Le Blog de alberto
Des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, un tête pour comprendre
Résumé des aventures de mon père lors de sa participation en tant qu’appelé à la « WW II ».
Ces lignes sont extraites de ses mémoires qui fourmillent par ailleurs de mille anecdotes et détails annexes.


Flux
Retour Annuaire des BlogsIndex du Blog de alberto


alberto
vétéran
vétéran
 
Messages: 1132

Inscription: 28 Mar 2011, 13:35
Région: Région toulousaine
Pays: France
Blog: Voir le blog (9)
Archives
- Février 2016
+ Décembre 2015
+ Novembre 2015
+ Octobre 2015
+ Juillet 2015
+ Février 2015
+ Novembre 2014
Amis

Mon évasion

Lien permanentde alberto le 06 Juil 2015, 16:39

Fin juin, j'écrivis à mon père lui annonçant à mots couverts mon „auto libération“ prochaine.

MON EVASION

En tant que chef de camp, je n'étais pas très à l'aise d'envisager mon départ : on n'abandonne pas ses hommes !
Je fis le tour des baraques et demandais aux gars ce qu'ils en pensaient : ils furent unanimes.
Tous m'encourageaient au départ, certains me suppliant même de les emmener avec moi.
Je leur expliquais que j'avais décidé de partir en duo et que le choix de mon compagnon était déjà décidé avec son accord.
L'un d'eux m'offrit une boussole qu'il avait chipée aux feldgendarmen lors de la première fouille, d'autres m'offrirent spontanément des petites sommes d'argent français ou allemand disant ne savoir qu'en faire, n'étant pas candidats à l'évasion.
Puis une nouvelle information devait précipiter nos préparatifs : nous apprîmes par une corvée de prisonniers que notre camp devait être transplanté dans l'enceinte d'une immense usine, à Mannheim à 70 Km à l'est d'Hilsbach. Il était...

[ Lire la suite ... ]

Dernière édition par alberto le 23 Juil 2015, 21:17, édité 5 fois.




4 commentairesVu 856 fois

SUITE DES TRIBULATIONS D'UN APPELÉ DURANT LA PÉRIODE 1935/1945

Lien permanentde alberto le 19 Fév 2015, 18:05

LE TEMPS DES ÉVASIONS


Tandis que la vie du camp se poursuivait maussade, éprouvante, anxiogène, une véritable organisation fut peu à peu mise en place afin de facilité le départ des candidats au retour.

Certains passèrent par le grillage, dans ce cas des camarades faisaient le gué tandis que Gérard et moi allions ouvrir des brèches dans les clôtures de barbelés grâce aux cisailles que le même Gérard avait « empruntées » dans le coffre d'un camion, puis les refermions aussitôt après le passage des partant.

Un jour, un de nos sous-officiers vint me confier une carte Michelin de la région qu'il avait réussi à camoufler depuis le début ! J'en tirais des copies par calques en utilisant le papier translucide du fond des boites de biscuits reçues de France. (Nous récupérions absolument tout)

Une fabrique de boussoles fonctionna également comme suit : des lames de rasoirs mécaniques étaient mises plusieurs jours sur un aimant. Cet aimant provenait de l'électroaimant d'une épave de camion du champ ...

[ Lire la suite ... ]

Dernière édition par alberto le 05 Juil 2015, 15:31, édité 2 fois.




0 commentairesVu 467 fois

SUITE DES TRIBULATIONS D'UN APPELÉ DURANT LA PÉRIODE 1935/1945

Lien permanentde alberto le 01 Nov 2014, 15:11

ImagePRISONNIERS : LE TEMPS DES CAMPS

Prisonnier ! :twisted:

Après un repli d'une centaine de km., chargé comme un mulet sans sommeil, sans beaucoup de nourriture avalée à la va-vite, et toutes ces cavalcades le long du canal de la Marne au Rhin : tout ça pour ça !

Un grand diable nous regroupait en aboyant et nous montrait la direction à prendre, j'appris qu'il s'agissait d'un feldwebel, l'équivalent du grade d'adjudant chez nous.

En passant près d'un blessé, un « marsouin » (il y avait de tout dans cette nasse ! ), j’ôtais ma capote, en retournais les manches, y enfilais deux fusils abandonnés là, boutonnais la capote et plaçais le blessé sur ce brancard improvisé : le pauvre n'était pas brillant, blessé au ventre, il réclamait à boire et nous ne pouvions rien lui donner…

Je me fis ai...

[ Lire la suite ... ]

Dernière édition par alberto le 17 Jan 2017, 11:06, édité 3 fois.




2 commentairesVu 819 fois

Mémoires de guerre d'un appelé ordinaire

Lien permanentde alberto le 17 Nov 2013, 16:35

Résumé des aventures de mon père lors de sa participation en tant qu’appelé à la « WW II ».

Ces lignes sont extraites de ses mémoires qui fourmillent par ailleurs de mille anecdotes et détails annexes.

1ère incorporation. Le 2 septembre 1936, départ de la gare de l'Est à Paris pour une incorporation de 2 ans de service militaire en vertu de la loi du 16 mars 1935 présentée par Gaston Doumergue et que le Front Populaire, qui avait voté contre, n'abolira pas.
Description de Bitche-camp :
Bitche-camp installé par les allemands après 1871 pour y garder leurs déserteurs : des baraquements au milieu des bois et des champs. De l'espace pour faire des manœuvres.
Le Cdt de la place était le Cnl. Crésequin dont la sévérité l'avait fait surnommé Crése15 dont 8 !
3ème bataillon du 153ème Régiment d'Infanterie de Forteresse ;
Dans le bâtiment en face, le 37ème régiment de Chasseurs.
Secteur des forts du Gros-Réderching, du Schieseck et du Haut-Poirier.
La comp...

[ Lire la suite ... ]

Dernière édition par alberto le 01 Aoû 2016, 14:46, édité 3 fois.




2 commentairesVu 972 fois
Précédente
<- Retour Index du Blog de albertoRetour Annuaire des Blogs ->


Scroll