Retour Annuaire des BlogsIndex du Blog de Aldebert


Aldebert
vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3768

Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France
Blog: Voir le blog (110)
Archives
- Septembre 2019
+ Août 2019
+ Janvier 2019
+ Septembre 2018
+ Août 2018
+ Juillet 2018
+ Mai 2018
+ Mars 2018
+ Février 2018
+ Janvier 2018
+ Décembre 2017
+ Septembre 2017
+ Juillet 2017
+ Juin 2017
+ Mai 2017
+ Avril 2017
+ Mars 2017
+ Février 2017
+ Janvier 2017
+ Novembre 2016
+ Septembre 2016
+ Juin 2016
+ Avril 2016
+ Mars 2016
+ Décembre 2015
+ Novembre 2015
+ Septembre 2015
+ Juillet 2015
+ Mai 2015
+ Avril 2015
+ Mars 2015
+ Février 2015
+ Janvier 2015
+ Décembre 2014
+ Octobre 2014
+ Septembre 2014
+ Août 2014
+ Juin 2014
+ Mai 2014
+ Avril 2014
+ Mars 2014
+ Février 2014
Amis

Le 1er R.A. – Royal Artillerie et la SAS de BouHamama Chapitre1

Lien permanentde Aldebert le 27 Fév 2014, 20:31

Le 1er R.A. – Royal Artillerie et la SAS de BouHamama - Aurès -Algérie 1958 - 1962

Avant Propos.

Le récit des événements qui vont suivre, présente un bataillon du 1er RA à l’occasion de certaines de ses actions lors de sa participation aux opérations de maintien de l’ordre durant la période 1958–1961 dans un secteur précis d’Algérie, BouHamama (Aurès – Nemencha). Il évoque aussi, dans le désordre, quelques anecdotes de la vie de tous les jours. L’essentiel de ce qui est écrit dans le présent texte n’est pas le résultat de recherches d’archives mais celui de notes personnelles et de témoignages vivants.
Sur internet il n’existe pas ou n’apparaissent seulement que de très vagues informations concernant le 1er RA durant sa période Algérienne. Cette page de son histoire est occultée dans les présentations officielles qui évoquent pourtant son glorieux passé. A l’instar du roman de Jean Giraudoux « La guerre de Troie n’aura pas lieu », la guerre d’Algérie n’a apparemment pas existé officiellement pour ce régiment mais aussi pour beaucoup d’autres unités engagées dans le processus de pacification.
Le 18ème RCC aurait pâti de cette même absence d’informations si Jean Pierre Legendre n’avait écrit deux livres remarquables sur ce régiment auquel il a appartenu avant de perdre une jambe en Algérie au cours d’une opération.
Rien à apprendre par la voie officielle ou si peu sur les activités du 94èmeRI de même que sur celles du 2ème REC, de la 13ème DBLE du 3ème REI et bien d’autres unités qui ont hanté ce secteur par leur présence riches d’évènements. Pourtant, pour beaucoup de ces hommes qui ont servi dans ces unités, la vie c’est arrêtée là, dans les djebels. Nous rendrons hommage à quelques uns d’entre eux en rappelant les circonstances de leur mort et manifesterons de la reconnaissance à tous ceux dont les vingt ans se sont accompagnés de moments parfois très difficiles. Nous rappellerons aussi les moments joyeux d’insouciance et de franche camaraderie.

Situation des lieux

Un rappel sur la situation des lieux, mêlant sans distinction 1er RA et la SAS (Section Administrative Spécialisée) étant tous deux étroitement associés au quotidien sur ce plateau isolé, administrant les populations et partageant des informations pour entreprendre, si besoin est, des actions armées contre la rébellion.

L’authentique Bouhamama est un village qui borde les contreforts des Beni Melloul. Son nom signifie le lieu des pigeons. Sa situation géographique est jugée trop dangereuse parce que trop exposée aux harcèlements possibles des rebelles, en conséquence de quoi un transfert d’implantation de lieu de cette minuscule cité est effectué. Elle est repositionnée à cinq kilomètres à l’intérieur du plateau, entre la chaîne du Chélia et à la naissance sud du Djebel Tamza. Le village est vidé de ses habitants qui sont regroupés auprès du nouveau poste. Cette décision a été prise conjointement par les autorités militaires et civiles. Il est intéressant de constater que les Romains s'étaient aussi établis là, on retrouve les traces de leur présence à proximité sur le djebel Tarzout. Position qui domine très bien le plateau, d'où l'on voit venir de loin.

La légion étrangère, on parle d’éléments du 3ème REI et de la 13ème DBLE, a tout d’abord établi un camp en 1956 sur une éminence à proximité du djebel Tarzout. Elle a fortifié et sécurisé la localité. Les militaires du contingent ont ensuite pris le relais et occupés le terrain en mai 1958.

Le plateau se trouve à environ 1200 m d’altitude, au pied de la magnifique chaîne du Chélia dont les crêtes sont enneigées de novembre à avril. Son sommet culmine à 2328m. Plus au sud les Nemencha, région aride et presque désertique, jouxtent le massif des Aurès. Conduit par un couloir, le sirocco venu des parcours pré-sahariens, souffle l’été, parfois chargé de sable, qui pénètre dans les bâtiments à travers les moindres interstices.

Camp BouHamama 1960-61 - 2.jpg
Camp BouHamama 1960-61 - 2.jpg (152.93 Ko) Vu 2171 fois


Un rappel sommaire d’histoire sur la région.

D’anciens fonctionnaires en poste à la sous préfecture de Khenchela me rapportent, en 1958, que les habitants de la région de Bouhamama, n’ont de contacts avec les européens et l’administration seulement une fois l’an à l’occasion de la grande visite du Sous Préfet. Peut-être croisent-ils parfois, des agents des eaux et forêts. C’est dire, si cette région peuplée de Chaouïas, bénéficiait de fait, à cette époque, d’une relative autonomie. Le cours des événements 1955 -1962 a modifié la donne.

Le massif des Aurès a d’abord été colonisé par les armées de l’empire romain. Elles ont laissé de nombreuses preuves de leur présence bien que ces lieux demeurent très isolés et peu accessibles. Timgad et Lambèse villes romaines importantes sont situées au nord ouest de la chaîne du Chélia. De là, de tout temps, pour se rendre à BouHamama, il faut franchir montagnes et cols au risque de faire de dangereuses rencontres.
Les Romains se sont néanmoins établis dans cette région, ils y ont vécu durant plusieurs siècles. De nombreuses traces de leur long séjour subsistent. A Bouhamama et ses environs, les témoignages de leur présence sont nombreux : Des pierres de taille joliment travaillées, des colonnes, des mosaïques, des fours, des nécropoles avec urnes funéraires, objets et ustensiles en terre cuite et en bronze, des bijoux en verre sont nombreux. Les céréales étaient aussi abondamment cultivées.
Le plus caractéristique se remarque au nombre très important de moulins à huile domestiques ainsi qu’une grande quantité de noyaux d’olives retrouvés, fort bien conservés. preuve que l’olivier était cultivé à l’époque romaine et qu’il abondait sur ce plateau. Pourtant, aucun arbre de cette essence n’a été aperçu en ces lieux au 19e siècle lors de la venue des Français.

Moulins à huile domestiques.jpg
Moulins à huile domestiques.jpg (95.36 Ko) Vu 2132 fois

Moulins à Huile

La conquête de ces territoires par les troupes musulmanes au septième siècle, draine un peuple de pasteurs, amenant avec eux leurs importants troupeaux de chèvres. On sait que les chèvres laissent, peu de chance de survie aux végétaux après un séjour prolongé de celles-ci dans une région. C’est une hypothèse qui pourrait expliquer la disparition de l’olivier sur ce plateau fertile aux nombreuses sources, au débit important, alimentées par la fonte des neiges de la chaîne du Chélia.

SAS Bouhamama Premier plan  dans le camp du 1er RA - Aurès.jpg
SAS Bouhamama Premier plan dans le camp du 1er RA - Aurès.jpg (64.63 Ko) Vu 2132 fois


Sur la photo ci-dessous il ne s'agit pas de la tour Mellagou qui elle, est située près du Douar du même nom.
Bouhamama 47a.jpg
Bouhamama 47a.jpg (107.66 Ko) Vu 2099 fois

Bouhamama 47b.jpg
Bouhamama 47b.jpg (91.6 Ko) Vu 2104 fois


Fichiers joints
Bouhamama hiver Cdment.jpg
Bouhamama hiver Cdment.jpg (115.01 Ko) Vu 2100 fois
Dernière édition par Aldebert le 23 Jan 2019, 18:51, édité 31 fois.





4 commentairesVu 3710 fois
Commentaires

Re: Le 1er R.A. – Royal Artillerie et la SAS de BouHamama Chapitre1

Lien permanentde alfa1965 le 28 Fév 2016, 00:14

Très intéressant, le camp me permet de visualiser 'mentalement' celui de la Ferme Morain ou siégeait un bataillon de la 13e DBLE et qui a opéré dans les Aurès Nemenchas. Près de cette base, il y avait des termes romains utilisés par les légionnaires modernes.
Infos d'après le livre de Benito Recrosio Zampa : Je ne regrette rien, qui devrait paraitre en français.
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.
alfa1965
modérateur
 
Messages: 7058
Inscription: 29 Déc 2008, 22:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France
Blog: Voir le blog (28)

Re: Le 1er R.A. – Royal Artillerie et la SAS de BouHamama Chapitre1

Lien permanentde Alfred le 30 Mar 2016, 11:44

Revoir ces images me ramène à mes propres souvenirs........Ferme abandonnée près de Cap Djinet transformée en poste provisoire....Puis les premières cabanes en bois de Rocher Noir,infestées de punaises et autres vermines et enfin les Fillods de la Base de La Réghaïa derrière leur double ceinture de grillages et réseaux de barbelés, les radars.........le point de garde isolé surveillant la piste muletière du bord de mer courant au bas de la falaise de roche pourrie rougeâtre sans doute riche en minerai de fer........Les crapauds énormes que l'on devait chasser de la salle de cantine chaque matin si l'on voulait manger notre pain de guerre ou les croutons de baguettes moisies de l'intendance accompagnées d'un "jus "bien chaudet d'une capsule de gelée de raisin.........Je suis allé voir sur les photos actuelles de satellites.......Les sites ont peu changé sauf Rocher Noir devenu Bou Merdés...........Je pense que depuis notre "place du rapport"où jadis chaque matin nous étions,rassemblés pour le levers des couleurs,en regardant vers le sud est l'on doit toujours voir jusqu'en mai les sommets enneigés du Djurdjura.........
Alfred
vétéran
 
Messages: 1795
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne
Blog: Voir le blog (0)

Re: Le 1er R.A. – Royal Artillerie et la SAS de BouHamama Chapitre1

Lien permanentde Alfred le 30 Mar 2016, 11:52

Revoir ces images me ramène à mes propres souvenirs........Ferme abandonnée près de Cap Djinet transformée en poste provisoire....Puis les premières cabanes en bois de Rocher Noir,infestées de punaises et autres vermines et enfin les Fillods de la Base de La Réghaïa derrière leur double ceinture de grillages et réseaux de barbelés, les radars.........le point de garde isolé surveillantde nuit la piste muletière du bord de mer courant au bas de la falaise de roche pourrie rougeâtre sans doute riche en minerai de fer........Les crapauds énormes que l'on devait chasser de la salle de cantine chaque matin si l'on voulait manger notre pain de guerre ou les croutons de baguettes moisies de l'intendance accompagnées d'un "jus "bien chaudet d'une capsule de gelée de raisin.........Je suis allé voir sur les photos actuelles de satellites.......Les sites ont peu changé sauf Rocher Noir devenu Bou Merdés...........Je pense que depuis notre "place du rapport"où jadis chaque matin nous étions,rassemblés pour le levers des couleurs,en regardant vers le sud est l'on doit toujours voir jusqu'en mai les sommets enneigés du Djurdjura.........
Alfred
vétéran
 
Messages: 1795
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne
Blog: Voir le blog (0)

RE: Le 1er R.A. – Royal Artillerie et la SAS de BouHamama Chapitre1

Lien permanentde Aldebert le 30 Mar 2016, 18:36

Bonjour,

Oui en effet il y eu une multitude de fermes qui ont été abandonnées par leurs propriétaires installés là depuis 130 années. Ils craignaient de se faire égorger par les fells. L'armée en est devenue locataire. Chaque ferme devenait un poste en plus de tous ceux qui ont été crées par la suite. Les descendants des premiers colons n'ont pas bénéficié en Algérie du droit du sol comme nous le pratiquons en France, c'était à l'époque "La valise ou le cercueil".
Dernière édition par Aldebert le 11 Avr 2017, 19:14, édité 1 fois.
Aldebert
vétéran
 
Messages: 3768
Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France
Blog: Voir le blog (110)
<- Retour Index du Blog de AldebertRetour Annuaire des Blogs ->


Scroll