Retour Annuaire des BlogsIndex du Blog de Aldebert


Aldebert
vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3646

Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France
Blog: Voir le blog (108)
Archives
- Janvier 2019
+ Septembre 2018
+ Août 2018
+ Juillet 2018
+ Mai 2018
+ Mars 2018
+ Février 2018
+ Janvier 2018
+ Décembre 2017
+ Septembre 2017
+ Juillet 2017
+ Juin 2017
+ Mai 2017
+ Avril 2017
+ Mars 2017
+ Février 2017
+ Janvier 2017
+ Novembre 2016
+ Septembre 2016
+ Juin 2016
+ Avril 2016
+ Mars 2016
+ Décembre 2015
+ Novembre 2015
+ Septembre 2015
+ Juillet 2015
+ Mai 2015
+ Avril 2015
+ Mars 2015
+ Février 2015
+ Janvier 2015
+ Décembre 2014
+ Octobre 2014
+ Septembre 2014
+ Août 2014
+ Juin 2014
+ Mai 2014
+ Avril 2014
+ Mars 2014
+ Février 2014
Amis

OVNI à BouHamama - Chapitre 52

Lien permanentde Aldebert le 20 Déc 2014, 19:33

Bouhamama au pied du mont Chélia, le point culminant du massif des Aures en Algérie ne peut pas, ne pas posséder au moins une légende moderne. Il en existe, une archivée dans une rubrique de UFO EVIDENCE.

Enormous UFO seen by soldier during Algérian War

Comme chacun sait UFO en Anglais signifie pour nous OVNI.

Cette affaire d’OVNI prend naissance en mars 1958. Un Légionnaire en faction la nuit aperçoit un énorme objet arrondi qui descend du ciel et qui s’immobilise à environ 40 mètres de lui. Ce légionnaire appartenait certainement à la13ème DBLE. Je rappelle que les premiers éléments du 1er RA sont arrivés en mai 58 relevant la 13.

Le texte qui suit à été victime d’une traduction automatique, il est donc demandé beaucoup d’indulgence au lecteur qui le lira.


OVNI à Bouhamama.jpg
OVNI à Bouhamama.jpg (37.65 Ko) Vu 359 fois


Source: Joel Mesnard, FSR Vol. 19. No. 3
Tranquillisante Visitation de BOUHAMAMA

Un rapport algérien de 1958

Joel Mesnard

Une extraordinaire observation d'OVNI a été signalée une nuit en Mars 1958, pendant la guerre d'Algérie, dans un camp Légion étrangère a Bouhamama dans le Sud Constantinois. Le seul témoin. Légionnaire NG, était en sentinelle à l'extérieur du camp. Le site où il montait la garde composé d'une mise en place fortifiée creusé dans le sol, légèrement blindé et équipé d'un téléphone connecté au camp.
La nuit était sans nuages et la lune brillait. Tout était silencieux sur le paysage de dcscrl. Aucune opération de grande envergure ont été menées dans la région à l'époque, NG, qui avait été dans la Légion depuis trois ans, ne se sentait pas particulièrement inquiet. Il était assis sur le sol près IHE tranchée, et avait son fusil. Si quelque chose d'inattendu se passait, il devait soit de tirer son fusil ou appelez le camp par téléphone.
Soudain, à quelques minutes après 0,30 heures, quelque chose se produisait. Qu'est-ce qui se est passé, il a été, nous ne pouvons pas dire avec certitude. Le témoin se souvient avoir vu un phénomène positif, physique de taille énorme. Mais il sent que quelque chose plus inhabituelle qui lui est arrivé psychologiquement. Et il admet volontiers qu'il pourrait bien y avoir une différence entre ce qu'il se souvient sincèrement et ce fait a eu lieu.
Il a commencé avec un bruit de sifflement, le genre de bruit que vous entendez si vous soufflez dans le goulot d'une bouteille. Ce bruit lui semblait être descendant du ciel. Il a immédiatement levé les yeux, et vit un énorme, arrondie objet descendant. Il se est arrêté quand il était d'environ 35 à 40 mètres (environ 100 à 120 pieds.) Au-dessus du sol, et a commencé à planer il, immobile et silencieux.
Il a estimé que c’ est jusqu'à 350 mètres de large (1000 pieds.). Comme on le voit par lui légèrement en dessous, lors de l'arrivée et les phases de décollage, il semblait être de forme elliptique (voir Fig. 1), tout à fait indépendamment de l'effet de perspective qui fait un disque regarder elliptique quand on l'observe d'un point à l'extérieur du ligne centrale de disque. Sa durée pourrait, pensait-il, ont été dans le quartier de 250 mètres. Il a estimé la distance entre lui et le bord le plus proche de l'objet à un peu plus de 50 mètres (150 pi.) (Fig. 2).
Quand je ai demandé M. NG d'étendre ses bras vers les extrémités de l'objet comme il se rappelait avoir vu, il les tendit à un angle d'environ 100 entre eux. Cette estimation cadrerait très bien avec les estimations indiquées ci-dessus de sa taille et de sa distance de lui.
L'objet a été entouré par une lumière vert pâle, et un faisceau conique de lumière intense de cmcrald vert venait du centre de la sous-partie vers le sol.
Légionnaire NG n'a pas tiré son fusil, et il n'a pas décrocher le téléphone. Il vient se souvient en regardant l'objet pendant 45 à 50 minutes. Les couleurs verte et émeraude pâles étaient les plus belles, de détente et de couleurs fascinantes qu'il ait jamais vu. Légionnaire NG avait tout oublié de la guerre. Tous tension nerveuse ou psychologique était allé de son esprit. Il était juste sent heureux.
Puis vint le bruit nouveau, comme si quelqu'un souffler dans une bouteille, et l'objet a commencé à monter doucement, jusqu'à ce qu'elle ait atteint une hauteur d'environ I (K) ou 120 mètres. Puis il a volé les abats vitesse énorme vers le Nord-Ouest, de l'escalade comme il est allé.
Ce que le légionnaire était alors senti une sorte de tristesse à la disparition de cette belle vue. Après quelques minutes, ce sentiment a commencé à se estomper, ce qui donne lieu à un retour de son état ordinaire de conscience, jusqu'à ce que ses facultés mentales complètes étaient de retour. Il a rapidement pris le téléphone et a rapporté Whal qu'il avait vu. A son grand étonnement, mais le directeur du camp tout simplement répondu de la manière: "Très bien. Nous verrons demain matin." Greatly déçu de la réaction de l'agent, NG a continué sa montre jusqu'à ce qu'il soit remplacé par un autre homme dans les premières heures de la matinée. Il a de nouveau fait part de son expérience, et cette fois plus d'attention a été accordée à lui. Certains de ses supérieurs étaient enclins à croire son histoire, parce NG, alors âgé de 28 ans, était un soldat très respecté et a été considéré comme sérieux et fiable. La majorité cependant pensé que ce était juste un cas de problème psychologique causé par les conditions difficiles de la guerre dans le désert. ( BHA situé à 1200m d’altitude, n’est pas un désert)
Une enquête minutieuse a été effectuée sur les lieux de l'observation. NG rappelle avec un sourire que les agents ont même examiné le sable avec une loupe. Pas de traces, pas de marques, aucun matériau étranger a été trouvé dans la région, et aucune odeur soit.
Probablement plus pour des raisons médicales que pour des raisons "ufologiques", le témoin a été interrogé par des agents soigneusement. Il a collé à son histoire originale, et l'affaire a été jugée tout à fait étonnant. Il a été envoyé lo l'hôpital militaire du Val de Grace dc à Paris. Là, il a été maintenu pendant une semaine sous-dosage examen par les neurologues et les psychiatres. Un électroencéphalogramme a révélé rien d'inhabituel. La conclusion de tous les médecins, ce est que NG était dans une liste d'une bonne santé physique et mentale. Il ne avait pas été notamment affectées par les contraintes provoquées par le service en temps de guerre en Algérie. Il ne avait pas tendance à boire, et a été jugé compétent pour le service dans la Légion étrangère, ce qui signifie un moyen particulièrement difficile de la vie. En effet, aucun homme avec une tendance à la rêverie ou de science-fiction ou d'une imagination surdéveloppée ou analytique, esprit critique aurait-il choisi pour le service dans la Légion.
M. NG, qui est aujourd'hui un civil, est évidemment un homme avec un fort sens des réalités de la vie quotidienne, et semble lo être tout le contraire d'un type hypersensible ou un poète.

Qu'est-il arrivé cette nuit dans Bouahmama? Il est tout aussi difficile pour nous de croire dans les caractéristiques physiques de l'observation rapportée que ce est à nous de ne pas croire à la sincérité du témoin.
M. NG ne est évidemment pas à la recherche de publicité. Il raconte simplement son expérience, d'une manière naturelle, à ses propres parents proches, et quand je l'ai rencontré mai 1970, il avait l'air un peu réticents pour les quelques premières minutes, puis a répondu à mes questions sans accent sur une caractéristique particulière.
Je ai été incapable jusqu'à présent de trouver des preuves de sources militaires au sujet de son expérience présumée. Le Val de Grace Hospital à Paris ne conserve pas les documents sur les patients au-delà d'une période de dix ans.
La taille de l'objet déclaré est si grand que, si elle était réellement où le témoin affirme avoir vu, il doit avoir été visible du camp à un angle d'environ 60. Pourtant, personne d'autre a rapporté avoir vu. Lorsque 1 l'a interrogé sur les raisons possibles de son ayant été le seul témoin, NG a répondu que ce ne est nullement étonnant, puisque la plupart des hommes dans le camp étaient endormis dans leurs casernes à l'époque. Il était un légionnaire en sentinelle à l'extrémité opposée du camp, et il aurait pu vu l'OVNI à un angle de près de 40! Et pourtant, cette sentinelle rapporté rien. M. NG ne pense pas que la pente ou le motif irrégulière du sol auraient pu être suffisante pour rendre IHE phénomène invisible du camp.
Le témoin semble être conscient du fait que quelque chose d'extraordinaire est arrivé à son esprit, mais il semble croire très positive dans les caractéristiques géométriques de son «observation». Il dit qu'il n'a pas eu la maladie ou d'une maladie de toute nature depuis la nuit de l'observation, et aucune condition physique ou mentale inhabituelles. Il n'a jamais eu d'autres expériences impliquant des soucoupes volantes, cithare avant ou depuis, son expérience à Bouahmama. Qu'est-ce qui lui est arrivé en 1958, il l'a quitté avec la conviction que "il ya quelque chose,» et que «quelque chose est venue d'un autre monde à regarder la nôtre." Concernant son fade étonnamment paisible pendant l'observation, il utilise des mots comme: «Ce était comme temps de fonctionnement \ Ery lentement..." et "ce était comme être dans un autre woild."
Depuis l'expérience qu'il avait ressenti un certain degré d'intérêt pour les soucoupes volantes, et rappelle avoir lu sur les ovnis dans les journaux et magazines. En tout cas, le sujet définitivement docs pas de lui et de son expérience bouleversé, mais extraordinaire que cela puisse paraître, n'a pas changé sa vie notamment.
Le cas Bouahmama, dépourvu comme il est de preuves matérielles, mais de manière déroutante à bien des égards, invite à la comparaison avec un certain nombre d'autres cas. Ce qu'elle Rote du témoin était en réalité laisse beaucoup à notre imagination. Ce est juste une de ces observations d'OVNIS très spéciales qui nous conduisent à penser que l'ufologie peut en quelque sorte être liée à certaines obs-ure phénomène psychique.


Fichiers joints





0 commentairesVu 635 fois
<- Retour Index du Blog de AldebertRetour Annuaire des Blogs ->


Scroll