conscience qu'un ressentiment contre les Anglo-américains se développait chez les populations sinistrées. Mais le but premier de l'opération était de combattre les activités de la Résistance à l'arrière de la ligne du front : Yves Dautun fut chargé par Beugras de monter une section de contre-espionnage destinée à détecter les agents anglais et américains parachutés et à effectuer des sabotages sur les arrières des troupes alliées. Il enrôla quelque 250 agents, dont un tiers de femmes. Quant aux « volontaires de Normandie » qui devaient combattre ouvertement aux côtés des Allemands, Doriot en avait promis un contingent de 1000 hommes sous trois semaines ; on parvint avec peine à en recruter 200, parmi lesquels de nombreux jeunes des JPF, âgés de 16 à 18 ans. Que ces jeunes garçons dévoyés par Doriot combattirent effectivement - ils souscrivaient un engagement pour la durée de la guerre -, laissant nombre des leurs dans un fratricide et stupide combat sur la terre de Normandie, Le Cri du Peuple de la fin juillet et de la première quinzaine d'août n'en laisse malheureusement pas subsister le moindre doute".

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1351
Inscription: 16 Déc 2006, 16:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Retourner vers DEBARQUEMENT ET BATAILLE DE NORMANDIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 20:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 20:17
par: kfranc01 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Aujourd’hui, 19:30
par: iffig 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Aujourd’hui, 18:45
par: Signal Corps 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 18:28
par: kfranc01 
    dans:  Hitler pouvait-il gagner la guerre ? 
Aujourd’hui, 18:27
par: Loïc Charpentier 
    dans:  La visite du petit moustachu dans les Flandres, 1 et 2 juin 1940 
Aujourd’hui, 17:59
par: thucydide 
    dans:  Ligne Maginot vs mur de l'Atlantique 
Aujourd’hui, 17:39
par: thucydide 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens 
Aujourd’hui, 16:54
par: gernika 
    dans:  des basques sur le front de Huesca 
Aujourd’hui, 16:45
par: gernika 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Scroll