Le Blog de Jacques A.COLIN
L'ECUME des JOURS ENFUIS
vue de ma "Borgnotte"...ou de mon "échauguette"...

Flux
Retour Annuaire des BlogsIndex du Blog de Jacques A.COLIN


Jacques A.COLIN
Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 336

Inscription: 11 Déc 2011, 16:38
Région: ANJOU
Pays: France
Skype: COJAC
Blog: Voir le blog (28)
Archives
- Mars 2016
suite...
   09 Mar 2016, 01:29
Pour les journées du Forum...Souvenir
   08 Mar 2016, 01:33

+ Février 2016
+ Août 2015
+ Avril 2015
+ Mars 2015
+ Janvier 2015
+ Mai 2014
+ Février 2014
+ Décembre 2013
+ Novembre 2013
+ Octobre 2013
+ Août 2013
+ Juillet 2013
+ Mai 2013
+ Avril 2013

Ôte toi de mon soleil

Lien permanentde Jacques A.COLIN le 23 Avr 2013, 22:08

enteteBlog.jpg
enteteBlog.jpg (41.81 Ko) Vu 249 fois

OTE-TOI DE MON SOLEIL...

Diogène, parcourant en plein jour les rues d'Athènes, en tenant une lanterne allumée, et claironnant " je cherche un homme ! ” ou cassant son unique écuelle, après avoir vu un enfant boire à la fontaine en faisant une coupe de ses mains, est le type même du “sage’~ selon mon cœur.

J’ai rencontré Diogène, un jour déjà lointain, au cours d’une randonnée dans l’Atlas marocain, du côté du Bou lblane. C’étaIt peu après la dernière guerre, j’étais encore un soldat victorieux, bien équipé, nanti de provisions, et sans doute bien imbu de mon rôle civilisateur ! ..
Lui marchait pieds nus, vêtu d’une djellaba en haillons. Son tonneau n’était qu’une minuscule toile tendue, et quelques fascines formaient les murs d’un abri précaire de quelques mètres carrés. Deux chèvres partageaient le logis.
Une bruine glaciale enveloppait la forêt, et son gourbi nous était apparu soudain, à la fin d’une ascension pénible.
Dédaignant sardines à l’huile (du Maroc), chocolat (ration U américaine), et autres douceurs occidentales que la commisération me poussait à lui offrir, ce fut lui qui m'obligea à entrer sous la tente, pour boire le “thé” très à la menthe, dans une unique coupe ébréchée, dans laquelle nous trempâmes alternativement nos lèvres.
Chacun s’exprimant dans une langue inconnue de l’autre, l’entretien qui s’ensuivit n’est pas rapportable, bien que nous finîmes par très bien nous comprendre, avant un “barak’Allah oufic ” qui nous éloigna à jamais, lui Diogène empli de sagesse, et moi Alexandre (le petit) qui croyait encore conquérir le monde...
Ayant rejoint mon univers de technique et de compétition, je n’ai jamais oublié mon Diogène berbère, dont la brève rencontre eut plus tard, tant d’influence sur ma propre façon de considérer "l'autre’, mon frère en humanité...

Et plus tard, l’anecdote antique de sa réponse à ALEXANDREe le Grand, transposée à notre époquee, devint allégorie..
[/i]
359 ote toi de mon soleil.JPG
359 ote toi de mon soleil.JPG (64.75 Ko) Vu 237 fois

Peinture acrylique sur panneau bois 100xO,85- Donation 2009 à le Ville de TOURNUS-71700

Et puis, un jour récent, un film, tragique comme beaucoup de films qui se veulent comiques, me fit rencontrer à nouveau Diogène
sous les traits d’un adorable buschman, hélas entraîné dans le sillage d”’Alexandre de pacotille” au risque d’y perdre son âme...

[i]Le film se termine bien, me direz vous, et nous avons bien rit. Où est le tragique ?
...:

Suite au succès international du film, le héros principal, authentique aborigène parmi les derniers représentants de son groupe ethnique,
fut envoyé en “tournée” aux États-Unis et au Japon...
Il y serait mort m’a-t-on dit, complètement fou ? ...


Fichiers joints

Papy Colin
Maquisard - Eng. Vol.durée ww2- Croix.Combattant 39-45
Le Blog de Jacques A. COLIN

..




0 commentairesVu 717 fois
<- Retour Index du Blog de Jacques A.COLINRetour Annuaire des Blogs ->


Scroll