Connexion  •  M’enregistrer

chars français "allemands " en normandie!!!


Le 6 juin 1944, 6 divisions d'infanterie débarquent sur 5 plages précédées par 3 divisions aéroportées.
Dès le 7 juin, c'est la bataille de Normandie qui commence et qui ne s'achèvera que le 29 aout.
MODÉRATEUR: Jumbo

chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de euskal herria  Nouveau message 05 Jan 2009, 22:54

Bonsoir tout le monde,

j' ai vu un jour dans une revue consacré à la bataille de normandie une photo montrant tout le matériel allemand (chars, voitures camions,canons etc...) récupérés ou parqués dans un champ par les alliés, et dans cette photo on y voit des chars français de 40 (somua il me semble) ma question est simple, les allemands ont ils employés ces chars contre les alliés en normandie ?

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 376
Inscription: 30 Oct 2008, 11:46
Localisation: Hendaye (Hendaia)
Région: euskal herria
Pays: pays basque

Voir le Blog de euskal herria : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de hell on wheels  Nouveau message 05 Jan 2009, 23:39

Bonjour euskal herria

Il y avait bien des chars d'origine française dans l'armée allemande en Normandie. Le 2ème bataillon du 22ème Pz Regiment (100ème Pz Rgt avant le 1 er mai) de la 21ème Panzer Division était constitué au trois quart de char français : 2 Compagnies constituées de 18 Somua chacune, une compagnie avec 10 Hotchkiss et 6 Somua et enfin une Cie avec 17 Pz IV, effectifs au 1er mai 1944.

Pour plus de précisions voir les articles sur les gliederungen de la 21 ème Panzer en Normandie dans les Panzer Voran n°6 et n°7

Amicalement

How


 

Voir le Blog de hell on wheels : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de euskal herria  Nouveau message 05 Jan 2009, 23:46

je n'envie pas les pauvres hommes qui étaient dans ces chars!! ils ont du se faire massacrer :( !!!

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 376
Inscription: 30 Oct 2008, 11:46
Localisation: Hendaye (Hendaia)
Région: euskal herria
Pays: pays basque

Voir le Blog de euskal herria : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 06 Jan 2009, 02:52

bonsoir,
euskal herria a écrit:je n'envie pas les pauvres hommes qui étaient dans ces chars!! ils ont du se faire massacrer :( !!!

Votre sentence manque de nuance: en 40 les Somua 35, B1 et B1 bis étaient parmis les meilleurs, ils résistaient à tous les antichars allemands de l'époque et n'avaient comme concurrent que le PZ IV soit moins de 300 unités en Mai 40.

Une centaine de blindés allemands en ont fait l'expérience à STONNE. Ce n'est pas parce que l'outil est mal utilisé qu'il est mauvais.

Cordialement,

Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 06 Jan 2009, 06:58

J'allais justement répondre qu'un Sherman n'était pas plus sécuritaire qu'un Somua à mon humble avis ! Et encore, je ne connais pas le Hotchkiss, mais je ne pense pas que le Sherman lui était bien supérieur. Bien sûr, il valait mieux être affecté au Panzer IV, au Panther ou aux Tiger I et II, mais le char demeurait quand même un tombeau ambulant quand l'ennemi arrivait en surnombre.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5746
Inscription: 22 Mar 2004, 14:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 06 Jan 2009, 08:56

Voici le Gliederung du Pz Rgt 100, il est équipé majoritairement de Somua et de Hotchkiss H 38 comme on le remarque, il est constitué de deux bataillons dotés chacun de 4 compagnies blindées . Attention toutefois, il passe Pz Rgt 22 en mai 44, son affectation en blindés s'en trouve modifiée, la plupart des Hotchkiss disparaissent pour faire la place à des Panzer IV G "Lang"
Image


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de hell on wheels  Nouveau message 06 Jan 2009, 10:43

Le lien suivant nous montre des beutepanzer. MLQ pourrait sûrement nous en dire plus car je pense que le commentaire du document est de lui.

http://flickr.com/photos/58897785@N00/2511427229/

Dans un After Battle j'ai trouvé aussi ce Gliederungen de 22ème Pz

Image

Amicalement

How


 

Voir le Blog de hell on wheels : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de hell on wheels  Nouveau message 06 Jan 2009, 12:37

Ci dessous la Gliederungen de la 21 ème Pz Div

Image

On remarque que les véhicules de prises apparaissent aussi dans les autres régiments

Il y a des différences entre les différentes gliederungen, le nombre de Pz IV dans les différentes Zug ou bien le nombres de Somua ou Hotchkiss, je me demande qui croire ?
Quelles sont les sources qui font référence à ce sujet ?
Amicalement
How


 

Voir le Blog de hell on wheels : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de chazette  Nouveau message 06 Jan 2009, 23:54

Voici un article que j'ai publié dans ma revue
Panzer-Abteilungen et Panzer-Regimenter équipés de Beute-Panzer (France 1941-1944)
Par Alain Chazette

Ces unités employées dans un premier temps au sain de Brigaden ou dans un cadre divisionnaire, sont très rapidement affectées à la défense locale où elles sont directement rattachées à une Armée soit l’AOK 7 ou l’AOK 15. Constituées de personnels de second rang, la plupart, ayant perdu leurs matériels dans les premiers jours des combats, sera utilisée comme infanterie.

Le Baustab Becker
Ce commando de construction, placé sous le commandement du Major Alfred Becker, est chargé de stocker et de transformer le matériel français de prise en nouveau matériel opérationnel. En effet après les combats de mai-juin 1940, la France à laissée sur le tapis ou dans les dépôts un grand nombre d’engins qui après réparations peuvent être employés par les Allemands. Les matériels trop endommagés sont décortiqués et les pièces encore utilisables forment un stock impressionnant de pièces détachées. Les véhicules moins endommagés sont, soit remis en état par le Baukommando, soit complètement transformés pour les besoins de la cause. On retrouvera ainsi des chars B1-bis transformés en lance-flammes et en canon automoteur, des châssis de Somua S35, de Hotchkiss ou de Renault R35 transformés en automoteur d’artillerie, des chenillettes Renault transformées avec un canon antichar et des lance-roquettes, des véhicules semi-chenillés transformés avec l’apport d’un canon antichar ou d’un canon anti-aérien…etc La liste est longue car le Baukommando Becker a ainsi transformé plus de 1800 véhicules dont 447 uniquement dans au sain des bâtiments de Maison-Laffite!

Panzer-Brigade 100
Le 1er mars 1941, création des Beute-Pz-Rgt 201 et 202 rassemblés au sein de la Panzer-Brigade 100 à Schwetzingen. Le 28 avril 1942 ces deux régiments rejoignent Versailles ou se trouve déjà une école de conduite. Cette brigade formera à la fin de l’année 1943, l’état-major du général commandant les troupes blindées auprès du Haut Commandement Ouest ( Panzer-Gruppe West ).
Unités subordonnées à la Brigade : Beute-Pz-Rgt 201 (Kdr Oberst Werner-Ehrenfeucht) à deux Abteilungen (I.Abt Kdr Major von Heydebreck, II.Abt Kdr Major Mildebrath), Beute-Pz-Rgt 202 (Kdr Oberstleutnant Kitschmann) à deux Abteilungen (I.Abt Kdr Majorvon Geyso, II.Abt Kdr Major von Blomberg), Beute-Pz-Rgt 203 à deux Abteilungen (affecté au Groupe d’Armées Nord en décembre 1941), Beute-Pz-Rgt 204 à deux Abteilungen (affecté à la 22.Pz-Div) et le Beute-Pz-Rgt 100 à deux Abteilungen. De 1941 à 1943 d’autres unités blindées, formées en France, furent subordonnées à la Panzer-Brigade 100.
Stab de la Panzer-Brigade 100 :
Brig.Kdr Generalmajor puis Generalleutnant Johannes Haarde remplacé par la suite par l’Oberst puis le Generalmajor Botho Elster.
Ia : Hauptmann Dietrich von der Lancken, puis Oberleutnant Kurthenning Frhr von Schlichting, puis Oberleutnant Hans-Georg Bluemel.
Ib : Oberleutnant Ludwig Ott.
Ic : Hauptmann Rüdiger Kunhardt von Schmidt.
IIa : Hauptmann Robert Kempf.
Führ.d.Stabes : Hauptmann Erwin Bischoff.

Panzer-Regiment 100
Ce régiment est formé le 10 janvier 1943 à Versailles dans le cadre de la Panzer-Brigade 100. Il est constitué du Stab I, du Stab Pz.Abt 223, des 5.-7.Kp. de Beute-Panzer formant la II./Pz.Rgt 100 et de la Panzer-Kompanie Paris.

II./Panzer-Regiment 100
Affecté au secteur d’opération de la 17.Luftland.Feld-Division
Kdr : Major ?
Stab PC à Yvetot
Stabskp 2 chars Somua de 18t armés d’un canon de 4,7 cm
5./Pz.Rgt 100 : totalisant 1 char Somua S35 de 18t armés d’un canon de 4,7 cm, 4 chars Hotchkiss H38 et H39 de 12t armés d’une tourelle de 3,7 cm
6./ Pz.Rgt 100 : regroupant 17 chars Hotchkiss H38 et H39 de 12t armés d’une tourelle de 3,7 cm, 5 chars Somua S35 de 18t armés d’un canon de 4,7 cm
7./ Pz.Rgt 100 : totalisant 4 chars Somua S35 de 18t armés d’un canon de 4,7 cm, 2 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) avec tourelle de 4,7 cm et canon de 7,5 cm, 12 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) lance-flammes avec tourelle de 4,7 cm.
Les 5. et 6.Kp sont stationnées à Yvetot alors que la 7.Kp cantonne à Rocquefort (6 km au nord d’Yvetot). L’unité au complet dépend alors du LXXXI.AK.
Ces détachements rejoindront la 21.Pz-Div pour permettre ainsi sa restructuration après son anéantissement en Tunisie.

Panzer-Kompanie Paris
Cette unité provenant de la dislocation du Pz-Rgt.100, est attribuée à la défense de la capitale. On y retrouve des chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) lance-flammes avec tourelle de 4,7 cm, des chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) avec tourelle de 4,7 cm et canon de 7,5 cm et des chars Renault R35 armés d’un canon de 3,7 cm. Cette unité combattra en août 1944 à Paris et à Fontainebleau et sera écrasée par l’action conjuguée de la résistance et de la 2 DB.

Panzer-Brigade 101
Le 5 juillet 1941, création des Beute-Pz-Rgt 203 et 204 rassemblés au sein de la Panzer-Brigade 101. Le 21 septembre 1941 ces deux régiments sont attribués à la 23.panzer-Division.

Panzer-Abteilung 206
Affecté au secteur d’opération de la 243.ID
Kdr : Hauptmann Ernst Weng, né en 1911
Adj : Oberleutnant Ehrenfried Obenauf, né en 1914
Nombre d’hommes : 385 h au 5/4/1944
Stab : PC à Beaumont Hague dans la Manche
Stabskp Pz.Abt 206 : 2 chars Somua S35 de 18t armés d’une tourelle de 4,7 cm et 9 MG, 2 chars Renault R35 armés d’un canon de 3,7 cm, 1 char B2 Renault de 32t (ex B1-bis) lance-flammes avec tourelle de 4,7 cm, 2 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) avec tourelle de 4,7 cm et canon de 7,5 cm.
1./Pz.Abt 206 : 14 chars Hotchkiss H38 et H39 de 12t armés d’une tourelle de 3,7 cm, 4 chars Somua S35 de 18t armés d’une tourelle de 4,7 cm et 12 MG.
2./ Pz.Abt 206 : 14 chars Hotchkiss H38 et H39 de 12t armés d’une tourelle de 3,7 cm, 4 chars Somua S35 de 18t armés d’une tourelle de 4,7 cm et 12 MG.
Werkst.Staffel : (véhicules atelier)

Cette unité, créée en novembre 1941 au camp de Satory près de Versailles (en région parisienne), totalise 43 chars français de prise. Ce détachement est affecté comme unité de réserve pour la 7e Armée (AOK 7). Le détachement totalise alors 43 chars français de prise.
En mai 1944, les 28 chars Hotchkiss H38 et H39 de 12t furent rétrocédés à la 21.Panzer-Division. En juin les équipages sont engagés dans les combats autour de Cherbourg et seront anéantis par les forces américaines.

Panzer-Abteilung 205
Affecté au secteur d’opération de la 17.Luftland.Division
Kdr : Major ?
Stab : PC
Stabskp Pz.Abt 205 : organisation sensiblement identique au PZ-Abt 206
1./Pz.Abt 205 : organisation sensiblement identique au PZ-Abt 206
2./ Pz.Abt 205 : organisation sensiblement identique au PZ-Abt 206
Werkst.Staffel (véhicules atelier)

Cette unité, créée en novembre 1941 au camp de Satory près de Versailles (en région parisienne), totalise 46 chars français de prise. Ce détachement est affecté comme unité de réserve pour la 15e Armée (AOK 15).

Panzer-Abteilung 213
Affecté au secteur d’opération de la 319.ID dans les îles Anglo-normandes
Kdr : Major Wilhelm Lecht, né en 1905
Kdr : Major Kopp en poste depuis mars 1944
Adj : Leutnant Waldemar Köhler, né en 1915 (11/41-6/43)
Adj : Leutnant Rolf Felder, né en 1919 (6/43-4/44)
Stab : PC à St-Peter’s Port Guernesey
Stabskp : affectée à Guernesey totalisant 2 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) en version de commandement avec canon de 4,7 cm et pièce de 7,5 cm.
1./Pz.Abt 213 : affectée à Jersey totalisant 5 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) lance-flammes avec tourelle de 4,7 cm, 12 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) avec tourelle de 4,7 cm et canon de 7,5 cm.
Nombre d’hommes : 130 h au 5/4/1944
2./Pz.Abt 213 : affectée à Guernesey totalisant 5 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) lance-flammes avec tourelle de 4,7 cm, 12 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) avec tourelle de 4,7 cm et canon de 7,5 cm.
Nombre d’hommes : 180 h au 5/4/1944

Cette unité, créée à la fin de l’année 1941 dans le cadre du Werhrkreis IX de Cassel, totalise 36 chars de prise français. Stationnée dans un premier temps à Versailles / Satory, elle prend le chemin des îles Anglo-normandes au début du mois de mars 1942. Cette formation se rendra sans combat aux troupes britanniques débarquées.

Panzer-Erst.u.Ausbildung-Abteilung 100
Affecté au secteur d’opération de la 91.ID
Kdr : Major Bardenschlager
Nombre d’hommes : 664 h au 5/4/1944
Stab : PC à Coigny (ouest de Carentan)
Stabskp : totalisant 5 chars FT17 armés d’une tourelle de 3,7 cm, Nachrichten Zug, Werkst.Zug (atelier)
1./Pz.Abt 100 du Leutnant Weber : totalisant 5 chars Renault R35 armés d’un canon de 3,7 cm avec 4 MG et deux Schützen Zug totalisant 6 MG.
2./ Pz.Abt 100 : totalisant 8 chars Hotchkiss H38 et H39 de 12t armés d’une tourelle de 3,7 cm, 1 char Somua S35 de 18t armés d’un 4,7 cm, 4 chars Renault R35 armés d’un canon de 3,7 cm, 1 char Pz III et 1 chars B2 Renault de 32t (ex B1-bis) avec tourelle de 4,7 cm et canon de 7,5 cm.
3./Pz.Abt 100 : totalisant 5 chars Renault R35 armés d’un canon de 3,7 cm avec 4 MG et deux Schützen Zug totalisant 6 MG.

Cette unité, créée en avril 1941 à Schwetzingen en Allemagne, totalise 30 chars dont 29 blindés français de prise. Ce détachement, servant à dégrossir les jeunes recrues au maniement des Panzer grâce à son école de pilotage, est envoyé en Normandie au mois de mai. Elle sera détruite en Normandie et officiellement dissout le 1er juillet 1944.

Nota : Certains de ces blindés seront aussi utilisés en défense côtière, le plus souvent détourélés et placés au centre d’un Ringstand ou parfois employés tel-quel sur les plages.

Principaux matériels Français réutilisés par les Allemands dans les Panzer-Abteilungen :
Panzerkampfwagen B-2 740 (f) : char Renault B1-bis totalisant un canon de 7,5 cm (f) Mle 35, un canon de 4,7 cm KwK 35 (f) SA Mle 35, une mitrailleuse de 7,5 cm (f) et une radio type FuG 5 de 10 Watt.
Flammwagen auf Panzerkampfwagen B-2 (f) : char Renault B1-bis totalisant un canon de 7,5 cm (f) Mle 35, un canon de 4,7 cm KwK 35 (f) SA Mle 35, une mitrailleuse de 7,5 cm (f) et une radio type FuG 5 de 10 Watt.
60 exemplaires ont été convertis de novembre 1941 au mois de juin 1942
10,5 cm leichte-Feldhaubitze 18/3 (Sf) auf Geschützwagen B2 (f) : char Renault B1-bis modifié avec un canon de 10,5 cm le.FH 18 et doté d’une radio FuG Spr 5 de 10 Watt.
Panzerkampfwagen 35S 739 (f) : char Somua S35 totalisant un canon de 4,7 cm KwK35 (f) SA Mle 35, une mitrailleuse de 7,5 cm MG31(f) et une radio type FuG 5 de 10 Watt.
Panzerkampfwagen 35H 734 (f) : char Hotchkiss H35, totalisant un canon de 3,7 cm KwK18 (f) L/21 SA 18, une mitrailleuse de 7,5 cm MG 31(f) et une radio type FuG 5 de 10 Watt.
Panzerkampfwagen 38H 735 (f) : chars Hotchkiss H38 et H39, totalisant un canon de 3,7 cm KwK 38 (f) L/33 SA 38, une mitrailleuse de 7,5 cm MG 31(f) et une radio type FuG 5 de 10 Watt.


 

Voir le Blog de chazette : cliquez ici


Re: chars français "allemands " en normandie!!!

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de chazette  Nouveau message 06 Jan 2009, 23:56

Et voici mon article paru dans 39/45 mag
Historique du Panzer-Artillerie-Regiment 155 de la 21.Panzer-Division.
Par Alain Chazette

Le Baustab Becker
Ce commando de construction, placé sous le commandement du Major Alfred Becker (DKG le 13-5-1942), est chargé de stocker et de transformer le matériel français de prise en nouveau matériel opérationnel. En effet après les combats de mai-juin 1940, la France à laissée sur le tapis ou dans les dépôts un grand nombre d’engins qui après réparations peuvent être employés par les Allemands. Les matériels trop endommagés sont décortiqués et les pièces encore utilisables forment un stock impressionnant de pièces détachées. Les véhicules moins endommagés sont, soit remis en état par le Baukommando, soit complètement transformés pour les besoins de la cause. On retrouvera ainsi des chars B1-bis transformés en lance-flammes et en canon automoteur, des châssis de Somua S35, de Hotchkiss ou de Renault R35 transformés en automoteur d’artillerie, des châssis Lorraine accueillant des 10,5 cm le.FH18/4 (Sf) auf Gesschützwagen Lorraine Schlepper des chenillettes Renault transformées avec un canon antichar et des lance-roquettes, des véhicules semi-chenillés transformés avec l’apport d’un canon antichar ou d’un canon anti-aérien…etc La liste est longue car le Baukommando Becker a ainsi transformé plus de 1800 véhicules dont 447 uniquement au sain de ses bâtiments de Maison-Laffite et dont une partie sera affectée par la suite à la 21.Panzer-Division.

Le Panzer-Artillerie-Regiment 155
Cette unité possède une lignée étonnante. En effet le Gepanzertes Artillerie-Regiment 2 du Major Schmeling est transformée le 12 mars 1943 en Gepanzertes Artillerie-Regiment 931 sous les ordres de l’Oberstleutnant Howart Schmeling. Ce régiment, stationné au printemps 1943 dans la région de Rennes, est un des éléments de la Schnelle Brigade 931 devenant par la suite la Schnelle Brigade West. Au début de l’année 43, le Gepanzertes Artillerie-Regiment 931 est doté de deux Abteilungen totalisant principalement 12 exemplaires de 10,5 cm le.FH18/4 (Sf) auf Gesschützwagen Lorraine Schlepper et 24 exemplaires de 15 cm s.FH13/1 auf Gesschützwagen Lorraine Schlepper (Sd.Kfz 135/1). Toutefois à la date du 15 juillet 1943, le Gepanzertes Artillerie-Regiment 931 recevra une autre affectation et ne sera plus dorénavant rattaché à la Schnelle Brigade 931. Cette formation est alors transformée en Panzer-Artillerie-Regiment 155, unité à par entière de la toute nouvelle 21.Panzer-Division (Neu) en restructuration en Bretagne sous les ordres de l’Oberst Edgar Feuchtinger. Elle restera stationnée près de Rennes jusqu’au 31 octobre 43, pour être ensuite transférée successivement à Orléans, Gisors (10-1-44 au 15-3-44), puis elle sera de retour à Rennes entre le 19-3-44 et le 5-5-44, avant de rejoindre sa nouvelle affectation en Normandie.
A la veille du débarquement en Normandie, c’est l’Oberstleutnant Heribert Hühne (DKG le 28-2-1942), âgé de 46 ans, qui dirige le Panzer-Artillerie-Regiment 155. Ce dernier est doté de trois Abteilungen (totalisant 10 batteries) commandées respectivement par l’Hauptmann Feckler (I./155), l’Hauptmann Thannenberger (II./155) et l’Hauptmann Freiherr von Ziegeser (III./155). Le PC du régiment est basé à St-André-sur-Orne ( au sud de Caen), la (I./155) à Mathieu (au nord-ouest de Caen), la (II./155) à May-sur-Orne et la (III./155) stationne à l’est de Thury-Harcourt.
Du coté de son organisation, le Panzer-Artillerie-Regiment 155 regroupe alors du coté des automoteurs : 4 matériels d’observation (Beobachtungswagen auf Lorraine Schlepper), 24 matériels de 10,5 cm le.FH18/4 (Sf) auf Gesschützwagen Lorraine Schlepper et 12 matériels de 15 cm s.FH13/1 auf Gesschützwagen Lorraine Schlepper (Sd.Kfz 135/1).
Dans le détail la I./155 (mot.Z) aligne à la veille des combats de Normandie : un Stab et trois batteries d’artillerie motorisées armée pour la première de 4 schwere 10 cm Kanone 18 d’une portée de 19 kilomètres et respectivement de 4 obusiers soviétiques de 12,2 cm schwere Feldhaubitze 396 (r) pour la deuxième et troisième batterie. Chacune de ces pièces a une portée effective de 12 kilomètres. La II./155 aligne en dehors de son Stab deux batteries formées chacune de 6 matériels de 10,5 cm le.FH18/4 (Sf) auf Gesschützwagen Lorraine Schlepper (Bttr 4-5./155) et une batterie (6./155) de 6 matériels de 15 cm s.FH13/1 auf Gesschützwagen Lorraine Schlepper. Quant à la III./155, elle est dotée d’une structure identique. Du coté des matériels de 10,5 cm le.FH18/4 (Sf) auf Gesschützwagen Lorraine Schlepper, il existe deux versions converties en 1942 respectivement par la firme « Alkett » et par le Baukommando « Becker ». La version de la firme « Alkett » se différencie principalement du model « Becker » par un assemblage différent de la structure même des tôles de blindage latérales. Sur la structure « Becker » la séparation des plaques de blindage s’effectue au niveau médian alors que chez « Alkett » la séparation se trouve au niveau de la caisse du véhicule.
Enfin sur la Gliederung une batterie supplémentaire (10./155 Werfer) est organisée avec 2 matériels Somua MCL 5 Mittler Gepanzerter Zugkraftwagen S303 (f) mit 8 cm Raketen-Vielfachwerfer 20 Rohre. Ce type de véhicule assez rare est en fait formé d’un dispositif totalisant 20 tubes de 8,14 cm utilisant des roquettes Wurfgranate 38 synchronisées ensembles pour le tir. Une autre version de ce matériel existe aussi ; il s’agit du Somua MCG 5 Mittler Schützenpanzerwagen S307 (f) mit Reihenwerfer constitué de 16 tubes de 8,14 cm (f) alignés en deux râteliers de 8 tubes. Ce type de matériel n’est pas en dotation dans le Panzer-Artillerie-Regiment 155, mais équipe respectivement la 10.Werfer-Komp du Panzer-Grenadier-Regiment 192 et la 10.Werfer-Komp du Panzer-Grenadier-Regiment 125 avec chacune 4 matériels de ce type.


 

Voir le Blog de chazette : cliquez ici


Suivante

Retourner vers DEBARQUEMENT ET BATAILLE DE NORMANDIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 00:19
par: Margont 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 00:00
par: Margont 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Hier, 23:23
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 21:49
par: kfranc01 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Hier, 21:39
par: iffig 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 20:20
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Organisation du Gross-Paris 
Hier, 19:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Hier, 17:01
par: Signal Corps 
    dans:  SOLDATS TCHÉCOSLOVAQUES 
Hier, 15:51
par: betacam 
    dans:  Des négatifs retrouvés, besoin d'identifier l'époque, le pays et le rang 
Hier, 10:14
par: marine 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll