Retour Annuaire des BlogsIndex du Blog de Aldebert


Aldebert
vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3207

Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France
Blog: Voir le blog (107)
Archives
- Septembre 2018
Ce qu'était l'Algérie - Chapitre 106
   26 Sep 2018, 18:26

+ Août 2018
+ Juillet 2018
+ Mai 2018
+ Mars 2018
+ Février 2018
+ Janvier 2018
+ Décembre 2017
+ Septembre 2017
+ Juillet 2017
+ Juin 2017
+ Mai 2017
+ Avril 2017
+ Mars 2017
+ Février 2017
+ Janvier 2017
+ Novembre 2016
+ Septembre 2016
+ Juin 2016
+ Avril 2016
+ Mars 2016
+ Décembre 2015
+ Novembre 2015
+ Septembre 2015
+ Juillet 2015
+ Mai 2015
+ Avril 2015
+ Mars 2015
+ Février 2015
+ Janvier 2015
+ Décembre 2014
+ Octobre 2014
+ Septembre 2014
+ Août 2014
+ Juin 2014
+ Mai 2014
+ Avril 2014
+ Mars 2014
+ Février 2014
Amis

Bouhamama, le Royal Artillerie et la SAS - Chapitre 104

Lien permanentde Aldebert le 01 Juil 2018, 18:22

Bouhamama, le Royal Artillerie et la SAS

Le capitaine Thomas Courtais, actuel Cdt de la 1ère Batterie du 1er RA – Bourogne, dont la devise est : Royal d’abord premier toujours communique une copie de deux documents intéressants. Ils concernent deux ordres du jour.

Le N°1 daté du 20 avril 1961, signé Colonel Lavallée, annonce le départ de Bouhamama, du Royal Artillerie qui rejoint Batna où il assurera la sécurité de la ville.
Le N°2 daté du 23 février 1962, signé Général de brigade Duque, informe du retour en métropole du régiment.

La SAS de Bouhamama se replie sur Edgar Quinet en avril 1962.




ODJ 1.jpg
ODJ 1.jpg (203.36 Ko) Vu 180 fois

« Le premier groupe du 1er Régiment d’Artillerie quitte le secteur de Khenchela.
Engagée depuis près de trois ans dans le quartier de Bouhamama, cette magnifique unité s’est montrée digne de son glorieux passé. Au cœur des Aurès, elle a rempli avec une ténacité et un mordant particulièrement remarquable sa double mission de lutte contre la rébellion armée et de réconciliation des cœurs dans l’amitié.
Sous le commandement du chef d’Escadron Totth, puis du Lieutenant colonel Rivié, elle s’est montrée l'égale des meilleures unités d’infanterie contribuant pour une large part au succès de nos armes dans le secteur. Chargé de la responsabilité du Quartier de Bouhamama depuis sa création, le Premier Groupe a été l’artisan de la pacification et de la renaissance de cette région particulièrement difficile et déshéritée.
Je suis fier d’avoir eu une telle unité sous mes ordres.
Aux Officiers, Sous Officiers, Brigadiers-Chefs, Brigadiers, Canonniers et Trompettes du 1er d’Artillerie, j’exprime ma satisfaction et ma reconnaissance. Je leur donne témoignage de l’œuvre accomplie ici au nom de la France.
Je salue l’Etendard de ce glorieux régiment et je m’incline pieusement au souvenir du sacrifice de ceux des siens qui, comme tant des nôtres, ont arrosé de leur sang la terre des Aurès
Le Colonel Lavallée,
Commandant le secteur de Khenchela.
Signé : LAVALLEE
»


ODJ2.jpg
ODJ2.jpg (226.94 Ko) Vu 173 fois

« Héritier de la glorieuse tradition du Régiment, le 1er Groupe du 1er Régiment d’Artillerie quitte la Zone Sud Constantinoise dans laquelle depuis plus de 4 ans, il a fait la preuve de son mordant et de son efficacité.
Depuis qu’il existe une artillerie dans l’armée française, le 1er Régiment d’Artillerie a participé à toutes les campagnes dans lesquelles se décidaient le sort de la Nation. Il était de la conquête de l’Algérie et sa présence dans notre zone n’est pas nouvelle. Une de ses batteries appuyait la colonne du duc d’Aumale à la prise de Biskra en 1844 et, 35 ans plus tard, la 2ème Batterie s’illustrait dans les Aurès au col de Tizougarine.
A nouveau, en 1956, le 1er d’Artillerie était présent au combat en Afrique du Nord laissant en Métropole ses matériels à grande puissance dont il n’aurait pas l’usage dans le djebel, il constituait un Bataillon d’Artillerie qui après un séjour au Maroc, venait s’implanter au cœur des Aurès en juin 1958.
Dès lors, l’activité de 1/1°RA était la base de l’action entreprise par les forces de la Zone contre les rebelles du Tamza et de la foret des Beni Melloul. Non seulement Bouhamama mais Bou Lehrmane, Ain Guiguel, Gergovie, Tizougarine encore, M’sara enfin, jalonnaient la pénétration de la pacification, le rebelle était durement étrillé, la route était ouverte sur Médina et Arris. Bouhamama, enfin devenait le haut lieu d’où allait partir l’offensive qui devait démanteler la Wilaya 1 et où le Général commandant en Chef en Algérie, appelé à une autre affectation, venait faire ses adieux à ses troupes devant l’étendard du 1er Régiment d’Artillerie.
Il y a quelques mois, un remaniement du dispositif imposait de ramener le 1/1°RA sur Batna puis de lui confier la sécurité de la capitale des Aurès, tâche ingrate qu’il a su assumer avec honneur.
La mission en Algérie du 1er Groupe du 1er Régiment d’Artillerie est maintenant terminée. Il retourne en Métropole et va retrouver ses canons après avoir ajouté une nouvelle page de gloire à l’histoire du régiment.
Au moment de son départ, je m’incline avec émotion devant le sacrifice de ses officiers, sous officiers, brigadiers et canonniers morts pour la France.
Je suis heureux de dire au 1er RA ma fierté de l’avoir eu sous mes ordres et mes remerciements pour les satisfactions qu’il m’a données. Je salue son glorieux étendard dont les nombreuses inscriptions attestent que partout où il se trouve, le 1er d’Artillerie reste toujours digne de son prestigieux passé.
Le Général de Brigade DUQUE –
Cdt la ZSC et la 21° Division d’infanterie.»

Les dîners de Madame, épouse du chef de SAS.
Lorsque madame Gibier, épouse du Lieutenant du même nom, était présente au Bordj elle invitait parfois à dîner quelques officiers du 1er RA et hors sa présence on y jouait au bridge. Le poker n’était pas exclu. Les invités répondaient aux invitations par une aimable carte parfois teintée d’humour.
Voici quelques photos, pour certaines cocasses, que madame Colette Gibier, une très bonne amie, a bien voulu me communiquer et permettre leur diffusion sur ce Blog. Qu’elle en soit remerciée.
3 Cdt Totth et capitaine Loopuyt.jpg
3 Cdt Totth et capitaine Loopuyt.jpg (328.45 Ko) Vu 268 fois
Le Cdt Totth à gauche et le Capitaine Loopuyt à droite. Ils sont installés dans le parc du très jeune Laurent fils du Lt et de Madame Gibier. Ils sont affublés de ses bavettes et d’un couvercle de boite de camembert sur la tète pour le Cdt. On peut souligner que ces officiers étaient particulièrement sympathiques mais surtout très humains et attentifs au bien être des hommes dont ils avaient la responsabilité.

4 Carton.jpg
4 Carton.jpg (257.47 Ko) Vu 256 fois

5 - Carton.jpg
5 - Carton.jpg (220.91 Ko) Vu 265 fois
Une petite note d’humour dans les réponses à l’invitation à dîner souligne une très grande amitié qui existait entre amis.

6 Carton.jpg
6 Carton.jpg (185.2 Ko) Vu 262 fois
Le Capitaine Loopuyt était un personnage haut en couleur sur le plan du verbe. Il en manifeste la preuve dans cette réponse à une invitation.
Il avait même suggéré, pour plaisanter, d’afficher auprès de la troupe, la photo qui le montre dans le parc d’enfant avec le Cdt Totth, avec la mention «Les chefs au travail »



7 Lieut Gibier SAS Lieut de Boutray 1er RA.jpg
7 Lieut Gibier SAS Lieut de Boutray 1er RA.jpg (207.59 Ko) Vu 259 fois
Partie de bridge à la SAS – Lt Gibier à Gauche, Lt de Boutray à droite.

Une question a été posée par Philippe, membre du présent Forum, concernant le prénom du Cdt Thott.
Est-ce Jean Marie ou Jules Maurice, la question est d’importance pour Philippe car il souhaite obtenir des informations sur Jules Maurice Thott. En effet son grand père, le Capitaine Medinger en 1941, l’a probablement rencontré. Pour l’instant nous somme sans réponse. Jules Maurice ou Jean Marie ?

A l’appui philippe communique un document sur lequel figure le nom de JM Totth et de son grand père.

8 Doc Phil.jpg
8 Doc Phil.jpg (306.48 Ko) Vu 253 fois



Un autre document sous la forme d’une correspondance écrite par le Capitaine de Guillebon (1962) adressée au Lt Gibier. Pas de prénom non plus pour cet officier.
Le recto est à caractère privé puisqu’il est question de la naissance du second enfant de Colette Gibier, Anne. On peut aussi noter un brin de nostalgie qui perce quand on évoque le temps (jadis) vécu à Bouhamama.
Le verso par contre nous révèle des informations intéressantes. Rappelons qu'à cette période se vivent , les derniers instants de l’Algérie française dans la mise en place d’une administration provisoire avec une force locale qui sera sensée garantir la protection de la population demeurée dans la région contre tout excès issu de l’intérieur ou venu de l’extérieur. Cette époque fut assez cauchemardesque pour les responsables de l’organisation. A ce sujet j’ajouterai (plus tard) dans ce chapitre quelques impressions du Sous Préfet et de l’Administrateur restés les derniers représentants de la France en place dans la région de Khenchela.
9 - Lettre recto.jpg
9 - Lettre recto.jpg (305.29 Ko) Vu 258 fois
10 - Lettre verso.jpg
10 - Lettre verso.jpg (308.81 Ko) Vu 264 fois


Le 1er Juillet 2018
Albert rené Gilmet

Fichiers joints
Dernière édition par Aldebert le 20 Juil 2018, 18:57, édité 5 fois.

blog/Aldebert/

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ! ». Churchill




0 commentairesVu 125 fois
<- Retour Index du Blog de AldebertRetour Annuaire des Blogs ->


Scroll