Connexion  •  M’enregistrer

La conception du Generalfeldmarschall Erwin Rommel


Le 6 juin 1944, 6 divisions d'infanterie débarquent sur 5 plages précédées par 3 divisions aéroportées.
Dès le 7 juin, c'est la bataille de Normandie qui commence et qui ne s'achèvera que le 29 aout.
MODÉRATEUR: Jumbo

La conception du Generalfeldmarschall Erwin Rommel

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de chazette  Nouveau message 24 Déc 2008, 02:56

La conception du Generalfeldmarschall Erwin Rommel commandant en chef du Heeresgruppe B sur la défense à l’ouest.

« Lorsque je me présentais à l’Obersatzberg le 1er avril 1944, je venait solliciter des directives stratégiques pour la conduite de la guerre à l’ouest. Hitler et le General Jodl refusèrent de me les donner, car ils les considéraient comme superflues. Le commandant en chef ouest (Heeresgruppe D du Generalfedmarschall Gerd von Runstedt) et l’Heeresgruppe B avaient la mission impérative de défendre les côtes. Dans le cas d’un débarquement, les unités ennemies devraient être rejetées à la mer par des contre-attaques immédiates. On pourrait d’ailleurs compter sur l’attribution de Panzerdivisionnen de valeur et en nombre suffisant, des nouveaux chasseurs à réaction type Me 262, d’unités de la Kriegsmarine et en particulier des U-Boote et de la mise en action dévastatrice des armes de représailles V1 et V2. Dans une conversation personnel le General Jodl souligna encore une fois l’importance et la nécessité d’interdire à l’ennemi tout débarquement ou plutôt d’anéantir aussitôt les éléments débarqués. Donc interdiction de mener à l’ouest des opérations indépendantes. Défendre les côtes à tout prix était donc la seule mission de combat. Dans la détermination de celle-ci, les nécessités de la propagande de l’Atlantikwall avaient certainement influencé de façon décisive la décision hitlérienne. Les lignes défensives couvrent d’autant plus le terrain que l’on a peu de troupes pour les occuper ! Les esprits étroits veulent tout défendre, les gens raisonnables voient seulement l’essentiel, parent les coups violents et supportent un mal sans importance pour en éviter un plus grand. « Celui qui veut tout défendre ne défend rien » disait Fréderic le Grand ».
Le Generalfeldmarschall Rommel comptait avec certitude sur l’invasion ennemie, qui s’accompagnerait de la supériorité dans les trois dimensions (air, mer et terre). Les risques que l’on court d’habitude dans les débarquements de grand style étaient notablement réduits pour les Alliés et cela pour quatre raisons : a.) il n’y avait pas proprement dit de flotte allemande d’envergure qu’il soit nécessaire de mettre hors jeu. La marine de guerre Anglo-américaine dominerait la mer sans avoir à livrer combat. 2.) l’aviation allemande (Luftwaffe) avait été pratiquement mise hors de combat, ce qui supprimait un important facteur de danger pour l’invasion. L’aviation alliées dominait non seulement l’espace aérien avant l’invasion, mais elle a contribué de façon décisive au succès du débarquement maritime par les largages de parachutistes que les forces aériennes allemandes ne pouvaient empêcher. 3.) le Mur de l’Atlantique conçu linéairement dans son organisation, ne pouvait pas être considéré comme une position défensive suffisante, mais juste comme une position jouant le rôle d’avant-postes. 4.) enfin les unités de débarquement alliées étaient très largement supérieures au défenseurs en nombre, en équipement et surtout en mobilité.
Compte tenu des plus récents renseignements recueillis en Italie, Rommel se rendait compte que l’ennemi, dans une opération de débarquement de grand style, surmonterait rapidement la crise classique des trois premiers jours, à moins que les rapports des forces, dans les trois dimensions, ne se modifient de fond en comble. Il considérait comme zone probable de l’invasion les embouchures de la Somme, de la Bresle et de l’Arques avec les ports d’Abbeville, le Tréport et Dieppe, l’embouchure de la Seine avec le port du Havre, la côte du Calvados et la presqu’île du Cotentin avec le port de Cherbourg, car la conquête d’un port important était une nécessité vitale pour les armées alliées. A cette époque, il ne pouvait malheureusement pressentir l’invention et la préparation d’un port artificiel permettant d’acheminer hommes et véhicules. Rommel comptait moins sur un débarquement ennemi sur le front de la Manche, car malgré la courte distance à parcourir, l’ennemi ne viendrait pas se heurter sur le point de la côte le plus fortifié. Il ne comptait pas d’avantage sur un débarquement en Bretagne, malgré des conditions portuaires favorables, et cela en raison des possibilités stratégiques restreintes qui en découleraient pour les Alliés. En ce qui concerne les intentions stratégiques ultérieures du commandement Anglo-américain, Rommel estimait qu’après avoir réussi le débarquement, l’ennemi essayerait, après avoir coupé la Bretagne) d’atteindre comme premier objectif la région parisienne, pour se diriger ensuite vers le Reich avec toutes ses forces. La conquête du bassin parisien apparaissait au maréchal Rommel comme décisive pour les Alliés, pour des raisons stratégiques, politiques, économiques et surtout psychologiques. Enfin, il n’excluait pas des opérations secondaires, menées depuis la Manche ou sur les côtes méditerranéennes, afin de faire sauter de ses gonds le front de l’Atlantique.

texte A Chazette


 

Voir le Blog de chazette : cliquez ici


Retourner vers DEBARQUEMENT ET BATAILLE DE NORMANDIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 24 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Documentaire sur le F6F 
il y a 26 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 36 minutes
par: iffig 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 09:28
par: Benoît Rondeau 
    dans:  Ligne Maginot vs mur de l'Atlantique 
Aujourd’hui, 08:56
par: Dog Red 
    dans:  Ce que les services secrets français savaient sur l'Allemagne nazie 
Aujourd’hui, 08:18
par: gibraltar114 
    dans:  Hitler sur table d'écoute 
Aujourd’hui, 00:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LA BATAILLE DE HANNUT 
Aujourd’hui, 00:08
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Hier, 22:56
par: Tomcat 
    dans:  Rions un peu!!!!!!!! 
Hier, 22:13
par: François 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Yandex [BOT] et 7 invités


Scroll